Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cher François Hollande, les journalistes n'ont pas voté pour ça (ils sont beaucoup plus conservateurs que vous)

Depuis quelques jours, les hebdomadaires se déchainent contre le gouvernement Hollande, comme ils s'étaient acharnés sur Nicolas Sarkozy. Mais l'antisarkozysme était fondé sur une authentique détestation. La critique de François Hollande, au contraire, découle d'une déception naturelle.

Story telling

Publié le

Enfin, qu’on se rassure, les œuvres d’art restent exonérées de l’ISF sans le moindre débat, et dans le même temps les médias restent discrets sur la simple « mise en sommeil » de la participation capitalistique de Laurent Fabius, actionnaire de Piasa, la quatrième société de ventes aux enchères en France, aux côtés notamment de ses amis banquiers de chez Rotschild ou Citygroup. Et, malgré ces « Unes » qui font trembler le pouvoir, le business continue as usual ; la banque Lazard va ainsi pouvoir tranquillement conseiller le gouvernement, sur comment distribuer de l’argent à toute sortes d’entreprises sélectionnées selon son bon vouloir.

Audrey Pulvar illustre cette contestation de principe de la présidence, à l’image de sa tribune dans les Inrockuptibles ponctuée de son rebelle et mordant « cher François, on n’a pas voté pour ça » qui fut largement relayée, pendant que des Rom étaient expulsés strictement de la même manière qu’ils l’eurent été sous Sarkozy.

Audrey Pulvar… cette journaliste indépendante, mais Young Leader selon le site américain de cette organisation qui s’enorgueillit d’avoir « placé » l’essentiel de ses poulains au gouvernement et dans les postes clés des médias et du monde des affaires. Les Young leaders, pour ceux qui ne le savent pas, est ce réseau informel d'hommes et de femmes appelés, aux yeux des Etats-Unis, à occuper des postes clefs en France, (pour en lire plus à ce sujet, et « Ils ont acheté la presse »). Young leader : comme son compagnon Arnaud Montebourg et également son rival Moscovici, comme notre président Hollande, comme son patron Matthieu Pigasse,… et comme tout ce petit monde qui continue de cohabiter dans la promotion 2012 : 12 heureux parrainés retenus, où se mélangent gaiement entre autres un autre associé gérant de la banque Lazard, le secrétaire général adjoint de l’Elysée , la ministre déléguée rattaché à Arnaud Montebourg ou encore le chef du service politique du Monde

Pour que la presse puisse être crédible en contre-pouvoir lorsqu’elle se livre au « Hollande bashing », encore faudrait-il qu’elle ait commencé par cesser d’être « tout contre lui », pour pasticher Sacha Guitry.

Qui aime bien, châtie bien, certes, mais qui n’aime pas, châtie bien plus violemment, Sarkozy l’a vécu à ses dépens. La critique médiatique contre François Hollande n’atteindra jamais la même agressivité que celle subie par Sarkozy, car les journalistes aiment trop notre président actuel et ne se privent pas de le laisser savoir à leurs lecteurs. Celui-là peut dormir tranquille, la presse sera à nouveau à ses côtés en 2017, prête et fidèle pour la prochaine bataille. L’absence globale d’électeurs de droite dans les écoles actuelles de journalisme en reste la meilleure garantie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 08/09/2012 - 10:04 - Signaler un abus les journalistes n'ont pas voté pour ça

    Et alors ? 40.000 journalistes 65.000.000 de Français ! Constante francoroutière Pour défendre vos intérêts, un gros camion est plus efficace qu’un cerveau.

  • Par carredas - 08/09/2012 - 10:29 - Signaler un abus Rien à ajouter...

    " La critique médiatique contre François Hollande n’atteindra jamais la même agressivité que celle subie par Sarkozy, car les journalistes aiment trop notre président actuel et ne se privent pas de le laisser savoir à leurs lecteurs. Celui-là peut dormir tranquille, la presse sera à nouveau à ses côtés en 2017, prête et fidèle pour la prochaine bataille. L’absence globale d’électeurs de droite dans les écoles actuelles de journalisme en reste la meilleure garantie. "

  • Par Equilibre - 08/09/2012 - 10:38 - Signaler un abus Merci pour la référence sur les young leaders

    La France est infestée de ces organisations promouvant des intérêts contraires au Pays, soumis à des dogmes et doxa extra française. Il n'y a pas que la presse qu'ils ont acheté, mais la France complète ainsi que tous les autres pays. On aurait pu aussi voir cela du côté du siècle, franc-maçonnerie ou autres organisations parallèles. Il faut continuer à le dénoncer, inlassablement. La France est une petite oligarchie. Tout bon sur l'article. N'ayons pas peur des mots, le journalisme est mort, enterré. Il n'y a plus que des détenteurs de carte de presse obéissant à une doxa mondialiste, pas la même chez tous d'ailleurs, nous prenant pour des cons à longueur de page, d'éditoriaux, tous supports confondus. La dernière grosse en date étant la Syrie, à en juger par des articles non conformes paru ici ou sur d'autres médias, hors "mainstream". Seuls subsistent quelques endroits sur le web.

  • Par Benvoyons - 08/09/2012 - 10:59 - Signaler un abus Comment écrire une telle connerie

    "La première raison est que la critique de Sarkozy était fondée sur la détestation, tandis que la critique de Hollande est fondée sur la déception. Une détestation viscérale d’un côté, contre une déception naturelle de l’autre," Comment un homme politique peut avoir 48,8% d'électeurs avec une telle détestation??? monsieur Dormann n'est pas si dormant que ça et je dirais même d'un esprit perverti et malhonnête. Moi je dirais la différence en Sarkozy et Caton 1°: Sarkozy a fait des déçus car la crise international qui n'était pas prévu mais qui a modifié les possibles transformations prévues ( finalement les gens auraient voulu que malgré tout il ait transformé plus ) alors que Caton 1° savait la crise économique mais il l'a minimisé avec l'aide des médias et maintenant il tient le langage contraire d'où l'impression des électeurs féminins 'être cocues et les électeurs masculins d'être sodomisés. L'agression est très grande de la part de Caton1° et va s’accentuer. Les médias ont utilisé d'énormes mensonges contre Sarkozy et en faisant croire les énormes mensonges de Caton1°. Caton1° est un perfide. C'est un homme creux et quand il y a un creux dans la chair c'est la lèpre des Médias

  • Par heautontimoroumenos - 08/09/2012 - 11:14 - Signaler un abus Presse Tartuffe

    la presse peut d'autant plus librement faire semblant de se déchainer contre FH qu'il n'y a pas de scrutin avant 2 ans… D'autre part, elle prend soin d'éviter les vrais sujets qui fâchent et reste dans une critique généraliste : le fait que VT attaque des journaux en justice, avec une géométrie variable qui plus est, ne lève aucune protestation ; la candidature de 2 repris de justice à la tête du PS, le parti de "l'ordre juste" et de la "morale laïque", non plus ; les liens entre le pouvoir, les médias et la finance sont tout juste évoqués bien loin des premières pages ; la perte d'influence de FH et de la France en Europe où Draghi, Merkel et les autres jouent désormais sans nous n'est jamais mis en lumière… Autant de faits qui, sous un gvt de droite, donneraient lieu à des polémiques et des révélations sans fins. Bref, il est clair qu'au premier coup de sifflet, notre bonne presse reviendra docilement se ranger derrière les "forces de progrès"…

  • Par carredas - 08/09/2012 - 11:47 - Signaler un abus @ Benvoyons

    Vous vous trompez de cible... Quand M.Dormann écrit : " "La première raison est que la critique de Sarkozy était fondée sur la détestation, tandis que la critique de Hollande est fondée sur la déception." il parle des journalistes et non des électeurs. Il écrit aussi : " si les journalistes votent massivement pour le tribun Jean-Luc Mélenchon, par fidélité à leurs rêves ou à leur engagement de jeunesse, ils sont profondément et massivement de cette gauche modérée qui se contente de se sentir moralement supérieure, souhaite se distinguer de la droite par quelques thèmes sociétaux, et se satisfait pour le reste d’un profond conservatisme. " Monsieur Dormann pointe les journalistes fleurons de la gauche conservatrice qui se prétend moralement supérieure, il ne les défend pas...

  • Par marie93 - 08/09/2012 - 12:04 - Signaler un abus Ce sont que de critiques de

    Ce sont que de critiques de façade de la part de la presse et des médias, pour faire croire à la population qu'ils sont indépendants politiquement et aussi, effectivement, pour relancer les ventes puisque leur tête de turc préféré n'est plus sur la scène publique. Je pense aussi qu'ils ont compris que beaucoup de français leur reprochait le lynchage envers N. Sarkozy ainsi que leur grande part de responsabilité dans le résultat des élections. Alors ils font bonne figure, genre journalistes incorruptibles mais, malheureusement, pas sur les bons sujets. Ils oublient complètement de souligner l'inertie du gouvernement sur la résolution de la dette, les moyens inexistants pour diminuer les dépenses de l'état, le déni du coût du travail justifiant le chômage et le naufrage des entreprises, etc...Enfin des sujets extrêmement forts et urgents à traiter pour l'avenir de notre pays, bien plus grave que le dîner au Fouquets. La vengeance serait de ne pas ne pas acheter ces journaux . De toute manière, même avec leurs titres racoleurs, ils ne font que de la critique de principe édulcorée à la sauce "journaliste de gauche avant tout".

  • Par vangog - 08/09/2012 - 13:44 - Signaler un abus La presse est noyautée par la gauche via le médium classique

    que sont les écoles de journalisme et les enseignants fidèlement et historiquement engagés à Gauche. Ainsi les communistes et socialistes se sont partagés les chaines selon qu'elles sont plus ou moins gangrenées par les syndicats: Historiquement, la trois aux cocos, C+, France 2 , LCP aux socialos. Les autres chaines essaient vaguement d'être impartiales, sans grand succès. Pour les parutions, leurs amitiés sont ultra connues et les journaux impartiaux (Le figaro, Atlantico pour internet...)sont honnis des autres médias qui les accusent d'être "de droite'(SIC)avec une acrimonie digne de médias d'une ancienne dictature Socialiste... Avec les échecs qui vont se succéder pour le gouvernement, les principaux soutiens médiatiques de Flamby (Libé, Nouvel Obs, Marianne, Le monde etc...) seront ceux qui le dénigreront avec le plus de violence, ensuite, la déception se transformant en colère.

  • Par ciceron - 08/09/2012 - 14:36 - Signaler un abus Mais vous êtes excellent !!!!!!!

    Cet article est absolument génial. Que de vérités écrites ! "[Les journalistes] sont profondément et massivement de cette gauche modérée qui se contente de se sentir moralement supérieure, souhaite se distinguer de la droite par quelques thèmes sociétaux, et se satisfait pour le reste d’un profond conservatisme." Une des plus belle définition des cryptos-bobos-cocus qui m'ait été donné de lire. Mr Dormann, encore un petit effort, passer le rideau de fer. Divers gauche ne veut rien dire. Je l'ai bien fait moi.

  • Par cloberval - 08/09/2012 - 14:51 - Signaler un abus Hollande président des journalistes

    S'ils avaient pu se le garder nous serions moins dans la panade. les journalistes sont chargés d'informer (sinon rien!) et les gouvernants d'être lucides et responsables. Pour Hollande l'aveu est fait depuis Châlons. Pour la presse servante tout reste à faire. Pour ma part je veux bien à demi-pardonner le pêché de mensonge mais pas la tartufferie et la trahison des fondamentaux. Dans tous les cas je ne sortrai plus jamais ma pièce pour la plupart des journaux et périodiques et je renouvelle la pile de ma zapette dès le plus léger temps mort.

  • Par mai2012 - 08/09/2012 - 15:30 - Signaler un abus Dramatique

    Car le pire est que tout ceci est vrai. Et nous allons avoir effectivement les mêmes en 2017 pour défendre le PS. L'horreur totale quoi ! Donc la droite a du travail et j'espère qu'elle va le faire bien. Suis assez d'accord avec un des commentaires, les médias sont en train d'attaquer Hollande pour faire oublier leur grande responsabilité dans son élection que beaucoup leur reprochent et le massacre de Sarkozy. Le problème est que les Français semblent assez d'accord avec le Hollande bashing. Il n'y a qu'à regarder les images de Mollasson 1er, sourire bénêt aux lèvres, serrer les louches sur les plages. Peu de gens se précipitent tout de même. Et il n'est pas seulement critiqué en France, apparemment il ne passe pas du tout à l'international. Obama lui a donné une tape dans le dos en lui demandant d'enlever sa cravate, point. A l'américaine ! Quand à Cameron, il se fout carrément de sa gueule. Et Merkel ne le regarde même plus ! Nous sommes mal barrés.

  • Par Skagerrak - 08/09/2012 - 18:07 - Signaler un abus Le NouvelObs ?

    Il y a 1jour ou 2 , j'ai pris Cdans l'air en cours d'émission, et qui récitait son cathéchisme hollandiste ? Laurent Weil ! Lui ne semble pas douter une seconde du succès du programme de FH , qu'il rabache à qui veut l'entendre . J'ai zappé !

  • Par Gilles - 08/09/2012 - 20:26 - Signaler un abus Courage

    Les journaliste français ne posent jamais des questions précises lors des interviews ayant trop peur d'être sanctionnés d'une manière ou d'une autre. Toujours des généralités. Ainsi il serait intéressant de connaître le point de vue du président normal concernant l'exil prochain de Bernard Arnault.

  • Par Anemone - 08/09/2012 - 20:44 - Signaler un abus Hélas

    Presque d'accord sur le fond de cet article, sauf (entre autres) cette phrase: "la critique de Sarkozy était fondée sur la détestation, tandis que la critique de Hollande est fondée sur la déception." Je déteste cet homme qui nous sert temporairement de président, et je suis loin d'être la seule. Si les médias sont déçus, la plupart des français (la grande majorité des 61% qui n'ont pas voté pour lui) n'aiment pas cet homme ne l'ont jamais aimé et ne l'aimeront jamais. Et la façon dont il gouverne (essaie de gouverner serait plus juste), n'est absolument pas celle qu'il devrait utiliser pour être aimé DES français. Déception : NON, Détestation : OUI

  • Par moerl16 - 08/09/2012 - 21:02 - Signaler un abus un troupeau d'ânes

    les français ont portés au pouvoir un troupeau d'ânes et après cela il voudrait un étalon capable de gagner des grands prix ,le rêve ne se transforme jamais en réalité ,mais pour les gogos accrocs a la démagogie ce rêve se transforme en cauchemar ,souhaitons pour la France que cette expérience malheureuse se termine très vite et que nous retrouvions un gouvernement digne de ce nom

  • Par Mani - 09/09/2012 - 00:01 - Signaler un abus Déjà, si on pouvait arrêter

    Déjà, si on pouvait arrêter d'employer des mots débiles comme "conservateurs" et "progressistes", ce serait sympa. C'est quoi au juste le conservatisme, si ce n'est la volonté politique de "conserver" les choses inchangées ? Incontestablement, en France, le conservatisme est de Gauche, mais on continue à faire comme si...

  • Par Vincennes - 09/09/2012 - 19:06 - Signaler un abus "il écrit, pour Atlantico, sous le même pseudonyme que celui

    avec lequel il a publié" ......j'ajoute : ce très bon livre que, Perso, je recommande car super intéressant...... qui se lit d'un seul trait et qui s'intitulle : "Ils ont acheté la Presse" aux Editions Picollec Continuez, B.Dormann à écrire pour Atlantico

  • Par Vincennes - 09/09/2012 - 21:34 - Signaler un abus @Gilles qui écrit à juste titre "les journalistes ne posent pas

    les questions qui fâchent"...... et chacun a pu constater qu'aussi bien Delahousse, que Pujadas, Doucet (sur la 2), mais aussi Pernaut (1) et je ne sais pas si Chazal en a parlé ce soir car je n'ai pas regardé l'interview de m.petites blagues craignant qu'il soit aussi mièvre que celui avec Strouss-Kahn...........n'ont abordé ce conflit d'intérêts, ce mélange des genres concernant "l'affaire Bque Lazard choisie, soit disant, par le Gvt, parmi d'autres".......et mon oeil .....alors que Pigasse avait déja été Conseiller de Fabius et Strouss-Kahn (très proche de Moscovici) et nouveau patron de Pulvar (copine de Montebourd) nommée directrice des Inrockuptibles dont le patron n'est autre que Pigasse......ce qui en fait l'affaire : Pigasse/Moscovici/Pulvar/Montebourd comme expliqué très clairement par B/Doffmaff

  • Par Vincennes - 09/09/2012 - 21:43 - Signaler un abus J'ai oublié de préciser, dans mon commentaire

    que non seulement Pigasse (homme de main du Gvt) et banquier de la banque Lazard est aussi homme de Presse et actionnaire des différents journaux comme le Monde (avec Bergé), rue 89 (famille PS), Huffington Post (où bosse Anne Sinclair, Strouss-Kahn) sans oublier Médiapart (ce cher Pleynel qui ne voulait que du bien à Sarko)........ avec en sous-main tout ce joli petit monde Sarkophobe Si nous allons dans le mur, les médias auront en grande part de responsabilité

  • Par Vincennes - 09/09/2012 - 21:52 - Signaler un abus @Delahousse, Pujadas, Doucet, Pernaut, Chazal, j'ajoute

    Calvi qui, normalement, aborde un sujet d'actualité, chaque soir, mais "ZAPPANT" lamentablement ce conflit d'intérêts, concernant le choix de cette banque/amie/complice///////de gauche. Que n'aurait t'il pas dit et fait si ce cas s'était présenté à droite ??? Il aurait même invité, LE SOIR MEME, le banc et l'arrière banc pour tacler le Gvt et surtout Sarko Quand je pense qu'ils nous l'imposent (sur nos deniers) tous les soirs..... et comme si cela ne suffisait pas, encore sur la 2 pour casser les Invités venant de droite mais laissant parler ses comparses de gauche, sans même les interrompre. Zappons ce journaleux (en l'enregistrant par exemple pour ne pas lui donner d'audimat) car il n'est ni objectif, ni impartial dès qu'il s'agit de la droite

  • Par Skagerrak - 10/09/2012 - 08:19 - Signaler un abus Mon post du 8

    Une grossière erreur . Il ne s'agit pas de Laurent , mais de Claude Weil, du NouvelObs , qui vient faire la propagande pro-Hollande à Cdans l'air . Pardon à Laurent .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benjamin Dormann

Benjamin Dormann a été journaliste dans la presse financière et trésorier d'un parti politique.

Depuis 14 ans, il est associé d'un cabinet de consultants indépendants, spécialisé en gestion de risques et en crédit aux entreprises. Il est executive chairman d'une structure active dans 30 pays à travers le monde.

Il est l'auteur d’une enquête très documentée : Ils ont acheté la presse (Jean Picollec. Fev 2012). Le débat continue d'ailleurs sur Facebook : ils.ont.achete.la.presse

Il écrit pour Atlantico sous le même pseudonyme que celui avec lequel il a publié ce document.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€