Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alerte : votre chat peut vous rendre fou !

Les études d’un biologiste tchèque, Jaroslav Flegr, montreraient qu’un parasite de la toxoplasmose, qui peut se trouver dans les excréments de chat, pourrait avoir des effets beaucoup plus grave sur l’homme que ceux jusqu’ici soupçonnés. Perte de confiance en soi, comportement incontrôlable, si ce n’est schizophrénie, voire dédoublement de personnalité. Et il commence à être pris au sérieux.

MiaouHHHH

Publié le - Mis à jour le 12 Février 2012
Alerte : votre chat peut vous rendre fou !

Quand un inoffensif félin peut provoquer des troubles du comportement. Crédit Flickr / Stéfan

Un biologiste tchèque âgé de 63 ans accuse un minuscule parasite présent dans les déjections de son chat d'avoir provoqué des troubles de son comportement, l’amenant, signale The Atlantic (mention involontairement supprimée par erreur lors de la relecture avant publication, nos excuses), notamment à avoir des pulsions autodestructrices, et à observer des changements dans sa personnalité depuis le début des années 1990 

Jaroslav Flegr, professeur à l'université Charles de Prague, n'est pas un illuminé,  c'est quelqu'un de sérieux, surtout quand il évoque toxoplasma gondii, un protozoaire qui est le microbe en question.

 Ne riez pas : si l'histoire peut paraître étrange, elle est bien connue et le parasite en question est surveillé chez les femmes enceintes, puisqu'en langage courant on parle de toxoplasmose, une maladie qui peut abîmer le cerveau de leur futur enfant. Dans des cas rares à priori, les enfants victimes de toxoplasmose qui naissent, excepté ce syndrome, en bonne santé, ne sont généralement victimes que de symptômes grippaux, puis parviennent à traiter le protozoaire qui reste endormi dans les cellules de leur cerveau. C’est là du moins l’analyse médicale communément répandue. Mais ce n’est pas celle de Flegr. Il soupçonne justement qu’un parasite, appartenant à la famille du protozoaire, soit responsable des troubles bien plus graves.

Selon lui, ce parasite pourrait distordre les connexions entre les neurones et modifier du coup la façon dont nous réagissons face à des situations d’effroi, note confiance envers les autres, notre façon de nous percevoir, et même la justesse de notre perception de certaines odeurs. Les analyses de Flegr montrent également qu’il estime que le toxoplasma gondii favorise les accidents de voiture. Et même à la schizophrénie. Si on additionne tous les symptômes que peut provoquer cet organisme, "la toxoplasmose pourrait même tuer autant de gens que la malaria, c’est-à-dire au moins un million de personnes par an", dit le biologiste. 

Evidemment, les théories de Flegr ne rencontrent pas beaucoup d’écho dans la communauté  scientifique. Déjà, dit-il, parce qu’il ne parle pas l’anglais, et ne se rend que peu souvent dans les conférences internationales pour y  présenter ses travaux ; Surtout, parce que selon lui, "il y a une résistance psychologique forte à l’idée que le comportement humain puisse être influencé par un parasite à la noix".

Mais après des années d’ignorance, ses travaux commencent doucement à susciter l’intérêt de certains scientifiques. Certains spécialistes comme E. Fuller Torrey, directeur de l'institut Stanley Medical Research, dans le Maryland, expert en schizophrénie  commencent à le prendre au sérieux. "J'admire Jaroslav pour cette recherche, dit-il. Ce n'est évidemment pas politiquement correct, dans le sens que peu de laboratoires de font ce type de recherche. Il l'a fait de son propre chef, avec très peu de soutien. Et je trouve cela tout à fait crédible".

Pour Robert Saporsky, célèbre professeur à Stanford, les études de Flegr “sont très bien menées et il n’y a pas de raison d’en douter”. D’autant que selon lui, d’autres parasites pourraient provoquer des effets inattendus : "mon avis est qu’il y a en beaucoup d’autres exemples de parasites portés par des mammifères, desquels nous n’avons jamais entendus parler". Ainsi par exemple de la rage, qui peut circuler du cerveau à la salive d’un animal comme le chien et infecter l’humain en cas de morsure.

Des recherches ont par ailleurs montré que des souris infectées par le toxoplasma gondii étaient beaucoup plus remuantes que celles non-infectées, en faisant d’autant plus des proies pour les chats qui sont attirés par ce qui bouge. Ces souris faisaient par ailleurs moins attention à leur prédateur… Sciences et Avenir faisait part en 2006 d’une expérience de Flegr dans laquelle des rats infectés adoptaient un comportement plus audacieux, voire suicidaire, face à leur principal ennemi, le chat. Selon le magazine, "pour le parasite, dont le cycle de reproduction passe par le félin, c’est tout bénéfice".

"Hôte accidentel"

Mais peu de recherches ont porté sur son effet sur les hommes, car l’être humain était considéré comme ayant un organisme qui n’est qu’un "hôte accidentel" de la toxoplasmose. Certes, à priori, nous ne faisons pas partie du cycle de vie du parasite, qui est censé être transmis jusqu’au chat, mais s’arrête dans l'organisme du félin. Or Flegr s’est dit que les mammifères entre la souris et l’homme avaient en commun la vaste majorité de leurs gênes. Et nous pourrions donc, selon le biologiste, être vulnérables aux manipulations de ce parasite.

 Du coup, Flegr a mené des expériences sur des hommes et des femmes qui portaient le virus, développé ou non. Il leur a fait faire des tests de personnalité. Les résultats sont assez inquiétants : comparé aux hommes non infectés, ceux qui portaient le parasité étaient plus introvertis, plus suspicieux, prêtaient moins attention aux autres. Les femmes présentaient les symptômes inverses :plus confiantes, plus apprêtées, prenant davantage garde à leur image, que celles qui n’étaient pas infectées.   

 Flegr et son équipe sont en tout cas parvenus à montrer, avec un certain écho, que la toxoplasmose pouvait influencer le sexe du bébé à naître. Ainsi,  "chez les 454 femmes qui possédaient des anticorps dirigés contre le parasite de la toxoplasmose, le ratio entre les sexes était de 150 naissances de garçons pour 100 naissances de filles, alors qu’en moyenne il est de 104 garçons pour 100 filles. Plus le taux d’anticorps était élevé, plus le ratio était déséquilibré en faveur des garçons (jusqu’à un rapport de 260 garçons pour 100 filles)", écrit encore Science et Avenir en 2006.

Concernant la schizophrénie, qui reste le syndrome potentiel le plus inquiétant, une étude de Flegr publiée dans Schizophrenia Bulletin par Oxford University Press en 2007, parle par ailleurs d'une éventuelle influence de ce parasite sur la dopamine et la testostérone. Attention nénamoins pour ceux qui veulent approfondir les théories de Flegr : c’est peut-être là un risque de ne plus  jamais regarder son chat comme avant…. 

 

Mise à jour dimanche 12 février  : rajout de la source de l'article (The Atlantic) qui avait sauté au début du texte.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sam84 - 11/02/2012 - 09:38 - Signaler un abus Il est probable

    Il est probable qu'un certains nombre de maladies ont pour vecteurs de transports ou de transmission les animaux de compagnie Mais ,veto et industriel font un cercle de silence sur ce sujet Because le tiroir caisse Il y a une étude Suisse qui signale une transmission d'un champignon de peau sur certains chiens susceptibles de contaminer l'homme avec a des degrés divers des problèmes neurologiques

  • Par dubito - 11/02/2012 - 10:17 - Signaler un abus RIEN DE NOUVEAU

    La toxoplasmose est parfaitement connue ,et depuis longtemps. Une nouvelle pathogénie est bien sûr possible . Quoi qu'il en soit ,la transmission se fait par la viande de boeuf saignante et non par votre pauvre chat! Ne le tuez surtout pas. Pour sam 84 :évitez de sortir sans armes le complot mondial vous guette!

  • Par yann62 - 11/02/2012 - 10:27 - Signaler un abus N'importe quoi !

    L'auteur a bien fait de ne pas signer, c'est vraiment écrit avec les pieds. Traduit par Google à partir du tchèque ?

  • Par yann62 - 11/02/2012 - 10:33 - Signaler un abus Rage

    Déjà, la rage est transmise par un virus (on le sait depuis Pasteur, tout de même !), et non par un parasite. Et la comparaison avec la toxo est complètement idiote. Par ailleurs, la toxo s'attrape essentiellement en mangeant de la viande mal cuite (mouton, porc, pas vraiment le bœuf), ou des légumes mal lavés. Le chat n'est contaminant que pendant quinze jours dans sa vie, il n'est donc pas nécessaire de se débarrasser de lui en cas de grossesse et de séronégativité. La maladie est bien connue, et depuis longtemps. Si elle tuait autant que ça, je pense que ça se saurait. Qu'il puisse y avoir des formes atypiques rares, pourquoi pas ? Comme dans toutes les maladies. Mais le Pr Flegr se porterait sûrement mieux s'il arrêtait de fumer la moquette. Quant à "Sciences et avenir" comme journal scientifique de référence... Mdr.

  • Par yann62 - 11/02/2012 - 10:40 - Signaler un abus @ Sam84

    Ben voyons ! Il y a un vaste complot international impliquant vétos, labos pharmaceutiques et fabricants de pet-food pour faire croire que les animaux de compagnie sont SPF (self pathogen free). Bien sûr que les animaux transmettent des maladies. Ça porte même un nom : des zoonoses. Et si on vous cache tout, c'est surtout parce que les médecins sont souvent très mal formés à ce sujet, et disent souvent n'importe quoi. Votre champignon suisse est sans doute déjà très bien connu, et fait partie de ces organismes pathogènes qui peuvent de temps en temps donner des symptômes sortant de l'ordinaire. Mais vous pouvez aussi choisir de vivre dans une bulle stérile...

  • Par a.l.l. - 11/02/2012 - 11:30 - Signaler un abus Mode

    C'est l'hypothèse en vogue en ce moment : de nombreuses maladies neuronales auraient une origine infectieuse. Pourquoi pas. Il a publié où, Mr Flegr, à part Science & Avenir ? Dans les années 80 on voyait la cause génétique partout : gène de la schizo, de troubles comportementaux etc.

  • Par LeditGaga - 11/02/2012 - 12:34 - Signaler un abus Dommage...

    J'aimais bien les chats, surtout en civet car en brochettes c'est un peu sec ! J'espère un démenti rapide, sinon il faudra que je revoie mes habitudes alimentaires !

  • Par diana - 11/02/2012 - 14:00 - Signaler un abus depuis toujours les animaux

    depuis toujours les animaux sont susecptibles de contaminer l'homme ! personnellement j'ai 2 chiens et 3 chats et aucun problèmes! cependant cet article ne peut qu'engendrer à nouveau l'abandon d'animaux avec une excuse bien valable -(ne pas devenir fou) - la saison touristique arrive d'ici 3 mois et comme chaque année des tas de chiens, chats et maintenant des serpents sont abandonnés sur les plages et dans le maquis - honte! à ces gens qui viennent chez nous afin d'accomplir cet acte horrible!

  • Par Septentrionale - 11/02/2012 - 17:43 - Signaler un abus mon chat, un luxe en ces temps instables

    du zen raffiné

  • Par Septentrionale - 11/02/2012 - 17:49 - Signaler un abus 'Sciences et Avenir" est à la science

    ce que Gala est à la culture

  • Par Thierry5635 - 11/02/2012 - 18:52 - Signaler un abus Pauvres gros minets...

    Accusés dans les légendes de servir d’enveloppe charnelle aux suppôts de Satan quand ils montent sur terre (surtout lorsqu’ils sont noirs), suspectés de porter malheur (toujours quand ils sont noirs), voilà les gros minets remis sur la sellette. La santé mentale du prétendu scientifique qui cherche gloire et fortune sur le dos des félins me semble davantage en péril que celles des maîtres de braves minets ronronnant affectueusement lorsqu’ils les caressent. Il doit être bien atteint pour s’en prendre ainsi à son chat. Il devrait demander à son psy si son mal ne s’appelle pas tout simplement paranoïa aigüe. Ce savant d’opérette est probablement un matouvu qui cherche à attirer les souris en sortant les griffes. Gageons que les chats lui garderont un chien de leur chienne. Et parions que le parasite prétendument porté par nos amis les chats causera moins de dommages à la santé humaine (physique comme mentale) que l’alcool, le tabac, le sucre, l’huile de palme, les farines animales et les substances cancéreuses que l’homme invente et transporte sans avoir besoin des animaux de compagnie.

  • Par LeditGaga - 11/02/2012 - 19:04 - Signaler un abus N'exagérons rien !

    C'est quoi un chat ? C'est un animal au physique certes attachant... mais qui essentiellement griffe, mort et pue ! Ma chienne est une authentique Samoyède dont la spécialité est justement la chasse aux chats et je l'en félicite ! Le rat est plus propre...

  • Par LeditGaga - 11/02/2012 - 19:09 - Signaler un abus PS !

    Je veux dire post-scriptum, pas le parti des dhimmis ! Non je n'aime pas les chats qui sont des bestioles fourbes, prêtes à se retourner à tout instant contre la main qui vient de le nourrir !

  • Par LeditGaga - 11/02/2012 - 19:11 - Signaler un abus erratum

    Et non "et rat Tom" : qui vient de les nourrir, of course : soyons précis !

  • Par Thierry5635 - 11/02/2012 - 19:12 - Signaler un abus Pauvres gros minets (suite)...

    Chaque époque alimente bêtement les arguments de leurs détracteurs. Car après l’obscurantisme qui les assimila aux forces du mal vinrent le cinéma et la télévision. Et avec eux Sylvestre, le chat de la Warner, obsédé par l’idée de déguster Titi, l’adorable canari qui fait craquer tout le monde. Combien de générations furent-elles conditionnées par le sympathique Titi ? Le chat devenait un méchant parce qu’il voulait bouffer un gentil apparemment sans défense. Toute la gente féline en pâtit. Il est vrai que la rage des chats à attraper les oiseaux déplait à leurs amis. J’avoue humblement avoir toujours encouragé les chats à chasser et massacrer les rongeurs, mais j’essaie de les arrêter lorsqu’ils guettent un oiseau. Et oui, quand je regardais Tom et Jerry, j’aurais voulu changer la fin du scénario pour que Tom fasse passer un sale quart d’heure à la maudite souris ! Pas vous ? Même pas si vous avez eu du mal à vous débarrasser des souris à la cave ou dans une maison ? Ce serait bon de rire un peu par ces temps de crise, non ? Et voilà aujourd’hui une nouvelle épreuve pour les minets. Cette fois, c’est un savant fou qui transfère ses problèmes psy sur eux. Chienne de vie…

  • Par LeditGaga - 11/02/2012 - 19:13 - Signaler un abus erratum bis

    un animal qui griffe, mord et pue... "mord" avec un d bien sûr ! Lapsus Ô combien révélateur puisque la fiente du félin peut tuer comme on vient de le voir ! Ouh la la, je crois que je vais arrêter le bourbon, moi !

  • Par Rosine - 11/02/2012 - 23:40 - Signaler un abus oui!

    le chat de ma voisine me rend fou!

  • Par Rosine - 11/02/2012 - 23:41 - Signaler un abus et la connerie?

    aussi infectieuse...elle vient des faucons.

  • Par porticcio - 12/02/2012 - 07:56 - Signaler un abus M’en fous !

    Déjà contaMINET par son amour, Je suis fou du mien et un jour au paradis des chats, j’espère qu’il me réservera une petite place auprès de lui.

  • Par alfan46 - 12/02/2012 - 11:24 - Signaler un abus au fou!!

    c'est votre article qui es t infecteux comment peut-on laisser paraitre de telles absurdités pour ne pas dire plus sans se deshonnorer et discrediter définitivement..

  • Par prolman - 12/02/2012 - 12:07 - Signaler un abus honte à Atlantico

    c'est mon premier et dernier message que je poste ici : je ne remettrai plus les pieds sur ce site. Pourquoi ? pour ça : http://embruns.net/logbook/2012/02/11.html#lart-du-pompage-chez-atlantico

  • Par sam84 - 13/02/2012 - 13:16 - Signaler un abus Triste France

    Champion toute catégorie des antidépresseurs et des médicaments,champion des suicides chez les jeunes et champion toutes catégories des substituts affectifs :les animaux de compagnie Triste et pitoyable

  • Par porticcio - 13/02/2012 - 13:34 - Signaler un abus @sam84 Pas faux peut-être mais peu pertinent pour les chats

    Allez dire au mien qu’il est mon animal de compagnie, bonne chance ! Par contre que je suis son humain de compagnie …

  • Par Thierry5635 - 13/02/2012 - 14:04 - Signaler un abus Plus je connais les hommes er plus j'aime...

    mon chien, écrivit Fernand Gravey. La formule pourrait se décliner pareillement avec les chats. Le mépris de certains pour les animaux domestiques me semble bien plus pitoyable que l’attachement des Français à leurs animaux de compagnie. Ne vous présentez pas avec votre animal de compagnie devant Saint-Pierre. Il rentrerait et vous resteriez dehors. L’homme est le seul être vivant qui tue sans nécessité. Alors, je crois qu’il ne faut mépriser ni les animaux ni ceux qui les aiment. Nos amis les animaux domestiques sont bien plus sincères, bien plus loyaux et bien moins intéressés que notre entourage humain. En plus, clin d’œil à Beigbeder, leur amour dure plus de 3 ans

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€