Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Big Data : comment les InsurTech vont bouleverser le monde des assurances

La digitalisation des métiers de l'assurance pousse les grandes compagnies à investir massivement dans les start-up de l'Insurtech. Ces jeunes pousses détiennent les clés du Big Data prédictif qui s’apprête à bouleverser la profession.

Sortez couverts

Publié le

Les auteurs de l’Observatoire de l’Evolution des Métiers de l’Assurance n’y vont pas avec des pincettes.

"Rarement à l'intérieur des sociétés d'assurances, une préoccupation comme celle de la transformation numérique a été diffusée aussi rapidement. (…) Les initiatives se multiplient pour préparer l'entrée dans un nouveau monde", pouvait-on lire en introduction du rapport annuel de l’organisation. Rendu publique au mois de juin 2015, le document de 20 pages tance les compagnies d’assurance de l’hexagone à accélérer leur mutation vers le digital.

Les fauteurs de trouble ? Ces start-up de l’InsurTech qui digitalisent progressivement l’ensemble des métiers du secteur. De la conception de l’offre à la gestion des contrats, la transformation est profonde et irrémédiable, à l’image des cousines de la FinTech qui attaquent le marché des banques.

Pour appréhender le phénomène, il faut comprendre le cœur du système : le big data prédictif. La multiplication des données que nous produisons permet de déterminer des comportements, notamment ceux présentant des risques. Ainsi, il est plus facile pour un assureur de proposer des formules de protection et surtout de faire de la prévention. "Jusqu’ici, les assureurs définissaient votre protection par des statistiques basiques comme l’âge ou votre état de santé. Aujourd’hui, les InsurTech promettent d’être plus efficaces grâce à la collecte et l’analyse de données supplémentaires, hors du champ d’analyse actuel", détaille James Nacass, cofondateur de Big Data Trade, une marketplace d’algorithme Big Data dédié à la finance et l’assurance.

"Ces algorithmes vont par exemple regarder votre manière de naviguer sur internet, à priori, rien à voir avec l’assurance. Pourtant, ces utilisations constituent des tendances révélatrices. Par exemple, le fait que vous possédiez un compte Google vous range dans une catégorie de profil. Combiné à des millions d’autres informations vous ferez, au final, peut-être partie d’un profil qui a la meilleure chance de remboursement de votre prêt bancaire, son assurance sera donc moins coûteuse. Ce ne sont pas des statistiques mais des prédictions, d’où le terme Big Data prédictif". Résultat pour le futur assuré, une estimation plus précise du risque donc une couverture plus personnalisée.

Une perspective qui aiguise l’appétit des grandes compagnies d’assurance, soucieuses d’être plus efficaces que la concurrence et faire, au passage, quelques économies. Comme dans le milieu de la banque avec les FinTech, les grands acteurs hexagonaux investissent à coup de millions d’euros dans l’accompagnement de ces jeunes pousses. Le 5 octobre dernier, Aviva lançait le challenge "Open Innov" destiné à repérer quelques start-up prometteuses. Chez AXA, ce sont 100 millions d’euros qui sont dédiés à la création de plusieurs programmes d’incubations pendant qu’à Nice chez Allianz, on inaugurait au printemps dernier la première "promotion" de son accélérateur, les exemples sont nombreux.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Julien Gagliardi

Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€