Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

C'est prouvé, le cerveau des gens hyper créatifs ne fonctionne pas comme celui de M. & Mme Toutlemonde mais le QI n'y est pour rien

Des études neurologiques montrent que les génies créatifs ont le cerveau qui fonctionne différemment de vous et moi, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'on ne peut pas devenir comme eux. Même la créativité, ça se travaille.

Quel génie !

Publié le
C'est prouvé, le cerveau des gens hyper créatifs ne fonctionne pas comme celui de M. & Mme Toutlemonde mais le QI n'y est pour rien

L

a créativité, ce mystère... Qu'est-ce qui a permis à Dostoïevsky, Shakespeare, Picasso, Mozart, Platon et tant d'autres de créer ce qu'ils ont créé ? Parfois, on a l'impression qu'ils sont vraiment différents de vous et moi.

 

Les grecs pensaient que la seule explication possible était surnaturelle : la Muse qui sussure à l'oreille du génie. D'ailleurs, le terme même de "génie" renvoie au latin "genius", qui désigne une divinité tutélaire.

Quelqu'un qui "a du génie" est quelqu'un qu'une divinité prend sous son aile, l'inspire de son souffle divin. 

Les génies créatifs : "plus primitifs et plus cultivés"

Et les scientifiques s'y mettent... Et ne trouvent pas beaucoup plus. Le psychologue de l'Université de Californie-Berkeley, Frank X. Barron, a mené une étude connue où il a invité les penseurs les plus reconnus de son époque--romanciers, architectes, scientifiques, entrepreneurs, mathématiciens--à passer plusieurs jours ensemble dans une maison à parler ensemble et répondre à des batteries de questionnaires. 

En produit, comme le racontent Carolyn Gregoire et Scott Barry Kaufman de Quartz, une trouvaille scientifique importante : aucune corrélation entre le génie créatif et le quotient intellectuel. Le génie n'est pas--ou pas seulement--quelqu'un d'extrêmement intelligent. Il y a autre-chose.

Quoi ? Les conclusions de Barron semblent troubler le portrait autant qu'elles clarifient la situation. Ce que les créatifs ont en commun, c'est : une préférence pour la complexité et l'ambigüité, une tolérance élevée pour le désordre mais une grande capacité à sortir l'ordre du chaos, l'indépendance d'esprit, la non-conventionnalité, et une volonté de prendre des risques. Il résume : ils sont à la fois "plus primitifs et plus cultivés" que les autres. Avec ça on est avancés...

Le génie créatif : un introspectif, à la fois fou et sain d'esprit 

En fait, si, Barron trouve un autre trait commun : une très grande capacité à l'introspection. Barron et un de ses collègues, MacKinnon, font une autre trouvaille : les créatifs ont des scores très élevés... à la fois dans les mesures de psychopathologies et dans les mesures de santé d'esprit. 

La conclusion qu'en tire Barron : c'est grâce à l'introspection des créatifs. En effet, cette introspection permet une plus grande connaissance de soi--y compris des côtés plus sombres et dérangeants de l'âme. La théorie serait que les créatifs jouent sur toute la gamme de la vie humaine, du plus ordonné au plus désordonné. C'est pour cela qu'on a le cliché du génie fou, mais qu'en même temps de nombreux génies semblent plus ancrés dans la nature humaine, et dans leur vie.

La neurologie du génie : le jonglage avec la fonction "imagination" et la fonction "exécutive"

Le neurologiste Marcus Raichle a identifié en 2001 un concept important en neurologie : le réseau à l'intérieur de notre cerveau qui gère notre comportement au jour le jour. Ce réseau active de nombreuses régions partout dans notre cerveau, et nous l'employons plus de la moitié du temps, surtout lorsque nous faisons ce que les chercheurs appellent de la "cognition auto-générée"--lorsqu'on rêvasse, qu'on réfléchit, qu'on rumine, qu'on laisse son esprit vagabonder.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€