Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Chine entend désormais baisser ses barrières douanières pour tout le monde. Merci qui ?

Selon Bloomberg, la Chine envisagerait une réduction généralisée de ses protections douanières. Une conséquence positive de la guerre commerciale menée par Donald Trump ?

Guerre commerciale

Publié le
La Chine entend désormais baisser ses barrières douanières pour tout le monde. Merci qui ?

 Crédit MIKE HUTCHINGS / POOL / AFP

Atlantico : Selon des informations révélées par Bloomberg, les autorités chinoises envisageraient de réduire les barrières douanières du pays sur les importations de la majorité de ses partenaires commerciaux, dans un contexte de durcissement de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Faut-il voir ici une volonté de Pékin de tenter la désescalade avec Washington ? Dans quelle mesure Donald Trump pourrait y voir une victoire politique ? 

Jean-Marc Siroën : Rien n'est confirmé et il faut donc rester très prudent. On ne sait rien d'ailleurs des produits qui bénéficieraient de la baisse des droits de douane alors même que pour certains produits les droits dépassent 60%. Malgré ces pics, les tarifs chinois sont de 5,2% en moyenne (en pondérant par la valeur des produits importés) contre 2,4% aux Etats-Unis et 3% dans l'Union européenne. À titre de comparaison, depuis 6 mois, la monnaie chinoise, le renminbi, a chuté de 9% par rapport au dollar. Les taux de change ont donc un impact sur le commerce plus important que les droits de douane.

De plus, la Chine exonère de droits de douane les intrants importés (biens intermédiaires ou d'équipement) transformés ou utilisés dans des zones franches d'exportation -notamment les "zones économiques spéciales"- dont la plus connue est Shenzhen. Enfin, depuis un an, la Chine a déjà réduit ses droits sur un certain nombre de produits de consommation. Bref, si une nouvelle baisse se confirmait, il ne faudrait pas donner à cette décision une importance qu'elle n'a pas. 

Faut-il voir dans cette décision une victoire de Donald Trump dans sa guerre commerciale contre la Chine ? On peut en douter dans la mesure où les Etats-Unis ne justifient par leurs mesures de représailles (dont les nouveaux tarifs imposés en septembre sur 200 milliards d'importations américaines en provenance de Chine) par les droits de douane excessifs qui seraient imposés par la Chine, mais par les pratiques "déraisonnables, injustifiables et discriminatoire" de ce pays c'est-à-dire, en l'occurrence, le transfert "forcé" de technologie imposé aux firmes qui investissent en Chine, l'acquisition de firmes américaines pour mieux "piller" leur savoir-faire ou, enfin, l'intrusion dans les réseaux informatiques commerciaux américains afin d'obtenir un accès non autorisé aux données. 

Dès lors, si la Chine ne cède rien sur ces questions, Donald Trump pourrait difficilement crier victoire et il se déconsidérerait en levant ses sanctions sans avoir obtenu ce qu'il voulait : protéger les monopoles technologiques des Etats-Unis.  

Pour Donald Trump, cibler sur les transferts de technologie était pourtant assez habile. D'une part, si la Chine porte plainte à l'OMC, son succès n'est pas acquis. Les sanctions unilatérales sont certes prohibées, mais les pratiques mises en cause ne relèvent pas clairement de la compétence de l'organe de règlement des différends de l'OMC. D'autre part, les reproches américains sont largement partagés par d'autres et notamment par l'Union européenne ce qui, pour les Etats-Unis enfoncerait opportunément un coin dans leur possible alliance avec la puissance chinoise.

L'initiative chinoise, doit donc plutôt être replacée dans cette perspective. C'est une contre-offensive qui n'est pas moins habile que l'offensive américaine sans être pourtant assurée de la victoire. Si la baisse des droits était confirmée, elle devrait conforter l'image d'une Chine, grand défenseur du libre-échange et potentiel leader d'un multilatéralisme rénové qui suppléerait aux défaillances de l'ancienne hégémonie … Dans la grande bataille que les deux puissances se livrent, la Chine ne bat pas en retraite, elle contourne l'armée adverse dans l'espoir de pouvoir ensuite l'encercler.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 24/09/2018 - 10:32 - Signaler un abus Mais si! Mais si! C’est une première victoire

    pour Donald! Et les européens devraient le remercier de contribuer ainsi à rééquilibrer les échanges mondiaux...J.M.Siroen fonctionne avec des schémas de l’ancien-monde et n’a rien compris à la stratégie Trumpienne, qui gagnera là, comme ailleurs: avec la stratégie de relocalisation américaine, avec la nouvelle liberté que gagnera la GB, les investissements mondiaux vont se diriger vers le monde anglo-saxon, plus réaliste et plus moderne que la vieille UE socialisante... les Chinois seront obligés de jouer la transparence sur les transferts de technologie, et libéraliser l’implantatiin de firmes occidentales, s’ils ne veulent pas voir les capitaux mondiaux déserter la Chine...c’est une première victoire pour Donald, et ça a tout à voir avec les objectifs fixés, Siroën! une guerre économique se gagne sur plusieurs fronts, par grignotage et petites victoires...

  • Par Podoclaste - 24/09/2018 - 11:59 - Signaler un abus Une grande nation ?

    La Chine aujourd'hui a deux (petits) soucis avec les USA : l'indépendance économique (elle possède des milliards de dette américaine, c'est bien parti) et technologique (l'espionnage ne suffira pas). Donc en favorisant les autres (UE, Japon, Corée du Sud, Inde, Russie) elle coupe l'herbe sous le pied de Trump qui s'isole lui-même. Reste à convaincre les autres grands de ce monde de partager les (quelques) secrets technologiques qu'elle ne possède pas encore. L'avènement d'une grande nation, qui va achever de remplacer les USA, "has been" s'il en est.

  • Par ajm - 24/09/2018 - 13:16 - Signaler un abus Mirage.

    Personne ne peut croire à la sincérité et à l'honnêteté des dirigeants Chinois. Cela fait des décennies qu'ils mènent en bateau tout le monde pour capturer les marchés et technologies étrangères en se découvrant eux-mêmes au minimum. Leur parole est demonetisee depuis trop longtemps.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Siroën

Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de recherche Nopoor, financé par l'Union européenne, sur les politiques de lutte contre la pauvreté. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€