Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La blockchain, ce merveilleux outil pour les criminels de tout poil

Le système de blockchain est devenu une technologie incontournable lorsqu'il s'agit de crypter des informations de transaction. Mais comme toute innovation, elle peut être utilisée à des fins malhonnêtes...

Anonymat

Publié le
La blockchain, ce merveilleux outil pour les criminels de tout poil

Atlantico : Un article du site internet Ozy évoque l'épineuse question de l'utilisation de l'utilisation de la Blockchain dans le monde du grand banditisme. Très concrètement comment la Blockchain peut-elle profiter aux crimes ?

Jean-Paul Pinte : Presque personne ne comprend vraiment la technologie blockchain et Il y a aussi une tonne d’incertitude sur la façon dont les gouvernements vont réglementer les blockchains nous signale le rapport du Grand livre distribué (Distributed Ledger Technology ou DLT) / Blockchain.

Cependant, la blockchain est aujourd’hui présentée comme la technologie la plus perturbante depuis Internet.

En effet, comme pour les actes cybercriminels en général, les crimes ne manqueront pas d’exister avec la Blockchain. Sa corruption semble très peu probable, mais non impossible comme l’a montré l’attaque en juin 2016 de la blockchain d’Ethereum. C’est de là que vient la réputation d’infalsifiabilité de la technologie blockchain et sa sécurité sur celle des machines des utilisateurs de la chaîne comme le précise cet article d’Itespresso.

Le plaisir pour les cyber-attaquants autour du blanchiment d'argent, du phishing et du traditionnel piratage ne ferait donc que démarrer.

Plusieurs institutions de lutte contre la criminalité, sociétés privées et universités ont noué un partenariat pour étudier sur trois ans comment la Blockchain est utilisée pour des pratiques frauduleuses.

Ce système décentralisé permettant de se passer d'intermédiaire des banques internationales y travaillent bien sûr au même titre que le monde de l’énergie, celui des droits d’auteurs et bien sûr celui de la santé sans oublier Interpol.

C’est ce que nous révèle un article de Sciences et Avenir. Un consortium international TITANIUM composé de plusieurs sociétés a décidé de lutter contre les usages criminels de la Blockchain.

Les possibilités de diffusion de virus sont possibles via la Blockchain et c’est surtout le cas depuis deux ans comme le précisait les experts sécurité de Kaspersky il y a deux ans.

La même année, en 2015, le rapport TRACFIN (P.69) cite des investigations sur l’utilisation de monnaies virtuelles à des fins de blanchiment de capitaux dont un cas de blanchiment de fonds issus d’un trafic de stupéfiants.

Le cas cité démontre la capacité d’adaptation des criminels aux nouvelles technologies et l’exploitation du potentiel d’anonymat de la monnaie virtuelle. L’absence de régulation et la traçabilité limitée des individus sur les plateformes d’échange de monnaies virtuelles entravent le travail de l’investigation et favorisent l’utilisation de la technologie à des fins frauduleuses.

Si la Blockchain présente des caractéristiques qui pourraient aider à lutter contre la fraude, en proposant des registres publics ou de vastes bases de données TRACFIN signale l’arrivée de Blockchains privées qui pourraient se développer et n’être ouvertes qu’à un nombre défini d’individus, proposant des canaux de transactions privilégiés et difficilement identifiables mais ouvrant la porte à de nouveaux risques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Plongeur - 10/11/2017 - 09:39 - Signaler un abus Il a la réponse dès le début.

    "Presque personne ne comprend vraiment la technologie blockchain et Il y a aussi une tonne d’incertitude sur la façon dont les gouvernements vont réglementer les blockchains" Tout est dit, on n'utilise pas ce que l'on ne comprends pas.

  • Par Atlante13 - 10/11/2017 - 12:24 - Signaler un abus Bof,

    Ce qui m'étonne c'est cette tardive réaction des pouvoirs en place. Dès que quoi que ce soit échappe au contrôle de nos politiciens que nous savons si honnêtes, on met en avant la mafia et le banditisme. Classique. Alors qu'ils sont déjà au pouvoir. J'ai entendu ce matin ce voyou de Moscoi éructer contre l'évasion fiscale, et quand on lui pose la question sur la taxe sur les dividendes, quelle fut la répense de celui qui était le ministre de l'économie? "Tout le monde savait que c'était illégal...", et bien sûr question suivante "pourquoi l'avoir fait alors" et sa réponse affligeante "vous savez, quand le monde politique a décidé, on ne peut rien faire..." et il ajoute "de toute façon les entreprises vont recevoir 5 milliards, ils peuvent s'estimer heureux..."; Ce type est un lâche, un voyou et un voleur, il a toute sa place dans la mafia d'Etat.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Pinte

Jean-Paul Pinte est docteur en information scientifique et technique.

Maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, il est expert en cybercriminalité.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€