Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La carte de France des plages les plus dangereuses

Dimanche 28 juillet, sept noyades mortelles se sont produites sur le littoral de l’Hérault, en raison des conditions météorologiques. Le nombre de morts par noyade est plus important en Méditerranée que dans les Landes, zone pourtant réputée plus dangereuse. Explication : qui se prépare au pire se protège mieux.

Un baigneur averti en vaut deux

Publié le
La carte de France des plages les plus dangereuses

Dimanche 28 juillet, sept noyades mortelles se sont produites sur le littoral de l’Hérault.  Crédit Reuters

Atlantico : Dimanche 28 juillet, sept noyades mortelles se sont produites sur le littoral de l’Hérault. Les conditions météo, inhabituelles, en seraient la raison. Cependant les cas de noyades sont-ils uniquement à mettre sur le compte d’une météo passagère ? Existe-t-il des plages surveillées reconnues comme parmi les plus dangereuses de France ?

L’équipe Ocean Surf report : Les noyades de l’Hérault sont, semble-t-il, liées aux conditions : beaucoup de vent, des vagues, et surtout un non-respect de l’interdiction de baignade indiquée par le drapeau rouge. D’après les diverses sources que nous avons en notre possession, malgré les interdictions, des gens se sont mis à l’eau, d’où une multiplication des sauvetages.

Pour la zone Atlantique, la configuration des plages, à cause du sable et des forts courants de baïnes, entraîne fréquemment les gens vers le large, ce qui provoque des noyades. Pour la Méditerranée, il semblerait que les vagues et le fort vent aient suffi.

Il se trouve que chaque plage a une configuration différente. Sur certaines, au bout d’1,50 m d’avancée on perd pied, tandis que sur d’autres, l’entrée dans l’eau est plus étalée. Tout en sachant que ces configurations se modifient tous les jours sur les plages de sable. Une plage de rochers sera beaucoup moins concernée par ces changements.

Concrètement, qu'est-ce qui fait la dangerosité d'une plage ?

En Aquitaine, les vagues de bord, que l’on appelle shore break et qui peuvent mesurer entre 1,5 et 2,5 mètres de hauteur, viennent se briser à vingt mètres du bord. Elles créent un petit trou sur le bord, faisant perdre pied aux baigneurs qui, voyant la vague arriver, sont effrayés. Vers Lacanau, en Gironde, de très grosses baïnes créent des courants larges et longs, qui emportent les gens sur plusieurs centaines de mètres.

Sur les plages de galets de Normandie, même juste au bord, il suffit d’un peu de houle pour que les galets nous échappent sous les pieds, que l’équilibre soit compliqué à maintenir, et qu'il soit  donc difficile de sorti rapidement de l’eau.

En Normandie et en Bretagne, où les coefficients des marées varient entre 20 et 120, certaines zones sont plus touchées que d’autres. Par endroits, les montées et descentes d’eau sont importantes, créant de très forts courants. A la Réunion ou en Méditerranée, en revanche, les amplitudes sont très limitées ; le risque réside ailleurs, dans la houle et dans le vent.

L’important, quand on ne connaît pas une plage, est de se renseigner auprès des postes de secours, qui ont toujours des plans indiquant les trous et les courants. Il faut garder en tête que le fond des plages varie tous les jours.

En termes de conditions de baignade, l’océan Atlantique est-il plus dangereux que la mer Méditerranée, ou bien s’agit-il d’une idée reçue ? Pourquoi ?

Les façades atlantique et méditerranéenne regroupent le plus de noyades accidentelles, et c’est principalement dans la Région PACA que l'on recense le plus de décès en mer. Il est étonnant de constater que les taux de noyades sont plus élevés sur la côte méditerranéenne, avec, en 2012, 59 noyades en Alpes Maritimes et 50 dans l’Hérault, contre 59 en Charente-Maritime, 43 en Gironde, ou encore 36 dans les Landes.

L’explication se trouve certainement dans le fait que dans le Sud-Ouest, l’information sur les baïnes, entre autres, est rabâchée, alors que dans le Sud-Est les touristes qui se baignent sont moins éduqués aux dangers, qui sont plus ponctuels. Moins habitués aux situations dangereuses, les gens prennent plus de risques et écoutent moins les sauveteurs. Sur la côte des Landes, la poussée d'une houle de 1,5  ou 2 mètres suffit de toute façon à retenir le public, en faisant office de repoussoir.

Structurellement, à cause des baïnes et des vagues, la côte Atlantique est la plus dangereuse de France. L’importance des risques a entraîné la création de postes de secours beaucoup plus nombreux sur les plages des Landes. A raison d’un kilomètre d’espacement entre chaque poste et de 8 à 10 sauveteurs à chaque endroit,  les interventions sont plus nombreuses, ce qui limite le nombre de décès.


Propos recueillis par Gilles Boutin

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 30/07/2013 - 09:27 - Signaler un abus plages les plus dangereuses

    En fait c'est le mélange eau + conneries qui est dangereux.

  • Par Bragance - 30/07/2013 - 11:33 - Signaler un abus Plages dangereuses ?

    Ce sont les gens qui sont dangereux, qui mettent en péril la vie des autres parce qu'ils n'ont aucun respect des consignes de sécurité. Non la Méditerranée n'est pas une grande cuvette d'eau chaude sans danger, la preuve. Nous fréquentons toute l'année la plage de Sérignan, nous y avons vu des tempêtes extraordinaires. Sur la plage de Valras, il suffit de se promener sur la jetée qui mène au phare pour voir en surplomb les courant de travers, d'où la présence de brise-lames où les baigneurs qui n'essaient pas de lutter au risque de se noyer peuvent s'accrocher. Mais bon sang quand le drapeau est rouge, il est rouge, même s'il fait 35° dehors. Dire que ce sont ces mêmes personnes qui vont se plaindre toute l'année des incivilités des autres...

  • Par boutonnet1 - 30/07/2013 - 11:40 - Signaler un abus Plages dangereuses? ou connerie humaine?

    Sept morts sur les plages du Languedoc et alors? Où est le problème? Plusieurs millions d'Européens descendent ici ppour se baigner. La méditerranée est une mer sournoise, des coups de vent imprévisibles et tournoyants, une houle courte et des vagues trés rapprochées et violentes, surprennent les baigneurs. Vous tombez sous la première vagues et les suivantes vous maintienent la tête sous l'eau quant elles ne vous drossent pas sur les brises lames de rochers. Même les pêcheurs locaux se méfient lors des grands coups de vent. Sur les sept noyés d'hier en languedoc il n'y a pas d'aborigène. Ici, quand la mer est démontée on ne se met pas à l'eau...on n'a pas besoin des drapeaux. Il fait bien se mettre dans la tête que la méditerranée n'est pas un joli lac bleu tranquille, a moins que le gouvernement décide de supprimer l'eau sur les plages, comme vider les piscine pour éviter les noyades....mais on n'enlèvera jamais la con.. humaine.

  • Par GOGGOS - 30/07/2013 - 13:29 - Signaler un abus pourquoi aucun mort dans l'Aude

    7 morts dans l'hérault aucun dans l'Aude avec des conditions météo équivalente, mais pas les mêmes moyens de secours et de surveillance

  • Par 2bout - 30/07/2013 - 13:59 - Signaler un abus Je fréquente toute l'année les plages du golfe de Lion

    et plus particulièrement l'Espiguette. Ayant étudié sommairement le marché, je voudrais créer une activité de "Pompes funèbres maritimes" qui permettrait à chacun de pouvoir disperser après crémation ses cendres dans la mer. A qui dois-je m'adresser ? Aux agences de locations estivales ou à la Sécurité civile ? Par ailleurs, je note une omission dans l'article : la "dangerosité" de Paris-plage.

  • Par DEL - 30/07/2013 - 14:46 - Signaler un abus Arrogance de touristes!

    Ils nous viennent des villes et s'imaginent qu'ils connaissent tout mieux que tout le monde, et surtout mieux que l'autochtone qu'ils méprisent. On a le même problème aux antilles où il y a régulièrement des noyés, entraînés au large par des courants violents. Et les touristes se moquent des antillais qui, quand ils se baignent, ne s'éloignent pas du bord, et à qui ils se gardent bien de demander conseil: mais il est vrai que les touristes sont blancs et les antillais noirs...

  • Par pemmore - 30/07/2013 - 14:52 - Signaler un abus Les plages de Vendée sont très rarement dangereuses,

    quand à la plage de St Jean de Mont, s'y noyer il faut vraiement le vouloir, il faut faire 100m pour en avoir de l'eau à la ceinture. Et comme elle est en pente plus que douce l'eau y est plus chaude. Une des plus agréables plages de tout l'ouest, dommage l'animation n'est pas au niveau, faut monter à Noirmoutier ou descendre à Croix de Vie

  • Par sheldon - 30/07/2013 - 14:57 - Signaler un abus Et si la population avait changé ?

    J'ai toujours entendu dire par mes parents que l'on ne pouvait pas se baigner au sud de Bordeaux vu la dangerosité de ces plages. Je me suis baigné il y a quelques années à Biscarosse-Plage et ce n'est vraiment pas agréable : hantise des baïnes, difficultés pour entrer ou sortir de l'eau (essorage, etc). Je connais aussi très bien l'Espiguette et Carnon. Les "autochtones" n'allaient pas avant s'aventurer dans la mer lors des conditions dangeureuses que tout le monde connaissaient : mistral (de plus eau glacé par mistral !), tramontane, etc Depuis un dizaine d'années il y a d'une part une autre population et d'autres parts des français qui ne supportent plus aucune contraintes (bravo l'éducation nationale) et qui rien à la tête des gardes lorsqu'ils les font sortir. Aux US, ou dans n'importe quel pays civilisé, les sanctions tomberaient. En France on matraque les automobilistes pour des contraventions qui n'ont que le but de la ponction fiscale, et on laisse faire les imprudences : peut-être pour ne pas stigmatiser et faire revenir l'année suivante les touristes. Remarquez qu'il y a très très peu de femmes qui se noient : plus prudentes ou moins libres de se baigner ?

  • Par 2bout - 30/07/2013 - 15:18 - Signaler un abus Nuances, nuances ...

    Dimanche, c'était (comme c'est encore) la période du Ramadan. Par contre dans 10 jours, des femmes se feront insultés parce qu'elles sont en maillots de bain comme je l'ai vu début juillet sur nos plages.

  • Par langue de pivert - 30/07/2013 - 16:56 - Signaler un abus Baigneur ? Le mot déjà ça craint ! ☺

    Je me suis - dans le passé - souvent mis en danger en nageant dans des endroits où ce n'était pas une bonne idée...justement par goût du risque ! J'ai frôlé la catastrophe plusieurs fois mais je suis toujours revenu au sec par mes propres moyens ! Dans cet article il est longuement question de la perte de pied ! Franchement si on ne sait pas nager - quelque soit la couleur du drapeau - on ne se met pas à l'eau en dehors de sa baignoire ! Chaque noyade est un cas particulier (non ou mauvais nageur, malaise, panique, mauvaise condition physique, mauvaise appréciation du risque...prise de risque) Les victimes étaient adultes et prévenus du danger. A la Réunion on parle de supprimer les requins, dans la même logique vidons la Méditerranéenne !

  • Par Gégé Foufou - 30/07/2013 - 17:08 - Signaler un abus Hormis juillet et Aout,

    à Menton et Roquebrune Cap Martin quand il y a des vagues et du vent pas un baigneur , mais en période estivale, au prix que leur coute leur vacances les touristes doivent rentabiliser bains et bronzage. Ah les cons et le pire c'est qu'il s'agit souvent de personnes âgées qui se prennent pour des champions de natation qui ne peuvent plus rejoindre le bord et se noient d'épuisement sans que personne ne s'en aperçoive. De Profondis

  • Par mediaplayer - 30/07/2013 - 21:45 - Signaler un abus Et "Paris plage" en..

    Delanoë Kayak !

  • Par Grwfsywash - 31/07/2013 - 12:14 - Signaler un abus Et le Président?

    Il se noie dans le ridicule en prenant un bain de foule.

  • Par Vinas Veritas - 31/07/2013 - 12:51 - Signaler un abus baignade et sécurité

    Dangerosité des plages ? certes, certaines plages présentent des risques plus ou moins élevés mais la mer n'est jamais identique et les risques changent d'heure en heure. j'ai passé de nombreuses années en bord de mer, la Côte Basque n'y est pas réputée pour offir une sécurité maximale et pourtant. Les baigneurs pataugent et ne savent pas s'adapter. De plus, la plupart des gens ne connaissent pas du tout de simples réflexes de survie. On ne lutte jamais à contre courant dès que la distance à parcourir dépasse 10 m car l'épuisement survient très vite, trop vite. entriné, il faut absolument conserver son énergie pour se maintenir en surface, ce qui permet d'attendre une situation plus favorable, quite à passer 1 heure et voir défiler la cote à 200m de la et s'astreindre à un retour à pied sur plusieurs kilomêtres mais tel est le prix d'un retour sain et sauf. Si on ne sait pas faire, on s'abstient et on se réfère aux services compétants qui eux savent. Faute de quoi on ne viendra pas se plaindre après. En mer, on ne fait jamais n'importe quoi, elle est bien plus forte que nous !

  • Par hurricane2a - 31/07/2013 - 12:57 - Signaler un abus Quand les sauveteurs

    Quand les sauveteurs demandent aux baigneurs de sortir pour baignade dangereuse, et que ceux ci attendent qu'ils aient le dos tourné pour retourner à l'eau...ça s'appelle de l'inconscience voire même de la mise en danger et , délibérément. où est donc le bon sens? on ne peut pas tenir la main de tous,. que les gens soient adultes!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ocean Surf Report

Créé en 2000, Ocean Surf Report est le site de surf français le plus visité avec plus de 30 000 visiteurs chaque jour. Il propose un service de météo du surf et des plages.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€