Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cet étrange faisceau d’indices qui peut laisser penser que les Grecs seraient en fait en train de tout mettre en oeuvre pour sortir à terme de la zone euro

Plusieurs indices portent à croire que la Grèce aurait organisé sa banqueroute. À défaut de pouvoir se sortir d'une crise dans laquelle elle s'est empêtrée, la Grèce a beaucoup à gagner (quelques 300 milliards d'euros...) à sortir de la zone euro, sitôt qu'elle aura fait défaut. Analyse de cette sortie de théâtre par Charles Gave.

Double jeu

Publié le

Voila qui pose la question à terme du maintien de la Grèce dans l’Otan, mais en virer la Grèce ne sera pas facile.  Autrefois, les USA auraient demandé à l’armée Grecque de faire un coup d’Etat, mais il parait que cela n’est plus de mode, sauf en Ukraine bien sur. Avec le brillant résultat que tout un chacun peut constater.

Peut être le gouvernement Grec, s’il a le sens de l’humour, ira-t-il  alors jusqu’à solliciter des crédits aux nouvelles institutions financières qui viennent de voir le jour en Chine, pour financer un gazoduc qui irait de la Russie à  l’Autriche, en passant par le Grèce. Ou bien demanderont ils de l’argent pour financer le développement du port d’Athènes, qui après tout, appartient aujourd’hui aux Chinois. Peut- être les propriétaires Chinois demanderont ils un crédit au gouvernement Chinois, ce qui serait plaisant.

Et donc, contrairement  à ce que vous lisez dans tous vos journaux, la Grèce a  beaucoup de cartes en main et l’Europe beaucoup moins que l’on essaie de nous en convaincre.

La seule solution pour les puissants esprits qui ont créé l’Euro serait d’annuler totalement la dette grecque, mais l’Italie, l’Espagne et le Portugal demanderaient immédiatement  la même chose, ce qui mettrait le système financier Allemand en faillite puisque les balances « target » qui ne sont que la somme des excédents des comptes courants allemands contre le reste de l’Europe depuis les débuts de l’Euro sont aux alentours de 1000 milliards d’euro. Et ces mille milliards qui n’en vaudront que 500 à tout casser dans le cas de remises des dettes généralisées sont dans l’actif des institutions financières Allemandes  tandis que les fonds propres de ce système financier Allemand sont de 350 milliards. Prendre une perte de 500 milliards avec des fonds propres de 350 milliards n’est pas chose facile .Et l’électeur de Madame Merkel n’apprécierait sans doute pas.

Bref, l’Euro n’était pas une bonne idée, y faire rentrer la Grèce et l’Italie une imbécillité. Merci Goldman Sachs qui n’a jamais été poursuivi pour avoir  tripatouillé les comptes de ces deux pays, ce qui est bien normal puisque celui qui a négocié avec Goldman pour maquiller les comptes de l’Italie n’était autre que monsieur Draghi.

Conclusion:

Est-ce que la Tragi-comédie qui vient de se passer entre le referendum, la démission du flamboyant ministre des Finances Grecs et la capitulation apparente en rase campagne de Tsipras change quoi que ce soit à cette analyse quelque peu cynique ?

Je ne le crois pas une seconde.

Il reste encore beaucoup de dépôts bancaires à changer en billets en Euro en Grèce , tous les grecs n’ayant pas vraiment compris. La fermeture des banques Grecques pendant une semaine a du convaincre même les plus obtus.

Si un accord a lieu ce weekend, la BCE sera en effet obligée d’ouvrir des lignes de crédit quasiment illimitées à la banque centrale Grecque, ce qui permettra de mettre de coté quelques dizaines de milliards d’Euro de plus dans les bas de laine Grecs et de faire croitre d’autant la perte  à terme de la BCE et donc des Européens, tout en préparant préparer en grand secret, avec les Russes, l’impression de Drachmes qui seront fort utiles le jour venu.

Tout le monde sait (voir les analyses du FMI sur ce sujet) que la dette Grecque est insoutenable à  terme.

Dans trois mois, dans 6 mois au plus, nous aurons une nouvelle crise Grecque qui cette fois sera la bonne.

Apres tout, les Grecs ne font que suivre le vieux proverbe Allemand  .    .

” Il vaut mieux la fin de l’horreur qui horreur sans fin”.

Simplement, ils ont décidé que ce sont eux et eux seuls qui détermineront le moment où ils vont passer de l’horreur à  la fin de l’horreur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 12/07/2015 - 10:04 - Signaler un abus Ce que vous décrivez est une hypothèse qui peut être plausible

    mais dont vous oubliez allègrement les retours de bâton pour la Grèce. L'argent qui est parti pourquoi il reviendrait en Grèce? Le % qui reviendrait? Les Russes et les Chinois ne feront rien sans détenir 51% du pouvoir en Grèce et les Grecs en seraient encore plus humiliés. etc....La nouvelle route que vous simulez pour les Grecs n'est qu'un chemin lourdement empierré et avec au bout de belles olives mais dont le pressoir sera Chinois ou Russe.

  • Par cloette - 12/07/2015 - 10:46 - Signaler un abus Je ne parirais pas un kopeck

    Sur le fait qu'il n'y aura jamais de tentatives de coup d'Etat par de bonnes révolutions qui tombent à point , ils l'ont tous dit lors du référendum, la propagande sur tous les médias à la télévision pour le oui était caricaturale , il faut croire que les Grecs sont rétifs ( 3 siècles de domination turque et ils ne se sont pas convertis ! )

  • Par bebert2 - 12/07/2015 - 11:33 - Signaler un abus Jamais faire confiance à un gauchiste

    Les grecs vont nous baiser:c'est de plus en plus évident.

  • Par Nin@ - 12/07/2015 - 11:35 - Signaler un abus Je ne suis ni politologue ni

    Je ne suis ni politologue ni économiste, ni voyante extra lucide, juste quelqu'un lit et qui écoute. Depuis quelques semaines, je pose également cette hypothèse que tout cela n'est qu'une vaste mascarade dont l'issue est une sortie planifiée de la zone. Quant aux retours de batons dont vous parlez Benvoyons, ils les auront qu'ils restent ou qu'ils sortent. Alors dans un cas, comme dans l'autre, ils garderont la tête haute. Ils restent, ils sont pauvres, ils sortent ils sont pauvres mais fiers.

  • Par Leucate - 12/07/2015 - 11:36 - Signaler un abus @Benvoyons - pays d'émigration

    Une caractéristique des pays du sud est la solidarité familiale. La Grèce, depuis le début du XIX° siècle est un pays d'émigration. Sa population est de 11 millions d'habitants mais on considère qu'il y a environ 6,5 millions d'émigrés anciens et récents dans le monde et en particulier dans des pays riches - USA, Canada, Australie et aussi Allemagne. Le grec est un bosseur et l'émigré grec est bien considéré dans les pays d'accueil, et donc pas mal d'émigrés anciens ont souvent de bonnes situations. On dit que Chicago et Melbourne sont les 3° et 4° villes grecques après Athènes et Thessalonique. La religion orthodoxe est bien implantée aux USA et au Canada qui ont leurs "métropolites" (archevêques). Aux USA, la série des Kojak, le lieutenant de police new yorkais (joué par Telly Savalas) était une bonne indication du comment les américains considéraient leurs concitoyens grecs. - aussi bien que les irlandais, les italiens ou les polonais ...

  • Par myc11 - 12/07/2015 - 12:14 - Signaler un abus @Benvoyons n'a pas tort, Poutine va y gagner,

    déjà le gazoduc russe va passer per la Grèce. Quelque part le Nouvel ordre mondial se met en place, avec l'influence grandissante de la Russie et de la Chine. Le port de Pyrée a été acheté par les Chinois. Le gaz russe va transiter par la Grèce. Quand on sait que l'Europe a été promu pour ls amide en place du Nouvel ordre mondial. Maintenant il suffit de manipuler les enjeux pour avancer les pions. Cependant que le peuple est balloté de ci de là comme un paquet malpropre, en jouant le jeu des pouvoirs invisibles.

  • Par myc11 - 12/07/2015 - 12:16 - Signaler un abus Pour la mise en place, et non ls amide en place.

    Mes excuses, mais le clavier me joue des tours.

  • Par cloette - 12/07/2015 - 12:38 - Signaler un abus @myc

    ce qu'on appelle nouvel ordre mondial ( NOM) c'est l'alignement des gouvernements sur les État Unis gouvernance mondiale unipolaire , avec le dollar qui a remplacé l'étalon or avec les NBIC et la NSA , c'est en ce moment plutôt toujours vrai .

  • Par Ganesha - 12/07/2015 - 12:47 - Signaler un abus Fusée

    Cet article me paraît plus intelligent que beaucoup d'autres, sans parler des élucubrations des ''amateurs'' ! Un Grexit aujourd'hui ? En tout cas, j'aime beaucoup la phrase : '' ce qui permettra à l’économie Grecque de repartir comme une fusée''

  • Par myc11 - 12/07/2015 - 12:55 - Signaler un abus @cloette, le Nouvel ordre mondial est un projet illuminati,

    et les Etats-Unis ne sont pas tous illuminati. Dans ce projet, il faut un gouvernement global, mais l'ordre d'importance des Pays qui participent en tant que rôles éminents dans ce projet tient plus à l'influence laïque, pour ne pas dire avec des racines païennes ou occultistes, et les Etas-Unis ne sont pas en tête. Il y a beaucoup d'enjeux dans les coulisses, qui ne sont connus du public, pour cause les médias n'informent pas toujours avec justesse.

  • Par vangog - 12/07/2015 - 14:01 - Signaler un abus Le FN avait déjà réalisé le constat de Charles Gave...

    et posé, comme conséquence, que la sortie de la Grèce était, non seulement inéluctable, mais une double chance, pour le peuple Grec et pour les peuples d'UE. Ce constat avait déjà été réalisé par Marine Le Pen, en 2011. Si son avis avait été suivi à cette époque, nous n'aurions pas assisté à cette détérioration de l'équilibré budgétaire, de la balance commerciale et de la croissance du PIB, depuis l'arrivée des Marxistes-léninistes..j'irais même plus loin que Gave, en affirmant que le but poursuivi par les ultra-gauchistes, est une dégradation volontaire de la Grèce, afin d'obtenir le maximum de l'UE, en terme de remplissage des banques des Danaïdes, 3eme plan d'aide de 40 milliards d'Euros associé à 35 milliards de fonds structurel, et éventuel plan humanitaire de première urgence... Le drogué grec va-tout faire pour obtenir sa drogue dure, un goutte-à-goutte destiné à le maintenir en vie, un peu d'argent de poche pour s'acheter des seringues, et un crédit de redémarrage de sa nouvelle vie d'homme sevré...c'est juré!

  • Par zouk - 12/07/2015 - 14:23 - Signaler un abus Charles GAVE

    Voilà une opinion convaincante! Je crains en effet qu'il n'ait entièrement raison et que la Grèce ne joue apparemment de la négociation que pour accumuler encore des liquidités, immédiatement thésaurisées, avant de faire faillite. La raison devrait nous commander d'arrêter immédiatement toute négociation: le trou que nous aurons à supporter serait seulement celui que nous connaissons, sans secours supplémentaires de la BCE, càd la France et les autres pays de l'euro zone.

  • Par zouk - 12/07/2015 - 14:32 - Signaler un abus Ch. Gave

    PS.: si le raisonnement de Ch.G. est exact, cela s'appelle en droit une faillite FRAUDULEUSE.

  • Par bjorn borg - 12/07/2015 - 14:48 - Signaler un abus Charles Gaven l'économiste.

    Un homme de grande valeur. Quant à Vangog, il oublie que, maintenant, Marine est sous la mauvaise influence de Florian Philippot, l'énarque gauchiste !

  • Par cloette - 12/07/2015 - 15:12 - Signaler un abus Un petit oubli

    Dans toutes ces analyses on oublie de parler des armateurs grecs et des oligarques , ils sont propriétaires des médias et de la presse grecque ils ont fait campagne pour le oui, les impôts sur eux proposés par Tsipras avaient été refusés par les eurocrates , on n'en reparle plus , lisez donc l'article très sensé de JF Kahn sur Marianne .... Moi je me demande quel est leur pouvoir leur accointance avec l'Europe me paraît certaine, tout cela n'est pas vraiment clair

  • Par vangog - 12/07/2015 - 15:31 - Signaler un abus Depuis Papandreou, grand empapaouteur devant l'éternel...

    les oligarques et armateurs grecs ont un deal limpide avec les socialo-communistes: "à la condition de maintenir vos navires sous pavillon grec, sans faire appel aux pavillons de complaisance, comme la plupart des autres pays, vous pouvez continuer à prendre des pied-à-terre à Londres, Brisbane, Toronto, et y exporter vos capitaux!" En clair, vous nous laissez maintenir le système Marxiste-léniniste en Grèce, et on vous laisse vous vautrer dans votre capitalisme, à l'étranger"... Mauvais deal pour le peuple grec, non?...

  • Par Leucate - 12/07/2015 - 19:56 - Signaler un abus @vangog - normal

    presque tous les navires des armateurs grecs (la première flotte commerciale du monde) n'ont jamais vu une côte ni un port grec, on est vraiment dans le Shipping international. Comme le disait le plus importants d'entre eux et président d'une chambre internationale de commerce, ils aiment leur pays et payent finalement en taxes diverses plus que les armateurs français ne reversent à la France et surtout, leurs compagnies maritimes ne touchent aucune subventions, ce qui n'est pas le cas ailleurs, suivez mon regard... L'hypothèse de Charles Gave peut se vérifier si on veut bien prendre en compte l'amour des émigrés grecs pour leur petit pays. Cet argent qui n'est plus dans les caisses des banques grecques y reviendra un jour, des euros convertis en drachmes quand ils reviendront au pays.

  • Par MONEO98 - 12/07/2015 - 20:29 - Signaler un abus une chose qui m'échappe

    Admettons pour la démonstration la revalorisation des billets sous matelas grecs .Admettons le solde de la dette a 200 milliards (en euros) qui eux suivent en sens inverse la dévaluation si la drachme nouvelle vaut la moitié, la dette automatiquement vaudra 400 milliards non? ou est le gain ?c'est l'histoire de la cigale et la fourmi ... mon opinion est qu'il vaut mieux pour nous que la Grèce sorte sinon lorsque les contribuables européens paieront ,ce sera encore plus toujours plus:Il parait que c'est l'euro qui porte la responsabilité de tout alors voyons ce qui se passe sans l 'aide de l’Europe avec une drachme qui vaudra pipeau et qui se dévaluera année après année ;Nous pourrons vérifier si la dévaluation est une source de richesse ou de pauvreté globale.

  • Par Texas - 12/07/2015 - 21:39 - Signaler un abus Un des scenari..

    ...le plus probable et documenté que j' ai lu jusque là . Par une curieuse ironie de l' Histoire , et à decharge des Banques , les dépenses inouîes de Defense de la Grèce ( avec le regard détourné des commissaires Européens ) resteront-elles profitables à l' U.E ? .

  • Par Leucate - 12/07/2015 - 22:28 - Signaler un abus @dépenses "inouies"

    Vu la position de la Grèce avec sa foultitude d'îles face au moyen orient ? La Grèce a toujours occupé une position stratégique et ce depuis l'antiquité. De grandes batailles navales se sont déroulées en méditerranée orientale. Elle assure la surveillance des frontières de l'Europe dans son secteur de la même façon que l'Italie en méditerranée occidentale. Cela demande donc une bonne marine. Si la Grèce n'assure plus cette surveillance, nous avons du souci à nous faire et ce sont nos marines qui devront alors y opérer ... Du temps de l'URSS, les seuls pays pro-occidentaux dans la région étaient la Grèce et la Turquie, face aux pays du Pacte de Varsovie - la Grèce était, à l'époque, d'ailleurs isolée de l'Europe par l'Albanie, la Bulgarie, la Yougoslavie (aujourd'hui la Macédoine) communistes, même si la Yougoslavie ne faisait pas partie du bloc soviétique, pareil pour l'Albanie pro-chinoise. L'URSS est morte et enterrée depuis 1991 mais de nouvelles menaces sont depuis apparues.

  • Par clint - 12/07/2015 - 23:53 - Signaler un abus Au moins la Grèce a su garder culture, religion et langue !

    Et ce n'était pas facile sous domination ottomane ! Ce n'est pas sûr que le Français aient eu la même attitude compte tenu de ce qu'il se passe en France actuellement. Ce serait un échec pour l' Europe qu'ils nous quittent !

  • Par de20 - 13/07/2015 - 00:06 - Signaler un abus ON POURRAIT MEME PENSER A

    ON POURRAIT MEME PENSER A RAPPROCHEMENT DES DEUX GRANDS EMPIRES HELAS SUR LE DOS DE L EUROPE ET DE LA CHINE. LA GRECE EN SERAIT LE COUP DE SIFFLET.

  • Par winnie - 13/07/2015 - 08:15 - Signaler un abus tres interressante,

    Hypothèse tout a fait probable, du moins s'il s'avère que A.Tsipras soit si malin que cela. Et que le senario se realiser, alors la je dirais bravo M. Tsipras !

  • Par cloette - 13/07/2015 - 08:50 - Signaler un abus machiavélisme ?

    ou plutôt plus simplement , un plan B si la Grece se fait éjecter , ce qui est en train de se produire, et il est tout à fait normal de protéger son peuple quand on est aux manettes , il y a des gouvernants qui préfèrent fuir , au moins Tsipras est dévoué !

  • Par Nicolas V - 13/07/2015 - 10:10 - Signaler un abus @cloette

    Tsipras est honnête, certes, ça change. Ms c'est un idiot. S'il avait l'intelligence de faire fût-ce le 1/10eme de ce dont vous le créditez , la Grèce serait sauvée et l'UE exploserait. La Fête !!! Et malheureusement, la Grèce n'est pas du tt en train de se faire éjecter . Des grands mouvements de menton pour distraire le peuple. Les conditions acceptées par Tsipras sont un désastre. Économiquement, récession garantie, souverainete morte intégralement, perte de toute dignité. C'est digne des corrompus qui l'ont précédé alors qu'il n'est pas corrompu. Où est l'erreur ?

  • Par cloette - 13/07/2015 - 10:16 - Signaler un abus Nicolas V

    en fait, je suis d'accord avec ce que vous dites, mais ce n'est pas terminé , attendons

  • Par Ex abrupto - 13/07/2015 - 11:19 - Signaler un abus Hélas

    J'ai aussi pensé à ce scénario gavien! Tsypras a l'air d'être un manoeuvrier hors pair. Et il va pousser le bouchon le plus loin possible. Il en sortira, soit comme un grand bonhomme, soit la tête au bout d'une pique.

  • Par langue de pivert - 13/07/2015 - 19:01 - Signaler un abus Mon fric ou j'te nique ! ☺

    C'est une hypothèse fort crédible...qui pourrait se terminer par une guerre ! L'ultime moyen quand tous les autres ont échoués !

  • Par langue de pivert - 13/07/2015 - 19:05 - Signaler un abus Point faible !

    §§§§ La banque commerciale Grecque de base a en réserve d’importantes quantités de bons du Trésor Grecs, émis pour financer le déficit budgétaire Grec par le passé. Notre banque commerciale présente donc ces bons à la banque centrale Grecque, pour réescompte. Laquelle les présente à la BCE, pour avoir du cash. Et les transmet à la banque commerciale Grecque qui peut financer les retraits. Et ce cash se retrouve dans les poches …des citoyens Grecs. §§§§§ Il doit bien y avoir au moins un responsable à la BCE qui a un cerveau ?

  • Par Anouman - 13/07/2015 - 19:22 - Signaler un abus Analyse intéressante

    On peut constater la perte tout de suite ou plus tard (mais en plus important) car l'économie grecque n'a pas les moyens de rembourser, même si on lui laisse du temps. En fait nos idéologues Européens essaient de tenir le plus longtemps pour ne pas montrer qu'ils se sont trompés, et pour éviter que leur tour de Babel ne vole en éclats. Pour le péquin lambda européen ce n'est juste qu'une question de temps pour régler la facture.

  • Par Gré - 13/07/2015 - 20:33 - Signaler un abus "Bref, l’Euro n’était pas une bonne idée"

    Effectivement. C'est d'ailleurs à ce moment que l'UE a commencé à déraper et à se déconnecter des populations. Aujourd'hui, l'UE ne pense qu'économie, banque et compétitivité. Le sort des populations, leurs désirs, leurs craintes, leurs questions, les technocrates qui dirigent l'UE n'en ont rien à faire. Voilà pourquoi les peuples se replient sur eux-mêmes et rejettent une UE dans laquelle ils ne retrouvent plus rien de l'élan qui a présidé à sa création; une Europe qui aurait dû être celle des peuples. Peut-être n'est-il pas trop tard pour revenir en arrière et repartir sur de bonnes bases.

  • Par cloette - 13/07/2015 - 21:55 - Signaler un abus Gré, c'est exactement cela

    ce que vous dites est bien cerné : c'est au moment de l'Euro qu'il y a eu petit à petit dérapage et déconnexion avec les peuples , consternant ! et devient terrifiant

  • Par Ganesha - 14/07/2015 - 00:26 - Signaler un abus Prise de la Bastille ou du Palais d'Hiver ?

    Tout dépend de votre évaluation d'Alexis Tsypras ! Pourquoi fait-il le contraire de ce que les grecs lui ont demandé, par référendum, à 61 % ? Une hypothèse, et c'est apparemment celle de la plupart des commentateurs, parce que finalement, c'est un ''minable'', comme tous les autres politicards ! Une autre explication, à laquelle j'essaie de me raccrocher : il estime que le peuple grec n'est pas encore suffisamment ''hors de lui'', énervé, pour accepter le programme réellement ''révolutionnaire'' que lui, Tsypras, souhaite vraiment pour son pays, et pour l'Europe. Dans quelques mois, la situation, en Grèce et ailleurs, se sera encore nettement aggravée, et là, ce sera enfin la Révolution, la prise de la Bastille, ou celle du Palais d'Hiver !

  • Par Nicolas V - 14/07/2015 - 01:47 - Signaler un abus @langue de pivert

    Certes, ms Draghi ne les accepte même plus en garantie. Et il a asséché les banques, ce qu'il n'a pas le droit de faire. Il n'y a qu'Hollande pour les avoir rachetés à nos banques à 100% de leur valeur. Il nous a bien eus. Ça vaut qq "cadeaux", ça permet d'enfler notre dette et de brader nos bijoux de famille et en avant les jolis cadeaux. Et il va emmener ses potes en Grèce , il a dû partager les privatisations av Merkel. Il veut l'eau pour ses potes, il l'aura. Elle, c'est les aéroports pour 1filiale de Lufthansa, eDF , on verra. Le port du Piree, peut-être les USA. Et ils vont piller les sous-sols aurifères et ils vont piller les fonds marins bourrés de gaz et de pétrole . La Grèce est un pays extrêmement riche. Le gouv précédent a vendu la mine d'or de Skouries aux canadiens. Ça a détruit l'environnement et la population avec les émanations plus les milices des canadiens. C'est ça, l'Europe. Tapez mine d'or de Skouries. Édifiant. L'Europe est la mort des peuples, l'Europe est le Merkantilisme, l'Europe est le terrorisme .

  • Par Nicolas V - 14/07/2015 - 01:55 - Signaler un abus Qui après ?

    Probable l'Italie et avant son référendum de janvier pour sortir. Puis la France. Juste pour rire, ceux qui n'ont pas d'abonnement Mediapart cherchent sur le Figaro : "aéroport de Toulouse-Blagnac recherche désespérément son nouveau propriétaire ". Macron a vendu à un chinois qui a disparu et dont la Sté, de tte façon, n'existait pas. Prix :308 millions (pr une site inexistante affichant 10000€ de capital) et il dit la transaction faite ms n'a toujours pas produit la preuve du versement. L'administration grecque est corrompue, c'est déplorable. Mais chez nous, c'est pas mal non plus.

  • Par dona Ferentes - 14/07/2015 - 11:55 - Signaler un abus Le mystère demeure...

    Bonne idée d'avoir cité Virgile en épigraphe. Traduisons : Timéo Danaos = je me méfie des Grecs. Mais qui donc était cette Espagnole, cette doña Ferentes qui flanquait une telle frousse aux Troyens ? On a bien tenté de s'accrocher à la traduction littérale (= quand ils apportent des cadeaux ) mais, en vérité, le mystère reste entier

  • Par genbea75018 - 14/07/2015 - 14:15 - Signaler un abus Cet étrange faisceau d’indices qui peut laisser penser ......

    ......que les Grecs seraient en fait en train de tout mettre en oeuvre pour sortir à terme de la zone euro. Tout ce feuilleton à la "Dallas" qu'on vient de vivre au sujet de la Grèce, démontre, s'il en était besoin, que la "machine Europe" ne fonctionne pas. Qu'à plus ou moins longue échéance cette Europe là, personne n'en veut, et ça, Bruxelles devrait l'intégrer et en tenir compte, parce qu'en l'état, cette Europe est appelée à disparaître.

  • Par myc11 - 15/07/2015 - 12:29 - Signaler un abus Tsipras devant les conséquences des falsifications de

    Goldman&Sachs des comptes grecs pour permettre l'entrée de la Grèce en zone euro. La Grèce est bernée, par ses oligarques, par les illuminati ( goldman&Sachs), par sa naiveté face à la technocratie moderne. Comme le paysan à qui on a fait croire qu'il peut décrocher la lune, puis elle se rend compte qu'elle doit donner en gages l'abandon de ses prétentions démocratiques, car la démocratie devant la technocratie et le pouvoir financier mondial n'est qu'une prétention futile, la preuve en est que les riches grecs vident leur compte bancaire pour acheter l'or, valeur refuge. Fini le rêve démocratique, l'effort qui paie, l'ascension sociale par le travail. La liberté d'entreprendre est un prétexte pour permettre aux ultra riches de devenir plus riches et contrôler la masse. C'est la carotte pour goûter au chaos programmé afin de finaliser le contrôle e l'élite oligarque, des pouvoirs financiers.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Charles Gave

Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son dernier ouvrage “L’Etat est mort, vive l’état” aux Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal Securities et membre du conseil d’administration de SCOR.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€