Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces jeunes qui voient le chômage comme une aubaine

Le chômage, dont la courbe à la hausse n'a pas été inversée fin 2013, se banalise et ne procure plus un sentiment de honte parmi les personnes touchées. Ce phénomène se retrouve principalement chez les jeunes, premières victimes - ou bénéficiaires - de l'absence d'activité professionnelle.

La valeur des diplômes, partie 3

Publié le - Mis à jour le 28 Février 2014
Ces jeunes qui voient le chômage comme une aubaine

Le taux de chômage des jeunes est de 24,5% en France. Crédit Reuters

Atlantico : A l'heure où le taux de chômage atteint 10,4% et 24,5% parmi les jeunes, il semble que le statut de chômeur se soit banalisé et ne soit plus un synonyme de honte. Quelle est aujourd'hui la vision que portent les jeunes sur le chômage ?

Didier Demazière : C'est vrai que le chômage se banalise mais ce n'est pas spécifique aux jeunes. Le chômage est beaucoup moins associé au sentiment de honte ou à la dévalorisation de soi qu’auparavant. Maintenant, la manière dont les jeunes vivent le chômage dépend fortement de leur employabilité, de leur formation scolaire et des diplômes qu’ils ont ou qu’ils n’ont pas.

Chez les  jeunes, il y a une polarisation très forte dans la manière de vivre le chômage : soit le chômage est comme une impasse, comme un signal de l’incapacité ou de l’inadéquation à s’insérer sur le marché du travail pour les moins diplômés, soit le chômage est comme une situation relativement banale  dans le processus d’insertion professionnelle pour les plus diplômés.

Le chômage apparaît donc comme étant la possibilité de prendre du temps pour choisir son emploi, son entreprise, son orientation sur le marché du travail.

Ce phénomène de banalisation du chômage s’explique par deux raisons principales. D’abord, par un élément historique qui est que, en France, le chômage est à un niveau assez élevé depuis une trentaine d'année donc ce n'est pas du tout une situation exceptionnelle et sa diffusion contribue beaucoup à sa banalisation. C’est très clair par exemple si on compare avec les années 1970 ou si on compare avec des pays comme le Japon où le chômage est plus récent. Le sentiment de honte y est très fort encore. Deuxième élément, plus les individus qui sont affectés par le chômage ont des responsabilités familiales et des charges familiales, plus ils vont avoir tendance à vivre le chômage comme étant potentiellement un drame alors que dans la période de la jeunesse le chômage est vécu comme un passage obligé ou une expérience non-traumatisante et non-dramatique, à la condition que le chômage ne dure pas bien sûr.

Le temps libre engendré par la perte d'un emploi est-il source de créativité et de rebond ? En quoi le chômage rend-il service à certains ?

Le temps libéré par l'absence d'activité professionnelle est vécu différemment selon les cas. Il est vécu soit comme un temps libre, c'est-à-dire vide de sens, sans occupation, un temps qui n’a pas de signification, soit comme un temps libéré c'est-à-dire la possibilité d'avoir du temps pour s'engager dans des activités qu'on n'a pas eu le temps de réaliser jusque-là. Il y a vraiment cette polarité entre temps libre et temps libéré. Cette polarité là est, chez les jeunes, très spécifique.

La période de la jeunesse est une période où le fait de tâtonner, le fait de se lancer dans certaines expériences ou activités avec une part de risque dans le sens où elles ne vont peut-être pas déboucher sur un emploi, est assez admis. Le chômage peut aussi être, du coup, un moment d'expérimentation et de construction de soi, pour ces jeunes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par raslebol - 26/02/2014 - 09:06 - Signaler un abus bien gâtés ces jeunes

    un brin genant toutes ces réflexions ... La période de chomage pour se construire et profiter en quelque sorte de la générosité de la société... avoir des chomeurs est un échec pour cette société ... pourtant cela reste inacceptable mais il est vrai que quelqu'un qui est au RSA aura plus en fin d'année que quelqu'un qui est au SMIC par le jeu des aides.. que l'état est arrivé à payer des bons pour ceux qui fument et qui sont à la CMU. La France c'est comme dans la chanson ... "madame la marquise" ! un pays ou l'on est plus apte à vivre avec de lourds boulets que d'entretenir les moteurs pour avoir un vrai niveau de vie ... Un pays ou l'art de vivre en chaussons est plus important que de sortir et de se fatiguer . Seulement ceux qui bossent encore et beaucoup ou qui veulent réussir dans une société épanouie en ont assez et partent .. On se mord la queue et l'on perd en esprit d'entreprendre et de créer aussi quelque part.

  • Par Stratix - 26/02/2014 - 09:26 - Signaler un abus La honte : c'est de travailler?

    Comment ne pas se poser de question sur son intelligence si on accepte de travailler dur ... pour se faire prendre 80 % ou plus des richesses crées par un état inefficace qui ne cherche qu'à faire profiter ses amis? Il est tout à fait humain , pour ceux qui ont un peu de dignité, de ne plus accepter sans broncher de se faire plumer sans réagir la réaction d'adaptation consiste à travailler moins, à ne pas travailler du tout où à quitter le territoire.Le président " qui n'aime pas les riches " a fini par détruire l'envie de travailler ( et de se faire plumer) . Le chômage et la fuite des talents vont s'accélérer à vitesse V.

  • Par XI - 26/02/2014 - 10:07 - Signaler un abus Ce RSA est un staphylocoque

    Ce RSA est un staphylocoque doré qui ronge et ne peut être enrayé que par l'amputation . Tant qu'on ne prend pas de mesures radicales , on aura une partie de notre population qui préfèrera commencer a percevoir des aides , en s'inscrivant à Pole emploi en espérant surtout ne pas recevoir d'offre , plutôt que de travailler pour un salaire , il est vrai , peu intéressant . La voix royale pour le travail au noir . Car comme le dit raslebol , la comparaison entre un RSA ( tout additionné) et un SMIC est largement défavorable à ce dernier . Mais il faut absolument préserver la paix sociale et continuer cet assistanat suicidaire . Il est vrai que la gauche , garante du maintien de cette gabegie exponentielle , trouve là un socle électoral d'au moins 20% de voix , et les élections approchent .

  • Par Geolion - 26/02/2014 - 10:32 - Signaler un abus Chômer pour avoir du temps, voyager... Elle est bien bonne !

    Mais comment peut-on émarger au chômage, se mettre au chômage comme on l'entend souvent (expression très symptomatique !) sans avoir jamais travaillé ??

  • Par Geolion - 26/02/2014 - 10:36 - Signaler un abus La voie, pas la voix...

    A : XI Bonjour Voie royale et non pas voix royale....Il y a longtemps que les rois ne parlent plus, en France !! (lol)

  • Par mayan metreya - 26/02/2014 - 10:50 - Signaler un abus véritable chance

    Pendant mon chômage, je passais 2-3 heures en recherches d'emploi. Sinon, j'ai fait du bénévolat en tant que jardinière chez wwf, en tant que conseillère bénévole auprès de ma mairie (mes oeuvres : vélo dans la ville ; végétalisation des murs et des balcons). Faute de retrouver un emploi, j'ai perdu mon logement et je suis partie à 3 reprises en Inde (3 euro la nuit d'hôtel). J'avais travaillé comme une acharnée mais le patron a préféré mettre son jeune fils à mon poste et m'a licencié sans indemnité. Je n'ai pas eu la possibilité d'aller aux prud'hommes, ma situation étant trop instable financièrement. Il faut savoir qu'on profite des pauvres aussi, car ils ont de maigres moyens de défense du fait d'une situation précaire. J'ai également été cyber militante pour l'environnement. Car pendant tout ce temps où je n'ai pas retrouver un emploi, je me suis calmée niveau rythme et j'ai pris conscience de la dégradation sur l'environnement fait par certaines activités humaines (typhon hayian, tempête en bretagne, à new york, fonte des icebergs). Je souhaiterais dire aux commentateurs qu'on ne peut pas travailler comme un kon pour accélérer la fin du monde.

  • Par mado83@free.fr - 26/02/2014 - 11:45 - Signaler un abus un poil dans la main..

    les jeunes hésitent à se lançer dans le monde du travail..beaucoup "d'étudiants ne vont en fac que pour passer le temps avec cet alibi pour les parents..certains jeunes qui travaillent dans le batiment sont moqués par ceux qui sortent du lycée..travailler de ses mains est dégradant..bien sûr c/ertains diplomés ne trouvent pas de job où pensent que cela ne vaut pas le coup d'abandonner sa liberté pour quelques clopinettes..sortir en boite et se lever à midi, c'est plus sympa...

  • Par XI - 26/02/2014 - 12:40 - Signaler un abus @géolien

    Exact , ça arrive quand quelqu'un vous parle pendant qu'on écrit Faute pardonnée ? Non , maintenant on a des Présidents qui parlent pour mentir . Et être inscrit à Pôle emploi ne signifie pas forcément percevoir des indemnités .

  • Par barbara56 - 26/02/2014 - 13:38 - Signaler un abus Emploi, un sale mot

    Je pleins beaucoup les jeunes sans emploi :pas le droit à un logement, pas le droit de planifier une vie, une famille... le mot emploi est un sale mot, parce qu'on inclut là-dedans les emplois précaires, Cdd et autres. Autrefois, on avait un métier où, pour atteindre l'excellence, il fallait se former, en emploi, dans une même entreprise, sur plusieurs années : seul le temps permet d'acquérir une belle expérience et d'espérer, un jour, devenir maître artisan capable de rénover les peinture, toiture, parquets et meubles d'un château. La voie de l'apprentissage + du temps, c'est le secret. Pour les sciences molles, psycho, anthropo, et autres, ce n'est plus qu'une loterie... J'insiste : le goût de l'excellence, c'est aussi une fierté personnelle, mais comment acquérir ça avec des "emplois" de quelques semaines? Ce n'est pas motivant pour un sou, et cela amène tristesse, insatisfaction professionnelle, puis le jem'enfoutisme, mais ce n'est pas la faute des employés. Au moins, soyez gentils avec les caissières du supermarché!

  • Par pemmore - 26/02/2014 - 13:39 - Signaler un abus Mon dernier fils et tous ses potes, 21/22 ans,

    logés nourris habillés par papa maman se moquent pas mal de travailler. En-dessous de 1500 euro par mois je ne bouge pas. Comme les boîtes du coin sont tellement radines à donner de vrais salaires, c'est la galère pour elles de recruter. C'est vrai qu'à notre époque donner 1100 euro par mois c'est se foutre de la gueule du monde. Par contre pas fainéants et ne rechignant pas aux heures sup, le bug des 35h. 35h c'est pour les vieux et les vieilles.

  • Par XI - 26/02/2014 - 14:15 - Signaler un abus @penmore

    vous semblez confirmer que les "boites" font des offres d'emploi et ne trouvent pas preneur , en raison de salaires ridiculement bas . N'oubliez surtout pas de les comparer au RSA ( et toutes les aides et exemptions rattachées ) gracieusement distribué sans aucune contrepartie . Certains parlent de salaires minimums de 700 euros en Allemagne , mais cela existe en France ( 1100 net (SMIC) - 499(RSA) = 600 euros simplement de différence ) . Pour motiver les gens , on pourrait trouver mieux . D'autant plus qu'il manque très peu de temps entre la fin d'études ( 22/24 ans) en fac et l'inscription au RSA ( 25 ans ) . Vive l'assistanat , richesse de la France !

  • Par Hugo from Caracas - 26/02/2014 - 15:03 - Signaler un abus @mado83@free.fr

    Dans votre collection de clichés sur les étudiants, vous avez oublié la drogue, l'alcool, la Playstation, le sexe......

  • Par ignace - 26/02/2014 - 15:13 - Signaler un abus @raslebol il faut supprimer la CMU et le RSA

    On se mord la queue et l'on perd en esprit d'entreprendre et de créer aussi quelque part. je ne savais pas que se mordre la queue faisait partie des coutumes Françaises

  • Par thinkgreen - 26/02/2014 - 17:06 - Signaler un abus documentaire

    Lorsque l'on constate que les roms sont plus payés que les retraités .. (900€/mois au lieu de 600€/mois) l'on se dit que ce documentaire avait vu juste ! : fr.wikipedia.org/wiki/Attention_danger_travail

  • Par cpamoi - 26/02/2014 - 17:34 - Signaler un abus Le glas de l'Etat-providence

    Nous sommes arrivés aux limites de l’Etat-providence, celles où le travail n’est plus considéré comme l’unique moyen de survivre, mais comme une option. Les démagogues nous parlent d’un nécessaire filet de sécurité afin de pallier aux accidents de la vie. Pourquoi pas ? Sauf que ce filet se transforme trop souvent en hamac. Les heures qu’un assisté passent à vivre aux crochets de la société, un autre doit les passer au travail. Rien n'est plus injuste.

  • Par Satan - 26/02/2014 - 20:00 - Signaler un abus Pour toucher le chômage, il faut avoir cotisé!

    Sauf si d'après la rumeur on s'appelle Olivier Duguet! Pour le reste les jeunes c'est de la merde, il faut qu'ils bossent plus si nous on veut profiter de notre retraite dorée!

  • Par vangog - 26/02/2014 - 20:06 - Signaler un abus Les socialo-écolo-cocos ont institutionalisé le chômage!

    Ce projet faisait partie du "projet Kaka d'oie', accord conclu avant les élections entre ultra-gauchistes, verts décadents, anti-capitalistes et socialo-archaïques, et qui constitue le véritable programme commun de la gauche, celui qui ne devait jamais être divulgué! Voila, c'est fait...

  • Par mx - 26/02/2014 - 22:39 - Signaler un abus Je conseil a beaucoup

    de regarder se reportage reportage la mise à mort du travail www.youtube.com/watch?v=yg6cPrM_d24 Comment avoir encore envie de rentrer dans le monde du travail quand on voit ce que l'on en fait, après + de 30 ans de carrière j'ai pu constater l’évolution, et j'ai hâte d'arriver au bout.

  • Par ignace - 26/02/2014 - 22:55 - Signaler un abus @vangog .....encore un mystére revelé

    franchement là, vous y allez un peu fort...mais bon c'est la fin de la journée

  • Par kiki08 - 26/02/2014 - 23:16 - Signaler un abus chomage

    beaucoup d'artisans et de PME et TPE ,vont réduire leur activité et même pour certains fermer , alors la reprise n'est pas pour demain . malgré l’augmentation des impôts et taxes,les rentraies fiscales vont diminuer ,notre système social vas se réduire comme peau de chagrin ,il faut que tout le monde réfléchisse a cela

  • Par vangog - 27/02/2014 - 00:27 - Signaler un abus @ignace Comment expliquez-vous que la dette et

    le chômage ne cessent d'augmenter, depuis quarante ans en France, si ce n'est par un choix conscient, mais non avoué, des politiciens gauchistes (UMP et centristes inclus) qui se sont succédés? Je crois de moins en moins à leur nullité, et de plus en plus à un choix social-démagogique du chômage et de la dette pour préserver l'alternance des mêmes, depuis quarante ans. Et en matière de magouilles tordues sur la base d'alliances contre-nature, les socialos sont les rois! Pourquoi croyez-vous qu'Ayrault ne réussisse pas à virer Dufflot du gouvernement? Car elle le tient par les C..., lui et sa bande de pieds-nickelés, en lui murmurant: "Je resterai au gouvernement, pour continuer à détruire l'immobilier et tout le reste, sinon je révèle le "pacte Kaka-d'oie qui nous unit dans la décroissance la dette et le chômage assumés comme choix politiques conscients"... C'est aussi simple que cela!

  • Par la saucisse intello - 27/02/2014 - 02:50 - Signaler un abus @ Satan.....

    Trés juste. Tout à l'heure j'irai boire mon café et lire le journal au Gambrinus, place Gabriel Péri à Alès. Et ne croyez surtout pas que je suis enchanté de ce que je vois dans les rues : Des clampins en pleine forme, jeunes, costauds et qui glandent ! Et je me dis que ce n'est pas avec ce matériel qu'on va pouvoir payer nos retraites. Pour Madame, qui fit partie de la F.P, aucun souci. Mais la mienne, hein, ils y pensent à la mienne entre deux jeux à gratter ? Parce que vous ne connaissez pas les lieux, mais croyez-moi, il faut quand même du blé pour entretenir tout ça ! Il faudrait que ce brave monde comprenne que s'ils ne vont pas bosser, c'est MON train de vie qui risque de déguster ! Et je ne vous cache pas, excellent Satan, que cette perspective me peine au plus haut degré !

  • Par Anguerrand - 27/02/2014 - 07:47 - Signaler un abus 500.000 emplois non pourvu en France

    Plus de 3 millions de chômeurs + les RMIstes, cherchez l'erreur. Le confort qu'apporte le chômage 2 ans + 1 et le RSA confortent certains jeunes à Vivre. Actuellement en déplacement au Maroc si vous pouviez voir le nombre de jeunes ou jeunes couples avec des vieux camions vaguement aménagés en camping car qui vivent d'allocation divers 6 mois de l'année en bord de mer avec leur( s) enfants un ou deux gros chiens qu'il faut bien nourrir. La vie est peu chère et l'on vit bien avec ces allocations sans rien faire que du surf. Ils sont fiers d'enc...... le " système"....payés par le contribuable bien sur. Également tous les jeunes qui veulent ne travailler que dans un métier qui leur plait et pas question de prendre une autre filière même si la leur est sursaturée. Nos ancêtres travaillaient la terre que ça leur plaisent ou non, l'essentiel était de gagner sa vie, il n'y avait pas l'état "véritable maman" 500.000 chômeurs en moins ou en plus ce n'est pas la même chose ,au lieu de cotiser on reçoit, oui mais il faut travailler et peut être pas dans la filière préférée.

  • Par rman - 27/02/2014 - 09:30 - Signaler un abus Le chomage, la base du libéralisme économique

    Dans un monde libéralisé ou la compétition et la réussite pécuniaire semble être devenu l'objectif à atteindre, on oublie un peu trop souvent que maintenir un chomage élevé (10%) est un moyen utilisé partout pour garantir qu'il n'y ait pas d'inflation, ainsi que des salaires de misères (sur ce dernier point il suffit de voir qu'aujourd'hui à Paris les travailleurs doivent vivre sous des tentes car ils n'ont pas les moyens de louer un appart: lorsque le travaille nous fait rester dans la misère, la solution n'est plus dans le travail). Il existe d'ailleurs un indice de taux de chomage en dessous duquel il y aurait augmentation des salaires, et donc inflation, calculé de manière officieuse par le FMI, comme un signal d'alerte pour les pays concernés. La disparition du chomage n'existe donc pas dans le libéralisme. D'ailleurs lorsque l'on entend Sarko ou Obama parler de chomage zero, en fait la cible est 5-6% de chomeur, pas 0%. Ces 5-6% sont les victimes collatérales d'un système économique qui ne peut apporter une condition de vie décente à tout le monde.

  • Par Anguerrand - 27/02/2014 - 11:59 - Signaler un abus À rman

    Belle analyse marksiste , je vous fait remarquer que les vrais pays capitalistes USA ,Angleterre, Allemagne, Suisse, sont aussi ceux qui s'en sortent le mieux ( chômage entre 7% pour les USA et 3% pour la Suisse) Vos affirmations sont gratuites, le chômage coûte cher, vos analyses du capitalisme responsable du chômage ne tient pas.

  • Par rman - 27/02/2014 - 13:44 - Signaler un abus @Anguerrand

    Marxiste, quel rapport? Ouvrez n'importe quel bouquin d'enseignement supérieur et vous trouverez les mêmes faits: le pleine emploi veut dire un rééquilibrage des forces entre les travailleurs et les employeurs sur le marché du travail (demande et offre), et donc une augmentation des salaires: c'est le niveau CM1 de l'économie et n'a rien à voir avec une quelconque idéologie. Pourquoi croyez vous que l'on fait rentrer en masse de la main d’œuvre pas cher? Le chomage coute cher à la collectivité, mais l'inflation couterait cher aux banquiers: qui a le pouvoir aujourd'hui d'après vous? Regardez l'histoire: il n' a jamais eu de pleine emploi sans inflation. D'ailleurs les pays que vous citez l'ont compris et aux USA la banque fédérale a récemment tabulé sur une inflation entre 2 et 3%: impensable en Europe.

  • Par ignace - 27/02/2014 - 13:44 - Signaler un abus @Vangog, je comprends votre courroux

    et il est vrai que depuis 40 ans les politiques qui se sont succedés ont été d'une incompétence galactique. Mitterrand (pour qui j'avais voté en 81) a été le premier a permettre le developpement et l'emprise de la finance sur l’économie (cadeau aux banques de la "gestion" des emprunts d’État...c’était l’époque de Tatcher et Reagan...). les multinationales et les hypers marchés se sont développées, et les TPE/PME entamaient leur long déclin Le peuple français (pas tous) ne voyait que le coté paillettes de la société de consommation , d abord avec le salaire, puis au travers du crédit a la consommation les gouvernants UMPS comme vous dites, se sont affrontés pour le pouvoir....Le peuple s'est reveillé en 2007 quand nos banques zombies ont failli sombrer et que le rideau s'est levé sur la debacle.......un peu comme en 1945 , la guerre en moins Seul problème, les 30 glorieuses n'existeront plus et De gaulle est mort A propos des magouilles et mensonges politicards ils ont toujours existé, a part qu'ils sont visibles (internet, radio, presse) et donc insupportables.

  • Par rman - 27/02/2014 - 15:01 - Signaler un abus @ignace

    Je suis bien d'accord avec vous. Sauf que je ne pense pas que le bon peuple se soit réveillé. C'est plutôt la société de consommation qui a gagné à plate couture: regardez nos enfants ont tous un portable, un sac machin chouette, un jean machin chose, des pompes fabriqués en Chine mais à la mode, etc etc Et pour comprendre pourquoi on ne sort pas du système, il suffit de lire mon autre post. La question est toujours à qui profite le crime, c-a-d qui s'en met plein les fouilles: Dassault, Exxon, Enron, etc etc ou vous et moi? Et le seul moyen que cela continue, cela passe aussi (pas que, bien sur) un chômage de masse. Les trentes glorieuses pourraient revenir, mais cela veut dire: accepter l'inflation, contrôler la compétition anarchique internationale, lutter contre les voleurs et autres profiteurs (paradis fiscaux, spéculation à la micro seconde en bourse, bulle en tout genre, etc).

  • Par walküre - 27/02/2014 - 16:24 - Signaler un abus Un jeune au chômage

    est soit : - un parasite et un profiteur du système - un fainéant - un analphabète - un handicapé - une personne entre deux embauches C'est cette dernière catégorie qui devrait avoir pour seul label "chômeur". mais hélas elle ne compte qu'une minorité de gens parmi les autres catégories qui d'ailleurs se développent justement en raison de la banalisation de la perte d'emploi, puis du profit qu'on en tire du type : "je suis au chomdu et je vais aller jusqu'au bout de mes droits avant de chercher du boulot" Il y a hélas aussi les chômeurs de plus de 50 ans que les patrons n'embauchent plus. Et là, ce serait du ressort du fameux et fumeux pacte de responsabilité. Mais c'est à l'eau apparemment.

  • Par GOGGOS - 27/02/2014 - 18:58 - Signaler un abus quel beau pays la France 2014

    Il y aurait 200 000 emplois aidés début 2014 pour un coût de 3 milliards d’euros, est ce que cala va augmenter d’un seul euro la production industrielle du pays ou diminuer son déficit commercial ? Chômeur ou inspecteur des platanes (Fernand RAYNAUD) qu”elle différence.

  • Par jerem - 27/02/2014 - 21:41 - Signaler un abus pour les nuls

    les jeunes francais de 15-24 ans qui sont au chomage representent 9% de leur classe d'age. ils sont moins de 600.000 (quand ils etaient 674000 en 1984). au royaume de sa glorieuse majeste que l'on encense ils sont 12% et vive la big society de cameron

  • Par jerem - 27/02/2014 - 21:43 - Signaler un abus GOGGOS - 27/02/2014 - 18:58

    3 millairds c'est ce que coutait annuellement la baisse de tva de la restauration pour aller de 19.6% à 5.5% pour 40.000 emplois en 2 ans dont la moitie d'apprentis ...... vous parlez d'emplois aidés ?

  • Par jerem - 27/02/2014 - 21:49 - Signaler un abus @Anguerrand - 27/02/2014 - 11:59

    alors apprenez comment se forme le taux de chomage . quand la suisse marche avec 35% de temps partiel quand les pays bas battent le record avec 50% de temps partiel .... on peut toujours afficher un taux de chomage a moins de 7% en effet .... cela ne traduit nullement l'absence de sous emplois MAIS CELA DORE LA PILULE a des bisounours qui gobent les comparatifs comme des mouches ..... interesés vous aussi aux abandons de recherche d'emplois des americains pour vous faire expliquer la baisse du taux de chomage en trompe l'oeil. Allemagne et UK 25% de temps partiel avec moins de 20 h par semaine quand la france fait 19% avec 23h par semaine..... LA FRANCE A AU MOINS LE MERITE DE NE PAS AFFICHER UN PANNEAU "plein emploi" comme les pays bas avec un temps partiel a 18h par seamine pour 50% de ses salariés

  • Par jerem - 27/02/2014 - 21:54 - Signaler un abus @vangog - 26/02/2014 - 20:06

    heureusement la vague bleu UMP n' a pas gouverné pendant 10 ans

  • Par Satan - 02/03/2014 - 16:16 - Signaler un abus Pour toucher le chômage, il faut avoir cotisé!

    Sauf si d'après la rumeur on s'appelle Olivier Duguet! Pour le reste les jeunes c'est de la merde, il faut qu'ils bossent plus si nous on veut profiter de notre retraite dorée!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Didier Demazière

Didier Demazière est chercheur CNRS au laboratoire Printemps. Ses travaux portent sur le chômage et les politiques publiques d'emploi et sur les transformations du travail et les dynamiques des groupes professionnels.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€