Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Britanniques au chômage
et immigrés au travail : la tension monte au Royaume-Uni

La crise n'a pas réduit l'afflux de travailleurs étrangers outre-Manche, notamment non Européens. Ni leur capacité à trouver du travail : plus flexibles sur les horaires et les salaires, ils sont toujours plus nombreux à exercer une activité, alors que de plus en plus de Britanniques se retrouvent eux au chômage.

Crise

Publié le

L’immigration au Royaume-Uni n’a guère faibli pendant les années de crise avec, cependant, moins d’entrées au motif du travail mais un accroissement très important des entrées d’étudiants.

David Cameron avait promis de traiter la question migratoire dans son ensemble pour qu’il n’y ait pas de report et éviter l’abus du statut d’étudiant. Il n’a manifestement pas réussi. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre d’étudiants ayant reçu un visa est passé de 268 000 à 362 000, soit une augmentation de 35 %.

Si la migration en provenance des nouveaux entrants dans l’Union européenne s’est ajustée à la crise – le solde des entrées et des sorties est désormais très faible -, il n’en va pas de même pour le reste de l’immigration étrangère. Le solde migratoire annuel des étrangers, en moyenne mobiles, était encore supérieur à 200 000 en mars 2010, soit un niveau comparable à celui observé en mars 2006. Le repli de l’immigration en provenance des nouveaux entrants de l’UE a donc eu peu d’effet sur le niveau d’ensemble des flux. 

Des travailleurs étrangers plus flexibles 

L’Office national de la statistique vient de publier une statistique qui fait scandale. En un an, l’emploi des personnes nées à l’étranger s’est accru de 181 000 alors que celui des Britanniques nés au Royaume-Uni s’est effondré (-311 000). La motivation et l’acceptation d’horaires et de conditions de travail pénibles seraient plus grandes chez ceux qui viennent de l’étranger. Les employeurs trouvent les jeunes Britanniques trop feignants et démotivés.

Ces arguments ne sont pas nouveaux. Les employeurs préfèrent recruter des immigrés plus qualifiés que les natifs, ou alors plus disposés à accepter les conditions de travail et les salaires que ces derniers refusent. En 2008, le rapport de la Chambre des Lords sur l’impact de l’immigration faisait déjà part de ses craintes que ne "se développe une demande spécifique des employeurs pour des immigrants aux exigences faibles en matière de salaire et de conditions de travail".  Nous y sommes. En période de crise, la situation semble sans doute encore plus choquante.

Par ailleurs, une pétition lancée par Migration Watch UK demandant à ce que l’immigration soit progressivement réduite afin de revenir à un solde migratoire ne dépassant pas 40 000 a été signée, en une semaine, par 100 000 personnes. Avec les statistiques publiées sur les créations d’emploi par l’ONS, nul doute que la pression va s’accroître sur le gouvernement britannique pour faire baisser l’immigration étrangère.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par realiste - 23/11/2011 - 09:58 - Signaler un abus merci l'europe de maastricht

    impossibilité de limiter la circulation des capitaux et des hommes au sein de la communauté européenne. les personnes sont devenues des marchandises dont on se sert pour faire un max de bénéfice. plus le chomage s'agrave plus le population se plie au exigence du marché libéral à outrance. bienvenue ds notre monde de m...

  • Par Pirouli - 23/11/2011 - 10:33 - Signaler un abus Je comprend mieux

    les attaques de Parisot à l'encontre de Marine le Pen. "Les employeurs préfèrent recruter des immigrés plus disposés à accepter les conditions de travail et les salaires que ces derniers refusent." "l’acceptation d’horaires et de conditions de travail pénibles seraient plus grandes chez les l’étranger." Et dire que la main d'oeuvre étrangère est plus qualifiée relève de la plaisanterie.

  • Par slavkov - 23/11/2011 - 11:25 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... ici là bas, on ne peut que constaté le comportement moutonneux de peuples européens, qui ont laissé envahir leur sol et leur culture sans brancher ...

  • Par Nico Pedia - 23/11/2011 - 12:51 - Signaler un abus Je trouve ça mord de rire

    Donc les anglais sont des "fainéants"...pourtant comme socialiste on fait mieux...donc si ce n'est pas la faute du socialisme c'est la faute du capitalisme... C'est très très drôle!!! C'est bien Atlantico on avance dans la réflexion...encore quelques articles et vous allez trouver...

  • Par bobocleaner - 23/11/2011 - 13:16 - Signaler un abus @Pirouli

    Madame Parisot est effectivement partisan d'une immigration massive et cela pour tous les niveaux de qualification. Elle a ainsi fortement poussé les positions du MEDEF dans une demande de simplification des réglementations pour l'importation et l'utilisation de la main d'oeuvre étrangére. Je pense qu'elle assume d'ailleurs tout à fait. lisez la .

  • Par fms - 23/11/2011 - 15:02 - Signaler un abus les anglais méritent-ils leur tatchérisme ?

    libéralisme, déréglementation du droit du travail, absence de SMIC, les travailleurs anglais ont été tellement dépouillés de toutes leurs protections, que les employeurs ne veulent même plus d'eux. Perdants sur tous les tableaux ! A méditer par tous ceux qui veulent supprimer les acquis sociaux français.

  • Par cappucino - 23/11/2011 - 15:10 - Signaler un abus Cette immigration sent un vieux relent de traite négrière.

    Sauf qu'avant les esclaves étaient emmenés de force et les chaines aux pieds. Aujourd'hui, ils viennent d'eux-même et payent leur voyage. C'est cela le progrès. Vu de cet angle, stopper l'immigration n'est plus du fascisme, ou du racisme mais de l'humanisme éclairé du XXI ème siècle. Par ailleurs les indigènes qu'ils soient Anglais Français en ont assez des procès d'intentions culturelles.

  • Par Lepongiste - 23/11/2011 - 15:16 - Signaler un abus Cette situation ne vous rappelle t elle pas la France ?

    "Ces arguments ne sont pas nouveaux. Les employeurs préfèrent recruter des immigrés plus qualifiés que les natifs, ou alors plus disposés à accepter les conditions de travail et les salaires que ces derniers refusent " !!

  • Par luc.b - 23/11/2011 - 15:26 - Signaler un abus 400 000 immigrés au chômage en France.

    Avant le retour de la crise, en 2009, 400 000 immigrés âgés de 15 à 64 ans étaient au chômage. (Source Insee, enquêtes Emploi du 1er au 4ème trimestre 2009.)

  • Par ciceron - 23/11/2011 - 15:43 - Signaler un abus Que reste-t-il aux anglais ?

    Ils ont détruits leur industries en pensant que la finance et les services suffiraient à leur pays. La finance s'écroule et les services ne créent pas de nouvelles richesse. Reste la restauration et le bâtiment, et là les immigrés sont imbattables ! Question : ne sommes-nous pas sur le même chemin ? L'immigré d'après Mme Tribalat serait donc l'ennemi du pauvre. Première nouvelle !

  • Par QuentinTdL - 23/11/2011 - 15:57 - Signaler un abus L'immigration de masse est un outil du libéralisme

    Depuis des décennies, on nous impose une dérégulation complète de l'immigration, uniquement pour casser le marché de l'emploi, forcer les salaires à la baisse, briser les conventions et l'unité des travailleurs. Et cela avec la participation active et motivée des socialistes ! Les libéraux de gauche et de droite ont détruit l'économie de l'Europe.

  • Par PASCONTENT - 23/11/2011 - 17:56 - Signaler un abus De toute évidence

    les "politiques" européens sont plus aux petits soins pour les étrangers que pour les Français ; Si comme le prône Madame Lepen ,on réservait les droits sociaux aux seuls français , alors l'immigration diminuerait . Sauf si comme l'ont fait Mr Sarko et ses prédécesseurs on régularise à tour de bras pour faire de nouveaux français en un tour de passe passe.

  • Par Gilles - 23/11/2011 - 18:48 - Signaler un abus Europe du fric

    Cela explique que la Patronat veuille garder l'Europe en l'état. Sur les autoroutes on ne voit que des camions immatriculés en Pologne, en Tchéquie, Roumanie etc. avec des chauffeurs locaux évidemment. Ces convois assurent le transport domestique ou avec d'autres pays que le leur. Le week-end ils dorment sur les aires de repos dans leur cabine ! De véritables esclaves.

  • Par lorrain - 23/11/2011 - 19:46 - Signaler un abus le président

    voila un film à revoir et à méditer quand dans l' assemblée, le président dit avoir voulu faire l' europe des peuples alors que n' a été faite que l' europe des banques et de la finance, et pourtant, ce film n' a rien d' un pamphlet d' extrème gauche le communisme est mort, mais actuellement, le libéralisme est en train de se suicider à force d' immoralité

  • Par bobocleaner - 23/11/2011 - 20:46 - Signaler un abus Le MEDEF est le plus actif relais des pro-immigration

    que ce soit dans le domaine économique ou de l'ouverture des droits sociaux. surtout depuis que parisot a supplanté l'UIMM elle milite pour une distribution des permis de travail aux citoyens des pays du Maghreb et pour l'adhésion de la Turquie à l'UE. Il faut lire les déclarations de Parisot lors du "B20" . Je ne polémique pas je lis juste ce que le MEDEF écrit.

  • Par Septentrionale - 24/11/2011 - 11:09 - Signaler un abus @fms action insidieuse de la désinformation syndicaliste fr

    l'Angleterre sombrait ds la misère d'une époque révolue où la puissance syndicale préférait défendre ses prérogatives plutôt que d'accompagner le pays ds une modernisation salutaire(à l'instar du port de Marseille) M.Th.a osé et gagné ds ce bras de fer contre les syndicats a sorti l'UK du marasme ds une reconversion réussie le parti travailliste a bénéficié des résultats positifs de l'ère Thatcher

  • Par fms - 24/11/2011 - 12:08 - Signaler un abus @ SimK

    la modernisation salutaire porte ses fruits... les ouvriers anglais n'ont plus accès à l'emploi. L'Angleterre a cassé son industrie et détruit son tissu agricole, il ne reste que la City, ses traders et ses banques, comme HSBC, qui adressent des ultimatum au 10 Downing Street pour obtenir des baisses d'impôts sur les hauts salaires.

  • Par Obsédé Textuel - 24/11/2011 - 13:47 - Signaler un abus Grave confusion

    Le libéralisme a bon dos ! Surtout quand la plupart des gens ne savent pas ce que c'est. Une ignorance entretenue en France par une information de gauche à 95%. Vous confondez libéralisme et capitalisme. Ce qui est à l'oeuvre en ce moment c'est un capitalime d'Etat qui a bien plus à voir avec la société administrée socialiste. Lisez "Le communisme de marché" de Flora Montcorbier.

  • Par Obsédé Textuel - 24/11/2011 - 13:55 - Signaler un abus @ fms La méthode Thatcher était la bonne mais...

    .... mais elle est finie, et ses effets avec, depuis le long reigne des travaillistes. Depuis ? C'est comme en France.On s'imagine qu'il faut toujours rajouter plus de socialisme que précedemment. Les communistes ont toujours eu le même argument pour expliquer la chute de l'URSS. Toujours plus ! Et ben allons y ! Mais je vous rappelle que les mêmes causes produisent les mêmes effets...

  • Par FIGAROCB - 25/11/2011 - 10:31 - Signaler un abus Voici le résultat de la lacheté de l'occident !

    Toute cette immigration non contrôlée des pays asiatiques et pro musulman commence à se faire durement sentir dans toute l'Europe, nous devons être beaucoup moins laxistes et ne pas accepter tous ces gens sur le territoire de l'Europe ! Coupons les vivres de subvention à toutes les associations qui encouragent cette immigration, celle-ci diminuera rapidement. Exit également les aides sociales !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michèle Tribalat

Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle françaisa été publié aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française vient d'être publié (éditions de l'Artilleur).

Elle s'intéresse aussi à l'islam.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€