Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Bureau politique des Républicains s'est déroulé mardi dans une ambiance orageuse

Lors de la réunion qui s'est tenue le 2 février rue de Vaugirard, les sujets abordés (organisation du conseil national et nomination des secrétaires départementaux) n'étaient pas polémiques, Nicolas Sarkozy et Henri Gaino étaient pourtant très énervés

Be happy

Publié le
Le Bureau politique des Républicains s'est déroulé mardi dans une ambiance orageuse

Nicolas Sarkozy est arrivé en retard et énervé au Bureau politique des Républicains. Fou de rage même, selon certains participants.  Crédit Reuters

Nicolas Sarkozy est arrivé en retard au Bureau politique qui se tenait mardi soir ce qui n'est pas son genre. En retard et énervé, ce qui est moins rare. Fou de rage même, selon certains participants. Et la question anodine de Jean-François Copé ne l'a pas calmé. "Comment va se dérouler le conseil national des 13 et 14 février?", a demandé le maire de Meaux. "Tout le monde pourra prendre la parole. Ce conseil national marquera le début du débat sur le programme, notre famille politique est aujourd'hui suffisamment forte, nous pouvons enfin l'aborder", lance le président des LR, cinglant, en regardant avec insistance son prédécesseur.

Ambiance. Le ton était donné.

Les sujets à l'ordre du jour ne sont pourtant pas franchement polémique. Il s'agit de compléter certaines instances nationales, de faire le point sur les élections internes et sur le futur conseil national. Dans les faits, seul le premier point n'a posé aucun problème : le Bureau politique a été reconduit, de même que la commission nationale des investitures. La commission des recours a été, elle, légèrement remodelée, Edouard Philippe, proche d'Alain Juppé, l'a notamment intégré et la nomination de Sophie Primas comme présidence de ladite Commission a été confirmée.

Au sujet du futur conseil national, deux des thématiques soumises au débat ont été évoquées. L'un des items abordera la question du ni-ni et pourrait être exprimé en ces termes: qui est notre véritable adversaire le FN, le PS ou les deux. Les LR se demanderont aussi: quel doit être notre positionnement par rapport au centre? Mais il n'a pas été question du débat sur l'assimilation et l'intégration pourtant prévu.

Peut-être est-ce là l'une des raisons de la colère de Henri Guaino. Alors qu'en toute fin de réunion Eric Ciotti lit le nom des secrétaires départementaux nommés par Nicolas Sarkozy, le député des Yvelines réagit violemment à la nomination de Sophie Primas. Il  se plaint de ne pas avoir été consulté, "il était presque en larme", raconte une participante. Selon elle, "il y avait forcement quelque chose de plus profond pour que la colère soit aussi grande". Henri Guaino essaierait, en effet, depuis des semaines, de convaincre Nicolas Sarkozy d'avancer sur la question de l'assimilation afin de la faire trancher par les militants au CN. Mais sans succès. Henri Guaino expliquait, en effet, en juin dernier: " "La République, c'est l'assimilation. Ça ne veut pas dire qu'on exproprie les gens de leur propre histoire, qu'on leur demande d'oublier d'où ils viennent. Mais ça veut dire que nous leur demandons de partager un imaginaire commun, une culture commune, une morale commune".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 04/02/2016 - 18:44 - Signaler un abus On s'y croirait ! ☺ :-))

    Ambiance électrique...et espionne sous la table ou webcam derrière les rideaux ?

  • Par Texas - 04/02/2016 - 18:52 - Signaler un abus Ces Partis...

    ...ne répondent plus à la demande . Quel point commun entre un Guaino et une NKM chez les Républicains . Que font des CGTistes au sein du Front National avec des Ultra-Conservateurs . Le P.S qui n' a rien à leur envier , fait de l' oeil à sa Gauche Trotskyste alors qu' il pratique un ersatz de Social-Democratie . C' est la Zone partout .

  • Par Deudeuche - 04/02/2016 - 22:04 - Signaler un abus @Texas

    Oui tout cela est complètement cinglé.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€