Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attention travaux : la droite en plein opération rafistolage de son unité

En cas de victoire à l'élection présidentielle, le président devrai se tourner vers sa propre majorité qui a énormément souffert des affaires. Mais il pourrait aussi bénéficier d'un effet d'aubaine et de suprprise bienvenu qui lui allègerait quelque peu la tâche.

Rififi

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2017
Attention travaux : la droite en plein opération rafistolage de son unité

Atlantico : Alors que l'issue de l'élection se rapproche, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont renouvelé, au cours de ces dernières heures leur soutien au candidat François Fillon. Si l'unité de la droite paraît pour le moins fragile à ce jour, celle ci pourrait elle être suffisante dans l'optique de gouverner le pays ?

Maxime Tandonnet : Tout dépend du résultat des élections présidentielles et législatives. Si François Fillon l'emporte aux présidentielles sa victoire à l'arrachée pourrait entraîner une majorité de droite à l'Assemblée nationale. Il me semble que sa victoire serait vécue comme un événement exceptionnel après une campagne aussi incertaine et chaotique. Cette heureuse surprise, une double victoire aux présidentielles et législatives, se traduirait alors par une dynamique de gouvernement devant laquelle s'effaceraient les divisions personnelles et les guerres d'ego.

En outre, la droite est relativement homogène sur le plan des propositions de fond: libéralisation de l'économie, sécurité, maîtrise des frontières. Dès lors, la volonté de gouverner ensemble l'emporterait tout au moins pour les deux années à venir. En revanche, en cas de victoire de M. Macron aux présidentielles, la situation de la droite serait beaucoup plus complexe, même dans l'hypothèse d'une majorité droite et centre aux élections législatives. Une partie des députés de la droite et du centre seraient tentés de soutenir l'expérience Macron et s'allieront avec les socialistes modérés dans la mouvance de M. Valls, au moins en un premier temps. On entrerait alors sans doute dans une situation assez confuse, sans orientation politique claire. 

Si les tensions ont été nombreuses autour de la candidature Fillon, comment comprendre la persistance de cette relative unité en comparaison d'une véritable explosion de la gauche ?

La situation de la gauche et de la droite sont totalement différentes. La gauche sort de cinq ans au pouvoir qui ont laissé de profondes cicatrices. La politique de M. Hollande et M. Valls axée sur le pacte de responsabilité et sur une relative libéralisation du marché du travail a entraîné de violentes oppositions, celles de M. Mélenchon et des "frondeurs" du parti socialiste, dont M. Hamon. Celles-ci se retrouvent aujourd'hui dans les déchirements de la gauche. Il y a bien une fracture profonde entre deux courants à gauche: l'un étatiste, égalitariste, réservé envers l'Union européenne, et l'autre social-démocrate, pro-européen et conscient des réalités de l'économie de marché. Les deux gauches semblent désormais irréconciliables. Elles pourraient s'unir dans l'adversité, en cas d'échec aux élections présidentielles et législatives face à des candidats de droite. En revanche, à terme, pour la gauche, une victoire aux présidentielles de Macron ne serait pas forcément un scénario favorable. Elle se traduirait sans doute par l'émergence d'une alliance de gouvernement plus ou moins stable et durable centre droit/centre gauche, rejetant dans l'opposition la frange progressiste du parti socialiste. Ce serait clairement la fin d'une époque, celle ouverte par le congrès d'Epinay en 1971 par François Mitterrand unifiant le parti socialiste.  Ce serait sans doute  la fin du parti socialiste créé par ce dernier. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lafronde - 20/04/2017 - 11:04 - Signaler un abus Bonne nouvelle, c'est la fin de la République présidentielle !

    Comme le souligne l'auteur, le nouveau Président quel qu'il soit n'aura l'appui que d'un quart de l'électorat. A quelques % des ses concurrents, rien de quoi justifier qu'on lui donne une Majorité Législative pour gouverner. D'autant plus qu'au traditionnel clivage Droite Gauche ne traduit plus que le clivage Fermeture Ouverture migratoire, l'ampleur de la redistribution, et la dénaturation du mariage. Ce clivage demeure mais est complété par le clivage libre échange et libre marché avec l'euro et protectionnisme et étatisme (ou état stratège) avec le franc. La multiplication de divergences (dont beaucoup sont légitimes) fait apparaître l'absurdité de notre centralisation des choix politiques au niveau national. Le jacobinisme voilà notre fléau. Décoloniser nos provinces nous dit Michel Onfray. Enfin le scrutin proportionnel serait adapté pour une Chambre des députés censée nous représenter. (sauf zones rurales où la proportionnelle distend les circonscriptions). Les pouvoirs présidentiels doivent donc être restreint à ce qui est utile au pays. En cas d'accident présidentiel, en route pour la cohabitation ! Retour d'une République parlementaire.

  • Par l'enclume - 20/04/2017 - 11:47 - Signaler un abus Le scandale Macron dont la presse aux ordres n'a jamais parlé

    https://www.youtube.com/watch?v=WpqNAVlVLNI

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:51 - Signaler un abus Quitter l'EU = PERTE DE SOUVERAINETÉ!!!

    La souveraineté est un sujet digne de débat car il est au coeur des préoccupations du FN ou de l’UPR. En sortant de l'UE, on devient impuissant à défendre notre modèle, en particulier dans le cadre des négociations transatlantiques, parce que ce sont des préférences collectives que nous portons, bien au-delà de simples sujets techniques ou tarifaires. Résultat: En subissant, ce sont les autres qui imposent leur modèle... et c'est ça que sera le résultat d'une sortie de l'Union. De plus, des pouvoirs publics isolés auront plus de mal à préserver un ordre public et s’assurer qu’une guerre mortifère au prix le plus bas ne soit plus conduite dans tous les secteurs afin de permettre à chacune et à chacun de se réorganiser. La sortie de l'EU serait un retour aux anarchies, aux égoïsmes nationaux et à de multiples dumpings incontrôlables. Résultat: Encore plus de pertes d'emplois et des petites monnaies ultra-vulnérables face aux requins de la finance (voyez l'Islande dont la dette a été rachetée.. tiens tiens... par la Russie!).

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:52 - Signaler un abus Programme FN = PERTE DE POUVOIR D'ACHAT!!!

    Vous achetez votre kilo de poireaux 9 Euros. Avec le FN ou l’UPR ou Mélenchon, vous le paierez 12 Euros... mais en Francs! Vous risquez de ne pas aimer le Franc longtemps... L'inflation est LE PIRE DES IMPÔTS DÉGUISÉS car il frappe indistinctement toutes les classes sociales sans aucune progressivité... ET C'EST CELA QUE MARINE LE PEN PROPOSE!!! Elle a pour projet de faire tourner la planche à billets en Francs pour financer les dépenses de la France. Résultat: Une inflation galopante et une baisse colossale du pouvoir d'achat des Français!!! Le Franc sera alors une proie facile pour tous les rapaces de la finance et elle obtiendra l'inverse de ce qu'elle souhaite: Le rachat de pans entiers de l'économie française par des capitaux étrangers. Tout simplement IRRESPONSABLE! Les Allemands le savent encore très bien car ils en ont souffert durant l'entre-deux-guerres.

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:52 - Signaler un abus Honnêteté des programmes...

    Personne ne s'est demandé comment François Fillon arriverait à faire à la fois 100 milliards d'économies et une croissance de 2,3%? Une vraie incohérence macroéconomique. C'est tout simplement impossible! Le seul qui a VRAIMENT prudemment et correctement calculé est Emmanuel Macron. Une prévision de croissance de 1,8%, c’est très prudent et tout-à-fait possible avec 60 milliards d'économies. C'est réaliste... et honnête!

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:54 - Signaler un abus Réforme profonde plus utile qu'un programme de crise

    Si la France n’a pas une politique courageuse de réformes sur le plan structurel, les Allemands ne suivront pas. Ce n'est pas ce que propose François Fillon, lui qui annonce un gros choc fiscal au début et des économies pour plus tard, comme en 2007. Emmanuel Macron, plus raisonnablement, a calculé qu'avec 60 milliards, ce serait possible. De plus, 100 milliards d'économies avec François Fillon serait synonyme d'un accroissement des disparités et de très fortes tensions sociales. ...Alors que les correctifs prévus avec Emmanuel Macron sont tous orientés vers les économiquement plus faibles. Emmanuel Macron propose une réforme à la fois plus efficace, plus réaliste et plus en profondeur. Une vraie réforme "long-termiste" et pas seulement "de crise". Pour comprendre le programme d'Emmanuel Macron, il convient de changer de logiciel d'analyse et de se placer sur un plan plus pragmatique qu'idéologique.

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:55 - Signaler un abus Questions sur le programme d'E.M?

    Le projet d’Emmanuel Macron permet de répondre à trois questions-clés : - Comment créer de l’emploi? - Comment protéger les personnes? - Comment agir dans la mondialisation? Lisez-le sans à-priori et vous comprendrez. https://storage.googleapis.com/en-marche-fr/COMMUNICATION/Programme-Emmanuel-Macron.pdf

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:55 - Signaler un abus Emmanuel Macron est ARCHI-différent de François Hollande ...

    ...et des autres, d’ailleurs! La méthode d'Emmanuel Macron est très différente... et ça énerve autant la vieille gauche que la vieille droite qui ne comprennent pas les raisons de son succès. Le programme est issu "d'en bas" alors que Hollande l'imposait "d'en haut". Ce que propose Emmanuel Macron est une sorte de néo-pragmatisme. Voir la réalité, écouter et partir d'en bas au lieu d'imposer des solutions hors-sol d'en haut... et c'est d'ailleurs son secret pour emporter progressivement l'adhésion populaire. Il a été le seul à vraiment écouter avant de proposer alors que les autres ne cherchaient qu'à imposer. De plus, le comportement très immobile de François Hollande vis-à-vis de l'Europe est comparable à ce que serait celui de François Fillon ou qu'était celui de Nicolas Sarkozy alors que l'engagement d’Emmanuel Macron est beaucoup plus volontariste en matière de réformes. C'est ça qui fera toute la différence car l'Europe a besoin de réformes autant que la France. https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/europe

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:56 - Signaler un abus Avis de contrepoints...

    "Le programme de François Fillon (...) est une continuité du système existant avec des calculs comptables à la louche et celui d'Emmanuel Macron tente de le moderniser et de créer un équilibre entre liberté et sécurité."

  • Par gerint - 21/04/2017 - 00:35 - Signaler un abus Bd perroquet

    Vous inscrivez la même suite de posts à la suite de tous les articles. C'est tellement chiant que vous discréditez votre officine pour le caniche de Hollande

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€