Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le Brio" : En visant haut, Yvan Attal a visé juste

Bel hommage à la tolérance et à l'intégration, "Le Brio" est aussi, et peut-être surtout, un brillant et réjouissant hommage à la langue française.

Atlanti-culture

Publié le
"Le Brio" : En visant haut, Yvan Attal a visé juste
CINEMA
 
LE BRIO
 

DE YVAN ATTAL

AVEC DANIEL AUTEUIL, CAMÉLIA JORDANA…

RECOMMANDATION

EXCELLENT

 THEME

 Jeune musulmane élevée  seule par sa mère célibataire à Créteil,  Neila Salah  (Camélia Jordana) a décidé de devenir, envers et contre tous, avocate. Mais pour son premier jour de cours à la faculté de droit d’Assas, elle arrive en retard. Ce qui lui vaut de se faire humilier publiquement par son professeur,  Pierre Mazard, un enseignant brillant, mais aussi, odieux et sectaire (Daniel Auteuil).

A la suite des réactions outrées de ses  étudiants, ce prof mal léché va être contraint par sa hiérarchie, sous peine d’exclusion, de prendre la jeune Neila sous son aile et de la préparer au concours d’éloquence.

Un prof connu pour ses provocations et une étudiante réfractaire à toute rentrée dans le rang  vont-ils réussir à s’entendre ?

Le dénouement est couru d’avance. Mais entre-temps, il y aura eu ce film, sur la tolérance, l’échange, la transmission du savoir et… l’éloge du langage.

POINTS FORTS

- Les sujets mêmes du film, l’intégration et la tolérance, qui  tarabustent et chamboulent tant notre époque. Le réalisateur Yvan Attal  dit que c’est cela qui lui a fait accepter ce projet dont, pourtant, il n’était pas à l’origine.

Pour le rendre plus  lisible  et plus percutant, le cinéaste a réécrit en partie le script, et ce faisant, il a  habilement déjoué les chaussetrappes de ce genre de sujets. Il ne donne aucune  leçon de morale, observe, avec neutralité et bienveillance, les deux « parties » (tenants de la tradition française et jeunesse progressiste issue de l’immigration) qui, ici, s’opposent ; et surtout, il se garde bien, de suggérer des solutions politiques pour faire tomber barrières et préjugés. Il ne brandit qu’un seul outil, le langage, et démontre que bien manié, cet outil est un moyen très efficace  pour rassembler et réconcilier des « frères  ennemis ». Mis à part en 2016, dans un (magnifique) documentaire intitulé  A voix haute et signé Stéphane de Freitas, on n’avait jamais vu, dans un film français, la langue et l’éloquence élevés, à ce point, au rang d’instruments d’égalité et de fraternité.

- Chic, grâce à ce film, on retrouve le Daniel Auteuil des très grands jours, dans un rôle à la hauteur de son immense talent. Présence, justesse, profondeur, phrasé, il habite tout entier ce personnage de prof arrogant, amené, malgré lui, à « baisser d’un ton » pour devenir le Pygmalion d’une jeune fille qu’au départ il méprise.

- Face à lui, tour à tour émouvante, électrique, ombrageuse, passionnée et rebelle dans son rôle d’étudiante venue de banlieue, Camélia Jordana est, elle aussi, ici, au sommet de son savoir faire… L’ancienne demi-finaliste de la Nouvelle Star (2009), qui se révèle meilleure actrice de film en film, pourrait obtenir, avec celui-là, une nomination pour les César.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Poncet pour Culture-Tops

Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€