Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces abominables formations à ses produits que Google a l’outrecuidance de proposer gratuitement dans les universités françaises

C'est avec une consternation mêlée d’effroi qu’on apprend que certaines entreprises privées, usant de leur surpuissance turbocapitaliste, pousseraient leurs vices immondes jusqu’à proposer en France des formations privées en marge du système d’éducation et de formation que le monde entier nous envie pourtant. C’est absolument abominable.

Fausse bonne idée ?

Publié le
Ces abominables formations à ses produits que Google a l’outrecuidance de proposer gratuitement dans les universités françaises

 Crédit AFP

D’ailleurs, le sujet a vite été repéré par les fières troupes d’élites du quotidien Le Monde, fer de lance des soldats du Bien qui Savent Ce Qui Est Bon Pour Tous, ce qui donne lieu à un croustillant article permettant de remettre les pendules à l’heure.

Tout aurait pu très bien se passer.

Pensez donc ! Voilà qu’on peut maintenant suivre une formation au numérique dans l’enceinte d’une université, à Angers, Marne-la-Vallée ou encore en Lorraine ! Comment ne pas se réjouir de savoir que 350 étudiants ont récemment terminé la session Digitale Active de quatre jours consacrée aux outils Web et au marketing digital, tout comme les 180 précédents avant eux à la Rochelle ou les 600 encore avant, à la Toussaint, à l’université de Cergy.

Formidable, non ?

Non.

Organisée par un géant du Web, Google pour ne pas le nommer, il ne fait aucun doute que cette formation en partenariat avec la faculté n’est en réalité que le noyautage de l’Université par les forces d’oppression capitalistes. Si ce ne sont pas exactement les termes employés par Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l’information, cela s’en rapproche fort puisque, pour lui,

« Google ne paie rien aux universités, qui lui offrent donc gentiment leurs amphis, leur communication, leurs infrastructures et le temps de cerveau de leurs étudiants. Et un peu de leur âme aussi. »

… Oubliant sans doute que la firme, en ligne directe avec le Diable et tous ses démons, fait signer de leur sang un contrat à chaque étudiant, imposant aussi le fameux rituel de sacrifice d’une vierge à la pleine lune, une fois de temps en temps. Bilan : les étudiants, faibles créatures facilement corruptibles et vite alléchées par les opportunités offertes par la grosse firme américaine, se bousculent dans l’une de la quinzaine d’universités partenaires à ses formations gratuites qui disposent de modules tous plus excitants les uns que les autres comme « Se familiariser avec les moteurs de recherche », « Comprendre et faire de la publicité en ligne » ou encore « Le digital et la recherche d’emploi ».

Bien évidemment, la vraie question, celle qui taraude les esprits les plus pointus et ceux qui ont su conserver ce nécessaire recul indispensable à la formation intellectuelle des jeunes élites, c’est celle que pose Pierre Chantelot, enseignant à Marne-la-Vallée et inévitablement secrétaire national au syndicat SNESUP-FSU :

« C’est très sympathique, cette fois-ci, parce que c’est Google, mais que dirait-on si Monsanto venait organiser des formations gratuites sur “comment cultiver ses champs” dans nos universités ? Ou la Société générale offrir un b.a.-ba sur le fonctionnement de la société de marché ? »

Eh oui ! Rendez-vous compte m’ame Ginette, imaginez bien, m’brave Gérard, ce qui se passerait si des entreprises commerciales entendaient former des étudiants à l’utilisation de leurs produits : il est absolument évident que ce serait le début d’une propagande inouïe et totalement irresponsable.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 13/03/2018 - 16:47 - Signaler un abus Bien d'accord

    avec l'article !!

  • Par J'accuse - 13/03/2018 - 22:42 - Signaler un abus Les gardiens du Temple

    Les fonctionnaires communistes défendent leur monopole, en rejetant tout ce qui vient d'un privé honni, et en magnifiant un public forcément meilleur que tout. Leur université peut être une fabrique de chômeurs, et eux-mêmes vivent des impôts de ceux qui travaillent dans les entreprises privées, mais jamais rien n'empêchera ces esprits malades de rester fidèles à leur religion.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€