Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La beauté, vecteur et synonyme de réussite professionnelle

Si l'attractivité décuple le champ des possibles en matière de séduction et de relations amoureuses, cette obligation du paraître s'est aussi immiscée dans tous les interstices de notre vie la plus quotidienne, où il est ainsi préférable de souscrire à certains stéréotypes morphologiques pour s'assurer un parcours scolaire puis professionnel satisfaisant. Extrait de "Le pouvoir de l'apparence - Le physique, accélérateur de réussite ?" de Catherine de Goursac et Bénédicte Flye Sainte Marie, publié aux éditions Michalon. (1/2)

Bonnes feuilles

Publié le
La beauté, vecteur et synonyme de réussite professionnelle

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux », fait dire Antoine de Saint-Exupéry à son renard philosophe dans Le Petit Prince. Innombrables sont les histoires populaires, telle celle de la Belle et la Bête de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, à nous enjoindre à préférer la magnificence de l’âme et des sentiments plutôt que la perfection de l’apparence. Il n’empêche que le monde professionnel, cet univers impitoyable, a tendance à octroyer un bonus aux beaux et aux belles.

Parue en mai 2016 dans la revue Research in Social Stratification and Mobility, une étude diligentée par deux sociologues, Jaclyn S. Wong, de l’Université de Chicago et Andrew M. Penner de l’Université de Californie, pour les besoins de laquelle nos deux experts ont recueilli les réponses de 14 000 personnes et ont passé au crible les revenus, le type de poste, les études, la beauté, mais l’attractivité (évaluée sur les cheveux, les mains et la tenue) établit clairement que les personnes séduisantes « gagnent plus d’argent que la moyenne ». Une sur-rémunération qui n’a rien d’anecdotique puisque les sondés perçus comme beaux reçoivent un salaire de 20 % supérieur à ceux qui affichent un physique plus standard.

Concernant les salariées, cette même enquête menée à grande échelle démontre aussi que sans arborer une physionomie de Miss France ou de jeune première de cinéma, on peut aussi faire peser la balance du bon côté, financièrement parlant, si l’on veille à arborer une allure irréprochable. Une femme dite « normale » mais bien maquillée percevrait ainsi 6 000 dollars de plus par an qu’une femme normale, qui ne porte aucun maquillage. Le naturel n’est pas très rentable : les travaux de Wong et Penner prouvent enfin qu’une femme « normale et bien maquillée » est rétribuée 4 000 dollars de plus par an que sa consœur plus jolie mais moins attachée à la coquetterie. « Vous pouvez accéder à un même niveau de salaire que les gens attirants si vous soignez votre apparence. Ça ne dépend pas que du physique que vous avez depuis votre naissance », a expliqué Andrew Penner, l’un de nos experts dans une interview donnée au magazine américain Fortune

Une vision globalisée de la beauté

En 2007, Unpacking the beauy premium: is it look or ego? nous fournissait des conclusions assez similaires. Pour obtenir des données fiables et objectives, les deux responsables de cette étude australienne, Jeff Borland, enseignant en économie à l’Université de Melbourne et Andrew Leigh, son homologue de l’Université nationale australienne qui s’est depuis reconverti dans la politique, ont d’abord classé le physique des personnes qu’ils interrogeaient sur une échelle incluant six paliers, de « très inférieur à la moyenne » à « bien plus séduisant que la moyenne » puis ont demandé à leurs sondeurs de classer les photos en servant des mêmes grades, ce qui a permis de constater que les critères qui font que l’on estime que quelqu’un est beau sont assez consensuels…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par emem - 19/02/2018 - 20:36 - Signaler un abus Coluche

    Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Catherine de Goursac

Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis 1986.

Voir la bio en entier

Bénédicte Flye Sainte Marie

Bénédicte Flye Sainte Marie est journaliste santé.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€