Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bureau politique des Républicains : d'accord sur rien, collectivement ridicules

Le bureau politique LR s'est tenu dans la plus parfaite pagaille. On semble reparti dans une bataille des chefs au moins aussi indigne que celle qui opposa Copé et Fillon au lendemain de la défaite de 2012...

Bureau politique

Publié le
Bureau politique des Républicains : d'accord sur rien, collectivement ridicules

Tempête sous les cranes, et surtout clarification. Clarification, c'est le mot d'ordre chez les Républicains au lendemain des élections qui ont vu un certain nombre de leurs responsables accéder au gouvernement, à commencer par le premier Ministre Edouard Philippe, désormais chef de la majorité présidentielle. Mais il y a aussi Bruno Le Maire, qui s'est fait réélire sous la bannière d'En Marche, Gérald Darmanin, désormais aux commandes des" Comptes Publics", Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la Transition Écologique, et, presque pire pour les députés, Thierry Solère et Frank Riester, tous deux à l'origine de la création d'un groupe dissident de L.R.

à l'Assemblée, nommé " les Constructifs" formé par des députés LR, et des députés UDI. Les choses se sont encore envenimées lorsque Thierry Solère, avec l'appui de la majorité En Marche a raflé à la barbe d'Éric Ciotti, le poste très envié de questeur de l'Assemblée, traditionnellement dévolu à l'opposition. Le débat de politique générale n'a pas contribué à clarifier la situation. Parmi les constructifs, douze ont voté la confiance au gouvernement et vingt-trois se sont abstenus. Ils n'étaient pas les seuls : à la surprise générale, soixante-quinze députés L.R. " canal historique" (sur cent), ont fait de même...car tous ceux des élus LR "qui ont eu chaud" aux législatives, ont encore dans leurs oreilles les récriminations de leurs électeurs leur reprochant de s'être opposés de manière systématique. Clarifier, donc, mais comment ?  Il faut exclure les fêlons disent les uns. Pas de cela chez nous, ils se sont exclus d'eux mêmes, rétorquent les autres qui ne veulent pas être des coupeurs de têtes, et espèrent qu'une partie des dissidents reviendront au bercail. Tout cela se déroule sur fond d'absence de chef, et de ligne politique, " la ligne Buisson" faisant pour l'instant office de ligne de démarcation entre les deux camps qui se compteront au Congrès. Personne ne se réclame ouvertement de cette ligne mais elle est incarnée par les tenants d'une ligne dure, incarnée par Laurent Wauquiez ou Éric Ciotti, qui s'appuient sur les militants, mais qui est rejetée par nombre de sympathisants de la droite. (77% des sympathisants approuvent l'action du gouvernement, alors même que la cote du président de la République a baissé de 4 points le mois dernier d'après le sondage IFOP-Fiducial). Ceux qui la rejettent à l'instar de Christian Estrosi ou Valérie Pécresse qui dénonce" la tentation d'un rapprochement avec l'extrême droite". C'est dans ce contexte confus que le Bureau Politique s'est réuni pour trancher sur l'attitude à adopter à l'égard des ministres et des députés constructifs. Si les participants se sont rapidement mis d'accord sur la date du Congrès pour l'élection du nouveau président, (les 10 et 17 décembre prochains), il n'en a pas été de même pour d'éventuelles sanctions contre les dissidents. La suspension de Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu de leurs fonctions partisans au sein de LR  n'a pas fait problème, mais en réalité ce sont les instigateurs du groupe les Constructifs qui sont dans le viseur. Dans un premier temps il a été décidé qu'une commission composée de trois membres (Isabelle Le Callenec, vice-présidente de LR, les anciens ministres Patrick Ollier et Jean Léonetti), auditionnerait les députés "constructifs. "Ceux qui veulent revenir, reviendront, ceux qui veulent partir, partiront," philosophait Jean Léonetti en quittant les lieux avant la fin, pour repartir dans sa ville d'Antibes. Le Président du Sénat, Gérard Larcher," opposé à toute forme d'exclusion" , la député de Paris Brigitte Koster , qui estime" qu'on a besoin de tout le monde et qu'il ne faut pas fermer la porte", avaient également quitté les lieux lorsque la discussion s'est envenimée .D'anciens députés battus chez qui les ministres issus de LR sont venus soutenir leurs adversaires d'En Marche, ont vivement protesté contre cet attentisme et le communiqué publié à l'issue du bureau Politique qui a duré trois heures , parle finalement de "procédure disciplinaire engagée contre Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère", qui " se sont placés hors des règles de notre mouvement". Ils sont pour le moment " suspendus de leurs fonctions exécutives au sein du mouvement". Et "les députés élus avec l’investiture LR, s’étant engagés à siéger au sein du groupe LR à l’Assemblée nationale doivent par loyauté respecter leur engagement", précise encore le communiqué. Un simple rappel à l'ordre, en attendant...l'élection d'une nouvelle direction, mais surtout qui traduit l'embarras des Républicains face à un gouvernement qui met en œuvre des réformes qui étaient au programme de la droite...Les Républicains s'installent donc dans l'attentisme : ils savent qu'ils seront inaudibles si la politique d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe est couronnée de succès. Pour ce qui est de l'offre alternative, des propositions pour l'avenir, pour bâtir une alternative, ils ont le temps. Elle ne s'élaborera qu'au lendemain du Congrès. Mais d'ici là la clarification se sera peut-être effectuée, non pas à coup d'exclusions des uns ou des autres mais à travers un divorce en bonne et due forme, avec la construction d'une nouvelle entité politique "constructive".  

 

 

 

 

 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Olivier62 - 12/07/2017 - 10:46 - Signaler un abus Non-évènement

    La fausse droite, ayant tout raté depuis 40 ans sauf ses trahisons des idéaux et volontés de ses électeurs, est arrivée en toute logique à son terme naturel : les poubelles (les latrines ?) de l'histoire.

  • Par Atlante13 - 12/07/2017 - 10:59 - Signaler un abus Désolé,

    mais cet article est trop confus et indigeste pour qu'on y comprenne quelque chose.

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 11:00 - Signaler un abus L.R.

    Elle erre...la raie publique.

  • Par J'accuse - 12/07/2017 - 11:10 - Signaler un abus Les "gens qui ne sont rien", c'est eux !

    Comme ils n'ont aucune ligne politique consistante, ces gens-là -macronistes ou pas- ne représentent rien ni personne. Les positionnements ne sont pas en fonction de convictions, mais de démagogies: "est-ce que je vais être plus populaire en disant ou en faisant telle chose, ou son contraire? Si Macron réussit, il faut être avec lui; sinon, il faut être contre". Ils sont tous aussi méprisables les uns que les autres.

  • Par lafronde - 12/07/2017 - 11:16 - Signaler un abus LR sont-ils dans la Majorité ou l'Opposition ?

    Si lors du vote de la confiance au Gouvernement, le groupe LR s'est majoritairement abstenu, c'est qui ne sait pas encore se situer dans la Majorité ou l'Opposition. ça viendra au fil des budgets et des projets de lois, bons ou mauvais. Il y aura bien un mauvais projet gouvernemental pour ressouder LR dans l'Opposition ! Le plan vaccinal est l'occasion de critiques sévères, notamment à cause du mode de vaccination multisouches : 5 en 1. Ce à quoi Les-Républicains devraient réfléchir, c'est le prisme médiatique du PAF, notamment son service public, mais aussi les empires de Presse subventionnés. La Presse française (surtout la PQR) est progressiste, sauf exception elle n'observe pas sa propre déontologie : la Charte des journalistes. le PAF date de Mitterrand, le CSA ne garantit pas le pluralisme politique dans l'Audiovisuel, puisque c'est une instance nommé par les dirigeants de l'Etat. Comment un parti politique conservateur (ou même libéral, sans parler d'identité ou de Patrie !) pourrait-il faire passer ses idées au grand public à travers un prisme mediatique progressiste ? Se battre pour nos libertés publiques :l'Art.34 de notre Constitution, peut être un combat fédérateur !

  • Par boulegan - 12/07/2017 - 12:00 - Signaler un abus trop d'insultes sur atlantico !

    les poubelles (les latrines ?) L.R.Elle erre...la raie publique..... On peut être remonté comme un coucou contre LR..et j'en suis !! mais ici l'insulte déborde trop souvent .

  • Par clint - 12/07/2017 - 13:21 - Signaler un abus @boulegan @M. Plahiers : "l'intellectuelle" a fait de l'esprit ?

    Notre "grande philosophe psychanalyste" a peut-être voulu partir de "res publica" pour assouvir ses fantasmes plus charnels ! Ce qui n'empêche que les LR du Sénat, avec en tête Retailleau, avaient un objectif prioritaire : évincer Wauquier pour éviter un raz de marée de En Marche !

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 14:26 - Signaler un abus Le Parti Démocrate

    a évité un certain temps d'autres initiales,...N'est-ce pas un des des journalistes d'Atlantico qui suggérait d'allonger la droite sur le divan. http://www.francismetivier.com/2017/04/sortie-de-la-mythologie-des-presidentiables.html s'y est d"jà attaqué et aucun parti n'y échappe. Ceal vaut la lecture. Afin au moins d'y voir plus clair. A défaut de remporter la partie. Moi aussi j'aurais voté Fillon. Prise dans la haine (avouons-le) de la PMA et de la GPA,...mais obligée de me coltiner Thatcher. J'y perdais au change... Alors, Macron, le costard rutilant de Macron (hérité de Fillon qui le lui a refilé,...) pour cacher l'échec cuisant des années Hollande (le fromage juste bon à tartiner). Français, les belges sont bien plus enfoncés encore que vous dans ce qu'il faut appeller sans détour: La MRD.....

  • Par Deudeuche - 12/07/2017 - 15:27 - Signaler un abus @Michele Plahiers

    Haine partagée à propos du n'importe quoi sociétal.

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 16:37 - Signaler un abus Deudeuche

    Je fus longtemps de gauche. Je ne pense pas que cela soit une question d'orientation gauche-droite,...Disons qu'à un moment que je situeais dans les années 1985, ils ont commencé à dérapé. Vous me direz: qui eux? Le savoir ne nous avancerait pas beaucoup. Mais depuis la fin de la guerre cela fait quarante ans.... Comme j'ai connu quelqu'un né le jour de la mort d'Hitler cela m'interpelle. Et comme j'adore les polars (je viens de terminer: Quand sort la recluse de Fred Vargas) je pense que tout est lié (sans tomber dans le complotisme, mais plutôt dans une dynamique inconsciente. Le livre de Christian Nots sur le sujet de la Pyramide inversée du Louvres m'a donné une piste). J'ai soutenu la libération de la femme, mais JAMAIS le dégagisme de l'homme. Si de nombreux hommes sont critiquables, n'oublions jamais que c'est aussi et certainement leur mère (donc, une femme) qui en est responsable...).

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 16:46 - Signaler un abus Et pourtant

    cela ne me touche pas directement. Mais après des années consacrée à la petite enfance et l'écoute, je ne peux, en fait, il m'est IMPOSSIBLE de me tairez. Et tant pis si fillon fut le mauvais cheval et qu'il a berné tout le monde (en fait, surtout, lui-même,...-, de nombreux faits et nouvelles dans montrent que notre résistance n'est pas vaine,...Pour ceux qui tenteraient de m'attaquer, je les préviens, il faut beaucoup pour m'abattre,..

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 16:49 - Signaler un abus A Madame Agacinsky qui a osé dire: NON.

    Et pourtant cela ne me touche pas directement. Mais après des années consacrées à la petite enfance et l'écoute, je ne peux, ...en fait, il m'est IMPOSSIBLE de me taire. Tant pis si Fillon fut le mauvais cheval et qu'il a berné tout le monde (en fait, surtout, lui-même,...), De nombreux faits et nouvelles dans montrent que notre résistance n'est pas vaine,...Pour ceux qui tenteraient de m'attaquer, je les préviens, il faut beaucoup pour m'abattre,..

  • Par Deudeuche - 12/07/2017 - 17:42 - Signaler un abus Oui Mme Agacinsky

    Alias Mme Jospin, elle a le courage de résister à ce narcissisme inverti triomphant qui balaie autant à gauche que à droite.

  • Par Michèle Plahiers - 12/07/2017 - 18:11 - Signaler un abus Deudeuche -

    Je suis un peu l'agaceuse en sky belge. Mais pour vous dire le climat en belgique: soit on dépose le téléphone, soit on le claque carrément. Attention afin qu'il n'y ait pas de confusion, je n'ai absolument rien à voir avec un certain L. Louis dont tout le monde parle en Belgique (plutôt tendance LE PEN version populiste,...)

  • Par atlante29 - 12/07/2017 - 19:27 - Signaler un abus oui

    non

  • Par gerint - 13/07/2017 - 09:01 - Signaler un abus LR n'existe plus en tant que parti

    Cette élection a entraîné un dégagisme général qui touche aussi le PS, le FN, pour créer LREM qui a Les yeux n'est pas un vrai parti mais juste une armée de sous-fifres pour permettre au Roi Macron de régner un temps car cette situation n'est pas pérenne à mes yeux, il va y avoir des soubresauts éventuellement violents et une recomposition.

  • Par cloette - 13/07/2017 - 11:35 - Signaler un abus Cette élection

    est liée au sociétal, il faut le savoir, le sociétal ET la transgression tous azimuts qui suivra . La question est : est-ce que "cela" va réussir ? Peut être que nous aurons nous ceux qui résistent, un pouvoir , peut-être pas .

  • Par Deudeuche - 13/07/2017 - 13:34 - Signaler un abus @M Plahiers

    Oui vous n'avez rien à voir avec le p'tit Louis, et ce n'est pas important, car il y a longtemps que les fachos cuirs et chaînes à la Pim Fortuyn (les voisins du nord) sont bruns arc en ciel! et complètement en vrac sociétal comme presque tout le monde! Pour revenir sur le sujet il temps que la sécession explose chez LR;;;;Qui va tirer sur Fort Sumter? le logo u parti est " je t'aime moi non plus".

  • Par Poussard Gérard - 13/07/2017 - 22:52 - Signaler un abus Les judas refusent d'assumer leur traîtrise

    Et exigent davoir un pied chez le dandy s'il reussit et un autre dans leur ancien parti LR, en fas d'échec. .leur posture revele leur ambition démesurée au détriment de leurs convictions. . Des opportunistes qui devraient avoir un certain courage ou dignité cest a dire choisir.. Vive Wauquiez, le seul qui affirme des convictions de droite,

  • Par Vm - 14/07/2017 - 09:24 - Signaler un abus Alliance

    La droite aurait depuis des années faire alliance localement avec le fn de marine le pen. Le prestidigitateur n'aurait jamais gagné dans ce cas. Et il se serait passé la même chose qu'entre pc et ps. À la place nous avons Droit à un socialisme rose clair déjà taxé d'ultra libéral.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€