Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avis aux amateurs de réunions en série : les meilleures idées ne sortent quasiment jamais de séances de travail en groupe

Deux cerveaux valent mieux qu'un, a-t-on coutume de dire. Pourtant, les chercheurs de l'Université Arizona State Maxime Derex et Robert Boyd viennent de prouver le contraire. Les grands groupes de réflexion ne feraient qu’étouffer la créativité et l'innovation.

Pas tous à la fois !

Publié le
Avis aux amateurs de réunions en série : les meilleures idées ne sortent quasiment jamais de séances de travail en groupe

Atlantico : Nous réfléchissons a priori mieux quand nous sommes en interaction avec les autres. Il serait donc préférable d'être le plus possible pour réfléchir ensemble à un problème compliqué, comme la recherche d'un vaccin contre une maladie mortelle, par exemple. Une expérience prouve au contraire que réfléchir à plusieurs étouffe l'innovation. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Olivier Chanton : Les grands groupes ont d'abord un effet inhibiteur dans les processus de réflexion. En effet, on a plus de mal à s'exprimer devant quinze personnes que devant trois, tout simplement car il y a plus de personnes prêtes à vous juger sur ce que vous allez dire.

De bonnes idées novatrices peuvent ainsi rester au placard si la personne n'ose pas les formuler. 

Ensuite, les grands groupes entraînent le mimétisme, et donc freine par nature l'innovation. Les habitudes et les traditions culturelles d'un pays ou d'un groupe de personnes partageant une même passion par exemple ou une même idéologie sont extrêmement difficiles à remettre en cause. Il n'y a qu'à regarder les difficultés du gouvernement à réformer le Code du travail. Globalement, le changement implique de l'incertitude et donc une certaine mise en danger, ce qui ne sont pas des sensations agréables. Un individu appartenant à un groupe communautaire ou idéologique n'ira donc pas spontanément chercher à se mettre en danger, mais plutôt à tout faire pour être conforme aux attentes du groupe auquel il appartient. 

Enfin, les grands groupes entraînent une certaine paresse intellectuelle. Il a en effet été prouvé que pour effectuer des tâches simples et réfléchir à des processus basiques, le fait d'être en groupe permet d'être plus productif. En revanche, lorsque la mission devient plus compliquée, les personnes appartenant à un grand groupe de réflexion vont plutôt avoir tendance à se reposer sur les idées des autres. De manière générale, plus le problème est compliqué, plus la solitude est salutaire dans l'avancement de la réflexion et des solutions.

Au contraire, des recherches effectuées en petits groupes séparés ont été plus efficaces. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Les petits groupes de réflexion ont tous les effets inverses des grands groupes de réflexion.

D'abord, les petits groupes diminuent l'inhibition, car il y a moins de personnes pour vous juger.

Ensuite, il est intéressant de noter que les petits groupes de réflexion donnent souvent lieu à des compétitions intellectuelles entre les acteurs, ce qui les pousse à avoir beaucoup plus d'idées.

Enfin, le fait d'être peu à devoir résoudre un problème génère un sentiment de responsabilité, qui pousse à l'esprit d'initiative. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 11/03/2016 - 15:16 - Signaler un abus Réunionite

    Trop de réunions sont insuffisament préparées et surtout mal dirigées: rares sont les réunions qui s'en tiennent à l'objet annoncé, trop fréquentes les rivalités hors sujet entre participants.

  • Par kaprate - 11/03/2016 - 19:16 - Signaler un abus Les meilleures idées ne sortent pas des séances de travail

    Evidemment, puisqu'elles sortent des discussions sur Atlantico!

  • Par cloette - 11/03/2016 - 20:20 - Signaler un abus Bien d'accord

    Les découvertes se font aussi dans l'isolement et le silence .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Chanton

Docteur spécialisé dans l'étude des processus de changement et auteur de la thèse "Stratégies de gestion des identités et influence sociale".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€