Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le cancer ennemi n°1 des Chinois

Cette maladie semble très développée en Chine, mais les sources et les chiffres précis sont rares dans les médias

EDITORIAL

Publié le

Le cancer serait le tueur n°1 en Chine, cela semble un fait avéré, et il y a des raisons précises qui expliqueraient ce phénomène. Mais il règne un certain flou dans la manière dont les médias en parlent, on trouve raremement des sources et des chiffres précis.

"En Chine, le nombre des cancers explose" (accès payant) titre un article "correspondance spéciale" paru dans le quotidien La Croix, hier vendredi avant d'ajouter "En trente ans, le taux de mortalité par cancer a augmenté de 80 %, selon des chiffres du ministère de la santé publiés à l'occasion du congrès mondial contre le cancer qui s'était tenu à Shenzhen (sud du pays) en août 2010".

Mais sur le site Aujourd'hui la Chine, on lisait le 27 juillet 2007 : "Une étude du ministère de la Santé et du ministère de la Science et des Technologies montre que le taux de mortalité du cancer a augmenté de 80% en Chine ces trente dernières années." On peut légitimement se demander s'il ne s'agit pas de la même étude.

Et du coup l'information ne semble pas très fraîche.

Quoiqu'il en soit, La Croix ajoute "Depuis quelques années, le cancer est la première cause de mortalité du pays. « Dans les grandes villes, le nombre de malades est à peu près similaire à celui des pays développés, explique Chen Wanqing, cancérologue et directeur de l'Institut chinois de recherche pour la prévention et le traitement du cancer. Mais plus de gens meurent, car beaucoup n'ont pas le réflexe d'aller se faire dépister. Et la plupart de ceux qui arrivent à l'hôpital sont déjà en phase terminale."

Sur les causes de ces cancers plusieurs explications sont mises en avant. La Croix évoque la pollution de l'air provoquée "par l'utilisation massive de charbon et l'explosion du nombre de véhicules individuels." avant de citer le professeur Zhang Guangchao. "« Les Chinois mangeaient plus de céréales et moins de viande. Notre alimentation comporte plus de graisses, de sucres et moins défibres. Et puis, les citadins font de moins en moins d'exercice »."

En 2008, Aujourd'hui La Chine mettait en avant le tabac "désigné facteur numéro un du cancer. La Chine est le plus grand producteur et consommateur de tabac, avec 350 millions de fumeurs et plus de 500 millions de victimes du tabagisme passif. Une manne financière dont le gouvernement chinois ne voudrait pas se priver. L'année dernière, il a empoché 38,8 milliards de yuan de taxes sur le tabac, soit une augmentation de 20% en cinq ans."

En mai 2011, le Earth Policy Institute souligne que la campagne n'est pas épargnée "Dans les zones rurales, les cancers du foie, du poumon et de l’estomac comptent chacun pour près de 20 pour cent de la mortalité par cancer. Le cancer du foie est trois fois plus susceptible de tuer un paysan chinois que le citoyen moyen mondial ; et les chinois des régions rurales ont le double du taux de mortalité mondial par cancer de l’estomac. Ces cancers sont liés à l’eau polluée par des produits chimiques et des eaux usées, ainsi que d’autres contaminants de l’environnement."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par SimonT - 04/02/2012 - 23:07 - Signaler un abus Cela fait 30 ans que les mécanismes du cancer sont connus

    Des études menées par le Pr Beljanski à l'institut Pasteur, publiées dans Nature, expliquent depuis longtemps comment fonctionnent les cellules cancéreuses. Mitterrand, en son temps, en a bénéficié pour lutter contre son cancer de la prostate. Mais évidemment celui-ci s'est bien gardé d'en parler, puisqu'il mentait à la population depuis le début. Le business incroyable que le cancer induit a amené tous ceux qui se gavent sur le dos des malades à continuer à faire croire qu'il faut continuer à "faire des recherches". A titre d'exemple : une infirmière de mes connaissances m'a expliqué qu'elle intervenait au domicile des malades du cancer. Et qu'elle leur injectait une ampoule qui coute ... 1000€. Oui mille euros ! "Et encore bien souvent, on n'en injecte que la moitié, remarque-t-elle. Ils ne sont même pas capables de faire des demi ampoules ! ". Ben, c'est sûr, l'industrie n'y a pas trop intérêt.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs blogueur, Le Phare depuis 2005, et utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€