Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Big Brother existe... et tout le monde se fout de la menace : les raisons de notre étrange anesthésie collective

Alors que la construction par la NSA d'un "super-ordinateur" capable de briser n'importe quel code vient d'être révélée, les opinions publiques semblent de moins en moins se préoccuper de la protection de leur vie privée. Une indifférence qui n'est pas sans rappeler celle des masses apathiques décrites dans "1984" par Georges Orwell.

Formol 2.0

Publié le 4 janvier 2014 - Mis à jour le 5 janvier 2014
 
La NSA serait en train de construire un "super-ordinateur" capable de briser n'importe quel code

La NSA serait en train de construire un "super-ordinateur" capable de briser n'importe quel code Crédit REUTERS/Heinz-Peter Bade

Atlantico : La NSA serait en train de construire un "super-ordinateur" capable de briser n'importe quel code. Comment expliquer qu'une telle affaire suscite si peu d'indignation alors que le scandale du Watergate en 1974 avait débouché sur une crise politique historique ?

Thiébaut Devergranne : Plusieurs choses sont déjà à distinguer. Tout d'abord, le scandale du Watergate était celui d'un président américain qui utilisait tous les services dont il disposait pour réaliser des écoutes de journalistes. La logique de la NSA est différente puisque son objectif est d'assurer la sécurité nationale en espionnant ceux qui pourraient y porter atteinte, terroristes inclus. En se rendant compte aujourd'hui de l'ampleur et de la performance des interceptions de données, il n'est pas anodin de voir plusieurs personnes s'interroger sur les mécanismes de contrôle (et leurs efficiences) face à un organisme aussi titanesque. Mis en place dans les années 2000, ce système d'écoutes s'est évidemment légitimé par la peur des populations face à l'éventualité d'une suite d'attentats. Le premier de ces programmes a été baptisé "Total Information Awareness" ("Connaissance totale de l'information", NDLR) et a ainsi été créé en 2002 à la suite des événements du 11 septembre.

Michel Nesterenko : Comme toujours on peut faire dire ce que l'on veut aux statistiques, comme par exemple l'évaporation du chômage, mais on ne peut s'empêcher de remarquer que les récents sondages aux États Unis indiquent une large majorité populaire pour faire cesser les activités de la NSA, chez tous ceux ayant une éducation supérieure. La courbe étant inversée pour ceux qui ont peu où pas d'éducation, qui eux, sont pour un Etat policier et totalitaire pouvant imposer sa volonté aux autres pays étrangers.

Les experts sollicités par le président ont remis un rapport qui recommande la disparition de la NSA en tant que telle, et de muter certains services dans les forces armées. Le monde de l'entreprise est unanime pour la cessation pure et simple de la NSA, compte tenu des dégâts économiques considérables infligés par la NSA, organe du gouvernement américain, aux entreprises américaines qu'elle était supposée protéger.

Jusqu'au New York Times, un média donnant le ton politique national, qui prône, aujourd'hui, le pardon de Snowden en récompense pour sa contribution au débat démocratique national essentiel. Pour le Watergate il s'agissait d'une violation des règles du jeu électoral par le parti Républicain contre le parti Démocrate. Ce sont avant tout les politiques qui ont donné de la voix. Dans la cas de la NSA, il s'agit du peuple et des entreprises contre le gouvernement, les politiques ne se sentant pas mis en cause directement, pour l'instant.

En Allemagne et dans plusieurs pays européens l'exaspération de l'opinion publique est à son comble, certains politiques emboitant le pas. Dans le reste du monde nous voyons des mesures de rétorsion et de défense se mettre en place graduellement. En France en effet, il semble y avoir une apathie largement partagée, les citoyens étant surtout préoccupés par le climat économique déplorable et une majorité politique cherchant à tout gommer au plus vite.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le Nouveau Croisé - 07/01/2014 - 21:52 - Signaler un abus Une de plus sur le compte de la NSA

    La NSA aurait piraté un câble sous-marin de notre téléphoniste Orange.
    Big Brother existe bien !

  • Par ignace - 05/01/2014 - 23:39 - Signaler un abus je plains la NSA quand ils vont tenter d'analyser

    les commentaires du site Atlantico
    test de detection : NSA...NSA....NSA...NSA....NSA...NSA....

  • Par groumpf - 05/01/2014 - 22:22 - Signaler un abus Mouais

    Et à côté de ça, on autorise l'Etat a fouiller dans les logs des serveurs, les banques transmettent à qui mieux mieux tout information susceptible d'aider le fisc à traquer les déviants économiques, et j'en passe, alors la NSA et ses ordinateurs, ça fait rigoler. Une brochette de députés fait mieux pour moins cher.
    Tant qu'on autorisera les gouvernements à fouiller dans les systèmes d'informations privés ou que les sociétés privés feront la police en lieu et place de l'Etat, les opérations de la NSA resteront de la rigolade. Sans compter que l'essentiel est sur le Net.

  • Par frcfrc - 05/01/2014 - 22:04 - Signaler un abus ASSEZ D'HYPOCRISIE !

    Vous poussez tous des cris d'effroi en pensant que vos données pourraient être un jour dévoilées et dispersées mais vous n'êtes nullement émus du fait que le fisc peut aller jusqu'à savoir combien vous gagnez dans l'année alors que ceci me parait devoir être le plus important des secrets personnels

  • Par cremone - 05/01/2014 - 20:30 - Signaler un abus d'autres Big Brothers à signaler,...

    ...les centaines de milliers d'internautes à l'affût de la moindre gaffe, du moindre "dérapage" ( d'une célébrité quelconque) pouvant prêter le flanc à une accusation de racisme, de négationnisme, etc, et, lorsqu'enfin ils ont trouvé leur tête de massacre, saturent le Web de leurs vociférations pendant des semaines.
    Quant à la "surveillance" exercée par la NSA (ou le SDECE ou autre), que voulez-vous qu'ils fassent de vos e-mails ou de vos coups de téléphone ? Et ceux qui étalent leur vie privée sur Facebook ? Ils devraient se réjouir d'intéresser au moins un organisme d'espionnage.

  • Par patricck - 05/01/2014 - 15:22 - Signaler un abus il y a 20 ans

    j'avais rencontré un informaticien qui prévoyait "un monde plus juste" car on ne pourrait plus tricher.
    dans son entreprise tous les employés étaient pucés et l'on pouvait connaître à tous moments où était chaque personne et ce qu'elle faisait. On savait combien de temps chacun passait aux WC chaque mois etc..
    Un jour l'argent en espèces sera supprimé et l'on saura ou passe chaque centime. Payer une baby sitter sans la déclarer sera impossible etc…
    Un monde meilleur à la Orwell...

  • Par Lafraixnaie - 05/01/2014 - 14:37 - Signaler un abus L'encre et la plume.

    Nous ne pouvons plus, dans l'usage quotidien, nous passer de ce medium qu'est la Toile. Soit. Dans l'usage quotidien. Je doute d'ailleurs que quiconque se risque à traiter des questions de véritableimportance de cette façon. Je recommande un moyen très sûr, qui a fait la preuve millénaire de sa fiabilité technologique: le papier, l'encre et le pli cacheté. Ou bien, la rencontre, et le dialogue, face à la mer, suffisamment démontée pour constituer le meilleur "brouillage". Toutefois, c'est vrai, une pédagogie -c'est déjà en route- des jeunes, et une andragogie des adultes s'imposent. Qui nous apprendra à nous affranchir du piège narcissique, dès lors que Fessesbouc nous a habitué à la contemplation quasi capitaliste de nous-même et de nos innombrables amis?
    La Frênaie

  • Par léonard simon - 05/01/2014 - 09:19 - Signaler un abus QUAND ?

    Quand les journalistes en manque de papier et de connaissances dans des matières qu'ils leur échappent cesseront-ils d'écrire des contre-vérités ? L'agence américaine n'est pas en train de construire un super ordinateur quantique mais travaille(en fait paie des universitaires pour ce faire) sur la possibilité d'en faire un, comme le font de par le monde des dizaines de labos de pointe en physique quantique.
    Ce n'est pas prêt du reste d'être une réalité en raison de la complexité du monde quantique et de sa maîtrise.
    Alors faudrait qu'en même éduquer ces journalistes à entreprendre des formations(ou démarches scientifiques) avant d'écrire des contre-vérités. .

  • Par ignace - 05/01/2014 - 03:53 - Signaler un abus amusée....remarques pleines de bon sens...basique

    Le droit absolu de ne pas être "connecté" et d'avoir recours à d'autres moyens préservant la confidentialité de nos vies privées. C'est ce droit qui est en danger. Pour le reste on n'empêchera jamais le plus grand nombre d'y aller en chantant, la fleur au fusil, hein !

  • Par ignace - 05/01/2014 - 03:49 - Signaler un abus Claire Voyant ...je suis d'accord avec vous

    mais il faut bien optimiser l'espionnage industriel

  • Par adolf1 - 05/01/2014 - 00:57 - Signaler un abus "Tout le Monde" Ah?? "se fout de " Oh????

    Ces micro auteurs qui généralisent leurs micro-états d'esprit... à "tout le monde".
    De plus "se fout de" est très impoli.

  • Par jean fume - 04/01/2014 - 23:45 - Signaler un abus un "super-ordinateur" capable de briser n'importe quel code ?

    Il faut rester un minimum sérieux.
    Il est des cryptages qui n'ont rien de mathématiques et qui ne sont pas prêts d'être cassés.
    Et pour ceux qui ne souhaitent pas être tracés : par de smartphone, pas de paiement par carte bancaire, pas de facebook et autres subtilités du même tonneau.
    Selon le vieil adage : pour vivre heureux vivons cachés.

  • Par Niktot - 04/01/2014 - 22:36 - Signaler un abus Nos petits secrets n'intéressent pas Big Brother... lol

    De toute façon, il est illusoire de penser que votre ordinateur est protégé contre toutes les intrusions.
    ...
    Après, vous pouvez décourager les pirates éventuels qui iront voir ailleurs... Le temps, c'est de l'argent.
    ...
    Maintenant si les spécialistes d'une administration désirent entrer dans votre réseau, ils y arriveront avec du temps.
    ...
    Ceux qui sont les mieux protégés ? Certaines administrations et surtout les gros groupes internationaux qui ont de gros moyens et des secrets industriels à préserver.
    ...
    Mais l'étudiant doué qui s'introduit frauduleusement dans le système informatique d'une grosse entreprise.. c'est fini.
    1/ il est repéré même s'il arrive à franchir les premiers portails : tout a été amélioré, tout est surveillé, tracé.
    2/ il risque très gros avec les nouvelles lois

  • Par gptoli - 04/01/2014 - 22:11 - Signaler un abus Et nous?

    Pourquoi les jiurnalistes regardent ce qui se passe ailleurs au lieu de parler des lois liberticides qui ont ete votees en france il y a quelques jours dans 1 indifference journalistique totale?!
    en plus la nsa c'est rien a cote de ce que la france c'est octroyee comme droits sur ses electeurs. Nous, c'est tous les ministeres qui ont le droits de vous espionner

  • Par boblecler - 04/01/2014 - 21:15 - Signaler un abus L'ordinateur quantique n'existe pas

    L'ordinateur quantique est encore loin pour la bonne et simple raison c'est que les français sont en avance et l'ordinateur quantique est un ordinateur à supra conducteur de D WAVE la firme canadienne qui n'est autre qu'un calculateur différentiel juste capable de résoudre le problème du voyageur de commerce. Faut arrêter la peur. On nous ressort aube rouge et on n'a pas eu le début de guerre d'octobre 1983 en octobre 2013.
    Le RQ 180 n'existe pas vu que c'est le sr72 de lokheed martin.
    Les codages quantiques sont en marche avec le record détenu par les français 100 km et les codages avec des fonctions homéomorphiques avec plusieurs clés aléatoires ne peuvent pas être brisées par la NSA au contraire des RSA AES et DES .

  • Par saint just - 04/01/2014 - 20:37 - Signaler un abus En quoi

    Il ne faut raconter n'importe quoi. Je dois être un peu bouché, car je ne comprend pas en quoi le fait de construire un super ordinateur capable de déchiffrer n'importe quel code est une atteinte à la vie privée des gens. Vous avez peur que la NSA décode vos comptes bancaires, vos codes de Meetic? Mais elle s'en fout mais alors totalement.
    Le vrai problème, comme le dit très justement un des intervenants sur ce forum, le vrai problème est plutôt à rechercher dans nos banlieues, de vrais poudrières et non pas à la NSA. Je rapelle tout de même que le but de la NSA est d'éviter, si faire ce peut un nouveau 11 septembre.
    Par contre, on peut s'interroger plus sérieusement sur les dangers que font courir à la démocratie, des organismes comme la LICRA, ou le MRAP, qui sont loin d'être des organismes clean.Aux ordres de qui travaillent t'ils? Qui subventionne ce genre d'officine ainsi que les FEMEN par exemple, qui passent leur temps à insulter les croyants catholiques?????

  • Par smiti - 04/01/2014 - 18:50 - Signaler un abus Ceux qui s'inquiètent des grandes oreilles de la NSA

    Semblent se foutre totalement que nos banlieues regorgent de Kalachnikov ou encore que nous finançons, sans limite, des gens qui crachent sur la France, son peuple et son histoire. Des individus qui ne cachent pas qu'ils sont là pour imposer leur religion et leurs coutumes.
    Moi, c'est de cela dont je m'inquiète en priorité car si cela doit "pêter", ça viendra de là.

  • Par Firenze - 04/01/2014 - 17:50 - Signaler un abus Ben non on ne s'en fout pas

    mais nos zélites s'en foutent ou s'en réjouissent.
    Le jour où tout ça va péter !!

  • Par myc11 - 04/01/2014 - 17:07 - Signaler un abus Le décalage démocratique de la mondialisation ,

    a pour conséquence le besoin de contrôle sur les masses de plus en plus grossissantes de populations et leurs cortèges de besoins. La conscience et la responsabilisation de l'individu sont des processus lents, par rapport à la dynamique vitale. Je suis déchantée de constater parfois que le manque et son lot de problèmes est profondément ancré dans notre subconscient, et que si ce n'est pas le NSA, c'est la guerre ici et là. Mais c'est quand même une grosse désillusion, qu'il faut digérer en ce début de siècle.

  • Par A.G - 04/01/2014 - 16:40 - Signaler un abus Je m'en fou ...

    Ce que j'ai d'important ou de confidentiel, je le passe par la poste.
    C'est simple, et très difficilement espionnable.

  • Par prochain - 04/01/2014 - 16:29 - Signaler un abus Vieux réflexes communistes

    Au XXe siècle ils sont venus mourir (et sauver nos fesses) par dizaines de milliers en 1914 et 1944...impardonnable.

  • Par smiti - 04/01/2014 - 16:03 - Signaler un abus Pas un jour sans le couplet anti américain

    Car il ne faut pas s'y tromper derrière ces éternelles mèches qu'on allume, aujourd'hui la NSA, hier la CIA, avant hier l'impérialisme, se cache les vrais ennemis de la liberté, les gauchos et leurs très récents alliés, les islamistes.
    Je préfère quant à moi, savoir que ces technologies de pointe sont dans les mains des américains plutôt que des chinois ou des iraniens, même si je regrette qu'elles existent.

  • Par zelectron - 04/01/2014 - 15:21 - Signaler un abus tout pour le "fonctionarisme" dictatorial !

    Le plus inquiétant n'est pas tant le fait d'être "espionné" que celui de la gigantesque différence de moyens entre les états et les citoyens, ce déséquilibre porte en lui les germes des tumultes sanglants à venir, car les élus corrompus ne voudront jamais scier la branche de l'arbre sur laquelle ils sont assis. Le socialo-fascisme ambiant concourant grandement à cet état de fait.

  • Par Claire Voyant - 04/01/2014 - 15:12 - Signaler un abus Avec Le cloud çà va être pire!

    J'ai assisté à une réunion de fournisseurs informatiques qui prévoient un fort développement du Cloud pour les entreprises.
    Si c'est le cas plus aucune entreprise ne sera en sécurité!

  • Par Eschyle 49 - 04/01/2014 - 13:57 - Signaler un abus Informatique quantique, routine d'aujourd'hui.

    ANGERS, samedi 4 janvier 2013. Chers amis, je forme un vœu pour 2014, à savoir que vous révisiez vos classiques : relisez cet article : http://www.courantpositif.fr/ordinateur-quantique-linnovation-qui-pourrait-faire-trembler-les-maladies-et-le-changement-climatique/ Deux ordinateurs quantiques ont déjà été achetés, l'un par Lockheed Martin , l'autre par Google et la NASA . Regardez une vidéo du F 35 , à côté , on se souvient que l' hélice du Spad et le Rafale ont été dessinés par le même homme . Et j'omets le RQ-180 de Northrop Grumann , le premier drone MHD , mode de propulsion en service depuis 1989, c'est-à-dire mach quinze sans consommer de pétrole et dans un cocon magnétique. Le plus gratiné étant évidemment Camp Williams , qui n'est qu'une ferme d'ordinateurs quantiques : http://www.parismatch.com/Actu/International/Ici-l-Amerique-espionne-le-monde-535127

  • Par amusée - 04/01/2014 - 13:28 - Signaler un abus Mon père me disait

    "quand tu vois la foule se ruer dans un sens, prends la direction inverse". Il avait connu la guerre, les bombardements et l'exode.
    Il en va de même quand on voit la foule se ruer sur les vers les réseaux sociaux et les services en ligne. Le système ne rend jamais service pour rien ! rire !
    L'illusion c'est que l'on imagine que l'on peut se débarrasser de l'informatique personnelle et des objets connectés à tout moment si on en prend la décision. Mais la réalité c'est qu'on est en train de vouloir nous les imposer (comme la CNI ou encore un compte bancaire qui ne sont nullement obligatoires, sauf de fait !). Et c'est cela qu'il faut préserver à TOUS PRIX : Le droit absolu de ne pas être "connecté" et d'avoir recours à d'autres moyens préservant la confidentialité de nos vies privées. C'est ce droit qui est en danger. Pour le reste on n'empêchera jamais le plus grand nombre d'y aller en chantant, la fleur au fusil, hein !
    Et notre ministre de la santé s'étonne du fiasco à 500 millions d'euros du dossier médical en ligne !!! elle va même en rajouter à ce désastre ? JAMAIS je n'accepterai ce genre de dossier et si il devenait obligatoire il restera quasi vide. Idem pour le reste.

  • Par Loupdessteppes - 04/01/2014 - 13:26 - Signaler un abus Et la cybersurveillance en Franchouille ?

    Pas un mot sérieux sur le sujet ? Pas bouger le chien, reste à la botte - au pied le chien ! Ouaf-ouaf...Sinon pas de nonos...

  • Par jo1934 - 04/01/2014 - 13:26 - Signaler un abus Léthargie criminelle !

    Où sont les belles âmes et les grandes consciences universelles!
    Personne ne bouge au sommet ! Où est la France ? Où est l'Europe ?
    On a fait classer la fabrication et la détention de certaines armes de destruction massive par certains états comme intrinsèquement autant de crimes de guerre et crimes contre l'humanité! Qu'attend on ?
    La volonté des Etats Unis de créer cet outil informatique constitue une intention (dissimulée jusqu'à aujourd'hui ) et une menace de domination et d'asservissement du reste de l'humanité !
    Ceci doit être dénoncé.
    Un tel projet doit être inscrit par l'ONU sur la liste des armes potentielles de destruction massive. On doit condamner par des résolutions des Nations Unies et on doit se donner les moyens d'interdire par la signature de d'un Traité d'interdiction verrouillé par des dispositifs de contrôles et de sanctions !!!
    L'Humanité ne peut accepter qu'un pays menace et tienne à rançon tous les autres !

  • Par HDLyon - 04/01/2014 - 12:22 - Signaler un abus HOLLANDE - ORWELL 1984 => 2014

    Nous nageons en plein 1984 avec un autre exemple flagrant sur les chiffres du chômage.
    Pas question des ordinateurs ici mais bien de la police et de la dictature de la pensée :
    http://www.youtube.com/watch?v=qyUa1xT0Nrs

Michel Nesterenko - Thiébaut Devergranne

Michel Nesterenko est Directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), spécialiste du cyberterrorisme et de la sécurité aérienne. Après une carrière passée dans plusieurs grandes entreprises du transport aérien, il devient consultant et expert dans le domaine des infrastructures et de la sécurité.

Thiébaut Devergranne est avocat et accompagne les entreprises et les administrations depuis plus de 10 ans dans la maîtrise de leurs risques juridiques en droit des nouvelles technologies.

Voir la bio en entier

Fermer