Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chômage : quand les demandeurs d'emploi ne s'inscrivent même plus sur les listes

La morosité du marché du travail pousse de plus en plus d'inactifs à ne pas renouveler leurs inscription à Pôle Emploi. Découragés par une croissance en berne, ces décrocheurs révèlent un pessimisme croissant dans la société française.

Hors du Pôle

Publié le
Chômage : quand les demandeurs d'emploi ne s'inscrivent même plus sur les listes

De plus en plus d'inactifs ne renouvellent pas leur inscription à Pôle Emploi. Crédit Reuters

Atlantico : Le ministère du Travail a annoncé cette semaine 47 000 chômeurs supplémentaires pour le mois de septembre. Parallèlement à cela, le moral des ménages continue de se dégrader (- 1 point en octobre). Peut-on dire que le marché du travail a perdu le moral en France ?

Jean-Christophe Chanut : Oui c’est le moins que l’on puisse dire, la situation est critique. La perspective de croissance pour 2013 est annoncée à 0,8 (NDLR : prévision d’ailleurs jugée optimiste par les économistes), hors on estime généralement qu’une économie peut commencer à créer de l’emploi à partir d’1,5% de croissance. On peut parler ici d’un climat de morosité qui s’installe peu à peu dans l’Hexagone. Pour répondre à cette situation, le gouvernement en place a certes annoncé les mesures pansements que sont les 150 000 emplois d’avenir et les 500 000 recrutements du contrat de génération, qui devraient à terme atténuer légèrement la course folle du chômage.

Ces mesures sont cependant loin d’être une panacée face à la crise, bien qu’elles puissent éviter la dérive totale de l’emploi des jeunes. On peut ainsi dire que la majorité socialiste gagne du temps en attendant des solutions structurelles nécessaires.

Je n’oserais pas pour autant parler de désespoir social, comme cela pourrait être le cas dans la jeunesse grecque ou portugaise, car cela évoque une situation irréversible ou presque. Il y a cependant un espoir déçu vis-à-vis de l’actuelle majorité, selon moi pour une seule raison, c’est que la réalité économique est têtue. La crise de l’euro étant ce qu’elle est, on ne peut espérer une embellie avant 2014, bien que cela dépende aussi énormément de la situation des pays du sud de l’Europe, principalement celle de la Grèce et de l’Espagne.

La hausse des cessations d’inscriptions pour défaut d’actualisation alertent certains économistes, qui estiment qu’une partie de ces décrochages est due aux découragements des chômeurs. S’agit-il d’un effet d’annonce ou d’une réalité sociale ?

Hélas il s’agit bien d’une réalité. Les économistes spécialisés dans le marché du travail dénomment ce phénomène « l’effet de flexion ». Quand la conjoncture s’améliore, ceux qui étaient sortis du marché du travail reviennent car ils reprennent confiance dans l’économie. Voici pour la  définition positive. Par contre, lorsque cet effet joue dans l’autre sens, on observe mécaniquement une hausse des demandeurs d’emplois découragés, tout particulièrement chez les jeunes et les femmes, ces personnes en arrivant à la conclusion qu’il ne sert à rien de renouveler leurs inscriptions à Pôle Emploi étant donné la dureté du contexte économique. L’INSEE avait réussi en 2011 à quantifier ce que l’on appelle le « halo du chômage » (NDLR : la part de non-employés qui n’apparait pas dans les statistiques officielles). L’institut avait ainsi estimé que ce halo était constitué d’à peu près 850 000 personnes qui auraient bien aimé travailler cette année-là.

L’Etat possède-t-il des moyens d’action directe pour tenter de remotiver ces décrocheurs ?

L’interventionnisme est toujours tentant, mais il ne pourrait s’agir que de mesures-rustines sans impact réel. Ces personnes sont souvent sans logement, parfois même incapables de prendre les transports publics tant leur situation financière est critique. Pour revenir aux femmes, très concernées par le sujet, les gardes d’enfants sont aussi un handicap majeur, ces dernières n’ayant souvent plus d’entourage pour les aider. Ces précaires invisibles sont ainsi bien trop éloignés du marché du travail pour être tentés de se réinscrire dans les dossiers de Pôle Emploi. Il n’existe hélas qu’un seul moyen réel pour remotiver ces décrocheurs, et pas le moindre : faire en sorte que la croissance revienne. C’est à cette seule condition que les chômeurs, enregistrés ou non, relèveront la tête.

Quelles mesures, aussi bien politiques qu’économiques, pourraient à terme remonter même partiellement le moral des demandeurs d’emploi ?

Il n’existe pas de panacée pour un problème aussi complexe, il suffit de suivre l’actualité en France et en Europe pour s’en rendre compte. En dehors de la croissance, on évoque le contrat de sécurisation professionnelle que Jean Louis Borloo avait tenté d’introniser : il s’agirait ici de laisser les inactifs conserver leurs statut et leurs salaires (versés par les entreprises et l’assurance chômage) pendant un an. Il y a aussi la fameuse négociation sur le marché du travail que mènent actuellement représentants patronaux et syndicaux. La solution de la flexibilité du travail, inspirée du modèle danois est ainsi très sérieusement discutée (NDLR : la CFDT y serait favorable). Ce principe repose sur un constat simple : les patrons embaucheront plus facilement s’ils sont aussi autorisés à licencier plus facilement, puisqu’ils pourraient ainsi adapter leur force de travail aux fluctuations du calendrier économique. Cette négociation est actuellement en cours, malgré quelques résistances, et sera rendue publique le 31 décembre prochain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 27/10/2012 - 09:57 - Signaler un abus N'y a t-il pas corrélation entre le phénomène décrit

    dans cet article et le "détricotage" par la gauche de toutes les mesures qui devaient permettre aux entreprises de retrouver une compétitivité internationale (TVA anti-délocalisation, fléxi-sécurité des emplois, reconnaissance des investisseurs, des entrepreneurs et des patrons,...)? En effet ces mesures imbéciles et irresponsables ont provoqué la mise en exécution des plans sociaux alors que le Président SARKOZY avait réussi à obtenir un report par ces mêmes mesures aptes à remettre mes entreprises"dans le coup" et à supprimer la cause des dits plans sociaux

  • Par Vinas Veritas - 27/10/2012 - 10:38 - Signaler un abus Sacré Pöle emploi

    rapellez vous lorsque cette semaine j'ai posté qu'on se fichait des gens privés d'emploi. j'ai posté que j'ais déjà donné pour la troisième fois l'imprimé de déclaration de ressources pour espérér percevoir les indemnité de 2012. oui vous lisez bien depuis janvier 2012 elles sont bloquées j'ai donc remis lundi dernier l'imprimé à une employée en espérant à haute voix que tout sera mis en ordre et non rangé dans la corbeille au sol. pour réponse, je reçois ce samedi un imprimé de déclaration de ressources à remplir et à remettre à pôle emploi.

  • Par bobocleaner - 27/10/2012 - 13:01 - Signaler un abus ah les sales cons !

    ils vont nous faire rater le RECORD du chomage alors que nos politiques et nos fonctionnaires, nos syndicats se décarcassent pour ca depuis des années

  • Par kettle - 27/10/2012 - 15:32 - Signaler un abus Non inscrits

    Les gens s'inscrivent a Pole Emploi pour faire valoir leur droit et toucher les allocations. En France tout le monde n'y a pas droit, il faut avoir travaillé X mois durant les X autres derniers mois. En 2012 plus besoin de Pole Emploi pour trouver un job.

  • Par pehm - 27/10/2012 - 15:38 - Signaler un abus Découragés ? Non: virés par P.E !

    Pour en avoir fait l'expérience plusieurs fois, je puis vous assurer que Pôle Emploi affirme souvent que vous avez cessé de vous inscrire et bloque les accès par téléphone et internet , tout en vous renvoyant un courrier pour vous dire de vous réinscrire par ces biais et en refusant de répondre à des courriers classiques avec AR ! La première fois fois on pense à une erreur, la troisième on comprend que c'est probablement volontaire.

  • Par Casa123 - 27/10/2012 - 18:33 - Signaler un abus L'état providence est une escroquerie

    Franchement, je suis chômeur moi même... 1 mois pour obtenir un rdv au pôle emploi.... personnellement j'aimerais juste que l'état arrête de s'occuper de nous et qu'il arrête aussi de nous pomper le peu qu'on a.

  • Par walküre - 27/10/2012 - 23:54 - Signaler un abus L'Etat paternaliste

    est un père indigne. Il déresponsabilise le citoyen pour mieux le contrôler. Bientôt l'Etat viendra vous tenir la bistouquette pour vous faire pisser.

  • Par papounet1er - 28/10/2012 - 09:32 - Signaler un abus Les deux mon capitaine!

    Les chômeurs ne s'inscrivent plus parce que... 1) Cela ne leur procure que trop rarement du travail, surtout quand il n'y en a pas ou trop peu, ou trop loin, ou... 2) Pôle Emploi fait tout pour leur créer des complications visant à freiner les paiements et à les faire sortir du système. Conclusion, ils deviennent plus nombreux à préférer travailler au noir, quand ils peuvent, ou à vivre d'autres expédients tout aussi néfastes au fonctionnement de notre société. Sans doute serait il bon de rappeler que l'objectif de PE n'est pas de faire baisser les statistiques du chômage, mais de rapprocher ces demandeurs de véritables emplois!!!!

  • Par ChonUnca - 28/10/2012 - 15:01 - Signaler un abus Il a oublié une autre solution (mesure politique et économique)

    C'est pourtant pas ce qu'il manque niveau infos : - http://youtu.be/-cwdVDcm-Z0 - http://youtu.be/GF30wUeyW_A

  • Par jerem - 28/10/2012 - 16:41 - Signaler un abus @Casa123

    plus interesse par son indemnité chomage peut etre ? a d'autres ?

  • Par jerem - 28/10/2012 - 16:44 - Signaler un abus @Vinas Veritas

    et pourtant iy a bien un deficit de la caisse d'assurance chomage .... alors le fric est parti ou ? peut etre que votre agence est gérée par un nul qui ne sait pas voir ce que font ses equipes. En attendant il y a bien des virements qui partent pour quelques centaines de milliers d'indemnisés.

  • Par jerem - 28/10/2012 - 16:47 - Signaler un abus @ zero du bato

    une autre piste. le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux quand apres une brillantissime fusion on a un chomage qui explose ... c'est surement mettre des moyens a la hauteur des exemple cités regulierement des pays scandinaves ou il ya 3 fosi plus d'agents pour 100 chomeurs ..... Wauquiez organisateur de la fusion a raison de nous causer de l'assisttanat ...il devrait causer davantage des resutlats de ses actions de ministre

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Christophe Chanu

Jean-Christophe Chanut est journaliste à la Tribune, où il écrit sur les implications économiques et sociales du chômage depuis 20 ans.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€