Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Au G20, Trump donne une leçon de diplomatie à l’Occident

En Europe comme aux États-Unis, la presse subventionnée répète à l'envi que Trump est une catastrophe ambulante. Sauf qu'il vient d'infliger une superbe leçon de diplomatie aux membres du G20.

D'une main de maître

Publié le
Au G20, Trump donne une leçon de diplomatie à l’Occident

Article publié initiallement sur le site Décider & Entreprendre, la voix des entreprises

Une fois de plus, la presse subventionnée explique à l'envi que Donald Trump est isolé sur la scène internationale et qu'il ne comprend rien à la diplomatie. À y regarder de plus près, c'est quand même un peu l'inverse qui se produit, et le bonhomme Trump peut se targuer d'engranger, quoi qu'on en dise, de belles victoires diplomatiques.

Au G20, Trump fait ses courses

Les sujets de crispation au G20 étaient connus d'avance. Trump applique sa politique et veut voir évoluer le rapport de force international sur deux points mentionnés dans son programme électoral: le retour aux énergies fossiles et l'introduction de tarifs douaniers sur des produits couverts par les accords de l'OMC (notamment l'acier, qu'il voudrait protéger). 

Ces deux sujets constituent de véritables ruptures dans la politique américaine et dans le multilatéralisme induit par le libre échange.

Et... Trump peut se targuer d'avoir obtenu une vraie prise en compte rapide de ce revirement. 

L'Accord de Paris a du plomb dans l'aile

Bien sûr, tout le monde a répété le gimmick d'Emmanuel Macron selon lequel l'Accord de Paris sur le climat est irréversible. Mais... Trump a obtenu de sérieuses avancées sur ses positions et a commencé à fissurer un accord dont il veut la peau. 

Ainsi, officiellement:

The United States of America states it will endeavour to work closely with other countries to help them access and use fossil fuels more cleanly and efficiently and help deploy renewable and other clean energy sources, given the importance of energy access and security in their nationally determined contributions.

[Les USA affirment qu'ils s'efforceront de collaborer étroitement avec les autres pays pour les aider à accéder et à utiliser des énergies fossiles plus proprement et efficacement et qu'ils les aideront à déployer des énergies renouvelables ou d'autres sources d'énergie propre, étant donnée l'importance de l'accès et de la sécurité de l'énergie dans les contributions spécifiques.]

On le voit, Donald Trump est parvenu à inscrire ses préoccupations dans la déclaration finale et a obtenu une sorte de blanc-seing pour reprendre les affaires comme avant. On est assez loin des déclarations triomphalistes françaises.

D'ailleurs, le Turc Erdogan s'est empressé d'expliquer qu'il n'était plus tout à fait sûr de ratifier l'accord. 

On notera donc que ça commence à ne pas sentir bon pour l'accord de Paris. 

La protection avant le protectionnisme

Du côté du protectionnisme, Donald Trump a obtenu une phrase alambiquée qui ouvre des portes sur des évolutions notables dans le commerce international. 

We will keep markets open noting the importance of reciprocal and mutually advantageous trade and investment frameworks and the principle of non-discrimination

[Nous conserverons des marchés ouverts tout en notant l'importance d'un commerce réciproque et mutuellement avantageux et d'un cadre d'investissement et du principe de non-discrimination]

Progressivement, l'idée fait son chemin de mesures de rétorsion contre la Chine. Certes, l'OMC et le libre-échange continuent à être la norme, mais on sent bien que les lignes vont bouger. S'installe le principe d'une réciprocité effective qui risque de faire très mal. 

Trump va remodeler la doctrine internationale

Autrement dit, Donald Trump est d'ores et déjà parvenu à modifier en profondeur la conception dominante des relations internationales, et l'on n'est pas au bout du changement. Ce petit rappel n'est pas inutile pour tous ceux qui croiraient que l'ordre international pourra durablement enjamber les souhaits américains au nom d'un unanimisme écologiste. 

En réalité, Trump est bien décidé à relancer l'industrie américaine et il fait ce qu'il faut pour y arriver. La naïveté serait de croire que les plus faibles pourront aisément imposer une règle au plus fort. 

D'ailleurs, Trump a passé ses deux jours en Allemagne à mener des discussions de couloir pour se ménager des alliances. Pas si bête...

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 09/07/2017 - 16:22 - Signaler un abus Échec du terrorisme écologiste!

    Le soldat Donald a parfaitement raison de désolidariser les UE de cette vaste mascarade de la COP 21. Les Nations soumises à l'ecolo-terrorisme, et qui ont choisi la décroissance écologiste seront confrontées à un problème de taille: les pays concurrents, USA, Chine, Turquie... qui leur ont déjà confisqués de la larges pans de leur industrie et de leurs parts de marché, vont conforter leur avance économique. Et les écolo-regressifs qui dictent leur loi aux benêts macronistes (socialistes masqués), pousseront des cris d'orfraie, afin de maintenir leur pression sur les pays de soumission écologiste. Pour eux, la décroissance et le chômage vont s'aggraver, comme il était écrit. Well done, Trump!

  • Par kelenborn - 09/07/2017 - 17:19 - Signaler un abus Eh oui

    Monsieur de Macron ayant déclaré que tous les cocus devraient être noyés Madame la Matronne lui a demandé S'il était certain de bien savoir nager

  • Par Borgowrio - 09/07/2017 - 17:42 - Signaler un abus Trump ne veut plus abonder au "fond vert"

    De toute façon , ces accords de Paris finiront inéluctablement en eau de boudin . En effet , si les pays "riches" doivent financer un fond vert à coup de milliards pour éviter que les pays émergents se dotent de centrales charbon pétrole ou de nucléaire et s'équipe d'éoliennes qui ne seront jamais capables de faire tourner une industrie ou un TGV . Ce sera des milliards jetés par les fenêtre

  • Par kelenborn - 09/07/2017 - 17:52 - Signaler un abus Borgowrio

    Helas, ce ne serait pas la première fois que des milliards seraient jetés par la fenêtre! Et pour cela il n'existe pas de crime contre l'humanité!

  • Par Marie-E - 09/07/2017 - 18:57 - Signaler un abus Enfin

    Un aeticle qui nous montre la réalité du G20 et l'intelligence de Teump qui a obtenu ce qu'il voulait. Pendant ce temps Macron se gargarise et fait le fanfaron pendant que la majorité des media français qui comprennent rien applaudissent la réussite de Macron ...pauvre France

  • Par Liberte5 - 09/07/2017 - 19:10 - Signaler un abus D. Trump a marqué des points importants au cours de ce G.20!!!!

    Ce que les médias Français ont refusé de montrer. Les journalistes Français ne sont en fait que propagandistes socialistes, incapables de voir comment D. Trump conduit son pays pour le redresser après les années B de B. Obama (bon socialiste, dont s'inspire E. Macron) qui ont été sur le plans intérieur et extérieur un véritable désastre. Les médias Français ont aussi passé sous silence le discours de D. Trump à Varsovie , avant le G20. Ce discours est de haute volée car il situe les enjeux pour qu'Occident survive et résiste face à l'islamisme, qui nous livre une guerre à mort. Les Européens affaiblis par une classe politique et des élites soumis à l'islam, sont appelés à réagir, à résister face à ce défi mortel pour la civilisation occidentale. Aucun autre responsable politique n'a posé le problème avec une telle détermination. Voir le Président de la 1ère puissance mondiale porter un tel message et se donner les moyens de gagner la bataille est pour moi une source d'espoir au milieu de ce désert de lâchetés et de renoncements.

  • Par Deudeuche - 09/07/2017 - 20:19 - Signaler un abus @Liberté5

    oui le discours dérange car l'occident social-liberal (de merde) ne peut entendre ce type de discours qui en bref dit qu'il est ...foutu! Zemmour pourrait entrer à la maison blanche.

  • Par Joly Maurice - 09/07/2017 - 22:13 - Signaler un abus Trump est un grand président!

    Trump marquera la politique de son empreinte, et il sait y faire! La presse "bobo-bien pensente et qui lave blanc" enrage et cherche le moindre indice pour le dénigrer. Mais Donald s'en moque, il avance, il trace et marque des points!

  • Par adroitetoutemaintenant - 09/07/2017 - 22:29 - Signaler un abus Ça fait un an que j'écris sur son principe de réciprocité

    11/07/16 Quand il dit qu’il va faire payer aux chinois ce qu’ils ont volés aux américains, les bobos l’interprètent comme des nouvelles barrières douanières alors que ce qu’il veut dire c’est qu’il appliquera la réciprocité : vous nous foutez des barrières, on vous foutra les mêmes. 26/09/16 Trump amènera à son peuple la protection, la simplification et un vrai rapport de réciprocité avec l’étranger. Incroyable, c’est exactement ce dont l’Europe a besoin !! 25/01/17 Réciprocité ou protectionnisme ? Je pense que Trump veut appliquer la réciprocité sur les tarifs douaniers. Malheureusement le mot réciprocité en anglais est difficile à comprendre et il y en a deux, un pour les individus et un pour les états. Ce qui le rend très abscons en anglais. Le succès de Trump c’est de parler un langage clair. Donc on a du mal à le comprendre si on est peu éduqué ou sensible à la propagande pseudo-démocrate.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 09/07/2017 - 22:42 - Signaler un abus Ça fait quand même un peu

    Ça fait quand même un peu téléphoné ! ............Mais nos EXCELLENTS journalistes politiques du style Pute-judas n'y ont vu que du feu ..rapprochement de l'Arabie saoudite et désignation de l'Iran comme grand Satan, ....d'ou accord pour faire remonter le prix du baril et rendre le gaz de schiste américain compétitif...... Alors après ça qu'il se foute des accords de Paris paraît évident , sauf à ceux qui ont de la merde dans les yeux ! D'autant plus évident que tout le monde est d'accord pour dire que ces accords ne sont que de la daube pour blaireaux écolos..

  • Par KOUTOUBIA56 - 09/07/2017 - 22:48 - Signaler un abus Trump est un mec réaliste la

    Trump est un mec réaliste la ou en europe nous avons des illusionnistes du style MACRON qui n'est qu'un sous fifre et surement pas un Jupiterien sauf pour les morveux de journalistes de BFM par exemple qui part lécher les bottes ne comprennent rien!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Par gerint - 09/07/2017 - 23:35 - Signaler un abus Macron a beau dire

    Pour se rattraper aux branches que l'accord de Paris est irréversible, aucun accord ne l'est et encore moins un accord idéologique fumeux

  • Par ANDREMAR - 10/07/2017 - 17:45 - Signaler un abus Aveugles, bornés et béatement satisfaits!

    C'est pas possible, d 'être "limités" à ce point, et de s'en glorifier, de plus !!! Tout au jour le jour, après on s'en fout, et...le Président le plus irresponsable a raison: ben voyons, faut pas se faire...on n'a qu'une vie! Continuez braves gens!!!

  • Par moneo - 11/07/2017 - 18:12 - Signaler un abus d'un autre côté

    Difficile à Macron d'être contre le gaz de schiste américain ...il faudrait fermer l'usine toute neuve de Total dans le nord de la France pour regazéifier le gaz liquide en provenance des USA.. techniquement une fois liquide impossible de dire si ça vient du schiste ou d'une exploitation classique car ce qui est paradoxal dans cette histoire de fous nos entreprises ne pourront ni chercher ni éventuellement exploiter du gaz eta pétrole de schiste chez nous mais iront le faire et le font aux USA ou ailleurs et l'importerons en France résultats pas d'emplois en France , profits taxés l'extérieur pas d'indépendance énergétique vive l'ecologie

  • Par vangog - 11/07/2017 - 18:48 - Signaler un abus @moneo Et une empreinte carbone large comme la connerie du mulot

    car faire venir par navires-citernes ce gaz de schiste américain, c'est encore plus impressionnant que le pétrole saoudien...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€