Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces meurtres politiques qu’assume François Hollande avec la radicalité du projet de loi El Khomri

Le projet de loi El Khomri qui accorde le droit aux entreprises de faire monter le temps de travail hebdomadaire à 60 heures suscite une vive opposition chez les syndicats mais aussi chez certains membres du Gouvernement issus d'EELV. Ce projet de loi constitue un marqueur fort pour François Hollande.

Sous la synthèse, le feu

Publié le
Ces meurtres politiques qu’assume François Hollande avec la radicalité du projet de loi El Khomri

La loi El-Khomri, dont le projet de texte a été publié par Le Parisien ce mercredi, surprend à la première lecture. Extrêmement longue (plus de 100 pages), elle multiplie les mesures d'assouplissement en direction des entreprises. Cet effort mérite un décryptage politicien, et surtout une lecture des détails qui ne manquent pas d'inquiéter.

La loi El-Khomri et ses mesures "pro-entreprises"

D'une certaine façon, la loi El-Khomri peut être interprétée comme la loi anti-35 heures de François Hollande, et ce point-là fera sans doute long feu.

Sans remettre en cause la durée légale à 35 heures hebdomadaires, la loi simplifie en effet fortement les possibilités de déroger à cette disposition et d'allonger effectivement la durée du travail pour les salariés. Simplement, elle prévoit d'y recourir par un système en apparence simplifié d'accords d'entreprise ou de branche.

On peut dire: simplifié en apparence, car la loi durcit les conditions de majorité des accords. Aujourd'hui, un accord est majoritaire s'il est signé par des organisations syndicales représentant au moins 30% des salariés. La loi El-Khomri porte cette majorité à 50% (ce qui rend la CGT incontournable dans la plupart des entreprises), et prévoit qu'à 30%, les syndicats signataires peuvent seulement demander un referendum.

Malgré ces petites chausse-trappes, Hollande pourrait néanmoins mettre en avant le fait qu'il a fait passer, durant sa dernière année de mandat, une réforme qui laisse chaque entreprise libre de tuer les 35 heures, et on peut se demander les raisons pour lesquelles il propose un texte aussi audacieux à un an des élections présidentielles.

La loi El-Khomri, texte-clé de la campagne 2017

On comprend soudain pourquoi Hollande a choisi une ministre aussi jeune et aussi ignorante des sujets qu'elle traite à ce poste: aucun briscard chevronné n'aurait accepté d'aller au casse-pipe de cette façon. La loi El-Khomri devrait en effet susciter une forte colère à gauche et diviser en profondeur la majorité parlementaire.

En toute logique, François Hollande, qui se livre ici à un hallucinant calcul politicien sur le dos des entreprises, revendiquera probablement son choix haut et fort: oui, il casse de fait les 35 heures en laissant chaque employeur libre de négocier la remise en cause du dispositif au sein de son entreprise. Le Président sera bien l'homme qui a cassé le terrible héritage de Martine Aubry et de Lionel Jospin, qui aura donné aux entreprises des armes de compétitivité que Sarkozy n'a pas osé leur fournir en son temps.

Incontestablement, nous sommes face à un texte de campagne électorale. Sous couvert de moderniser l'économie, François Hollande se livre à un coup politique: embarrasser la droite à l'horizon de sa primaire en la mettant au pied du mur. De deux choses l'une: soit la droite veut vraiment réformer et elle vote son texte, soit la droite refuse le texte et elle démontre son incapacité politicienne à agir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 18/02/2016 - 15:14 - Signaler un abus Sauce hollandaise avariée

    C'est une loi typiquement hollandaise: mi-gauche mi-droite, avec des conditions inapplicables. Elle va provoquer d'énormes conflits politiques et syndicaux, et ne fera que compliquer la vie des entreprises. Elle n'a qu'un seul but : tout secouer pour embrouiller tout le monde. Il ne sait pas quoi faire, alors il s'évertue à ce que personne ne sache plus quoi faire non plus. Hollande est la pire catastrophe que la France a connu depuis des décennies.

  • Par jurgio - 18/02/2016 - 17:14 - Signaler un abus Encore un lapin sorti du chapeau !

    Quand cet énergumène prestidigi-adaptateur tombera dans la trappe ou la machine à découper ?

  • Par pierre de robion - 18/02/2016 - 22:13 - Signaler un abus L'enfumeur!

    Il faut être bien naïf pour ne pas voir là dessous pipeau et calcul politicien! Vu la loi qui ressortira des débats, et me^me avec un 49-3, au mieux ce sera le statu quo, au pire (et je crois que dans ce cas, le pire est non seulement vraisemblable mais sûr) une politisation généralisée de l'entreprise accentuée pas les manifestations religieuses, la nuisance renforcée de la CGT, SUD et autre FO, l'aggravation du chômage car les chefs d'entreprises affolés par les implications de ce texte léonin n'auront qu'un souci, réduire au maximum leur personnel pour avoir le moins de sources de conflits possibles. Quand on voit ce qu'a donné la "loi Macron", on ne peut qu'être certain du résultat et de la nuisance de cette gôche rétrograde mais machiavélique!

  • Par gerint - 18/02/2016 - 23:18 - Signaler un abus Une fois de plus

    Hollande prouve qu'il n'est qu'une vile ordure

  • Par Ganesha - 19/02/2016 - 00:55 - Signaler un abus Vraie Folie

    Belle analyse de mr. Verhaeghe, qui, lui au moins a lu ce projet de loi ! Je reste stupéfait par l'idée d’accroître la place de l'Islam dans les entreprises ! Ce soir, aux ''Guignols'' de Canal +, on présentait cette loi comme directement dictée par Pierre Gattaz, et c'est bien ce qui risque d’apparaître aux yeux des français. François Hollande est-il devenu complètement fou ? Cherche-t-il à convaincre tous les électeurs de gauche de ne plus jamais voter, en aucun cas, pour le PS ? Imagine-t-il que, par reconnaissance, les électeurs de droite vont voter pour lui ? De toutes façons, en 2016, cette loi aura à peine le temps d’être votée, pas encore d’être appliquée, quant à voir ses résultats… L'élection de 2017 donnera-elle donc à choisir entre un ou une candidat(e) promettant de l'abolir et un autre promettant de l'appliquer ? Et tiendra-t-il ou elle ensuite sa parole ? Ma recommandation : internement d'urgence de François Hollande dans l’hôpital psychiatrique Ste Anne à Paris !

  • Par vangog - 19/02/2016 - 01:31 - Signaler un abus Supplice de Tantale des chefs d'entreprise...

    cette loi, comme le référendum d'initiative populaire, sera un espoir joliment caressé, mais jamais atteint! La liberté de choisir son temps de travail est impossible en régime gauchiste, mais les gauchistes nous font croire que cette Liberté est à portée de main...changée en pierre, lorsqu'on s'en approchera trop! A l'inverse, ce qui n'est pas du vent, c'est la pratique religieuse en entreprise, totalement contre-productive, puisque les chefs d'entreprise n'embaucheront jamais des cathos intégristes, qui se baladent avec la photo de ce pape gauchiste dans leur portefeuille, ou des musulmans...ceci nous prévoit de belles émeutes de banlieues!

  • Par Anguerrand - 19/02/2016 - 08:19 - Signaler un abus Des petits pas vers une avancée

    Gageons que si la droite avait osé une pareille réforme la France ( des fonctionnaires) aurait eu le droit à une grève générale demandez à Jupé pour qui je n'ai aucune sympathie ce qui lui est arrivé quand il a voulu faire des réformes pourtant nécessaires, notre pays aurait pu rester dans les rails de la mondialisation inéluctable que ça nous plaise ou non seuls les FN ont cette idée folle de fermer nos frontieres. Aucun pays n'y a jamais réussi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€