Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bien sûr qu'il ne faut pas interdire Russia Today ! Mais le mépris, lui, n'est pas interdit...

On dit que cette chaîne est la voix de son maître, c'est-à-dire Poutine. C'est bien plus moche.

Moscou parle aux Français

Publié le - Mis à jour le 19 Janvier 2018
Bien sûr qu'il ne faut pas interdire Russia Today ! Mais le mépris, lui, n'est pas interdit...

Une tribune d'intellectuels spécialistes de la Russie vient de paraître dans le Monde. Elle demande au CSA de supprimer l'autorisation de diffuser Russia Today sur le territoire français. C'est juste idiot. Si on interdisait tout ce qui est con et laid, le monde serait d'un ennui.

 

Les signataires reprochent à Russia Today d'être un vecteur de la propagande poutinienne.

Pas bien grave ça, car Poutine n'est quand même pas le diable ! Mais cette chaîne est bien autre chose. Quiconque connaît son histoire sait qu'à sa naissance, la rédaction de Russia Today fut composée d'anciens du Front National déçus par la modération du parti de Marine Le Pen. En quelque sorte du Soral dans un bas de soie.

 

Depuis, Russia Today a un peu ravalé sa façade. La rédaction s'est russifiée. Et, à première vue, elle aurait gagné en respectabilité. Mais les vieux démons sont toujours là. Et comme Éric Verhaeghe (qui en parle gentiment sur Atlantico), j'ai été approché et interviewé par Russia Today. Un jour on m'a appelé pour me demander ce que je pensais d'une déclaration passablement idiote du Grand Rabbin de Moscou. C'est qu'ils tiennent bien leurs fiches dans cette chaîne.

 

J'ai répondu qu'un con était un con. Et qu'un Grand Rabbin con était un Grand Rabbin con. Et, les connaissant un peu, je leur ai demandé pourquoi ils s'intéressaient à une déclaration dont personne, sauf eux, ne parlait en Russie. Ma question a été coupée au montage. "Faute de place" m'a-t-on dit.

 

Une autre fois, j'ai été sollicité pour parler de Macron. Je l'ai fait. J'ai dit, en souriant à mon interlocutrice, combien j'appréciait le fait qu'elle s'était abstenue de mentionner que le Président de la République avait travaillé pour les Rotschild. Et vous savez quoi ? Elle n'a même pas ri.

 

Une autre fois, on m'a demandé de commenter une déclaration de Bernard Henry-Lévy. J'ai répondu non, estimant que j'avais déjà assez donné concernant la race maudite. À mon tour j'ai appelé un jour Russia Today. Je souhaitais donner mon opinion sur les accusations de meurtre rituel lancées contre les Juifs par un proche du patriarche orthodoxe. J'estimais que ça valait bien un Grand Rabbin. Pas de réponse.

 

Depuis nous sommes en froid. Je ne me prends pas pour Tintin au pays de Poutine. Mes aventures personnelles ne sont là que pour éclairer quelques obsessions de Russia Today qu'il ne faut pas, je le répète, interdire. Contentons-nous de plaindre ceux qui l'écoutent.

 

Réaction de RT France le 19 janvier 2018

Il est affirmé dans l’article que : "Quiconque connaît son histoire sait qu'à sa naissance, la rédaction de Russia Today fut composée d'anciens du Front National déçus par la modération du parti de Marine Le Pen. En quelque sorte du Soral dans un bas de soie. Depuis, Russia Today a un peu ravalé sa façade. La rédaction s'est russifiée".

RT France souhaite préciser qu'il y n'a aucun et qu'il n'y a pas eu d'ancien du Front National au sein de la rédaction de RT France. Il est également inexact de dire que la rédaction s'est "russifiée". Il n'y a qu'un seul journaliste à la rédaction du site web en français qui est de nationalité russe. Enfin, RT France rejette l'association établie dans l'article avec M. Alain Soral.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 23/12/2017 - 10:50 - Signaler un abus Pas de chance

    Il a vraiment pas de chance notre Bruno!!! c'est fou ce qu'il est censuré! Hier c'était Ferjou qui l'obligeait à bouffer son slip, maintenant c'est Rossia Today qui caviarde ses précieux propos! Victime de la gauche bien pensante, victime de la droite sournoisement antisémite, Bruno ne peut être ainsi la victime de tous sans que....vous m'avez compris: celui qui prend sur lui tous les péchés du monde, ce ne peut être que Dieu et, par délégation, son fils Jésus quand il est en RTT! "Contentons nous de plaindre ceux qui l'écoutent" : il aurait fière allure en chaire notre Bruno et nous irions l'écouter pour ne pas être obligés de se taper JMS , Jacquet et quelques autres encore!!!! Ah je vous le dis: avec Bruno, nous tenons incontestablement un hologramme du Messie! Alleluia !

  • Par JonSnow - 23/12/2017 - 11:17 - Signaler un abus Pas de quoi fouetter un chat

    Rien de scandaleux là-dedans qui puisse justifier une demande d'interdiction. La russophobie doublée de poutinophobie chez nous révèlent combien nos élites de gauche ne supportent pas de discours alternatif à leur vision du monde, bref, ne supportent pas la liberté d'expression. Pourquoi ne pas demander l'interdiction de CNN, qui n'est que la propagande du parti démocrate américain?

  • Par Beredan - 23/12/2017 - 11:28 - Signaler un abus Futé , le Benoît .....

    Il a tout de suite flairé la boulette : à trop hurler sans finesse , BHL et ses potes ont gâché le boulot et fait une pub inespèrée à RT ... ça va être dur pour rattraper le coup ...

  • Par moneo - 23/12/2017 - 11:45 - Signaler un abus Bof

    Quand interdit on les chaines du SP?pour cirage de pompes et propagande verte . Que chacun s'exprime que chacun choisisse y compris de prendre un bouquin ..

  • Par LordLeleu - 23/12/2017 - 17:18 - Signaler un abus Il ne faut pas prendre les gens pour des cons mais...

    Il ne faut pas oublier qu'ils le sont ! Quel cirque pour une chaîne de télévision. Nous sommes souvent prompts à donner des leçons de journalisme, d'intégrité, de bienséance, etc.. mais c'est surtout de l'arrogance et de l'aveuglement. En effet il faut être aveugle pour croire que les médias occidentaux ont une vision objective et le reste du monde non, pour croire que la liberté de la presse est complète en Occident. On aura une autre vision avec cette chaîne, plutôt que toujours le même point de vue bien pensant des médias occidentaux. Et cest bien déconsidérer les gens de croire qu'ils vont tout avaler sans réfléchir, et tout au moins quelle différence avec la soupe qu'on avale quotidiennement ? Ce ne sera ni mieux ni pire, mais différent et un peu de pluralisme d'idée ne peut faire de mal dans ce monde avec une vision rétréci à notre nombril...

  • Par kelenborn - 23/12/2017 - 17:55 - Signaler un abus Lordleleu

    Ah ça, faire plus propagande qu'une merde comme Arte, ça doit pas être possible!

  • Par hannibal barca - 23/12/2017 - 21:02 - Signaler un abus A regarder Delahousse deambuler avec Macron

    Sur une chaine nationale on peut se demander si nos chaines TV ne sont pas teleguidés comme d habitude par les pouvoirs du moment. A voir les torchons comme Le Monde , liberation et cie on reconnait qui paie les journalistes. On connait helas trop la proximité de nos journalistes avec les politiciens Pour que ces derniers ne se drapent ds l honneteté . Quand au CSA rien a dire Des corrompus !!! Selon eux il faut censurer RT et pourquoi pas CNN ou les Tv israeliennes et autres propagandistes??? Les journalistes sont des veaux

  • Par Liberdom - 23/12/2017 - 22:17 - Signaler un abus Qu'on me plaigne donc

    Quant à moi je ne me plains pas d'un peu de pluralisme dans notre triste paysage audiovisuel.

  • Par 2bout - 24/12/2017 - 11:14 - Signaler un abus Quoi qu'il en soit,

    Russia Today est aussi un adversaire médiatique de poids quand on aborde la question "syrienne". Mauvais timing, en quelque sorte. Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, non ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€