Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

De l'autre côté des montagnes de Kevin Canty : Toutes les nuances du deuil, du désespoir et de la résilience

Atlanti-Culture

Publié le
De l'autre côté des montagnes de Kevin Canty : Toutes les nuances du deuil, du désespoir et de la résilience
LIVRE
 
De l’autre côté des montagnes
 
de Kevin Canty
 
Ed. Albin Michel
 
traduit par Anne Damour
 
 
 
RECOMMANDATION
 
            EXCELLENT
 
 
 
THEME
 
La petite ville de Silverton est nichée au fond d’une vallée difficile d’accès de l’Idaho, un état des Rocheuses. Toutes les générations y vivent au rythme de la mine. Mais au début des années 1970, c’est une petite communauté dont la cohésion s’effrite : certains, par choix ou par nécessité, continuent d’accepter les règles d’un travail rémunérateur mais dangereux et usant, d’autres tentent d’explorer diverses voies pour échapper à l’immobilisme d’une vie toute tracée. Jusqu’au jour où un incendie dramatique, en provoquant la mort de plus d’une centaine de mineurs, va forcer les survivants à faire des choix qui leur permettront d’affronter leurs contradictions.
 
 
 
POINTS FORTS
 
– La construction du récit autour de trois personnages principaux : deux très jeunes adultes, David, fils et frère de mineur, qui veut échapper à Silverton en partant faire des études à l’université ; Ann, que la catastrophe laisse veuve à vingt-deux ans. Le troisième étant  Lyle, un mineur plus âgé, rescapé par miracle, et qui entrevoit la possibilité d’un autre destin.
 
– Comme Voyage au bout de l’enfer, de Michael Cimino,  le roman commence par un mariage qui permet à l’auteur de camper le portrait des individus et de la communauté. Les personnages secondaires sont dessinés avec précision et empathie, ce qui donne au roman sa richesse d’émotion
 
– Le récit se déroule ensuite entre deux lieux, d’une part la vallée (et au cœur de la vallée, la mine) et d’autre part le monde extérieur (l’université de Missoula, la ville de Spokane, la côte de l’Oregon... ) – des « ailleurs » où les personnages s’échappent, provisoirement ou définitivement. Le titre même du roman, De l’autre côté des montagnes, exprime parfaitement le dilemme de David, Ann ou Lyle, qui ne savent plus s’ils sont dans « leur » pays, l’endroit auquel ils appartiennent (p. 75), ou si cette endroit est « un vrai piège » (p. 123)
 
 
 
POINTS FAIBLES
 
Je n’en vois pas.
 
 
 
EN DEUX MOTS
 
Un beau récit polyphonique, où Kevin Canty capte avec une remarquable sobriété toutes les nuances du deuil, du désespoir et de la résilience.
 
 
 
UN EXTRAIT
 
"Alors, qu’est-ce que tu vas faire, David ? Il s’interroge. Il partait dans un direction, et voilà qu’elle veut qu’il en prenne une autre. Ou alors c’est lui qui veut en prendre une autre. Où est-il passé, cet enthousiasme, e désir, ce besoin de s’échapper, de faire quelque chose de différent ? Maintenant il voit cette ancienne vie s’ouvrir devant lui, les journées de pêche dans la St.John River. Ray lui manquerait toujours. Mais c’était peut-être un moyen de le garder en vie". (p. 215)
 
 
 
L'AUTEUR
 
Kevin Canty (né en 1953) est romancier et auteur de nouvelles. Il enseigne à l’université du Montana, à Missoula. De l’autre côté des montagnes, traduit par Anne Damour, est son septième roman.
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie-Anne De Beru

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€