Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces pisse-froids de Télérama : et si Tony Scott était un artiste et réalisateur de génie ?

Après son suicide, Tony Scott, est assassiné... par la critique. "On ne va pas jouer les hypocrites affligés " prévient Eric Libiot de L'Express tandis que Jérémie Couston, journaliste à Télérama, écrit "Ne comptez pas sur nous pour porter au pinacle ce réalisateur d'énormes bouses boursoufflées ".

Le mal-aimé

Publié le

Atlantico : Tony Scott, le réalisateur de Top Gun mais aussi de True Romance, s'est suicidé lundi. En guise d'hommage, la critique se déchaîne. "Ne comptez pas sur nous pour porter au pinacle ce réalisateur d'énormes bouses boursoufflées" écrit notamment Jérémie Couston, journaliste à Télérama. Tony Scott méritait-il autant de haine ?

Gaël Golhen: On a le droit de ne pas aimer Tony Scott. On a même le droit de trouver que ses films sont mauvais, que Top Gun a salement vieilli, que Jour de Tonnerre, avec Tom Cruise et Nicole Kidman, était un véhicule pour un couple qui n'a pas tenu. Mais le dire de manière frontale et cash le jour de sa mort, cela manque manque d'élégance.

D'autant plus que le papier en question sous-entendait également que le suicide de Tony Scott était lié au talent de son frère, le réalisateur Ridley Scott... (Son suicide pourrait, en fait, être lié à un cancer incurable)

En dépit des critiques qui le visaient également de son vivant, Tony Scott n'a-t-il pas laissé une véritable empreinte sur le cinéma d'action américain, notamment par son style novateur ?

Il ne faut pas s'emballer et crier au génie alors qu'il a souvent été trainé dans la boue avant sa mort. Pour autant, Tony Scott vaut mieux que ce que laissent entendre les nécrologies de Télérama et de l'Express. Il n'est pas un simple artisan du blockbuster puisqu'il a contribué à définir le style esthétique du cinéma d'action des années 80, notamment du blockbuster façon Jerry Bruckheimer (producteur de Top Gun, le Flic de Beverly Hills ou Pirates des Caraïbes).

Ses films se caractérisent par une vraie furie visuelle, un montage hyper rapide qu'il a emprunté au cinéma asiatique, notamment à John Woo (réalisateur de The Killer et Volte/Face). Tony Scott était à l’affût de ce qui fait avancer le cinéma. Il a nourri le cinéma pop-corn de ses obsessions d'avant-garde et a imposé une esthétique nouvelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par le Gône - 22/08/2012 - 10:41 - Signaler un abus Question ?

    "Télérama" est il indispensable.....heuuuuu...ben non.

  • Par Mandos - 22/08/2012 - 10:42 - Signaler un abus Boursouflé

    Le mec de Télérama, il a vraiment dit "boursouflé" En parlant d'un autre. Ça va me faire ma journée ça. :-)

  • Par carredas - 22/08/2012 - 11:21 - Signaler un abus Merci, je ne compte pas sur Télérama

    Jérémie Couston, journaliste à Télérama, écrit "Ne comptez pas sur nous pour porter au pinacle ce réalisateur d'énormes bouses boursoufflées ". Quelle élégance dans le commentaire et qui est vraiment boursoufflé dans l'histoire ?

  • Par ropib - 22/08/2012 - 11:28 - Signaler un abus C'est quoi le problème ?

    Tony Scott était un génie (lol), et c'est "inélégant" d'exprimer une critique négative le jour de sa mort quand toute la presse en profite pour vendre du coca, bon. Et alors ? En revanche je suis désolé hein, mais Télérama avance des arguments un tout petit peu plus construits, c'est pourtant à la portée de tout le monde hein, il suffit de le faire (mais j'avoue pronostiquer de grandes difficultés pour celui qui veut qualifier Tony Scott de génie, mais soit, essayez pour devrai au moins).

  • Par Satan - 22/08/2012 - 11:31 - Signaler un abus Taisez vous: vous manquez d'élégance!

    Ne faudrait il que les journaleux de la nécrologie la ferme, par décence . Non? Ah bon, ça fait vendre du papier et de la page web... Dans ce cas.

  • Par evy - 22/08/2012 - 11:42 - Signaler un abus encore un intello "à la française"

    c'est ce genre de mecs (J.Couston) qui ont encensé la gauche française. Peut-être ça va lui retomber sur le coin de la "gueule". Comment peut-on parler si méchamment d'un homme qui a mit fin à sa vie . Quel bel exemple d'inélégance.

  • Par Riadetelle - 22/08/2012 - 14:59 - Signaler un abus Boursouflé II : le retour ! Et il n'est pas content...

    J'ai été lectrice de Télérama dès l'adolescence. Mais, c'est trop. J'ai résilié mon abonnement il y a 5 ans.

  • Par ropib - 22/08/2012 - 16:29 - Signaler un abus Ok, Telerama ils sont nuls

    Que Telerama soit nul, ok (et il existe sans doute des arguments corrects). Que ce soit à moitié mal poli de faire une critique négative du travail de quelqu'un qui vient de mourir alors qu'on peut se contenter de se taire par exemple, ça marche. Mais ça s'arrête à ça, franchement: de l'impolitesse.

  • Par Ercole - 22/08/2012 - 17:56 - Signaler un abus Monopole de gôche...

    Bah, on commence à la connaitre la gôche totalitaire, qui vous dit quoi regarder, quel auteur il faut haïr - Céline par ex... - ceux qu'on doit lire - Sartre le boulet... - qui traite la droite de vichyste quand c'est elle qui pactisait avec Staline - Ode à Staline de Paul Eluart... - qui met quatre étoiles à des films chiants... Bon j'arrête, elle est trop maoïste cette gôche, la même qui nous les brise tous les ans avec son festival de Connes... "Non, rien de rien, non je ne regrette rien..."

  • Par brokenenglish - 22/08/2012 - 18:56 - Signaler un abus Vous ne pensez quand même pas...

    Vous ne pensez quand même pas que les grands du cinéma anglo-saxon se préoccupent du petit monde précieux de la critique française...

  • Par ropib - 22/08/2012 - 19:19 - Signaler un abus @Ercole

    Que Telerama soit de gauche, catho et moralisatrice pourquoi pas. Qu'ils aient une ambition élitiste, il faudrait voir. Que l'approche critique soit d'assez mauvaise qualité en général dans la presse industrielle (ce qui est connu, et qui a fait l'objet d'étude à maintes reprises... une critique de la critique) qui confond la production de signification avec la fabrication de l'opinion, c'est entendu. Ensuite que Sartre, les maoïstes... etc. soient des idiots, ça mériterait une argumentation, mais qui serait effectivement hors de propos ici, à tel point que même leur évocation est étrange. Le fait qu'ils soient de gauche et que Télérama aussi est effectivement un point commun, mais je doute qu'il soit vraiment pertinent. L'express ne me semble pas être de gauche et n'a pas non plus été dans la surenchère du génie de Tony Scott. C'est à dire que même si on est fier de ne pas être de gauche, je pense qu'on en est pas obligé de devenir un peu débile et de réagir comme les chiens de Pavlov. Même si on aime passer du bon temps devant ses films on peut considérer que ce n'est ni du grand cinéma ni du grand spectacle. Je crois que "être de droite" ne signifie pas "débrancher le cerveau".

  • Par Satan - 22/08/2012 - 23:59 - Signaler un abus Et Télé 7 poches ils en pensent quoi?

    Télé, Télé , Télé

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gael Golhen

Gael Golhen est rédacteur en chef de la rubrique cinéma du site internet du magazine Première.a

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€