Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attention, trop réfléchir peut faire grossir

Les efforts intellectuels entraîneraient une perte de volonté, favorisant ainsi la consommation de produits gras.

L'estomac dans... le cerveau

Publié le
Attention, trop réfléchir peut faire grossir

Un effort intellectuel intense sape notre volonté et nous empêche de résister à la tentation. Crédit Reuters

Réfléchir devrait-il être interdit en cas de régime ? Des recherches ont permis d'établir un lien entre réflexion et alimentation déséquilibrée. Une expérience menée en 1999 sur un groupe de 165 étudiants de l'université de Stanford a prouvé que plus une personne effectue un effort intellectuel intense plus elle sera disposée à manger un aliment gras. La moitié des sujets testés devait mémoriser deux chiffres pendant que les autres devaient retenir une suite de sept chiffres. Deux encas - un bol de fruits et un cake au chocolat - leur étaient proposés à la fin de l'épreuve. Les étudiants qui ont eu un exercice plus compliqué étaient 50% plus enclins à choisir le cake plutôt que le goûter équilibré.

Avoir une folle envie de McDonald's après une épuisante journée de travail n'a donc rien d'anormal. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord, l'effort intellectuel ne provoque pas une sensation de faim comme peut le faire un exercice physique. Les tests des chercheurs ont en réalité établi un lien entre la cognition et la volonté, concentrées en une sorte de réservoir commun au sein du cerveau. Faire appel à l'une de ses facultés affaiblira donc automatiquement la seconde. Une réflexion intense empêchera ainsi de résister à la tentation d'un repas trop riche ou toute autre forme de tentation qui n'aurait pas de rapport avec la nourriture.

Se contrôler nuit à l'intellect

L'inverse est également vrai. Exercer une activité nécessitant un contrôle de soi provoquera une baisse des facultés de réflexion. Cette relation à double sens a été prouvée par une expérience menée sur deux chiens. Le premier devait rester assis - donc se contrôler - durant dix minutes et n'a ensuite pas été capable de se concentrer plus d'une minute sur le jeu qui lui a été proposé. Dans le même temps, le deuxième animal n'avait qu'à se détendre dans sa cage et a pu s'occuper de son jeu durant plus de deux minutes.

Ces expériences démontrent que l'équilibre de la psyché humaine est très fragile. La fatigue intellectuelle peut en effet mener à de mauvaises prises de décisions par manque de volonté ou, au contraire, à mal faire son travail après une trop longue période de "contrôle". De là à dire que l'inactivité serait la solution à tous nos problèmes, il n'y a qu'un pas. Que certains franchiront allègrement, à n'en pas douter.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gauchiste patenté - 09/08/2013 - 08:44 - Signaler un abus Si vous voulez un pays de

    Si vous voulez un pays de cons, suivez tout ce que raconte atlantico.

  • Par todo.está.aquí - 09/08/2013 - 09:03 - Signaler un abus @gauchiste patenté

    Hahaha. J'ai ri

  • Par Nico Attal - 09/08/2013 - 10:33 - Signaler un abus @gauchiste patenté

    Je suppose que tu es un "gauchiste patenté" mais mince, car l'effort intellectuel ne semble pas ta spécialité. Une raison pour moi de rester poli et de ne pas te traiter de "gros" con :))

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€