Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cette droite des élites qui peine tant à comprendre celle de ses électeurs

Laurent Wauquiez annonçait sa candidature à la présidentielle, il pourrait vraisemblablement mettre en action un mouvement de recomposition de la droite.

Choix multiples

Publié le - Mis à jour le 10 Février 2017
Cette droite des élites qui peine tant à comprendre celle de ses électeurs

Si l’épisode délicat traversé par François Fillon devait s’amplifier, malgré sa constance et sa fermeté face à la tourmente, Les Républicains prendront-ils le risque avec cette candidature fragilisée d’être absents du second tour de la présidentielle ? Et si la droite avait l’obligation de se réinventer très vite pour créer les conditions de sa victoire ?

En l’état, le duel Macron-Le Pen semble le plus probable au second tour de l’élection présidentielle. La droite modérée peinant à trouver la bonne sortie de crise à l’empêchement de son candidat pourrait sortir étrillée de cette élection et n’aurait plus le choix alors que d’entamer une mue nécessaire mais trop tardive.

Et si la recomposition politique devait advenir plus tôt que prévu ?

La question que tout le monde se pose est : quel candidat pour se substituer à un Fillon défaillant ? Même s’il serait imprudent d’enterrer trop vite le candidat, elle est dans tous les esprits tant l’altération de son image est grande. Il semble cependant que ce ne soit pas la seule question possible et que celle-ci puisse tout simplement ne pas être la bonne.

Changer de cadre de référence

La désignation d’un candidat de remplacement est un problème en soi. Il n’est plus temps de refaire le match des primaires et les candidats malheureux du choix de novembre sont par définition des perdants déjà abimés par cet échec. Et puis comment valider un nouveau choix ? Un vote au sein d’une instance interne au parti provoquera d’interminables conflits fratricides et claniques.

Avec l’affaiblissement brutal du Parti socialiste qui permet de douter de la présence de son candidat au second tour de l’élection présidentielle, c’est l’ensemble du système partisan qui est ébranlé. L’aspiration des Français à un renouvellement politique est profond et de grande ampleur. À ne pas entendre le message, la droite court à son tour le risque d’en être réduite à jouer les arbitres.

Le vrai enjeu pour elle est de répondre à cette soif de renouveau. Il lui revient d’apporter un nouvel élan, un nouveau souffle et d’embrasser un spectre beaucoup plus large que celui des seuls Républicains. Il pourrait s’agir d’une des seules possibilités de contrer un Emmanuel Macron qui, cherchant à réaliser une "grande coalition" à cheval sur la gauche et la droite, "crée" une nouvelle dynamique ringardisant, du même coup, tous les "vieux" partis. Dès lors, la seule solution réaliste ne se trouve-t-elle pas dans la constitution d’un mouvement analogue à "En marche !", c’est-à-dire nouveau, mais de droite ? Un mouvement dont l’objectif ne serait pas de chercher à lui ressembler pour le concurrencer (convergence des libéralismes économique et sociétal) mais de le combattre en lui opposant une autre vision de la société.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lafronde - 07/02/2017 - 11:45 - Signaler un abus Les Républicains ! Jouez le match !

    Alea jacta est. La Primaire a eu lieu, l'électorat a parlé. Maintenant il faut que la parti Les Républicains joue le match. Avec la même confiance et détermination que les sportifs ! La présidentielle n'est pas tout. Le candidat LR ne serait pas au second tour ? Ce serait Macron. Et dans cette hypothèse le match à jouer serait les Législatives ! Pourquoi les candidats LR à la députation partiraient battu ? LR n'a-t-il pas remporté les municipales et les cantonales ? Sans doute conviendrait-il de mettre fin au front républicain qui est une rente politique pour la Gauche, qui l'incite au sinistrisme. Deux axes partagent en quatre l'offre politique française : le social par le travail vs le social par l'assistance, qui recoupent la liberté économique vs l'Etat-Providence, et aussi le libre-échange vs le protectionisme. L'autre axe est la Liberté migratoire vs la Liberté identitaire qui recoupent l'indifférenciation obligatoire de la préférence identitaire, la liberté des étrangers, des migrants, et la liberté des français regnicoles. Avec de telles divergences, la proportionnelle est plus équitable, le front républicain en scrutin majoritaire un ostracisme odieux !

  • Par Anouman - 07/02/2017 - 14:03 - Signaler un abus Titre

    Comment peut-on laisser passer un titre comme "cette droite des élites qui peine tant à comprendre celle de ses électeurs"? à quoi se rapporte "celle"? Ca ne veut rien dire. L'auteur est docteur en histoire et non en littérature mais quand même...

  • Par lorwakaf - 07/02/2017 - 14:32 - Signaler un abus j'ai voté Fillon aux primaires, je veux Fillon

    Si c'est Wauquiez le candidat, autant voter pour l'original, c'est à dire Marine Le Pen, voire Dupont-Aignan. Idem aux législatives. Les LR doivent garder Fillon (même si ce dernier a eu une éthique plus que discutable) et défendre ses idées, sinon les primaires sont une escroquerie. Les idées de Fillon sont minoritaires dans le pays? Et alors? C'est la même chose pour tous les candidats.

  • Par Deudeuche - 07/02/2017 - 16:40 - Signaler un abus Système "partisan"

    Un partisan en français ce n'est pas "partisan" (souvent bi-partisan, en langue anglaise d'Amerique). Peut on parler notre langue....please?

  • Par marie06 - 07/02/2017 - 17:00 - Signaler un abus Ténacité et courage

    Il en faudra pour remettre la France à l'endroit et tenir tête à Merkel et à Bruxelles. Je ne suis pas sûre que Wauquiez seul se soit possible mais avec MLP ensemble se serait possible car elle a force la ténacité et le courage.

  • Par crobard007 - 07/02/2017 - 21:15 - Signaler un abus Je veux Fillon

    et nul autre.

  • Par Deudeuche - 07/02/2017 - 21:43 - Signaler un abus Élites parisiennes contres

    Électeurs de France.

  • Par Olivier K. - 08/02/2017 - 00:47 - Signaler un abus Non sens!!

    Pas de changement quand on est conservateurs, donc ... mort des partis de droite aussi, ouff!!

  • Par Jean-Benoist - 08/02/2017 - 07:06 - Signaler un abus Entre macron et le pen

    Je choisis la blonde car la gauchosphère et les medias espèrent que les citoyens de droite en eliminant Fillon vont voter pour macron, l'héritier de hollande

  • Par cloette - 08/02/2017 - 09:01 - Signaler un abus Macron/Le Pen

    Je choisis la blonde aussi beaucoup plus sécurisante que Macron .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guillaume Bernard

Guillaume Bernard, docteur et habilité à diriger des recherches en histoire des institutions et des idées politiques, est maître de conférences à l'ICES (Institut Catholique d'Études Supérieures).

Il enseigne ou a enseigné dans divers autres établissements comme Sciences-Po Paris. Il a rédigé ou codirigé un certain nombre d'ouvrages scientifiques parmi lesquels Dictionnaire de la politique et de l'administration (PUF, 2011) et Introduction à l'histoire du droit et des institutions (Studyrama, 2éd., 2011), ou destinés au grand public, dont L'instruction civique pour les nuls (First, 2e éd., 2015). Il est également l'auteur de La guerre à droite aura bien lieu, (Desclée de Brouwer, 2016).

Voir la bio en entier

Caroline Wallet

Caroline Wallet est coach et consultante en communication politique et communication de crise. Elle a été chargée de mission auprès du Premier ministre, conseiller pour la communication auprès de plusieurs ministres, et directrice des relations extérieures pour l’ex-UMP. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€