Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avons-nous vraiment besoin de la PAC ?

Si la PAC donne de mauvaises habitudes à nos agriculteurs en aidant les moins productifs, elle coûte par ailleurs au contribuables 179 milliards d'euros.

Arnaque

Publié le

La PAC, c’est le refus de la concurrence

Système compliqué et obscur, il pousse nos agriculteurs, soit à mettre leurs terres en jachère, soit à cultiver de manière intensive et polluante des denrées dont les prix ne seraient pas rémunérateurs sans subventions et protections tarifaires. Cela fait baisser notre niveau de vie, puisque nous  payons beaucoup plus cher pour nous nourrir. L’Etat entretient une lourde bureaucratie – un fonctionnaire pour dix agriculteurs – afin de faire ce que le marché ferait mieux et gratuitement.

Étouffer la liberté d’entreprendre et celle des marchés est en contradiction avec les principes mêmes de la construction européenne.

Cela a aussi l’inconvénient d’aider les agriculteurs et éleveurs les moins productifs. Nos syndicats agricoles reconnaissent qu’ils pourraient accepter la fin des subventions, si les prix de leurs produits étaient plus rémunérateurs. Mais ce sont justement les subventions versées aux moins efficaces qui encouragent les surproductions et dépriment les prix, cercle vicieux dont nous devons sortir.

Elle maintient le secteur agricole sous perfusion

Fondée sur le protectionnisme, la PAC impose des prix artificiels qui conduisent à des surplus. Exporter ces surplus avec des subventions revient à du dumping au détriment des pays pauvres. Empêcher l’importation de fruits tunisiens et marocains tout en subventionnant l’exportation de blé vers l’Afrique noire appauvrit à la fois le consommateur européen et le paysan africain.

Faut-il continuer à verser d’énormes subventions pour produire en Picardie du sucre de betterave beaucoup plus cher que le sucre de canne ? Produire en Europe une calorie alimentaire consomme environ six calories (pétrole, nitrate, pesticide, etc.), alors qu’en Afrique moins d’une calorie suffit. La PAC empêche les importations d’Afrique et y ruine les cultivateurs par l’aide alimentaire distribuée là-bas gratuitement ou à prix bradés.

Notre pouvoir d’achat augmenterait considérablement si entraient librement boeuf argentin, mouton de Nouvelle-Zélande, fleurs de Colombie, mangues d’Equateur ou oranges du Brésil.

Les autres Européens interprètent la PAC en laissant plus de libertés aux producteurs et consommateurs. Pour la première fois dans l’histoire, l’Allemagne vient de nous dépasser pour le volume des exportations agro-alimentaires. Pourtant la surface agricole n’y est que les deux tiers de la nôtre, et la part de l’agriculture dans le PIB est moins de la moitié de la nôtre. En 1980, nous exportions deux fois plus que l’Allemagne. Elle nous a dépassé en 2010 et exporte même plus de fromage que nous !

Elle coûte très cher

Officiellement, le coût pour la France de la PAC ne serait que de 11 milliards : 50% de plus que l’Allemagne. Mais l’Etat finance en plus des centaines de subventions pour au moins 3 milliards. A cela s’ajoutent les subventions venant des collectivités locales et même d’opérateurs privés, aides et exemptions évaluées à plus de 6 milliards d’euros par ans.[1] Il faut encore ajouter l’énorme déficit de la Mutualité sociale agricole. Pourtant la pension moyenne n’est que de 350 euros par mois.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Playdou85 - 27/11/2012 - 12:37 - Signaler un abus Ineptie d'un enarque ou Avons nous vraiment besoin des énarques

    La PAC coûte cher? Est-elle si chère pour garantir notre sécurité alimentaire par l'indépendance qu'elle procure et par la qualité globale de nos produits agricoles? De nombreux pays notamment la Chine en espérait autant. Puis sans les aides aux petits producteurs, des régions entières seraient vides. Et donc plus de ski pour notre cher énarque chaque année! Que la PAC soit réformée je l'admets, qu'elle disparaisse non! Les libéraux ne peuvent pas comprendre que l'agriculture n'est pas un secteur économique comme les autres!!! Question finale : AVons-nous vraiment besoin des énarques ?

  • Par Ganesha - 27/11/2012 - 14:47 - Signaler un abus Purin

    La PAC en elle-même est un immonde détritus, qui, contrairement à une fosse à purin, ne présente aucun aspect bénéfique. Mais l'auteur de cet article me semble, au détour de certaines phrases, plaider pour encore plus de libéralisme, et il devrait se méfier : si un jour je me trouve derrière lui, je risque bien d'être tenté de l'y précipiter d'un bon coup de pied dans son postérieur !

  • Par Vonz - 27/11/2012 - 15:55 - Signaler un abus Mouais

    J'entends bien ""Plus de libéralisme et le consommateur sera content". Sauf que, sauf que.... Sauf que ma bonne dame la France est un pays agricole: Autant par tradition que par sa structure. Et l'agriculture sert aussi à aménager notre territoire. Peut-être devons nous penser l'agriculture autrement que comme les grandes plaines céréalières de la Brie. Certes... Mais doit-on tout abandonner sur l'idée que nous, consommateurs serons gagants? D'ailleurs, les consommateurs que nous sommes y gagnerons peut être mais pour c qui est du français nous y perderons. Nous y perderons en territoire, en identité, en singularité. Que M. Fouquet compare le fromage allemand et le fromage français est une grave faute de goût. Et ça, ça n'a rien à voir avec la TVA, les taxes et plus/moins de libéralisme. A bon entendeur (encore que à votre âge on doit être au trois quarts sourd).

  • Par fms - 27/11/2012 - 17:19 - Signaler un abus faut-il appliquer à l'agricultre...

    ce qui a si bien réussi à notre industrie ? La PAC coûte cher suivant les chiffres proposés dans l'article, mais nourrit la population française, aucune révolte du riz à craindre en France à cause de la spéculation. Croire que les marchés peuvent être efficaces pour réguler la production alimentaire est une ineptie complète, le cours du blé et les récentes sécheresses aux USA et en Russie nous l'ont appris. Je ne tiens pas à mourir de faim pour faire plaisir aux spéculateurs.

  • Par Pragma - 27/11/2012 - 21:47 - Signaler un abus L'agriculture est stratégique pour la France

    Il est vrai que la PAC est un tissu de sottises, bâtie dans la durée par des fonctionnaires éloignés du terrain. Pour autant, et malgré mon aversion à l'économie aidée, il me semble qu'en matière d'agriculture et d’alimentation, il est important d'avoir un raisonnement stratégique. Comme pour l'énergie, la France doit détenir des capacités en propre qui lui permettront durablement de faire face à la plupart des situations imaginables ou non. Aussi, je soutiens une certaine forma d'aide pour l'agriculture, qui devrait surtout prendre la forme de taxes sur les produits importés. ceci aurait pour effet de maintenir une agriculture française avec, en contrepartie de ce protectionnisme stratégique, des obligations en matière de traçabilité et de sécurité alimentaire.

  • Par saturnin - 28/11/2012 - 07:41 - Signaler un abus risible

    un fonctionnaire qui vient parler de productivité c'est un comble. nous comparer aux allemands est stupide.nous ne voulons pas de salariés a 3 ou 4 euros/h.quant aux subventions europeenne ,elles sont transparentes .dans le reste du monde beaucoup moins. a quant la libéralisation de l'administration? on arrete l'emploi a vie? je m'excuse j'oubliais que vous etes une elite un paysan

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claude Fouquet

Claude Fouquet est un ancien haut fonctionnaire français.

Diplômé de l'Ecole nationale d'administration, il a travaillé dans plusieurs cabinets ministériels et fut ambassadeur en République dominicaine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€