Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 23 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Blocages d’université, remobilisation des syndicats : la victoire presque acquise du gouvernement face aux conflits sociaux est-elle menacée de gangrène... ou pas du tout ?

La minorité d'étudiants qui continue les blocages d'universités a réussi à faire annuler les examens dans plusieurs villes de France. Mais cette minorité n'a pas réussi à se rapprocher d’autres contestations, comme celle des cheminots.

Enlisement

Publié le
Blocages d’université, remobilisation des syndicats : la victoire presque acquise du gouvernement face aux conflits sociaux est-elle menacée de gangrène... ou pas du tout ?

 Crédit Eric CABANIS / AFP

Atlantico : La minorité d'étudiants qui continue les blocages d'universités a réussi à faire annuler les examens dans plusieurs sites, à Paris, Lyon, et Aix. Si leur capacité de nuisance reste forte, que penser des résultats obtenus par ce mouvement jusqu'ici ?  

Sylvain Boulouque : Tout d'abord ce mouvement n'a pas de caractéristiques très nouvelles en soi. On retrouve des étudiants en Sciences sociales, issus des mouvements de la gauche radicale et révolutionnaire. Ce sont également les mêmes foyers contestataires (Nanterre, Paris 8 et une petite partie de la Sorbonne) avec la même “sociologie” d’étudiants Parfois le mouvement arrive à atteindre d'autres catégories d'étudiants selon leurs centres d'intérêts, mais le blocage n'a rien de nouveau, et on évoque des "universités bloquées ou occupées" alors que ce n'est qu'une petite partie en fait et la majorité des départements fonctionnent normalement.

Leurs actions sont certes médiatiques et occupent encore le débat public, mais dans les faits, elles pourront être contournées puisque les partiels auront lieu à domicile et sur internet. Ils n'ont pas recueilli non plus le soutien de l'opinion publique… Quelle peut être l'issue de ce mouvement "impopulaire" en dehors de l'enlisement et d'un arrêt probable après les examens?

Je ne dirais pas que ce mouvement est impopulaire, car la réforme qu'il conteste n'est pas acceptée par tout le monde non plus. Il est certain en revanche que cette situation d'enlisement de mouvements étudiants n’est pas nouvelle. Par ailleurs, les étudiants n’ont pas réussi à se rapprocher d’autres contestations, comme celle des cheminots.

Les gouvernements précédents ont souvent adopté la même stratégie d'enlisement, qui s’avère “payante” pour eux, surtout en fin d’année universitaire. Ce mouvement cessera probablement avec la pause estivale, a moins qu'il reparte  éventuellement à la rentrée si les lycéens n’obtiennent pas de qu’ils souhaitent avec Parcoursup. Jusqu’ici, ils n’ont pas réagi alors qu’ils sont les premiers concernés…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 15/05/2018 - 12:43 - Signaler un abus Tout le climat social témoigne d'un pays qui va mal, très mal

    Ce pays va mal , de plus en plus mal. La gangrène s'étend et gagne partout. La décadence et le déclin vont s'accélérer. Je ne vois aucun espoir dans quelque domaine que ce soit. Économiquement nous avons largement commencé à décrocher depuis 40 ans déjà. Le système scolaire et universitaire sont à l'agonie, la misère s'étend, le chômage ne baissera guère plus, l'insécurité gagne , des quartiers entiers font dissidence, l'invasion continue et les attentats se poursuivent. Pour les vieux pas d'issue, pour les jeunes qui sont solides et courageux seule porte de sortie quitter la France.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvain Boulouque

Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l'innovation politique). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€