Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Benoît Hamon pourra-t-il s'empêcher de politiser les programmes scolaires ?

Selon Olivier Vial, président de l'Union nationale inter-universitaire (UNI), Benoît Hamon pourrait mettre un terme à la politique menée au sein de l'éducation depuis deux ans.

Le changement selon Benoît Hamon

Publié le
Benoît Hamon pourra-t-il s'empêcher de politiser les programmes scolaires ?

Benoît Hamon pourrait mettre un terme à la politique menée au sein de l'éducation depuis deux ans.  Crédit Reuters

"Rien de pire que de politiser les programmes scolaires", affirmait Vincent Peillon lors de l’installation du Conseil Supérieur des Programmes (instance chargée de réécrire l’ensemble des contenus enseignés de la maternelle jusqu’au lycée). Cela sonnait déjà comme un vœu pieux dans sa bouche, mais avec Benoît Hamon, le nouveau ministre de l’Education nationale, cela tient du pari impossible.

Jusqu’ici la figure de proue de "la gauche socialiste" s’est peu intéressée à l’Education, et quand il l’ a fait, cela n’a été que pour imposer ses amis et sa vision très idéologique de l’économie.

Ainsi, début 2013, Benoît Hamon a longtemps fait le siège de Vincent Peillon et de son cabinet.

Il souhaitait que l’enseignement de "l’économie sociale et solidaire" soit introduit à l’école et que les portes des établissements scolaires soient ouvertes aux "militants de l’ESS [1]".

Ces derniers, rassemblés au sein du collectif L’ESPER [2] assument totalement leurs visées partisanes. Dans leur manifeste pour "développer l’éducation et la formation à l’éducation sociale et solidaire", ils affirment que l’enseignement de l’économie sociale et solidaire doit favoriser "le développement d’une économie à contre-courant du modèle capitaliste, (…) grâce au développement d’un esprit critique, une appropriation des principes fondateurs de cette économie sociale et solidaire : démocratie, propriété collective, non-lucrativité, solidaire" afin de proposer une alternative au "modèle dominant présent dans les programmes qui demeure celui de l’économie capitaliste" et de contrer "le fort lobbying exercé par le MEDEF qui développe de plus en plus de partenariats avec les classes et les élèves pour promouvoir son modèle économique".

Pour réussir à propager ces "idées", il est important de les marteler dès le plus jeune âge.

Benoît Hamon, grâce à son entregent et son insistance, a réussi, alors qu’il était encore ministre délégué à l’économie sociale et solidaire, à faire signer, le 13 juin 2013, "un accord cadre de coopération" entre son ministère, celui de l’Education nationale et L’ESPER.

L’enjeu est loin de n’être que symbolique. Cette convention attribue des pouvoirs très importants aux associations, mutuelles et syndicats rassemblés au sein de l’ESPER.

Ils se voient, par exemple, associés aux travaux du Conseil Supérieur des Programmes pour réécrire conjointement les nouveaux programmes. Ils sont également chargés de former, dans le cadre des ESPE (écoles supérieures du professorat et de l’éducation), les futurs enseignants à ces problématiques et d’organiser, chaque année, une "semaine de l’ESS à l’école".

Désormais, le ver est dans le fruit. L’enseignement de l’économie qui était, en France, déjà très influencé par l’APSES, le très marqué à gauche syndicat des professeurs de sciences économiques et sociales, subira également l’influence de l’ESPER.

La manière dont Benoît Hamon a "forcé" la porte du ministère de l’Education nationale, en juin 2013, pour laisser entrer plus facilement ses "amis", est un précédent inquiétant pour celui qui vient d’obtenir les clefs du ministère et la charge de veiller à la refonte complète des programmes scolaires.

Saura-t-il résister à la tentation de politiser les programmes ? Pas sûr !

 

[1] L’économie sociale et solidaire

[2] L’économie Sociale et Solidaire Partenaire de l’Ecole de la République

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ben hayat - 08/04/2014 - 09:28 - Signaler un abus Adéquation

    Il aurait mieux valu mettre un ministre au teint basané issu de la diversité cela aurait été plus adapté à ce poste actuellement.

  • Par Salaudepatron - 08/04/2014 - 09:58 - Signaler un abus Avec Hamon à l’éducation, le lavage de cerveau précoce,

    qui touche l’ensemble de la société Française, a de beaux jours devant lui. Déjà que les cours au collège et lycée étaient bien politisés, avec une immense majorité de profs gauchos ( Les pires ce sont les profs d’éco.), si Hamon accentue le bourrage de crâne, tout ça va nous formater de bons petits socialos-coco... qui voteront bien rouge, toute leur vie... C’est vrai que pour se garantir sa place au soleil, un fonctionnement de type sectaire, c’est l’idéal, avec de bons petits soldats qui obéiront bien sagement aux ordres de la socialie. Hamon est une grosse merde et c’est un véritable scandale d’avoir placé à l’éducation un type qui n’y connait quasiment rien en la matière et dont le seul objectif est de s’assurer la main mise sur la façon de penser d’une génération d’écolier ! La nomination de ce parasite à l’éducation reflète vraiment le peu d’importance que Flanby accorde aux jeunes, qu’il ne voit que sous la forme d’un réservoir d’électeurs potentiels ! La socialie est de plus en plus à gerber !

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 10:05 - Signaler un abus Encore un pollueur

    à la tête de l'EN. La seule vocation de l' EN va être de recruter de potentiels électeurs pour la Gauche et ce dès la maternelle. ESPER dehors! Toute ceci est DESESPERANT. Finalement, ils copient Mao, nous on veut bien aussi le copier en imposant aux "intellos gauchos" une rééducation par des travaux obligatoires dans les champs.

  • Par XI - 08/04/2014 - 10:13 - Signaler un abus Attention quand même , les

    Attention quand même , les grandes manifestations ont eu lieu dès qu'on a parlé de réformes de l'Enseignement ( pour ou contre ) : 68, savary,Devaquet , Allègre , Peillon et d'autres , qui y ont laissé des pumes .

  • Par john mac lane - 08/04/2014 - 10:13 - Signaler un abus Déja qu'il a réinventé les "Kolkoses" avec les SCOPs

    Hamon à son ancien ministère a favorisé avec plus d'un demi-milliards d'euros d'argent public la création de SCOOPs au détriment des autres formes de constitutions de sociétés. Doctrinaire Bolchevique il est à l'origine de pertes des libertés des cessions d'entreprises. Ce personnage à l'éducation c'est l'endoctrinement Marxiste assuré pour tous. Encore des générations perdues qui recevront un enseignement socialiste et une absence de formation du libéralisme sauf à charge. Nous avons eu un Bac 2013 avec des questions comme -"que devons nous à l'état? -"Démontrez pourquoi le conflit social est facteur peuvent être un facteur de cohésion sociale." - "Comment l’État améliore la compétitivité des entreprises industrielles françaises?" Ce personnage à ce poste est terrifiant. Nous auront encore pendant des décennies du gavage forcé de la vision de Charlot sur des roues mécaniques pour représenter l'entreprise et du Zola et germinal pour nous expliquer comment est le travail dans l'entreprise privée... Dramatique!

  • Par zouk - 08/04/2014 - 10:14 - Signaler un abus Benoît Hamon

    De la modération? Protéger la neutralité politique dans l'enseignement? Vous rêvez, Hamon est un militant sectaire et tient à ce que cela se sache: la suite de sa carrière politique en dépend, il ne va pas se suicider...politiquement. Accessoirement, il assure la formation d'une "génération de gauche", économiquement entre autres.

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 10:46 - Signaler un abus Hamon: Profession?

    Socialiste…Sinon, une licence d'histoire à son actif comme Valls

  • Par Ravidelacreche - 08/04/2014 - 10:53 - Signaler un abus Jusqu'ici la figure de proue de "la gauche socialiste"

    Hamon, Vasa... même combat, le navire sombra après une navigation d'à peine un mille marin lors de son voyage inaugural...

  • Par Glop Glop - 08/04/2014 - 11:19 - Signaler un abus "Le ver est dans le fruit"...

    ... Un ver se retire, s'écrase, et termine en gelée sur le bord d'une table. Le fruit quant à lui est libéré. Ce Benoît Hamon ne fera pas long feu et ce n'est pas en peu de temps qu'il aura les moyens d'injecter sa doctrine has been. François Mitterrand et ses cancrelats ont eu quatorze années de bonheur pour poser des mines, Jacques Chirac leur en a donné quelques une de plus avec son gouvernement Jospin. Ca veut dire qu'un môme qui a commencé sa scolarité en 1981 à eu le temps d'en prendre plein les oreilles de cette date jusqu'à 2002... soit pendant 21 ans. Là, il reste à peine trois ans à un terroriste pour croire pouvoir arrêter un train déjà en marche vers tout autre chose que du dégueuli marxiste. Les Rouges sont en train de crever et sont en l'agonie, mais ils crèvent quand même. C'est le destin de tous parasites.

  • Par julieha - 08/04/2014 - 11:39 - Signaler un abus Ne soyez pas non plus des militants aveugles

    Bien que peut-être d'accord avec vous sur Monsieur Hamon, n'oubliez pas que l'ESS est....apolitique. Et qu'on peut être de droite (et non un vilan socialo bouh - relisez vous, vous avez l'air de militants hystériques autant que vous l'accusez de l'être) et faire partie de ce secteur, qui représente aujourd'hui quasiment 8% de l'économie française, un des rares a créer des emplois, participer à la croissance de votre pays et dont les entreprises participe en majorité à la cohésion sociale (intégration des handicapés, des chômeurs longue durée, des femmes en difficultés, reponses aux enjeux territoriaux,, etc.). Agir de façon intelligente, en prenant en compte son environnement social et écologique, en ajoutant une mission sociétale à sa mission économique, en étant rentable et contribuer EN MEME TEMPS à l'intérêt général n'est pas une "idée de socialo". Et il est important d'apprendre aux enfants, mais aux adultes aussi apparemment, qu'il existe d'autres manières de travailler et de s'insérer dans une société. l'ESS il y a 20 était très liées à l'Etat et l'est de moins en moins en raison des coupes budgétaires : elle se réinvente aujourd'hui, sans l'Etat. VOUS politisez tout.

  • Par lucuis - 08/04/2014 - 11:59 - Signaler un abus arrêtons d'endoctriner les enfants !

    Depuis plusieurs décennies, les enseignants ont fait de l'école une tribune politique. Cela à d'abord commencé par le changement de nom. Le ministère de l'enseignement est devenu celui de l'éducation. Dans les années 1960, on met en place un système d'endoctrinement appelé "éducation nouvelle" qui est en fait un sous-produit du communisme. Depuis, chaque fois, on fait de plus en plus de politique, essayant d'endoctriner un peu plus les enfants, plus malléables intellectuellement que les adultes. Cette apprentissage politique se fait au détriment de la transmission des connaissances car chaque année, les élèves sont de plus en plus mauvais en maths et en français. J'ai lu à de nombreuses reprises les manuels d'écoles et le nombre de mensonges qui y sont présents sont effarants ! Sans compter le lavage de cerveau à la mode communiste. Je partage l'avis de "Salaudepatron" concernant les profs d'économies mais je pense que certains professeurs d'histoire-Géo sont encore pires ! Ce sont de toute façon les deux matières ou l'influence politique est la plus forte ! Hamon....un extrémiste comme Peillon mais avec la hargne en plus....

  • Par jean fume - 08/04/2014 - 12:18 - Signaler un abus Hamongrandésespoir, ...

    ... l'éducation est foutue !

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 12:38 - Signaler un abus @julieha

    Vous connaissez donc bien ce secteur de l'aide à la personne. Pourriez-vous m'expliquer pourquoi le coût horaire d'une aide à la personne est en moyenne plus élevé de 20% voire beaucoup plus si on s'adresse à une association ou au service social de la mairie que si on recherche par soi-même cette personne? L'aide financière en revanche sera beaucoup plus élevée si vous passez par une association ou une mairie que si vous faites appel à une personne qui n'en fait pas partie. Bilan? Qui coûtera le plus à la société, au final? ESE me fait penser au CESE, ce conseil économique social et environnemental, censé être un intermédiaire entre l' Etat et les citoyens. 700 000 pétitions non prises en compte, un tête remaniée par FH et au final un coût exorbitant de fonctionnement, voire salaires des conseillers...

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 12:46 - Signaler un abus PS: et encore 20% de plus ...

    Tarif horaire (Bretagne) pour une aide à domicile, via le service social de la mairie: 23 Euros.

  • Par fentreti - 08/04/2014 - 13:18 - Signaler un abus Il n'y a rien a attendre de ce Hamon

    Il va rester là à glander pendant 3 ans , il va s'en mettre plein les poches , et quand il se fera jeter , son compte en banque sera bien rempli , allez les petits moutons il faut payer .

  • Par Adi Perdu - 08/04/2014 - 14:53 - Signaler un abus @ lucuis - 08/04/2014 - 11:59

    Effectivement, j'ai la même expérience, c'est en histoire que j'ai été le plus effaré par les programmes, mais mais enfants ont fait des études scientifiques ou techniques... donc pas d’économie. * Hamon la honte la Bretagne ! De ma Bretagne (gallo) celle de mes grand-parents qui levaient les yeux au ciel en soupirant à l’évocation du front populaire ou bien rappelaient que Blum avait vidé les caisses et offert la guerre (et la debâcle) aux français… Et la gauche ne revint au pouvoir en France qu’en 1981… 45 ans après le FP. La Bretagne actuelle est rose pour son malheur, et moi je suis maintenant réfugié politique en Vendée. Bon, j'arrête sinon je déprime. ;-D

  • Par Adi Perdu - 08/04/2014 - 15:06 - Signaler un abus @ john mac lane - 08/04/2014 - 10:13

    Je sais bien que vous avez raison mais vous me déprimez. Je ne connaissais pas les sujets, je ne suis pas du tout surpris, mais... Les sujets du bac 2013 : Arrggghhh !

  • Par walküre - 08/04/2014 - 16:12 - Signaler un abus Si politisation des enfants

    il faudra les retirer de l'école publique. Mais Hamon risquera son poste dans cette affaire qui n'en est pas encore une. Il devra se souvenir des petites révolutions d'antan dans le mammouth pseudo-éducatif qui ont eu raison de toutes les réformes bidons, il est vrai.

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 16:17 - Signaler un abus @Niktot

    Et Hamon qui est breton… Enfin, la Bretagne est le pays des hortensias. S'ils sont roses, en mettant de l'ardoise pilée dans la terre, ne peut t'on pas ainsi les faire tourner au bleu? Question ardoise, à tous les sens du terme, celle-ci ne manque pas non plus en Bretagne.

  • Par mich2pains - 08/04/2014 - 16:36 - Signaler un abus Qué question idiote !

    S'empêcher de "POLITISER " le contenu des manuels scolaires pour un G000CHO ç'est comme attendre de ce dernier qu'il soit moins sectaire ! Peut-on espérer une telle prouesse de la part d'un petit étudiant , sorti de nul part , titulaire d'une insignifiante Licence d'Histoire de la " prestigieuse " Université de ...BREST (?) et n'ayant à son actif que d'avoir manifesté jadis contre le " Projet DEVAQUET " ? Seuls des G000CHISTES arrivés aux pouvoirs , peuvent transmuter un insignifiant Socialo , titulaire d'une Licence d'Histoire , en Membre d'une " Commission Européennes des Affaires Economiques et Monétaires " ......avec les résultats attendus !

  • Par mich2pains - 08/04/2014 - 16:50 - Signaler un abus Explication pour " GLIOCYTE " ( 12:46)

    Ne cherchez plus : les 20% minimum de surplus du coût des "aides à la personne " s'expliquent uniquement par la présence obligatoire des SANGSUES du monde Associatif , intermédiaires entre le CLIENT et le PRESTATAIRE qui exécute le travail ! Dans le PRIVE , on appelle ces Sangsues des PROXENETES ! Dans le Privé , théoriquement , on les condamne fermement ! Dans le PUBLIC , on les incite à se reproduire comme des lapins ! A nous Electeurs de savoir ce que l'on veut .................

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 16:57 - Signaler un abus @mich2pains

    Croyez-vous que je ne le savais pas? J'attendais seulement la version de @Julieha...

  • Par gliocyte - 08/04/2014 - 17:03 - Signaler un abus PS @miche2pains

    Je me demande aussi si une partie du pactole ne transite pas par ces associations pour terminer dans une caisse noire du parti "bien aimé"..

  • Par Ludo1963 - 08/04/2014 - 21:24 - Signaler un abus hamon plus dangereux que le pen

    regardez cette face de sombre crétin. j ai honte pour la France

  • Par Mandos - 09/04/2014 - 05:50 - Signaler un abus En voilà des questions

    Benoît Hamon va bien évidemment politiser les programmes dans des proportions épiques - plus qu'ils ne sont déjà, s'entend - il en rêve la nuit notre petit idéologue des manifs Devaquet enfin parvenu au sommet de la pyramide. Ca va être tout à fait hilarant et c'est précisément pour ça qu'on l'a placé là. C'est d'ailleurs un coup assez intelligent tactiquement de la part de Valls, qui espère ainsi à la fois apaiser les braillements de la horde rouge en plaçant l'un des siens à ce poste-clé du formatage ds conscience, tout en la décrédibilisant suffisamment en vue de 2017 - trois ans ça en laisse du temps pour épouvanter l'électeur. Evidemment il est peu probable que lui-même puisse en tirer les marrons du feu...

  • Par julieha - 11/04/2014 - 12:46 - Signaler un abus Parlons de la même chose

    Bonjour 1/ votre vie privée n'est pas une généralité. 2/ ESS et non ESE. 3/ ECONOMIE solidaire et sociale et non le secteur du sanitaire et médico-social. 4/ Vous avez envie d'hurlez, quoi que je dise, vous trouverez un exemple de votre voisin qui...La politique d'aujourd'hui, droite ou gauche, n'a plus aucune proposition pour l'intérêt général, c'est une dance des Egos. Intéressez-vous à ces mouvements qui souhaitent changer les paradigmes si vraiment le système ne vous convient pas. L'idéologie n'est pas la réalité de la vie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Vial

Olivier Vial est président de l’UNI et directeur du CERU – centre d’études et de recherches de l’UNI (Think-tank sur l’éducation).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€