Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bernard Arnault - LVMH : "La compétitivité des entreprises est entravée par le poids excessif de la sphère publique"

Zapping Éco

Publié le
Bernard Arnault - LVMH : "La compétitivité des entreprises est entravée par le poids excessif de la sphère publique"

Le Replay

Bernard Arnault était l'invité d'Europe 1 ce matin. Le président de LVMH était interrogé sur l’inauguration de la Fondation Louis Vuitton à Paris et son ressenti de la situation économique que les observateurs jugent morose. "Nous avons dans notre pays beaucoup d’entreprises et d’entrepreneurs dynamiques. Le problème, c’est que la France est, au niveau économique, dans une mauvaise situation depuis des années. La compétitivité des entreprises est entravé par le poids excessif de la sphère publique : 57% du Pib chez nous alors que chez nos voisins c’est 45%".

Cependant, Bernard Arnault se veut optimiste : "Je pense que le mouvement démarré maintenant qui consiste à réduire ce poids va prendre de l’ampleur. Les entreprises vont pouvoir regagner en compétitivité, investir, embaucher… Je pense que ce pays va se redresser, de manière immédiate car un redressement de cette ampleur prendra plusieurs années, mais on est en chemin."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Qui à dit ?

"11% de notre CA provient de familles de produits qui n’existaient pas il y a 3 ans"

Réponse : Alexandre Bompard, le PDG de la FNAC sur France Info, en commentant les résultats trimestrielles de son entreprise. "Notre CA progresse de 2,2% à 863 millions d’euros, porté par la France. Cela vient conforter la dynamique que nous avions engagée : nouvelles familles de produits, formats de proximités dans les gares et les petites villes de province et internet. Je crois au multicanal, le digital ne tuera pas internet : 40% du CA de Fnac.com est lié à une vente dans nos magasins."

Les tweets

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€