Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces robots tueurs de méduses pourraient nous faire économiser des milliards

En pourchassant les méduses et en les aspirant dans les pales de leurs hélices, chaque robot pourrait détruire à lui tout seul pas moins d'une tonne de méduses par heure, ce qui sauverait l'industrie de la pêche de ce fléau.

Gelée de mer

Publié le
Ces robots tueurs de méduses pourraient nous faire économiser des milliards

Le nombre de méduses qui peuple nos océans connaît une croissance qui échappe à tout contrôle. Crédit Reuters

Les experts sont formels : le nombre de méduses qui peuple nos océans connaît une croissance qui échappe à tout contrôle. Et les conséquences sont loin d'être anodines.

Il y a bien sûr les désagréments des piqûres dont sont victimes les baigneurs à la plage. Mais les conséquences dans d'autres circonstances se sont révélées dramatiques : la centrale nucléaire d'Oskarshamn dans le sud de la Suède a dû fermer après qu'un amas de méduse ait obstrué l'un de ses tuyaux. Plus généralement, les hordes de méduses ont entraîné la perte de milliards de dollars pour l'industrie de la pêche.

Le chercheur sud-coréen Hyun Mong, directeur du "Laboratoire de robotique urbaine" du Korea Advanced Institute of Science and Technology un conçu un nouveau robot qui pourrait régler le problème.

Baptisé "JEROS" – pour "jellyfish elimination robotic swarm" () le système, qui fonctionne en fait par groupe de trois robots, est programmé pour détruire une partie de la population des méduses.

En pourchassant les méduses et en les aspirant dans les pales de leurs hélices, chaque robot pourrait détruire à lui tout seul pas moins d'une tonne de méduses par heure. Un système à la fois plus efficace mais aussi beaucoup plus abordable financièrement que le classique système de capture des méduses dans des filets.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€