Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cette recette-magique-Sarkozy-2007 que la droite semble avoir totalement perdue

Nicolas Sarkozy serait encore en haute estime parmi les partisans des Républicains. 85% d'entre eux conserveraient même une bonne opinion de ce dernier, selon un sondage IFOP pour Paris Match.

Ex sauveur

Publié le
Cette recette-magique-Sarkozy-2007 que la droite semble avoir totalement perdue

Atlantico : Selon un sondage IFOP pour Paris Match publié ce 8 novembre, Nicolas Sarkozy conserve 85% de bonnes opinions parmi les sympathisants LR. Comment interpréter l'aura que conserve l'ancien Président au sein de sa famille politique ? Faut-il y voir le résultat du maintien d'une assise large, construite sur le libéralisme d'Emmanuelle Mignon, le conservatisme identitaire de Patrick Buisson, et le gaullisme social d'Henri Guaino ? 

Maxime Tandonnet : En partie sans doute. Le ministre puis président Sarkozy était un personnalité politique expérimentée et talentueuse qui sentait mieux que quiconque les attentes populaires du pays. En 2007, il a parfaitement su traduire en propositions les attentes contradictoires de l'opinion, sécurité, fibre nationale, libéralisme économique qui se retrouvent dans les indivualités que vous citez. Mais je pense qu'il y avait aussi autre chose: un charisme personnel extrêmement puissant qui inspirait la confiance à une partie des Français et qui sublimait les contradictions possibles par exemple entre libéralisme et gaullisme social ou entre discours national et européiste.

Il me semble que c'est bien cette personnalité hors norme qui continue d'exercer une fascination chez ses soutiens, un mélange de simplicité, d'autorité, de générosité, sans oublier aussi ses défauts, dont le caractère impulsif. Le président Sarkozy se caractérisait par son pragmatisme et son goût de l'action et des résultats. Avec le temps qui passe, certains Français réalisent qu'il ne méritait pas l'image donnée de lui par les médias. Il n'existe sûrement pas de chef de l'Etat parfait, mais lui avait une fibre populaire réelle et sincère que certains Français regrettent sans doute. C'est sa personnalité et non une idéologie, inexistante chez lui, qui explique cette nostalgie chez les sympathisants LR.

Alors que la stratégie actuelle de Laurent Wauquiez, probable futur président du parti, semble reposer de façon plus exclusive sur le buissonisme, plutôt que sur l'alliage précité de Nicolas Sarkozy, ne peut-on pas considérer qu'une telle ligne pourrait être trop restreinte pour emporter une victoire présidentielle ? 

Il me semble tout d'abord qu'il est délirant, après les évènements politiques de 2016 et 2017, de penser aujourd'hui à l'élection présidentielle. 4 ans 1/2, c'est une éternité au regard de l'époque imprévisible que nous vivons. Il me semble que nous vivons dans un univers mental qui n'a plus rien avoir avec celui de 2007. Entre temps, la France a connu de gigantesques scandales politiques, la vague du terrorisme islamiste qui l'a ensanglantée, l'explosion du chômage, la crise européenne des migrants, le séisme politique de l'élection présidentielle de 2017. M Laurent Wauquiez pour s'imposer comme le leader de LR ne peut en aucun cas reproduire le discours de Sarkozy de 2007. Il est difficile, par exemple, d'invoquer la "valeur travail" et de fustiger l'assistanat dans un pays qui compte 5 à 6 millions de personnes privées d'emploi et 8 millions de pauvre.  Il est certain que les questions de civilisation, de culture, de repères historiques sont désormais au cœur des préoccupation des Français dans une climat de chaos permanent dominé par la crainte de l'islamisme radical. Mais c'est bien entendu insuffisant. Pour avoir une chance de gagner la confiance des Français et de devenir populaire, il faut aussi et avant tout apporter des réponses à la question de l'emploi, du pouvoir d'achat, de la pauvreté, du logement. Pour l'instant, ce volet semble voilé par la priorité donnée à l'identité. L'avenir des LR consistera à définir une ligne d'équilibre entre les questions de civilisation, d'autorité de l'Etat et d'économie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 09/11/2017 - 10:34 - Signaler un abus La grande-famille cherche à replacer son tricheur?

    Pour 2022, face à Marine Le Pen, ils veulent nous refourguer leur brèle, histoire de garder la main sur le capitalisme de connivence? Même pas peur! les patriotes gagneront contre ce tricheur professionnel...

  • Par Ganesha - 09/11/2017 - 11:52 - Signaler un abus Sarko

    Cet article à la lucidité de reconnaître qu'il est bien délicat, dans le monde où nous vivons, de prévoir le vainqueur des présidentielles de 2022 ! Mais il pourrait ajouter qu'une majorité des Français a parfaitement compris que Sarko est un des escrocs les flamboyants de notre histoire, et que son action politique a été un échec retentissant quasiment dans tous les domaines !

  • Par Lazydoc - 09/11/2017 - 14:34 - Signaler un abus Le successeur de Super-Menteur (Chirac)

    A super bien menti. Il a donc été élu. Et les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

  • Par zen-gzr-28 - 09/11/2017 - 14:36 - Signaler un abus Tiens donc !

    Combien de condamnations pour Nicolas SARKOSY ?

  • Par Lepongiste - 09/11/2017 - 16:31 - Signaler un abus cqfd

    Nicolas Sarkozy conserve 85% de bonnes opinions parmi les sympathisants LR. Concernant ses détracteurs agricoles accrocheurs de casseroles qui tombent au fur et à mesure on pourrait dire ! " Les chiens aboient et la caravane passe " !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur.

Il commente l'actualité sur son blog personnel.


 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€