Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

CGT : la confession surréaliste de Thierry Lepaon sur son train de vie

Grosse prime de transfert, voiture de fonction, bon salaire, vélo payé par la confédération, vacances en Corse, projet de construction en Normandie, appartement à Cabourg… Le patron de la CGT a détaillé il y a peu ses éléments de train de vie devant les dirigeants du syndicat pour le moins médusés.

Déballage

Publié le - Mis à jour le 26 Décembre 2014
CGT : la confession surréaliste de Thierry Lepaon sur son train de vie

Thierry Lepaon n'a plus aucun secret pour la CGT Crédit Reuters

Sept semaines, il aura fallu pas moins de sept semaines à Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT, pour oser aller défendre "son honnêteté" dans les médias après les révélations, fin octobre,  sur ses frasques financières à répétition.

Un retard à l’allumage qui en dit long sur la fragilité extrême de sa position d’autant que, quoiqu’il prétende et quoi que ses soutiens martèlent, aucun contrôle sérieux sur une partie entière de ses multiples dépenses n’a eu véritablement lieu.

D’ailleurs, dans le genre effets de manches et simulacre de transparence, Lepaon, avant d’aller se confondre dans les médias, avait déjà rodé son argumentaire le 9 décembre 2014 devant la commission exécutive confédérale, la CEC.

Une confession totalement surréaliste dont Altantico s’est procuré le compte rendu qui est désormais en ligne.

Chacun pourra ainsi constater qu’en matière de d’argent, Lepaon n’a pas forcément les critères partagés traditionnellement à la CGT.

"Les rumeurs les plus folles circulent", explique ainsi Thierry Lepaon, "je vais donc vous livrer toutes les informations me concernant permettant de rétablir quelques vérités".

100 000 € pour le transfert de Lepaon de la CGT à la CGT

Et de commencer par fournir sa version de la "prime" de 31 000 € versée par le comité régional de Basse Normandie. "D’abord, se justifie-t-il, "il ne s’agit pas, comme la presse l’a écrit, d’une rupture conventionnelle mais d’une prime de départ puisque j’ai démissionné du comité régional pour arriver à la confédération".

Problème : c’est lui-même qui a confirmé à l’Express le 1er décembre dernier l’existence de la transaction  dont il ne se souvenait plus le montant… Devant la CEC il affirme que cette "indemnité, déclarée, s’élève exactement à 26 650 euros" et qu’il l’a "acceptée… sans imaginer que cela pouvait poser problème". Evidemment, ne pas comprendre que quitter la CGT Normandie tout en restant à la CGT Montreuil ne méritait pas forcément une grosse prime de transfert, représente un problème en soi.

En réalité, Lepaon, en citant le chiffre de 26 650 € se trompe ostensiblement dans les calculs. En effet, selon les chiffrages présentés par Alain Alphonse-Layre, toujours le 9 décembre dernier (voir document), Lepaon a bien touché de l’organisation normande "le 2 avril 2013 une indemnité de départ de 31 000 euros correspondant à :

  • 26 500 € sur la base de 1 mois par ancienneté sur la base de la rémunération nette moyenne des 6 derniers mois (ndlr : soit 4441 € net mensuel)
  • 1 025 € part du treizième mois pour le 1er trimestre 2013
  • 3 325 € de congés payés en 2013".

 

Sommes auxquelles il convient d’ajouter les charges patronales, 22 000 € (charges à priori très élevées qui demanderaient explication) , et salariales 7000 € (ce qui signifie que Lepaon s’est fait offrir ses propres charges salariales par la CGT), soit un total de 60 000€, à laquelle il faut, parait-il, ajouter 5 000 euros de frais de représentation dont on ne sait pas d’où ils sortent.

 

Mais les dépenses en faveur de Thierry Lepaon ne s’arrêtent pas là : Alain Alphon Layre rappelle que Montreuil a aussi pris à sa charge

"en 2012, des frais exceptionnels de septembre à décembre d’une hauteur de 8400 €" (ndlr : soit une moyenne de 2 100 euros de frais mensuels, somme plus que rondelette pour des restaurants, tabac…)

"en 2013, les salaires et cotisations de Thierry entre janvier et mars, période où il était à la confédération et toujours payé par le Comité Régional pour 26 600 €". Soit plus de 6 827 euros brut par mois"

Au "total, rappelle Alphon Layre , la confédération a payé 100 830 € au Comité régional". Ce qui fait beaucoup d’argent le simple transfert du secrétaire général qui explique à tout va qu’il "vit comme un ouvrier".

Une voiture de fonction payée rubis sur l’ongle

Outre d’importants frais, Thierry Lepaon, révèle en second lieu qu’il s’est fait payé rubis sur l’ongle une voiture par la confédération. Mais sans donner de chiffre car là encore cela pourrait effrayer le syndiqué de base. En interne, il se murmure que le prix de la berline dépasserait le 20 000 euros. "La confédération, précise-t-il, a racheté au comité régional de Normandie la voiture de fonction qui était mise à ma disposition…".

5200 euros de salaire

"Mon salaire avait été fixé initialement par la confédération à 5200 €, dévoile Thierry Lepaon dans sa confession. J’ai considéré que ce montant, même s’il peut paraître justifié, était trop élevé pour un Secrétaire général de la CGT. J’ai donc demandé à ce qu’il soit ramené à 4000 euros".  Avec un treizième mois, tout de même…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Yves3531 - 19/12/2014 - 21:14 - Signaler un abus Syndicalistes champions des fuites dans la presse ...

    La plupart des fuites sur les scandales financiers ou autres avérés ou non paraissant dans la presse ont pour but d'abattre ou d'intimider ceux qui dérangent la nomenklatura du système politico médiatique de gauche qui contrôle ce pays depuis plus de 30 ans (main mise mitterrandienne durable sur les relais de pouvoirs). C'est bien sûr la toile syndicaliste aux premières loges qui est à l'origine de la plupart des fuites. Nul doute que certains ont intérêt à abattre Lepaon pour initier pareille campagne; ce, alors que des scandales bien pires affectant la CGT sont systématiquement enterrés !

  • Par brennec - 20/12/2014 - 09:49 - Signaler un abus C'est pas cher...

    Bon je ne vois pas ou est le problème, quand aux adhérents de la CGT ça ne les regarde pas vu qu'ils devraient bien savoir que les revenus de la CGT sont essentiellement des subventions d'état directes ou déguisées. Donc en fait ce n'est pas cher puisque c'est l'état qui paye.

  • Par Geolion - 20/12/2014 - 22:10 - Signaler un abus Dehors !

    Mais qu'attend la CGT pour foutre ce type dehors ?? Que le temps passe et que l'oubli s'installe ?? Si la CGT ne le fait pas, elle se décrédibilisera un peu plus. Mais si la CGT était complice ???!!,,, DEHORS !!

  • Par FIGAROCB - 21/12/2014 - 10:41 - Signaler un abus SCANDALEUX !

    Non seulement la CGT est le premier syndicat à utiliser les grèves pour oui ou pour un non dans arrêt sas se préoccuper des conséquences économies,familiales, etc..de ces actions, de plus, grâce à elle des milliers d'emplois ont été perdus en raison de ses exigences que les entreprises ne pouvaient en aucun cas satisfaire! C'est le cas, par exemple, des dockers, à Marseille, au Havre, et dans d'autres ports français. En effet, les réclamations objet des grèves incessantes ne pouvaientêtre satisfaites sans provoquer la faillite des entreprises : elles ont donc fermées sur place, et les marchandises sont maintenant dirigées sur des ports Belges ou Hollandais. Ceci oblige à faire transporter lesdites marchandises par la route en direction de la France d'où renchérissement des produits et participation à la pollution !!! On pourrait également parlé du désastre de notre bateau "LE FRANCE" et du désastre de la compagnie maritime bien connue "continent - Corse" !!! Cerise sur le gateau, ne pas oublier que la CGT ne vit que grâce aux subventions reçues de l'état, c'est à dire des contribuables !!!!! HONTE À EUX

  • Par Amouyal - 21/12/2014 - 12:06 - Signaler un abus La cgt

    Un syndicat fossilisé issu directement du systeme sovietique , voyous et profiteurs type annees 50 ! A quand une modernisation des relations professionnelles dans ce pays ?

  • Par bjorn borg - 22/12/2014 - 01:50 - Signaler un abus La CGT

    c'est la dictature du prolétariat du temps de l'URSS. C'est un peu le cas de tous les syndicats français. Si vous refusez la grève décrétée par eux, ils vont vous tomber sur le dos à bras raccourcis. De plus les syndicats sont alimentés par les fonds publics ce qui est un scandale à notre époque.

  • Par Lepierrot - 22/12/2014 - 07:30 - Signaler un abus Pas de problème

    Rien de particulier finalement, c'est le système qui veut ça, c'est pas démesuré.

  • Par ELLENEUQ - 24/12/2014 - 15:10 - Signaler un abus Ah, il n'y a pas à dire !

    Le cher chef des prolos et des fouteurs de merde n'est plus ce qu'il devrait être ... Remarquez, des prolos rouges bon teint il n'y en a plus, il est plutôt défenseur des envahisseurs verts, ça rapporte surement plus par c'temps là !

  • Par superliberal - 24/12/2014 - 16:27 - Signaler un abus Pas de quoi fouetté un chat mais dehors quand même.

    Dehors les fossoyeurs de la France, cher ou pas cher payés. De toute manière ce sont des menteurs irrécupérables.

  • Par Anguerrand - 25/12/2014 - 08:49 - Signaler un abus Menteur et voleurs

    Même si les médias complaisants ne l'ont notifier que furtivement, le scandale de 20 mobile homes ( 30.000€ pièces) par des membres du CE de la SNCF ou EDF, j'ai un doute, n'a pas été perdu par ces " travailleurs " des CE qui, une fois en place ne mettent plus les pieds dans l'entreprise et vont au " travail " quand il en ont envie. De plus il bénéficient à vie de tous les avantages ; électricité quasi gratuite, donc gâchée y compris dans la ( les ) résidences secondaires, billets SNCF gratuits, salaires et retraites age de l'obtention de la retraite, indécentes. C'est pas grave pour eux, c'est nous qui payions.

  • Par morsang - 26/12/2014 - 10:00 - Signaler un abus Mais dites donc que croyez

    Mais dites donc que croyez vous que sont ces grandes machines des syndicats "officiels"d'autre que de belles "affaires " pour leurs dirigeants Et puis rappelons nous que dans une société socialiste (nous y sommes à 57% et ça augmente parait-il) la "nomenklatura "a toujours béneficié de traitements particuliers par rapport au "vulgom pécus) On se souvient dans "l'aveu" le livre de London que le héros arrété avait sur lui des "bons Darex" réservés aux hauts dignitaires Dominique Desanti stalinienne repentie,dans son monumental ouvrage justement "les staliniens" raconte que invitée chez le couple Thorez-Vermeersch elle avait constaté éberluèe que ces messieurs dames se faisaient servir à table par leurs gardes du corps comme de bons bourgeois qu'ils étaient. Et dans son livre "les petits enfants du siècle" l'ainé des fils Vermeersch précise que si la famille prenait ses vacances dans les pays "du bilan globalement positif" elle n'y partait pas sans un stock de "pléiades" et faisait venir sa nourriture de chez Fauchon.Comme quoi le bon goût est partout. Face à l'Histoire M.Le Paon est un amateur,

  • Par morsang - 26/12/2014 - 10:00 - Signaler un abus Mais dites donc que croyez

    Mais dites donc que croyez vous que sont ces grandes machines des syndicats "officiels"d'autre que de belles "affaires " pour leurs dirigeants Et puis rappelons nous que dans une société socialiste (nous y sommes à 57% et ça augmente parait-il) la "nomenklatura "a toujours béneficié de traitements particuliers par rapport au "vulgom pécus) On se souvient dans "l'aveu" le livre de London que le héros arrété avait sur lui des "bons Darex" réservés aux hauts dignitaires Dominique Desanti stalinienne repentie,dans son monumental ouvrage justement "les staliniens" raconte que invitée chez le couple Thorez-Vermeersch elle avait constaté éberluèe que ces messieurs dames se faisaient servir à table par leurs gardes du corps comme de bons bourgeois qu'ils étaient. Et dans son livre "les petits enfants du siècle" l'ainé des fils Vermeersch précise que si la famille prenait ses vacances dans les pays "du bilan globalement positif" elle n'y partait pas sans un stock de "pléiades" et faisait venir sa nourriture de chez Fauchon.Comme quoi le bon goût est partout. Face à l'Histoire M.Le Paon est un amateur,

  • Par morsang - 26/12/2014 - 10:00 - Signaler un abus Mais dites donc que croyez

    Mais dites donc que croyez vous que sont ces grandes machines des syndicats "officiels"d'autre que de belles "affaires " pour leurs dirigeants Et puis rappelons nous que dans une société socialiste (nous y sommes à 57% et ça augmente parait-il) la "nomenklatura "a toujours béneficié de traitements particuliers par rapport au "vulgom pécus) On se souvient dans "l'aveu" le livre de London que le héros arrété avait sur lui des "bons Darex" réservés aux hauts dignitaires Dominique Desanti stalinienne repentie,dans son monumental ouvrage justement "les staliniens" raconte que invitée chez le couple Thorez-Vermeersch elle avait constaté éberluèe que ces messieurs dames se faisaient servir à table par leurs gardes du corps comme de bons bourgeois qu'ils étaient. Et dans son livre "les petits enfants du siècle" l'ainé des fils Vermeersch précise que si la famille prenait ses vacances dans les pays "du bilan globalement positif" elle n'y partait pas sans un stock de "pléiades" et faisait venir sa nourriture de chez Fauchon.Comme quoi le bon goût est partout. Face à l'Histoire M.Le Paon est un amateur,

  • Par MB21 - 26/12/2014 - 11:17 - Signaler un abus VOYEURISME

    Oui ce peut être amusant de voir un syndicat spécialisé dans le rejet du patronat se prendre les pieds dans le tapis des "avantages en nature" dévoilés par un règlement de compte interne. Mais au même moment je trouve que notre société se complait trop dangereusement dans le voyeurisme et l'opprobre. La vraie question est celle de la compétence de Thierry Lepaon et surtout de la remise à plat du rôle et des syndicats qui doit évoluer d'une stratégie de contestation et de blocage vers une stratégie plus constructive et participative. Mais à qui profite les syndicats alibis??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€