Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une autre époque ? Socrates, ce footballeur de génie qui était aussi médecin et philosophe

Socrates fut un footballeur hors-pair et un acteur politique de la construction démocratique brésilienne. Ancien milieu de terrain, il fut le meilleur joueur sud-américain du tournant des années 1980. Extrait du livre "Docteur Socrates", d'Andrew Downie chez Solar Editions (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Une autre époque ? Socrates, ce footballeur de génie qui était aussi médecin et philosophe

En décembre 1980, le magazine Placar avait demandé à Socrates d’imaginer sa vie en 2004, lorsqu’il aurait 50 ans.

Le jeune homme, alors âgé de 26 ans, se voyait bien raccrocher les crampons après avoir remporté la Coupe du monde 1982 et diriger une clinique orthopédique pour enfants à Ribeirao Preto. Dans la salle d’attente, il n’y aurait ni photos sur les murs ni magazines de sport témoignant de son glorieux passé de footballeur. Et il ne trouverait aucun intérêt à mettre les pieds dans le stade de 200 000 places où le Corinthians disputerait désormais ses matchs à domicile. Il participerait à des matchs amicaux le week-end avec des collègues et d’anciens amis étudiants.

Peut-être irait-il même, de temps à autre, voir Botafogo jouer. Mais, dans cette projection, le football serait derrière lui et il en serait heureux ou, du moins, c’est ce qu’il voulait que les gens pensent.

Il inventa les mots que Regina utiliserait pour décrire la nouvelle vie imaginaire de son mari. « Socrates clame qu’il ne veut plus rien avoir affaire avec le football, dirait-elle, pourtant, il y a des moments où il ne peut résister à l’envie de sortir ses albums et de se replonger dans le passé. » « Je pense, déclarerait Regina, que ces albums sont enfermés dans un tiroir dont lui seul a la clé. Parfois, il passe des heures dans son bureau et, quand il en ressort, il a les yeux rouges comme s’il avait pleuré. Socrates ne dit rien, mais je sais pourquoi. Il ne veut pas l’avouer, mais le football a marqué sa vie1. »

Le football avait eu un impact bien plus important sur Socrates qu’il ne voulait l’admettre et l’un des drames des dernières années de sa vie fut de ne rien avoir trouvé d’aussi épanouissant. Il n’avait jamais imaginé faire autre chose qu’exercer la médecine. Et quand ce rêve s’envola en fumée, il perdit pied.

« Il avait mis de côté la médecine pour être footballeur et devait reprendre après sa carrière, raconta son frère Sostenes. Mais ça n’a pas marché et il s’est retrouvé paumé. Il était alors dans sa phase bohème. Il tombait sans arrêt amoureux et je ne pense pas que ça l’ait aidé. Il cherchait quelque chose qu’il n’a jamais trouvé. Je ne l’ai jamais vu réellement s’enthousiasmer pour un projet. Il avait des idées, mais ne les mettait jamais en pratique2. »

En vérité, Socrates était, plus encore qu’avant, un philosophe. Un homme de concepts et de théories, pas d’action. De nouvelles idées lui venaient constamment, mais il n’avait pas l’énergie ou la patience nécessaires pour les mener à terme. Face aux démarches fastidieuses, à a bureaucratie et à l’administration, il baissait rapidement les bras. La dernière ambition non accomplie de Socrates fut de travailler avec de jeunes joueurs, de préférence au Corinthians. Il voulait les encadrer, dans la vie comme sur le terrain. En faire des hommes complets. Mais le football était trop conservateur. Au xxie siècle, les révolutionnaires étaient encore moins bien vus qu’à l’époque de la Démocratie corinthiane.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par edac44 - 02/11/2017 - 12:00 - Signaler un abus Un jour de foot intelligent et cultivé, oui ça a existé !...

    Un jour de foot intelligent et cultivé, oui ça a existé !... =========================================================== Il s'appelait ... Sócrates Brasileiro Sampaio de Souza Vieira de Oliveira, plus connu simplement comme Sócrates et surnommé le « docteur », un milieu de terrain international brésilien, né le 19 février 1954 à Belém et mort le 4 décembre 2011 à São Paulo. =========================================================== La tête et les jambes chez un joueur de foot, rare !...trop rare même, un exemple à jamais disparu ou presque !...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Andrew Downie

Andrew Downie est un journaliste écossais, auteur du livre "Docteur Socrates", chez Solar Editions.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€