Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Ceux qui foutent le bordel" : 57% des Français se disent choqués par les mots employés par Emmanuel Macron

Les Français sont en outre 71% à considérer que cela ne permet pas au Président de faire avancer ses idées et la mise en œuvre de son programme. Un sondage exclusif Harris Interactive pour Atlantico et RMC.

Exclusif

Publié le
Info Atlantico
"Ceux qui foutent le bordel" : 57% des Français se disent choqués par les mots employés par Emmanuel Macron

A la demande de RMC et Atlantico.fr, Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de Français, suite au recours au terme « bordel » par Emmanuel Macron (« Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder si ils peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu’ils ont les qualifications pour le faire »).

Il s’agissait de voir ce que pensaient les Français de l’utilisation de ce mot et si – indépendamment de leur jugement – ils considéraient que lorsqu’Emmanuel Macron parle de la sorte cela le sert politiquement ou non.

Enfin, les personnes interrogées ont été amenées à se prononcer sur le fond du questionnement à savoir : quelle attitude devraient, selon eux, adopter les salariés d’entreprises en difficulté.

Que retenir ?

  1. Que 57% des Français se déclarent choqués lorsqu’ils entendent Emmanuel Macron parler de personnes en indiquant qu’elles devraient faire autre chose que de « foutre le bordel… » ou, encore, lorsque le Président parle de « fainéants ».

Dans le détail, les Français – quelle que soit leur proximité politique – se déclarent majoritairement « choqués ». Seuls les proches de La République En Marche (83% d’entre eux) ne se déclarent pas choqués. Si les sympathisants France Insoumise, Socialistes et FN se déclarent à plus de 70% choqués, les proches des Républicains sont plus partagés (54% « seulement » choqués).

  1. Certains théorisent le fait qu’il faille parler « cru » pour et se faire comprendre, et marquer les esprits et – surtout – gagner une forme de bataille des idées. Indépendamment de la forme, les Français ne sont pas convaincus par l’efficacité de ce parler « franc » et l’utilisation d’un terme on ne peut plus familier. 71% des Français – se plaçant un peu en situation d’expert – estiment que « d’une manière générale, lorsqu’Emmanuel Macron parle de cette manière » cela nuit plutôt à l’appropriation par les citoyens de ses idées et de son programme. Comme dans le cas de la question précédente, les Français sont critiques quelle que soit leur orientation politique hormis lorsqu’ils se déclarent proches de La République En Marche (73% considérant que cela permet de faire avancer les idées et le programme du Président).

 

 

  1. Reste le fond du débat. Et, d’une manière générale, les personnes qui sont dans une entreprise en difficulté devraient plutôt, selon les 66% des Français, « se mobiliser pour le maintien de l’emploi dans leur entreprise » que « chercher à trouver une activité professionnelle dans une autre entreprise ». Ici aussi, on observe des structures de réponses identiques à celles des questions précédentes : mis à part les sympathisants LREM, une majorité penchant en faveur de la mobilisation pour conserver son emploi et des proches LR moins nets dans leurs assertions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bern4243 - 06/10/2017 - 08:33 - Signaler un abus ça serait encore mieux si on les nommait

    savez vous que le nouveau repreneur de gms serait prêt a laisser tomber? savez vous que chez good year amiens nord tout le monde a été licencié tandis qu'àgood year amiens sud (de l'autre coté de la route) l'usine continue de produire!!! cherchez l'erreur ? savez vous que les ports français ont une croissance deux fois plus faible que leurs homologues italiens, neerlandais espagnol (remarquons que pour ceux ci ça risque de mal tourné pour les catalans) cherchez l'erreur

  • Par Carl Van Eduine - 06/10/2017 - 09:06 - Signaler un abus Les 43

    Je fais partie des 43. Né dans le pays du Maroilles, élevé au pays du Camembert, j'ai quitté les terres de ma jeunesse pour aller travailler dans la terre du Munster, après un détour sans lendemain par le pays de ... la Canne à sucre. J' ai acheté une maison en Alsace. J'ai dû quitter mon travail. Je suis reparti, j'ai vendu la maison, puis, plus tard, en ai racheté une. J'ai toujours posé ma valise là où il y avait du travail. Inquiet c'est vrai de déchoir, je me suis astreint ma vie durant à augmenter mon employabilité, en élargissant mon champ de compétences bien au delà de ce que j'avais jamais appris dans mes études. Alors, les pleureuses, les fouteurs de bordel, les démissionnaires qui toucheront le chômage, je suis contre. Ce qui n'exclut pas une allocation minimale de revenu, contre des taches d'intérêt général et ou de la formation. D'ailleurs, c'est de formation dont parlait le président. Laissons le bâtir à nos côtés ce qu'il faut pour que les gens bougent et apprennent, et ne nous posons pas sur le mur des Lamentations de nos faiblesses. Il n'y a pas que les lamentations de Jérémie dans la vie.

  • Par vangog - 06/10/2017 - 09:39 - Signaler un abus 23000 chômeurs gauchistes supplémentaires

    chaque mois, ça c'est une insulte!...

  • Par alainb - 06/10/2017 - 09:42 - Signaler un abus Pour une fois je

    suis d'accord avec MACRON !!!!! Y'en à marre des ces charlots qui ne veulent pas faire d'effort !!!!

  • Par assougoudrel - 06/10/2017 - 10:46 - Signaler un abus Il n'y a pas si longtemps,

    j'ai entendu mon petit fils de 4 ans dire que son petit frère a foutu "le bordel" dans sa chambre. Même chez les petits (qui ne sont pas vulgaires), c'est rentré dans le langage courant. Je précise que sa mère lui a dit que "le désordre" serait plus fleuri.

  • Par gerard JOURDAIN - 06/10/2017 - 10:54 - Signaler un abus rien d'anormal;..

    ce président dit les choses vrais.... fallait s'attendre à ce que cela dérange 40 ans d'assistanat....

  • Par Aspirant - 06/10/2017 - 13:13 - Signaler un abus "Politiquement correct"

    Quand sortirons-nous du "politiquement correct" qui consiste à ne commenter que de petites phrases sans intérêt, pour commenter le projet sur l'apprentissage par exemple dans ce cas d'espèce ? On lamine de plus en plus tout esprit critique dans la population et on voit bien quel a été le résultat de cette attitude des médias pour la campagne présidentielle !

  • Par Labarthe - 06/10/2017 - 13:18 - Signaler un abus Le chœur des rosières....

    Dans un monde politique de plus en plus fade, politiquement correct (marrant, mon I pad avait corrigé de lui même ce mot en le remplaçant par colorectal ...c'est pas faux.....si même les IPad s'y metttent) quelques mos forts font du bien. De toute façon il est loin d'être aussi grossier qu'un De Gaulle....

  • Par Stargate53 - 06/10/2017 - 14:45 - Signaler un abus Encore une consultation inutile !

    Ceux qui sont choqués sont comme d'habitude ceux qui refusent la réalité et considèrent que leur vie ne doit pas subir de changements alors que chacun sait que les circonstances sont évolutives et pas toujours en bien. Ce qui fait la différence en cas de difficultés, c'est la capacité à se bouger et aller saisir toute opportunité d'avenir quitte à changer ces habitudes. La période est compliquée économiquement et considérer que rien ne doit bouger dans notre mode de vie est un leurre. Bien sur, il n'est jamais facile de subir une perte d'emploi mais il n'y a pas de poste définitif sauf pour la fonction publique (5,5 millions de personnes)? Pour le reste, la qualité du produit que l'on vend et son coût fait que notre emploi se pérennise ou pas ! Tout le reste n'est que de la littérature gauchiste basée sur l'illusion et le mensonge ! Après tout, les bonnes âmes choquées ne font que prouver le dicton : Qui se sent morveux, se mouche !

  • Par Winter - 06/10/2017 - 20:05 - Signaler un abus Qul precise sa pensée.

    Ce qui me choque c'est le président et le gouvernement qui ne font rien de pertinent contre le bordel et qui s'en accomodent très bien. Que Macron d'ailleurs affine son vocabulaire. Qu'il utilise un synonyme pour clarifier sa pensée. C'est ce qu'on dit aux enfants pour les encourager à faire un effort.

  • Par Anouman - 06/10/2017 - 22:00 - Signaler un abus Bordel

    Moi ça ne me choque pas et je suis étonné que Macron n'ait pas fait ami-ami avec "ceux qui foutent le bordel" car qui se ressemble s'assemble. En matière de bordel il en connait un rayon et il a plus d'un tour dans son sac.

  • Par thymthym711 - 06/10/2017 - 22:22 - Signaler un abus Un Président devrait châtier son langage.

    Les mots du Président de la République sont emportés par les maux de la France. Sans doute croit-il parler uniquement à certaines catégories de Français. Ce qui ne serait malgré tout pas une excuse. Cependant, c'est l'immense majorité des citoyens qui trouve les propos présidentiels de ces derniers jours fort choquants et outrageants. Le fait que bien plus de personnes que celles auxquelles pense le Président soient touchées est la preuve que le Peuple de France existe toujours. Les liens sont toujours là. Si l'on touche à un membre de la famille - du peuple - c'est la famille tout entière que l'on touche. Le Président donne lui-même de multiples arguments à ceux qui pensent qu'il méprise le peuple et qu'il est le Président des riches. Il est à craindre que son niveau de langage soit à la hauteur du niveau de sa politique. Le type de hauteur qui pourrait conduire le navire France vers le gouffre.

  • Par gerint - 07/10/2017 - 14:24 - Signaler un abus Macron n’insulte pas les vrais fauteurs de troubles

    Dont il fait partie d’aileurs mais ceux qui ne se prosternent pas devant Sa Suffisance c’est à dire la majorité du peuple français, C’est cela qui ne passe pas car Les attaques sont répétées eh le mépris clairement affiché pour tous ceux qui sont hors de sa petite caste

  • Par gerint - 07/10/2017 - 14:36 - Signaler un abus Quand on gagne tout les jours

    Plus que les revenus mensuels de ceux qu’on trouve riches à 1200 Euros par moi, en bénéficiant soi-même de défiscalisations majeures, et qu’en plus on affiche cette condescendance pour les gagne-petit dont un grand nombre ont des revenus précaires, on se fait haïr et c’est normal. Et quand on fait cela comme Président on ruine l’un Nationale mais il est clair que c’est ce que veut Macron car il considère les valeurs de la Nation comme obsolètes et même idiotes

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 07/10/2017 - 18:18 - Signaler un abus Il est vrai que pour éviter

    Il est vrai que pour éviter ce genre de problème, Il suffirait que l'état nationalise toutes les entreprises. Il n'y aurait plus que des fonctionnaires et des chômeurs, comme au Venezuela ou dans la magnifique république bolivarienne promise par Mélanchouille !

  • Par gerard JOURDAIN - 07/10/2017 - 19:57 - Signaler un abus et pendant ce temps là....

    on se masturbe sur 1 mot... pendant ce temps là, l’Europe est en décadence; la France en est le chef de fil.

  • Par Vincennes - 08/10/2017 - 12:50 - Signaler un abus Il faut dire, aussi, que le 6/10/2017 pour HARRIS INTERACTIVE

    71% "n'apprécient pas cette façon de parler de MACRON"......toujours prêt à se foutre en rogne

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€