Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cameron, sa bite et son cochon : et au fait en France, à quoi jouent les élites dans leur jeunesse pour mieux se tenir la barbichette

En Angleterre, les frasques d'un jeune David Cameron ont provoqué un scandale mettant en lumière les pratiques des fraternités qui, pour assurer une certaine loyauté parmi leurs pairs, se lancent dans des soirées d'initiations douteuses.

Pig gate

Publié le

Après, il faut bien se rendre compte, même si cela est très compétitif et très dur qu’il y a tout une économie rétribuante qui se construit autour du militantisme politique (assistant parlementaire, permanent associatif, etc.). Dans ce registre, l’accès aux fonctions de ‘permanents’ de la politique est une première étape qui ouvre la voie à de possibles candidatures électorales au nom du parti. La MNEf en son temps et d’autres structures para-politiques ont été le creuset de formation des apprentis à la profession politique.

De l’autre côté, si je peux le dire ainsi, il y a la voie royale pour les membres de la ‘noblesse de l’Etat’. Je pense ici aux élèves des grands écoles qui sont ‘drafté’ tout jeune dans les cabinets ministériels comme chargé de mission ou encore expert et qui après cette expérience construisent leur parcours professionnel à cheval entre la haute administration et les poste de direction du secteur privé en raison des alternances politiques. Mais ce type de trajectoires n’est plus un secret pour personne, c’est la règle.

L'affaire Cameron montre que, parfois, un secret éventé rompt les liens forts entre les membres d'une élite jusqu'à mettre en danger la réputation ou la carrière d'une personne. A-t-on des exemples similaires en France ? 

Là, on voit bien la limite de la pratique du secret et du pouvoir omnipotent de l’élite complotente. Quoiqu’on en pense, si les élites ont des intérêts et des goûts sociaux communs la circulation entre les postes de direction dans le public comme dans le privé sont l’occasion de conflits entre différents réseaux, différents groupes, voire différentes loges maçonniques. Et il est fort probable qu’en période de crise mais également de mondialisation, des règles et les arrangements non écrits entre ces différentes composantes deviennent caduques. D’où les affrontements, les cabales et les ruptures du secret. En France, dans un registre différent, on dit (et on lit) ‘Merci pour ce moment’.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par atl_newsletter_1372800146 - 26/09/2015 - 10:43 - Signaler un abus Lune de sang

    Attention, la super Lune de sang, ce n'est pas dimanche, c'est lundi!

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/09/2015 - 13:43 - Signaler un abus Pourrait-on

    cesser d'appeler l'ena une grande école? C'est celle des nuls en math, nuls en français et nuls en langue étrangère. La preuve indubitable: le couillon de l'Elysée, Sapine et autres Segconnelene.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

William Genieys

William Genieys est politologue et sociologue. Il est directeur de recherche CNRS au Centre d’études politique de l’Europe latine (CEPEL) et directeur d’un master 2 recherche bilingue à l’Université Montpellier 1 : Comparative Politics & Policy / Politique et action publique comparée.

Il est l'auteur de Sociologie politique des élites (Armand Colin, 2011), de L'élite politique de l'Etat (Les Presses de Science Po, 2008) et de The new custodians of the State : programmatic elites in french society (Transaction publishers, 2010).

Il a reçu le prix d’Excellence Scientifique de la Fondation Mattéi Dogan et  Association Française de Science Politique 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€