Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bugatti Chiron, Lamborghini Centenario, Koeniggsegg Regera… pourquoi on pardonne tout aux stars du salon de l’auto de Genève (qui ne respectent par définition aucune norme)

Voitures surpuissantes ou conceptuelles, les nouveautés ne manquent pas au salon automobile de Genève 2016 qui a ouvert ses portes au grand public ce jeudi 3 mars. Mais ces dernières ne respectent pas toujours les normes environnementales en vigueur.

2 millions d’euros pour 450 km/h

Publié le - Mis à jour le 4 Mars 2016
Bugatti Chiron, Lamborghini Centenario, Koeniggsegg Regera… pourquoi on pardonne tout aux stars du salon de l’auto de Genève (qui ne respectent par définition aucune norme)

Atlantico : Ce 86e salon de Genève promet "plus de 120 premières mondiales et européennes". Quels sont, selon vous, les modèles stars du salon automobile de Genève 2016 ?

Jean-Pierre Corniou : La Bugatti Chiron, la Lamborghini Centenario et la Koeniggsegg Regera sont les trois voitures phares de ce salon.

 

Ce sont ce qu'on appelle des "super cars", c'est-à-dire des voitures qui sont capables d'aller à des vitesses folles (450km/h), qui sont fabriquées avec des matériaux exceptionnels comme la fibre de carbone (qui leur permet à la fois d'être légère et extrêmement bien "désignées"), et qui sont équipées de tout ce que se fait de mieux en matière d'outils embarqués de confort ou d'aide à la conduite.

 

Ce sont également des voitures qui sont fabriquées à une très petite échelle (40 exemplaires pour la Centenario par exemple) et qui sont vendues à des prix extrêmement élevés (2 millions d’euros pour la Bugatti Chiron) à des personnes très riches, comme les traders de Londres par exemple, qui sont friands de ce genre d'acquisitions. 

 

Après, le salon expose aussi ce qu'on appelle des "concept car", qui ne sont pas des voitures destinées à la vente mais à faire la démonstration d'un savoir-faire technique très poussé. DS (groupe PSA) expose par exemple cette année un concept de coupé futuriste, l'E-tense électrique. C'est une voiture électrique coupée qui peut atteindre 250 km/h avec deux moteurs électriques. Citroën n'aura jamais les moyens de commercialiser cette voiture, mais de nombreux concepts techniques sont découverts par les grandes chaines de production automobile au cours de ce salon, qu'elles peuvent réutiliser dans leurs propres processus de fabrication par la suite.

 

Ce salon accueille chaque année une foule immense, composée de personnes issues de tous les milieux sociaux. Selon vous, quels sont les éléments qui font le plus rêver les badeauds dans ce salon d'exposition de voitures hors-norme et hors de prix?

C'est vrai qu'il est très frappant de voire la foule que ce salon attire chaque année, alors que pour la plupart des visiteurs, ce sont des voitures tout à fait hors de portée financière, et dont ils n'ont pas besoin au quotidien.

 

Cela s'explique d'abord par une très forte concentration de marques qui font partie de la légende automobile, je dirais même de la culture mondiale.

 

De plus, c'est tout bête, mais le salon de Genève est un lieu très agréable, où il est facile de se déplacer pour voir tous les modèles, dont la présentation est très "théâtralisée" (effets de lumière, de son, etc.).

 

Ensuite, je pense que ce succès relève aussi de la "peopolisation de la société", c'est-à-dire que ce sont des voitures utilisées par les gens dont on parle, par des stars qu'on voit dans tous les médias. Cela donne je pense envie de voir ces véhicules en chair en os, à défaut de les acheter. Les "James Bond" ont par exemple fait le succès de l'Aston Martin.

 

Enfin, je pense que les foules se déplacent car il y a toujours eu une dimension de grand luxe dans l'automobile, qui fait de ce produit encore un vrai marqueur social, plus qu'une montre ou de la joaillerie par exemple, car c'est à la fois un alliage de techniques de pointe et d'images d'exception. Le public est dans une logique très forte d'incarnation dans ce salon, le visiteur s'imagine au volant de ces voitures et donc qu'il est très, très riche, ce qui est très souvent associé au fait d'avoir réussi sa vie.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Pierre Corniou

Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€