Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Carnage à Bruxelles : les politiques français entre malaise et retenue

La gêne, voire le malaise, était palpable dans les couloirs du Sénat où la majorité de Droite a confirmé par 176 voix contre 161, son refus de voter un texte sur la déchéance de nationalité conforme à celui qui avait été laborieusement adopté à l'Assemblée, privant François Hollande et le gouvernement des trois cinquièmes de voix nécessaires pour la révision constitutionnelle.

Déchéance de nationalité

Publié le - Mis à jour le 25 Mars 2016
Carnage à Bruxelles : les politiques français entre malaise et retenue

Jean-Marc Ayrault, François Hollande et Vincent Mertens de Wilmars, l'ambassadeur belge à Paris, se sont recueillis ce mardi 22 mars. Crédit Reuters

En politique, il existe des coïncidences particulièrement malheureuses et la programmation du vote (-et son résultat négatif), sur la déchéance de nationalité pour actes terroristes au Sénat le jour où des attentats meurtriers ensanglantaient la Belgique, en était une. Le fait que le président du groupe socialiste de l'Assemblée Nationale, Bruno Le Roux balance un tweet assassin sur "l'irresponsabilité de la droite sénatoriale "ce jour-là (avant les attentats, plaide-t-il) , en était une autre. Cette initiative pour le moins malheureuse a fait bondir l'opposition qui a dans un premier temps, surjoué l'indignation, bien contente de trouver un prétexte de s'en prendre à la majorité, mais la polémique a rapidement tourné court, car tout le monde avait conscience que la gravité de la situation n'autorisait pas les excès .

Et les députés ont su éviter les invectives et autres broncas qui avaient beaucoup choqué au lendemain du Congrès de Versailles en novembre dernier. En l'absence de Marine Le Pen, le Front National a demandé le rétablissement des frontières en Europe. Rien d'excessif : au FN on ne voulait pas non plus en rajouter après les déclarations de Marion Maréchal Le Pen qui avait dit qu'avec" le FN au pouvoir, il n'y aurait pas eu les attentats du 13 novembre !"

En revanche, la gêne, voire le malaise, était palpable dans les couloirs du Sénat où la majorité de Droite a confirmé par 176 voix contre 161, son refus de voter un texte sur la déchéance de nationalité conforme à celui qui avait été laborieusement adopté à l'Assemblée, privant  François Hollande et le gouvernement des trois cinquièmes de voix nécessaires pour la révision constitutionnelle. Ne ménageant pas sa peine, le président du groupe L.R. ( Les Républicains), Bruno Retailleau a multiplié les déclarations pour justifier ce vote en avançant que "la déchéance n'est pas une arme de dissuasion" ou encore en avançant que c'est la majorité sénatoriale qui est fidèle au souhait exprimé par le président de République (à savoir la déchéance pour les binationaux) . Mais il existe une explication beaucoup plus politique à ce refus. En réalité ce vote marque la victoire des Fillonistes (majoritaires au sein de la droite sénatoriale), sur les Sarkozystes. François Fillon est contre la déchéance pour les binationaux et Nicolas Sarkozy est, depuis le départ, favorable à l'adoption de ce texte, en cohérence avec ce qu'il préconise depuis 2010. Un incident s'était d'ailleurs produit entre les deux hommes, lors de la réunion du groupe LR à l'Assemblée il y a trois semaines. Cette division n'avait du reste pas échappé à Manuel Valls qui, il y a quelques jours, avait pointé le débat "interne à la droite", en regrettant que le vote sur la déchéance "soit pris en otage par la primaire à droite". Ce refus de voter un texte conforme à celui de l'Assemblée  contrecarre aussi l'engagement pris il y a quelques semaines par Gérard Larcher, le président de la Haute Assemblée de parvenir à un compromis avec l'Assemblée sur la déchéance. Si l'ensemble des sénateurs faisaient plutôt profil bas, bien conscients que leur position était difficile à justifier un jour où le terrorisme provoque la mort de 35 personnes à Bruxelles, il s'est trouvé quelques voix dissonantes pour fustiger cette attitude comme celle du sénateur centriste de la Haute-Vienne, Jean-Marc Gabouty, qui a déploré " nous discutions du sexe des anges alors qu'il y a des morts à Bruxelles".

Dans la majorité, son collègue socialiste, le très modéré sénateur maire de Lyon, Gérard Collomb renchérissait "nous ne sommes pas à la hauteur des évènements des évènements du 13 novembre et de Bruxelles. Dans ce genre de circonstances nous devons nous mettre d'accord". Aujourd'hui tout le monde est à la recherche d'une porte de sortie," à cause des circonstances". Bien sûr, que ce n'est pas uniquement la déchéance de nationalité qui dissuaderait des apprentis terroristes de passer à l'acte. Mais ce n'est plus tant de son efficacité qu'il s'agit que du refus des politiques de se doter d'une arme de plus. Et parmi des armes, il y a justement celle, avancée par Nathalie Kosciusko-Morizet, défendue par des nombreux élus, et déjà sur la table de la commission des Lois du Sénat, de voter une peine de " perpétuité réelle" pour les terroristes. Cette disposition empêcherait tout réexamen d'un condamné pour terrorisme avant 30 années d'emprisonnement." Nous n'avons aucun problème à examiner des mesures qui soient efficaces", a déclaré le Premier Ministre, manifestement soucieux de parvenir à une solution. Manuel Valls veut prendre les Français à témoin : ils "ne comprendraient pas que l'Assemblée Nationale et le Sénat, la majorité et l'opposition ne puissent pas se mettre d'accord ". Quant au Président du Sénat, il a demandé et aussitôt obtenu un rendez vous en tête à François Hollande. La lumière jaillira-t-elle de cet entretien, en raison des circonstances invoquées ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 23/03/2016 - 09:16 - Signaler un abus @Anita Hauser : le sérieux des journalistes ?

    Vous citez MMLP (comme le site Atlantico il y a 3 jours...d'où mon commentaire rectificatif dès le lundi 21 mars) qui avait (aurait )dit selon vous :"le FN au pouvoir il n'y aurait pas eu d'attentats le 13 novembre" . Vérifiez-vous les déclarations avant de les écrire ,chère Madame ? Connaissez-vous l'adverbe " PROBABLEMENT" ? MMLP l'a répété 2 fois sur BFMTV dimanche soir dans l'émission de P. de Malherbe , vous pouvez vérifier.Et elle a argumenté avec SI ... "Probablement" et "Si", ça change tout pour sa déclaration: voir le dictionnaire avec probable , probabilités etc ...Et le ou la journaliste devient crédible en citant EXACTEMENT LA PHRASE ET ...DANS SON CONTEXTE...(SI)

  • Par Christophe Bugeau - 23/03/2016 - 09:36 - Signaler un abus Bruxelles : quelle réplique ?

    Après les attaques du 7-9 janvier et du 13 novembre 2015 sur Paris, c’est au tour de nos voisins belges d’être touchés. Le double attentat du 22 mars a frappé cette fois les moyens de transports : aéroport et métro. Cette attaque a sûrement été effectuée par des terroristes aguerris et intervient 4 jours après l’arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, banlieue proche du centre-ville de Bruxelles. La question se pose donc de savoir comment parer les futurs attentats qui ne manqueront pas de survenir. La suite : http://www.christophebugeau.fr

  • Par MONEO98 - 23/03/2016 - 09:47 - Signaler un abus les politiques à côté de la plaque

    1/monsieur le Président faites un référendum sur la question de la déchéance de nationalité ... ça coupera court aux finesses byzantines de nos politiques 2/ c'est juste bon pour vous vous gagnez le référendum et ça redore votre blason vous perdez et alors? au niveau d'opinion favorable ou vous êtes qu'est ce que cela change ? autre remarque ;Sapin , condescendant avec les belges, qui leur dit qu'ils sont des amateurs ayant laissé des foyers de non Belgique et de communautarisme se développer en Belgique....il vit ou notre ministre du budget ? il veut des adresses en France? Enfin la représentante diplomatique en larmes dans les bras de son homologue Jordanien vraiment gêné...quel symbole...dans un pays arabe... Bref nos politique s sont nuls mais cela on le savait non?

  • Par vangog - 23/03/2016 - 11:07 - Signaler un abus @Lafayette68 il est quasi-inutile de vouloir rectifier les

    mensonges journalistiques, car, lorsqu'ils ont réalisé leurs copier-coller des dépêches AFP ( trotskyste), ils y croient dur comme rideau de fer! Et ensuite, cela permet aux médiocres de broder et caricaturer "il était inutile d'en rajouter, après ce que Marion Marechal Le Pen avait déclaré..." Les Français ne sont plus dupes de ces manipulations enfantines, et les journaleux qui se livrent à ces artifices se rangent, eux-mêmes, du côté des médiocres: personne ne les lit plus et ils perdent des lecteurs et téléspectateurs, comme Anal plus, comme Libération ( sic), comme l'observateur...

  • Par Lafayette 68 - 23/03/2016 - 11:43 - Signaler un abus @vangog

    Vous avez raison mais bon...J'aurais pu ajouter le point d'exclamation (!)mis par la journaliste à la fin de sa citation tronquée , preuve de son engagement politique: s'exclamer ici signifiant plus s'indigner qu'admirer , rejoignant sans doute(?) Hidalgo traitant MMLP de stupide, Hidalgo et ses bons sentiments" bobos" avec l'éclairage de la Tour Eiffel pour lutter contre le terrorisme islamiste... Merkel et ses amis berlinois : idem porte de Brandebourg .A chaque attentat son illumination de monument depuis le 13 novembre! Oui Je préfère le volontarisme sincère, ferme et teinté de prudence, de MMLP, il n'y a pas photo...La valeur n'attend pas le nombre des années.

  • Par Benvoyons - 23/03/2016 - 12:01 - Signaler un abus Lafayette 68 - 23/03/2016 - 09:16 Tu es humoriste :)::))

    "Connaissez-vous l'adverbe " PROBABLEMENT" Donc elle donne une probabilité qu'il n'y ait ou qu'il n'y ait pas!!! Donc en fait elle n'en sait rien de se qui se passerait si elle était au pouvoir. En fait elle utilise une formule ENAesque de Philipot . Donc en fait elle s'est amusée avec son clito en public . Une bonne branlette cela peut toujours faire du bien dés fois que les gens ne sauraient pas lire un adverbe

  • Par Lafayette 68 - 23/03/2016 - 12:12 - Signaler un abus @Benvoyons

    "peut-être" "incertain" : oui, je vous rassure ,je connais l'adverbe probablement. Le fait qu'elle se soit exprimée de cette façon montre qu'elle n'a rien affirmé ( ce qui montre une certaine modestie) et je voulais simplement dire à la journaliste Anita Hauser que c'était important de montrer son doûte et non une affirmation péremptoire. C'est tout.Pour le reste , on peut rester correct ? non ? Atlantico , ses contributeurs et commentateurs le méritent.

  • Par Benvoyons - 23/03/2016 - 12:23 - Signaler un abus Lafayette 68 - 23/03/2016 - 12:12 Non elle l'a utilisé pour

    tromper son monde! En pleine conscience que des personnes prendront dans un sens qu'il n'y aurait rien. D'ailleurs les FN l' ont interprété dans ce sens Une grande majorité :)::))

  • Par gerint - 23/03/2016 - 12:25 - Signaler un abus Un attentat à la rescousse de Hollande

    pour rebondir

  • Par Lafayette 68 - 23/03/2016 - 12:37 - Signaler un abus @Benvoyons

    A chacun sa liberté d' interprétation donc .Mais toujours en rapportant les propos de façon exacte , ce qui était l'objet de mon commentaire premier.

  • Par MIMINE 95 - 23/03/2016 - 14:24 - Signaler un abus A LA FAYETTE

    Ne vous fatiguez pas ben voyons comme tous cuex qui n'ont

  • Par MIMINE 95 - 23/03/2016 - 14:31 - Signaler un abus A LA FAYETTE

    Ne vous fatiguez pas, "ben voyons", bien conscient qu'il n'a aucun argument valable à vous opposer ( le seul étant de prêter minablement des intentions de tromperie à..) , se complaît naturellement dans la vulgarité et l'insulte, C'est en général ce qui se passe dans ce cas là.

  • Par MIMINE 95 - 23/03/2016 - 14:44 - Signaler un abus L'IDEE DE GENIE DE NKM

    La perpétuité pour les terroristes ..... Mouais.... ça pourrait être une bonne idée, même si je crois pas un instant que cela dissuaderai les félés d'agir. Hélas, comme en général ils sont tués pendant leur action ou pas longtemps derrière, "c'ha f'ra po gr'ind monde", comme on dit chez moi . le mieux serait peut être de les mettre hors d'état de nuire avant qu'il ne passe à l'acte. Bon, évidement, là, y'aura trop de monde. Bref NKM parle un peu pour ne rien dire . Une idée de génie qui ressemble un peu trop à une opération de com. La com... l'alpha- oméga du "politicus correctus" d'aujourd'hui

  • Par Benvoyons - 23/03/2016 - 15:08 - Signaler un abus Le programme du FN ::

    Probablement je quitterai UE Probablement je quitterai l'€ Probablement plus personne ne pourra entrer en France Probablement il y aura la retraite à 60 ans Probablement je relocalise l'industrie Probablement je donne que du travail aux Français de souche Probablement il n'y aura pas d'attentat en France etc.... :)::))

  • Par jurgio - 23/03/2016 - 15:10 - Signaler un abus C'est dur d'avoir de tels croyants

    mais c'est dur aussi d'avoir (eu) de tels amis. Le gouvernement dans l'embarras. Que pourrait faire une déchéance de la part d'un pays déjà haï ? Un plaisir supplémentaire, "probablement", surtout que l'estampille française a depuis longtemps chuté à la bourse de l'honneur. L'échec de la déchéance, la faute à l'opposition ? sans doute. mais la vraie, la seule, même quand elle se retrouve majoritaire au parlement : le parti de gauche, celui qui y a fondé toute son action politique.

  • Par Outre-Vosges - 23/03/2016 - 15:54 - Signaler un abus Et le referendum ?

    Dans l’affaire @MONEO98 me semble le seul à voir clair : si F. Hollande voulait vraiment faire passer sa loi sur la déchéance de nationalité, il n’aurait qu’à faire un référendum où le oui l’emporterait largement. Qu’il ne le fasse pas est un aveu significatif.

  • Par Camtom - 23/03/2016 - 16:33 - Signaler un abus C'est toujours la même chose

    C'est toujours la même chose avec les incompétents...ce n'est jamais de leur faute!!! Ça fait 4 mois que nos socialos se font des noeuds au cerveau avec cette histoire de constitution et maintenant ils faudrait que l'opposition soit au garde à vous et signe ce que les gauchistes ont réussi à obtenir pour ne pas froisser "leur valeur d'égalité"... qu'ils se demmerdent avec leur guignol!!!

  • Par Deudeuche - 23/03/2016 - 17:11 - Signaler un abus @Outre- Vosges

    Référendum??? comme sur le mariage pour tous? sur la disparition/fusion des région? sur....

  • Par raslacoiffe - 23/03/2016 - 17:21 - Signaler un abus Totalment d'accord avec vous Camton

    Hollande a voulu piéger la droite. Ca lui revient dans la figure. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Bien fait pour le clown!!! Quant à Me Hauser, elle s'emploie en permanence à trouver des bisbilles à la droite. Ne peut-elle pas imaginer dans sa petite tête que la position du Sénat arrange évidemment Sarkozy qui a eu comme l'impression de s'être fait rouler par Hollande. Marre de ces journalistes qui essaient de faire du buzz en créant des fausses polémiques. Qu'elle s'occupe de la clique au pouvoir, alors là elle aura de quoi "baver".

  • Par adroitetoutemaintenant - 23/03/2016 - 17:24 - Signaler un abus @Benvoyons

    Ce qui est certain c’est que le mot probablement ne s’applique pas à vous dont on est tous certains à 100% que la lettre A fait partie du mot andouille.

  • Par Benvoyons - 23/03/2016 - 17:48 - Signaler un abus @adroitetoutemaintenant Pourquoi tu n'utilises pas un terme de

    "Marine" tribord au lieu de droite? :)::))

  • Par superliberal - 24/03/2016 - 09:59 - Signaler un abus @Benvoyons

    +1 Pas mal pour une Andouille :-)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires "Femme députée, un homme comme les autres ?" (2014) et "Bruno Le Maire, l'Affranchi" (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€