Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Christophe Guilluy : "La France d'en haut s'est structurée autour d'Emmanuel Macron pour protéger ses intérêts, le monde d'en bas, lui, est complètement dispersé"

A l'occasion de la sortie en poche de son dernier livre "Le crépuscule de la France d'en haut", Christophe Guilluy répond aux questions d'Atlantico

Rupture

Publié le - Mis à jour le 25 Septembre 2017

Ce qui est derrière tout cela, c'est cette fin de la classe moyenne occidentale qui n'est plus intégrée au modèle économique mondialisé. À partir du moment où l'on fait travailler l'ouvrier chinois ou indien, il est bien évident que l'emploi de ces catégories-là allait en souffrir. Nous sommes à un moment ou les inégalités continuent à se creuser. Je le répète, le monde d'en haut ne prend plus en charge les aspirations du monde d'en bas, c'est une rupture historique. On parle beaucoup du divorce entre la gauche et les classes populaires, c'est très vrai, mais ce n'est pas mieux à droite.

Selon un sondage IFOP de ce 20 septembre, 67% des Français jugent que les inégalités ont plutôt augmenté en France depuis 10 ans, un sentiment largement partagé en fonction des différentes catégories testées, à l'exception d'écarts notables pour les électeurs d'Emmanuel Macron (54% soit -13 points). Votre livre décrit une nouvelle bourgeoisie cachée par un masque de vertu. Alors que le Président a été critiqué pour ses déclarations relatives aux "fainéants et aux cyniques", n'assiste-t-on pas à une révélation ? 

Aujourd'hui nous avons un monde d'en haut qui se serre les coudes, des bourgeoisies qui font front ensemble, qui élisent un Emmanuel Macron qui va être l'homme qui va poursuivre les grandes réformes économiques et sociétales de ces 30 dernières années. La seule différence entre Macron et Hollande ou Sarkozy, c'est que lui, il n'avance pas masqué. Il assume complètement. Il a compris qu'il ne s'agit plus d'une opposition gauche-droite, mais d'une opposition entre les tenants du modèle et ceux qui vont le contester. Les gens l'ont compris, et c'est de plus en plus marqué, électoralement et culturellement. Ce qui complique les choses, c'est qu'il n'y a plus de liens. Le monde politique et intellectuel n'est plus du tout en lien avec les classes populaires, et ils ne les prendront plus en charge. Les gens savent que les réformes vont les desservir et l'impopularité d'Emmanuel Macron va croître. Le crépuscule de la France d'en haut découle de cette absence de lien, parce qu'une société n'est pas socialement durable si les aspirations des plus modestes ne sont pas prises en compte.

Mais la bourgeoisie d'aujourd'hui est plus intelligente que celle d''hier car elle a compris qu'il fallait rester dans le brouillage de classes, et officiellement le concept de classes n'existe pas. La nouvelle bourgeoisie n'assume pas sa position de classe. Elle est excellente dans la promotion de la société ou de la ville ouverte, alors que ce sont les gens qui sont le plus dans les stratégies d'évitement, de renforcement de position de classe, mais avec un discours d'ouverture. Et quand le peuple conteste ce modèle, on l'ostracise. C'est pour cela que je dis que l'antifascisme est devenu une arme de classe, car cette arme n'est utilisée que par la bourgeoisie. Ce n'est pas un hasard si les antifascistes dans les manifestations sont des enfants de la bourgeoisie. Et tout cela dit un mépris de classe. Parce que personne ne va être pour le racisme et pour le fascisme. En réalité, derrière tout cela, il s'agit d'ostraciser le peuple lui-même, les classes populaires. C'est aussi une façon de délégitimer leur diagnostic, parce qu'en réalité, le "populisme", c'est le diagnostic des gens d'en bas, et la bourgeoisie s'en démarque en se voyant en défenseur de la démocratie. Et si Jean Luc Mélenchon monte trop haut, on utilisera ces méthodes-là.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 23/09/2017 - 11:00 - Signaler un abus Bombardement médiatique

    La question que je me pose, après avoir lu cet article (oui, moi, je lis avant de commenter !), c'est : ''Pourquoi, diable, 2/3 des votants du second tour ont-ils voté pour ce playboy (homosexuel caché), qui va agir contre les intérêts de la plus grande partie de la population'' ? Il faut, cependant, au moins féliciter les français d'avoir eu le courage et la lucidité d'enfin se débarrasser des pourritures répugnantes qu'étaient devenus les traditionnels ''partis-croupions'' : Ripoublicains et Socialauds ! L'explication paraît évidente : nous sommes en permanence victimes d'un bombardement médiatique ''antipopuliste'' ! En comparaison, les bombardements de Coventry, Dresde et Le Havre durant la seconde guerre mondiale, n'étaient que de la ''petite bière'' !

  • Par gerint - 23/09/2017 - 11:46 - Signaler un abus Tant que le monde d’en bas n’a que Mélenchon

    pour le représenter, tout baignera pour le monde d’en haut et je pense que Macron doit penser qu’il a bien de la chance. Ce ne serait pas pareil avec l’équivalent pour la trempe d’in Mao, d’un Ho Chi Minh, ou dans autre registre d’un Gandhi, d’un Martin Luther King... Encore qu’on ne soit plus dans la même époque, que les médias soient devenus surpuissants et au service du monde d’en haut, que les Sciences Cognitives aient fait beaucoup de progrès et avec elles la manipulation des esprits sans grand risque de violence. A ce titre l’élection de Macron manipulée je crois de bout en bout avec l’instrumentalisation au premier chef de Marine Le Pen et pas loin derrière de Mélenchon (du moins je le crois, via Benoît Hamon) a été un chef-d’œuvre. Je ne suis pas un tenant de la théorie du complot à tout propos. Il s’agit ici je crois d’un plan de combat bien mené notamment par les grands banquiers et  »européistes » et d’une revanche sur le Brexit qui lui a dû échapper à cette engeance puissante et la décider à agir plus que jamais

  • Par Anouman - 23/09/2017 - 12:24 - Signaler un abus Haut et bas

    Je ne sais pas exactement ou commence le haut et le bas. Mais ce qui est certain c'est que Macron n'a pas été élu par la France d'en haut, elle n'est pas assez nombreuse. Il faut donc croire que la France d'en bas est en partie masochiste.

  • Par gerint - 23/09/2017 - 12:41 - Signaler un abus @Anouman

    Disons que le vote a été habilement détourné de façon à faire élire Macron par défaut

  • Par vangog - 23/09/2017 - 13:08 - Signaler un abus Macron, c'est la France des privilégiés!

    Dire qu'ils sont en haut ou en bas ne signifie rien...ces privilégiés défendent simplement un système qui les a sélectionnés comme les mieux-votants, un système de connivence entre capitalisme délocalisé, finance mondialiste à la Rothschild-Goldmann-Sachs, et professions privilégiées par le système gauchiste, RF, EDF etc... Les autres paient pour ce système de privilèges. Et il est étonnant de voir manifester, aujourd'hui, ceux qui sont surtaxés et surchargés de normes écolo-réactionnaires, les agriculteurs, les transporteurs routiers, les artisans-taxi, avec les privilégiés du système gauchiste...les uns en ont marre d'être surtaxes, alors que les autres ont peu de perdre leurs privilèges...

  • Par kelenborn - 23/09/2017 - 14:16 - Signaler un abus Oui Anounan

    Tout à fait ...il y a un chainon manquant dans l'argumentaire de Guilluy car l'élite mondialisée n'est pas si nombreuse et la thèse de la chape idéologique a bon dos.Il y a trois composante: l'élite qui tient les leviers politiques, économiques et médiatiques et gouverne au moyen de ce que l'on appellera un totalitarisme mou, une fraction nombreuse mais de plus en plus réduite qui a pris en pleine gueule la mondialisation et enfin une majorité bénéficiant d'emplois protégés mais aussi de l'endettement. Le deal, avec ces gens qui ont apporté leurs voix à Macron, c'est : le pays s'endette pour maintenir ton niveau de vie et en échange tu fermes ta gueule et votes bien! Je comptais écrire un article la dessus pour mon blog; je vais l'envoyer à Atlantico et on verra bien ce qu'ils en feront!

  • Par ajm - 23/09/2017 - 14:39 - Signaler un abus Etat National

    Je ne crois pas du tout à une espèce de complot de la "France d'en haut". Ses representants sont culturellement, socialement et economiquement très divers, ils vivent au sein de sous- groupes homogènes. Le bourgeois classique catholique ne fréquente jamais le bobo gaucho-homo du marais ou la famille de profs soixante-huitards. Sur un autre plan, des familles de commercants aisés ne fréquentent pas de grands pontes de la medecine, des financiers ou de très hauts fonctionnaires. La France d'en bas est encore plus fracturée et atomisée, entre Français de souche, anciens immigrés et étrangers d'une part, entre petits fonctionnaires et salariés du privé , petits retraités, chômeurs permanents ou occasionnels, citadins et ruraux, de tradition de gauche ou appartenant à des terroirs catholiques et votant traditionnellement à droite. . Ce n'est pas si nouveau, les élites comme le peuple n'ont jamais en France constitué des groupes si homogènes et solidaires que ça. Ce qui est nouveau et qui aggrave la situation, c'est l'évacuation de la "Nation" ( et pas seulement la "République" ) et d'un Etat National qui se pense comme Français avant tout.

  • Par cloette - 23/09/2017 - 14:48 - Signaler un abus Le monde qui n'est pas issu de la cuisse de Jupiter

    est en train de s'énerver ! On les voit sur l'écran de BFMTV en train de se faire la voix au cri du mot " résistance " , Cela ne doit pas plaire à Jupiter qui va sans doute utiliser pour son commentaire une formule dont il a le secret . analphabètes, illettrés, faignants?

  • Par gerint - 23/09/2017 - 14:57 - Signaler un abus @kelenborn

    Je ne suis pas si sûr que les profiteurs de l’enderrement, très nombreux, en soient toujours pleinement conscients malgré les dénonciations périodiques de faillite du pays. De plus ceux qui travaillent de manière “ productive” souvent bénéficient sans forcément le savoir d’une clientèle (publique ou privée) ou d’employeurs ou de structures dont la subsistance repose sur l’endettement. Cet endettement n’est plus géré par les États mais son service profite aux élites mondialisées avec un risque d’explosion qui comme on l’a vu en 2008 est couvert par les contribuables principalement tant que la crise n’est pas de l’ampleur d’un tsunami qui écrase tout comme en 1929.

  • Par gerint - 23/09/2017 - 15:07 - Signaler un abus @ajm

    Le »complot » ou plutôt la stratégie de contournement d’un peuple important dans l’UE et la mondialisation n’est pas l’apanage du «  peuple d’en haut » Français mais d’une élite internationale au moins Européenne poussée à prendre la situation en main rapidement par le Brexit qui a été un choc. La Nation est effectivement leur ennemi combattu depuis déjà plusieurs décennies et là il y avait urgence à réaligner la France dans le droit chemin. Du moins c’est ce que je pense.

  • Par gilbert perrin - 23/09/2017 - 18:06 - Signaler un abus MACRON élu par le FRIC et ses apotres, ainsi que les bénis oui-o

    OUI, MACRON est l'élu des privilégiés, le MEDEF, et les NANTIS du SYSTEME... Je regrette infiniment de lire ce que je lis dans les posts ci-dessus : c'est une évidence que NUL ne DEVRAIT RENIER mais, je déplore que les citoyens, les électeurs, n'entendent que CEUX qu'ils veulent bien entendre, les bonimenteurs, les partis en général, mentent en permanence, nous trompent en permanence, sont corrompus en permanence avec une justice inégale pour tous et in uste pour beaucoup ? QUANT à la presse, oui elle désinforme le public et, déforme la vérité. ENFIN nos élus ne font pas respecter la LOI et, laissent faire TOUT et N'IMPORTE QUOI : Comment par exemple laisse t'on PHIIPPOT créer un mouvement qu'il appelle les PATRIOTES, bientôt transformé en parti ? c'est de l'usurpation : PATRIOTES ce sont ceux qui aiment la FRANCE et français et des patriotes, il y en a dans tous les partis politiques ... il faut que cela cesse CE N'EST QU'UN EXEMPLE ..... G PERRIN

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 23/09/2017 - 18:38 - Signaler un abus Ben oui ! Mais c'est

    Ben oui ! Mais c'est toujours la France d'en haut qui fait vivre celle d'en bas..... Alors faudrait pas trop la faire chier sinon elle va se barrer et laisser ceux d'en bas entre eux avec Mélanchouille !!!

  • Par cloette - 23/09/2017 - 18:53 - Signaler un abus les mécanismes économiques ont changé

    Je me demande si la France d'en haut aujourd'hui qui n'investit plus, qui se contente de toucher des dividendes sans effort fait vraiment vivre celle d'en bas, car on voit bien que c'est celle d'en bas ou des étages moyens qui par leurs impôts remplissent les caisses de l'Etat . Qu'elle se barre ou pas, cela n'a plus aucune importance .

  • Par kelenborn - 23/09/2017 - 19:59 - Signaler un abus Oui Anounan

    Tout à fait ...il y a un chainon manquant dans l'argumentaire de Guilluy car l'élite mondialisée n'est pas si nombreuse et la thèse de la chape idéologique a bon dos.Il y a trois composante: l'élite qui tient les leviers politiques, économiques et médiatiques et gouverne au moyen de ce que l'on appellera un totalitarisme mou, une fraction nombreuse mais de plus en plus réduite qui a pris en pleine gueule la mondialisation et enfin une majorité bénéficiant d'emplois protégés mais aussi de l'endettement. Le deal, avec ces gens qui ont apporté leurs voix à Macron, c'est : le pays s'endette pour maintenir ton niveau de vie et en échange tu fermes ta gueule et votes bien! Je comptais écrire un article la dessus pour mon blog; je vais l'envoyer à Atlantico et on verra bien ce qu'ils en feront!

  • Par kelenborn - 23/09/2017 - 20:01 - Signaler un abus bon j'avais répondu à Gerint mais comme

    ce machin est de plus en plus bordélique et merdique, le commentaire s'est évanoui avant d'être posté!!! Merde aux cons de techniciens mais le dire c'est pisser dans la mer morte!!!!

  • Par kelenborn - 23/09/2017 - 20:04 - Signaler un abus aulquiroulenamassepasmousse

    Mais non Popol,tu nous a habitué à mieux!!!! D'une part, la France d'en haut qui dispose du capital n'en a rien à secouer puisque ce qui compte c'est la manière dont elle ramasse ses billes. Quand à sa valetaille (merdias, politiques etc...) dire qu'il font vivre la France d'en bas, c'est comme si on avait dit que la Stasi faisait vivre les berlinois de l'Est

  • Par Piwai - 24/09/2017 - 06:20 - Signaler un abus Macron

    "L'homme qui va poursuivre les grandes reformes, societale des 30 dernieres annees"... Dans un pays sclérosé, parfaitement incapable de se reformer et totalement tétanisé par 40 ans de socialisme,osez publier un idiot capable d'ecrire un contre sens historique pareil, fallait le faire...

  • Par gilbert perrin - 24/09/2017 - 07:56 - Signaler un abus le ZORRO des NANTIS ????

    c'est QUI ?

  • Par cloette - 24/09/2017 - 09:13 - Signaler un abus @piwal

    c'est beau la foi !!

  • Par Noe-Atka bay - 24/09/2017 - 10:22 - Signaler un abus L'obsession d' "Egalitarisme" d'une grande partie des français

    fait qu'ils sont incapables de comprendre que ce sont ceux qui ,déjà, ont de l'argent qui en dépenseront , en consommant davantage pour les dépenser, et en remplissant les carnets de commandes des entreprises < donc créeront de emplois !! Ce ne sont pas les "défavorisés" qui en créeront !Au moins Macron lui a bien compris cela !

  • Par A M A - 24/09/2017 - 14:56 - Signaler un abus Le monde d'en-haut et de la

    Le monde d'en-haut et de la finance a estimé que la culture des antagonismes et des rivalités des partis politiques d'en-bas devenait sans intérêt car les médias sous leur contrôle déterminaient globalement les opinions des électeurs. Autant se débarrasser de ces partis, LR, Socialistes, FN, "ce qui fut fait" et se fabriquer une nouvelle opposition d'en-bas, indispensable à l'apparence de démocratie.

  • Par ajm - 24/09/2017 - 15:13 - Signaler un abus PMA Française.

    C'est toute la France qui est divisée : en bas, au millieu et même en haut car les "elites" sont d'accord sur pas grand chose. En fait, c'est le pays tout entier qui est comme extérieur à lui-même , ectoplasme pathétique d'un grand passé, en situation de possession presque magico- vaudou, tournant sur lui-même sans comprendre ce qu'il lui arrive, devenant progressivement ignorant de son histoire, comme un bébé qui grandirait sans père et sans mère bioligique, auquel on raconterai une histoire qui ne lui correspond pas. D'une certaine façon pourtant, on se demande si les Français ne sont pas victimes de leur propre atavisme révolutionnaire. Pendant la terreur on exhumait les cadavres des rois, on détruisait châteaux et monastères et on faisait du passé table rase au nom des grandes idées des Lumières. Maintenant, tout y passe, les Lumieres, la nation, Colbert et Bonaparte-Napoléon, Vercingetorix et les gaulois, les romains et les grecs, et même les hommes de Lascaux suspects d'être les ancêtres ultimes de la France "rance"et "moisie". Cette crise profonde poussée au paroxisme par des facteurs externes devrait être l'occasion d'un examen de conscience collectif.

  • Par gerint - 24/09/2017 - 18:12 - Signaler un abus @AMA

    En clair le monde de la finance a ajouté le pouvoir politique au pouvoir économique, ce que ce monde voulait depuis longtemps est maintenant devenu un fait en France, après une période plus longue de réticence qie dans d'autres pays. Mais les Français ont été longuement travaillés au corps, malaxés, et n'existent plus vraiment. Les médias ont en effet été une arme de destruction massive (de ré-éducation massive pourrait-on dire comme chez Mao mais sans crimes de sang contre la population)

  • Par gerint - 24/09/2017 - 18:49 - Signaler un abus @ajm

    J'ai trouvé votre commentaire très intéressant et votre analogie avec la PMA amusant mais bien vu, j'ai fait une réponse qui s'est évanouie à cause d'une réactualisation de page à la dernière ligne. En résumé, l'atavisme révolutionnaire joue peut-être un rôle mais on s'est attaché tellement à déstructurer la Nation en prétextant les deux Guerres Mondiales au nom de la marchandisation et de l'ouverture qu'on a sciemment créé un multicommunautarisme qui nous divise et nous rend incapables d'agir.

  • Par gilbert perrin - 25/09/2017 - 10:00 - Signaler un abus @ajm, ce n'est que du constat ?, de la mise au pied du mur...

    ou sont les réactions ??? les propositions, la méthode et l'action ? je n'en vois aucune Nous sommes placés devant le fait accompli et personne ne réagit... Il y a bien longtemps que j'ai réagi et dit que NOUS SERIONS des ESCLAVES, nous les français d'en bas ??? Qu'en est il donc aujourd'hui en perspective ?

  • Par Semper Fi - 27/09/2017 - 09:28 - Signaler un abus Et Ganesha alors ?

    Il est soit malade, soit en vacances !!!! Normalement sur un sujet comme celui-ci, il aurait du nous sortir une de ses théories mitonnées aux petits lardons... un régal pour les papilles !!!! Suis hyper déçu !

  • Par Totor Furibard - 03/10/2017 - 10:09 - Signaler un abus Je trouve cet article très lucide, sauf ...

    Je trouve cet article très lucide, sauf l'analyse de la "coalition" des "gagnants". Il n'y a pas de coalition des gagnants (cad des riches) à proprement parler. On peut bien sur parler de la coalition de quelques puissants millionnaires qui ont financé et fait élire Macron, mais c'est coalition très petite. Ce qui fait le ciment et l'âme de cette tendance, c'est simplement le pognon ! C'est pour cela que Macron a détaillé précisément son programme avant d'être élu et s'y tient (il faut bien lui reconnaître cela): Tous les riches: entrepreneurs, investisseurs, rentiers ont tout de suite compris que toutes ces réformes, c'était pour eux !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Guilluy

Christophe Guilluy est géographe. Il est l'auteur, avec Christophe Noyé, de "L'Atlas des nouvelles fractures sociales en France" (Autrement, 2004) et d'un essai remarqué, "Fractures françaises" (Champs-Flammarion, 2013). Il a publié en 2014 "La France périphérique" aux éditions Flammarion.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€