Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attention danger, les néo-maos relancent la guerre des mots

Comme il l'avait promis pendant sa campagne, François Hollande supprimera le mot "race" de la Constitution avant l'été 2013. La députée PS Sandrine Mazetier souhaite rebaptiser l'école "maternelle", expression qu'elle juge sexiste, et le "mariage pour tous" remplace le "mariage homosexuel"...

On refait l'Histoire

Publié le - Mis à jour le 4 Février 2013
Attention danger, les néo-maos relancent la guerre des mots

La suppression du mot "race" de la Constitution était une promesse de campagne de François Hollande. Elle sera tenue avant l'été 2013 selon France Inter. Crédit DR

Atlantico : La suppression du mot "race" de la Constitution était une promesse de campagne de François Hollande. Elle sera tenue avant l'été 2013 selon France Inter. Pour François Hollande, il n’y a pas de place pour le mot race dans la République. Par ailleurs, la députée PS de Paris Sandrine Mazetier a expliqué, vendredi sur RTL, avoir saisi le gouvernement pour faire débaptiser l'école maternelle, qui renvoie trop, selon elle, à l'image de la seule mère. Dans l’Histoire, les régimes totalitaires ont parfois mené une politique d’épuration de la langue.

N’y a-t-il pas un caractère révisionniste dans cette loi ?

André Senik :. L’épuration du vocabulaire menée par les socialistes a pour noble objectif de mettre fin à l’usage public des termes qui sont jugés discriminatoires.Tant que l’usage privé des mots "race" ou "materne" n’est pas réprimé, mais simplement blâmé au nom de la pensée correcte, il serait démesuré de parler de totalitarisme, qu’il faut réserver aux novlangues stalinienne et nazie.

Après tout, il est sans aucun doute bon en principe d’exclure de la langue officielle des termes que l’on juge intrinsèquement injurieux et discriminatoires. Le problème est de savoir s’ils le sont réellement. Et quand ils ne le sont pas, cette chasse aux mots tourne au ridicule et à l’odieux. Les lecteurs de La tache, le livre de Philippe Roth, savent jusqu’où ce ridicule et cet odieux peuvent mener.Par exemple, bien des gens, par crainte de paraître antisémites, remplacent pudiquement le mot Juif par le terme israélite.Ils ont très gravement tort !

Certes, le mot Juif a servi à discriminer et à exterminer, mais en lui-même il est parfaitement légitime et honorable. Il serait donc absurde de le confondre avec son usage antisémite et de le chasser comme un malpropre de la langue officielle. Le mot race a servi à discriminer et à maltraiter des races prétendument inégales, jusqu’à prétendre qu’elles n’appartenaient pas à la même humanité.Mais il se trouve que ce mot race a été utilisé aussi bien par le plus respectable tenant du monogénisme, sans impliquer la moindre inégalité entre elles. Je veux parler de Darwin.

"La question de savoir si l'humanité se compose d'une ou de plusieurs espèces a ces dernières années été beaucoup discutée par les anthropologues, qui se sont répartis entre deux écoles le monogénisme et le polygénisme. Ceux qui n'admettent pas le principe de l'évolution doivent considérer les espèces comme des créations distinctes, ou en quelque sorte comme des entités distinctes, et ils doivent décider quels sont les types d’hommes qu'ils considèrent comme des espèces par l'analogie avec la méthode généralement appliquée pour classer les êtres organiques en espèces. (…) Les naturalistes, d'autre part, qui admettent le principe de l'évolution, et cela est maintenant admis par la majorité des hommes de progrès, n’hésiteront pas à considérer que toutes les races humaines sont les descendants d'un stock unique primitif; Ils peuvent ou non croire bon de désigner les races comme des espèces distinctes, afin d'exprimer leur différence.» Darwin, La descendance de l'Homme 

Seule une grave déficience de pensée peut faire croire qu’on lutte efficacement contre les inégalités et les discriminations en chassant de la langue les différences que tout le monde voit, ou pire encore, en niant ces différences.

En ce qui concerne le mot "race" il existe des groupes humains visiblement distincts sous certains aspects, - sans une totale discontinuité entre eux d’ailleurs-. On peut les classer de différentes façons, et aussi les désigner de différentes façons, si on dispose d’un terme plus juste que celui de race. Mais nier la diversité entre les groupes qui composent l’humanité par peur des usages criminels de ce mot est la preuve qu’on renonce à penser l’égalité dans la différence, et qu’on rêve d’un monde sans différences du tout. S’il faut  éliminer le mot race pour lutter contre le racisme, que faire contre le sexisme ? On en arrive ainsi à affirmer qu’il n’y a pas de différences significatives entre les hommes et les femmes, puisque cette inégalité a servi à justifier l’inégalité entre les deux sexes. Sur cette brillante lancée, on entend dire qu’il n’y a pas de différence entre l’amour maternel et l’amour paternel, puisque le premier a servi d’argument pour enfermer la femme dans la prison des trois K (Kinder, Küche, Kirche), enfants-cuisine-Église.

Alors que tant d'autres pays parfaitement démocratiques, au premier rang desquels les Etats-Unis, ne voient aucun problème dans la reconnaissance de l'existence des races, la nier est-il vraiment le meilleur moyen de lutter contre le racisme ?

Eric Deschavanne : Comment une proposition aussi saugrenue a-t-elle pu être germer dans l'esprit de François Hollande ou de l'un de ses conseillers ? On peut supposer qu'elle repose sur l'hypothèse selon laquelle le racisme dépend de la reconnaissance de l'existence des races : en supprimant le mot race, on supprimerait donc l'idée que les races existent, ce qui contribuerait à faire reculer le racisme. Je me rappelle une exposition scientifique, intitulée "Tous parents, tous différents", qui entendait ainsi promouvoir l'idée de la non-existence des races. Ce raisonnement repose toutefois sur une illusion. Le racisme ne consiste pas dans le fait d'admettre l'existence des races, de même que le sexisme ne se fonde pas sur l'idée de la différence des sexes. Le concept de race n'est pas opératoire pour décrire la nature humaine, estiment aujourd'hui les scientifiques : mais s'il l'était, cela ne justifierait pas le racisme pour autant ! Le cinéma et la littérature ont imaginé à de nombreuses reprises une situation de rencontre entre des humains et des humanoïdes (de race ou d'espèce différente, donc), afin de souligner que la reconnaissance du semblable et le respect de l'autre ne dépendent pas nécessairement de l'identité ou de la parenté biologique.

Le paradoxe dans cette affaire est que la suppression du mot "race" de la Constitution pourrait favoriser le retour en force de l'idée de race dans la vie politique, sous la forme de la discrimination positive. En effet, la doctrine dite des "distinctions interdites" contenue dans l'article 1er de la Constitution - qui établit que le principe de l'égalité devant la loi prohibe l'usage des distinctions fondées sur l'origine, la race et la religion – est considérée par les juristes comme constituant un cran d'arrêt à une politique de traitement préférentiel qui envisagerait de cibler des groupes identifiés par leur origine ou leur couleur de peau.

Les partisans de la discrimination positive combattent cet "aveuglement aux différences" en considérant à l'inverse que la prohibition des distinctions est une erreur : les races doivent selon eux être reconnues par la législation, non comme réalité biologique bien sûr, mais comme des "constructions sociales" produites par l'histoire et le regard racialisant. Il est donc faux de dire que la suppression du mot "race" de la constitution restera sans effet : elle permettra en réalité la promotion de ce "racisme positif" au service de l'antiracisme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Philarrete - 03/02/2013 - 08:31 - Signaler un abus La patrie

    C'est le mot ''patrie'' qui est en danger. Jugé trop discriminant, ils lui mettront une cible sur le dos. '. Société '' a remplacé ''peuple'' et ''nation'', ''.enseignement'' a remplacé ''éducation'', il n'y a plus de ''professeur'', mais des ''enseignants'' (à bas les formes en -ant).

  • Par drzwi - 03/02/2013 - 09:13 - Signaler un abus .

    La répression dans l'usage privé suivra.

  • Par laurentso - 03/02/2013 - 09:22 - Signaler un abus Eric Deschavannes

    en plein renversement zemmourien à deux balles. Supprimer le mot race de la constitution est une évidence absolue. Les généticiens ont prouvé qu'il n'existait qu'une seule race, celle des humains. Et cela ne changera rien à d'éventuelles mesures dites "de discriminations positives" qui ne sont JAMAIS, en France, fondées sur des considérations ethniques. Et personne n'a jamais dit que supprimer le mot race de la constitution supprimerait d'un trait de plume le racisme, c'est à dire l'idéologie qui s'appuie sur une supposée différenciation raciale. S'il y a bien un truc qui devrait recueillir l'unanimité c'est bien cela, au-delà des clivages partisans. Mais il se trouvera toujours des pamphlétaires à deux balles pour hurler au loup. Les mêmes qui trouvent que les propos racistes ne sont qu'une opinion parmi une autre, la plupart du temps.

  • Par laurentso - 03/02/2013 - 09:23 - Signaler un abus J'aime bien le titre d'Atlantico qui fustige "les néo-mao" (?)

    et qui nous signale un peu plus bas que André Sénik "avoue un passé communiste". Il a fait son autocritique à genoux en place publique ? Ca va alors...

  • Par calin - 03/02/2013 - 09:32 - Signaler un abus remplacement

    Je sais déjà ce que va remplacer le mot "arriérés" Le plus dangereux dans ce comportement, c'est qu'ILS y croient ces idéalistes à deux ronds, ils sont certains d'être sur terre pour nous apporter la lumière, la vérité, le bonheur. Il y aura un gros ménage à faire quand ils retourneront dans l'opposition, où, là, ils s'épanouissent.

  • Par kriptonic - 03/02/2013 - 09:56 - Signaler un abus Le vocabulaire évolue

    J'ai entendu que le PS cherchai à changer de nom car PS étaient les initiales de Partie Sectaire. Et comme ils en ont marre d'être traités de cons, ce mot va être supprimé de la langue Française, pour être remplacé par l'expression : Etre con se dira maintenant : Etre Mal Comprenant. Tout comme aveugle a été banni pour être remplacé par mal voyant. ou sourd par mal entendant ! Nous vivons une époque formidable, où ceux qui se disaient défenseurs des opprimés deviennent pires, des bourreaux de langue Française, dignes des plus beaux totalitarisme dictatoriaux ! Je n'ose même ps imaginé les cris de ces Mal Comprenant si ces modifications de langages avaient été initiés par leurs opposants.

  • Par Mr Tonio - 03/02/2013 - 10:04 - Signaler un abus Pitoyable, pathétique, les mots me manquent...

    Quelle bande de c**s... Mais pour qui se prennent t'ils ces gens là à vouloir modifier ainsi notre langue? N''auraient t'ils rien de mieux à faire en cette période de chômage de masse? Chercher des solutions pour améliorer notre économie par exemple ou essayer de faciliter la vie des français qui "galèrent". Et bien non ces "c**s" sont payés et grassement pour nous pondre des débilités pareilles...

  • Par Atlante13 - 03/02/2013 - 10:16 - Signaler un abus Vou croyez

    qu'il va aussi supprimer "race de c..."? Parce que là, y du boulot, et il risque de s'auto-effacer avec ses disciples.

  • Par Ravidelacreche - 03/02/2013 - 10:38 - Signaler un abus la guerre des mots

    I suggest to suppress French language in order to solve the problem.

  • Par Equilibre - 03/02/2013 - 11:04 - Signaler un abus Race et autre mots pas corrects, quel sens au mot?

    Au sens de la constitution, avant que la génétique apparaisse, comprenant culture, aspect phénotypique, .... Après la génétique, alors que race s'est fait désossé pour cause d'atrocités faites par Hitler,... Alors que les paléogénéticiens semblent revenir sur leurs affirmations d'une humanité "tous issus de la même branche", que race s'est fait remplacé par groupe biologique, beaucoup plus politiquement correct, tout le monde semble oublier que nous sommes avant toute chose tous de parfaites merveilles de l'évolution... Pour le reste, le but du PS est avant tout de créer un nouvel homme nouveau, déneuronisés, déculturé, déracinés, un parfait crétin con sommateur, con citoyen, en modifiant les mots, leurs sens profond. Et ça marche... Des bons totalitaires, quoi, même pas en version douce. Angsoc, novlangue, miniver, nous arrivons...

  • Par Hermodore - 03/02/2013 - 11:07 - Signaler un abus L'état n'est pas l'Etat

    "Dans un État de droit " Grossière confusion, malheureusement trop fréquente, même de la part des libéraux. Il faut écrire "état de Droit", car il ne s'agit pas de l'État, " la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde" (F. Bastiat - 1848), mais de l'état (nom commun), comme on dit l'état solide, gazeux, etc. Quant au Droit, le mot mérite la majuscule du nom propre, car il s'agit bien-là de la notion fondamentale dont tout le monde parle, mais oublie le sens, tel que le définit, notamment, la Déclaration de droits de l'homme de 1789. Rien à voir avec les "droits créances" du genre droit au logement, au travail, etc., lesquels ne sont que des détournements désastreux de la notion de Droit.

  • Par Marcus Graven - 03/02/2013 - 11:19 - Signaler un abus Les races existent pas chut!

    Suppression du mot « race » des textes juridiques. Demeurera-t-il en usage pour les chiens ou les singes ? Cette suppression permettra aux ligues de vertu contemporaine de gagner un peu plus d’argent. En 2008, Eric Zemmour s’interrogeait face à Rockhaya Diallo, professionnelle de l’antiracisme et Vincent Cespedes, philosophe du mélange humain. « J’ai le sentiment qu’à la sacralisation des races de la période nazie a succédé la négation des races. Et, d’après moi, cette sacralisation et cette négation sont aussi ridicules l’une que l’autre. » Cespeds lança : « Pour les scientifiques, les races n’existent pas ». Pas sûr. En octobre 2012, dans Sciences et Avenir, Evelyne Heyer, professeur en anthropologie génétique, expliquait que des différences existent, qu’il ne faut pas les nier comme on a pu le faire dans les années 90. « En réalité, à cette époque, disait-elle, nous n’avions pas assez de marqueurs génétiques pour pouvoir tirer des conclusions. » Elle ajoutait que les groupes humains se distinguent par des profils génétiques particuliers et que quand on regarde les cinq principaux groupes génétiques, on « retrouve tout simplement les populations des cinq continents ».

  • Par zelectron - 03/02/2013 - 11:32 - Signaler un abus usages et mésusages

    Dans tout cela je ne vois pas le mot DEVOIR ?

  • Par Vinas Veritas - 03/02/2013 - 11:37 - Signaler un abus race, espèce...

    on va supprimer le mot race du vocabulaire ; génial. en tant qu'éleveur félin, je ne vais plus jamais dire que mes chats sont de telle race puisqu'ils sont des chats. de même les chiens, les chavaux, les boeufs et les ... je vais aussi poursuivre le boucher qui affiche l'origine,charoalas, aubrac ou blonde d'aquitaine,pour discrimination et faire comme les épiciers "notre chance" qui n'appose qhe orange, fraise ou pomme de terre sans aucun souci des différences qu'on peut trouver dans les 'variétes' qui sont le terme végétal des races animales. il faut tout uniformiser et ainsi le cuisinier du boui-boui vous façonnera la même tambouille avec les ingrédientsz identiques (inconus) que le chef étoilé; fini la purée de ratte ou la truffe noire du Périgord, on pourra la remplacer par la truffe blanche de Toscane ou mieux la truffe de Chine: ne sont-ce pas des truffes?

  • Par Chupula - 03/02/2013 - 12:32 - Signaler un abus Espèce, race, et censure

    J'ai été censuré sur le forum d'un grand journal pour avoir dit en substance : "Une espèce se définit de ce que l'accouplement de ses représentants donne naissance à une descendance viable ET fertile. Les hybrides ou chimères (ligron ou mule par exemple) sont viables mais stériles. Une race se définit comme représentant un ensemble de critères reconnaissables le plus souvent visuellement, durablement transmissibles au sein d'une même espèce, mais altérables. Il n'y a aucun avantage pérenne à préserver artificiellement les races dont le but naturel est de s'adapter au milieu ambiant avec comme inconvénient un risque de consanguinité lorsque la population d'une race diminue en deçà d'un seuil. L'humain n'ayant pratiquement plus besoin des effets bénéfiques des caractères raciaux eu égard à la standardisation des milieux de vie, l'espèce humaine a plutôt intérêt à métisser son espèce pour diversifier son patrimoine génétique et résister davantage dans sa globalité, aux épidémies et autres calamités naturelles (rayons cosmiques, vents solaires, grands perturbateurs génétiques)". C'est vraiment raciste d'écrire cela? Je suis effaré qu'on puisse confondre les mots "race" et "espèce".

  • Par MichelCollin - 03/02/2013 - 13:08 - Signaler un abus Ne confondons pas tout !…

    Le débat sur le mot "race" est intéressant, même s'il ne me semble pas historiquement primordial. Par contre, mon sang n'a fait qu'un tour quand j'ai entendu la proposition de débaptiser les écoles maternelles émanant de je-ne-sais-plus quelle députée. Cette intervention est tellement ridicule, tellement contre-productive de la part d'un gouvernement qui a tellement d'autres chats à fouetter, tellement déconnectée des véritables préoccupations des Français qu'on n'a même pas envie de discuter du "fond"… tellement c'est con… PS : je suis électeur de gauche et fier de mon indépendance…

  • Par prochain - 03/02/2013 - 13:15 - Signaler un abus Il veut détourner les regards des problèmes majeurs

    Des problèmes économiques, dette déficits, chômage... la guerre sémantique est lancée, tout le monde doit apprendre la novlangue socialiste, Back To The USSR, 7 millions de pauvres attendent un poste garanti à vie au dernier paradis socialiste de l'Occident.

  • Par SLANDER - 03/02/2013 - 15:06 - Signaler un abus LA LISTE NOIRE

    Comme la liste noire des médicaments, nous allons avoir maintenant la liste noire des mots Français à supprimer : peut-être pour que les parasites aimés du gouvernement puissent s'intégrer plus facilement chez nous. Aérer notre langue, l'alléger, en supprimer tout ce qui fait sa richesse et son histoire pour la ramener à la langue arabe, gutturale, vomissante, et tellement simple qu'elle ne transmet que la violence, la force, la guerre, Peut-être aussi pour aider les gays, les transsexuels, les pédophiles, les polygames, les pervers à vivre leurs déviance sans qu'on leur jette les mots : père, mère, maternel, paternel, amour, amitié, enfant, bébé, maltraitance, viol, etc... Comment considérer des élus comme des hommes responsables, lorsqu'ils commettent des crimes de ce genre ? Au prétexte de liberté (fausse liberté), d'égalité (leur égalité), de mondialisation, des intellos de gauche (et dans la plus méprisante acception du terme) vont détruire une spécificité de notre pays : sa langue. NOUS EN AVONS MARRE DE CES INCAPABLES QUI NE SAVENT QUE DETRICOTER ET DETRUIRE.

  • Par avince39 - 03/02/2013 - 15:19 - Signaler un abus aux grands mots le grand remède

    Merci @Hermodore pour votre intéressante mise au point relative à" l'état de Droit "qui devrait se substituer à "l'Etat de droit"-mais on peut craindre que la confusion sémantique perdure longtemps... Ben non @Laurentso,vous êtes trop sûr de vous :les généticiens ont récemment admis qu'il existe plusieurs groupes humains génétiquement distincts,même si c'est un aveu difficile pour certains.Quel nom autre que "race" faut-il donner à ces groupes? Le racisme est une théorie qui hiérarchise les races,on en connaît hélas les terribles applications.Mais c'est cette hiérarchisation discriminante a priori qu'il faut refuser,pas le mot de "race",qui n'y peut rien.

  • Par laurentso - 03/02/2013 - 15:54 - Signaler un abus @avince39

    Tiens, je me demandais quand quelqu'un allait écrire cela. Ces généticiens n'ont fait que trouver des différences génétiques entre les individus. Mais il y en a autant entre un groupe de Lozère et un d'Alsace qu'entre groupe d'Espagnol et une population de Dogons. Cela tient du centième de pourcent. D'autre part, la notion de "race" n'a évidemment pas qu'une dimension scientifique mais une dimension sociale, historique. Il n'y a aucune honte à vouloir s'en débarrasser dans la constitution de la France (au-delà des arrières-pensées politiciennes qui n'échappent à personne, mais élevons le débat, voulez-vous).

  • Par Anemone - 03/02/2013 - 16:26 - Signaler un abus Pour 1 fois que je suis OK

    Avec Laurent Sot, je le dis! Les races n'existent pas dans l'espèce humaine tau stade actuel des connaissances) Par contre, les types existent! Ainsi chez l'espèce des chiens (famille des canidés), il y a des races (caniches, York, Teckels...) des types (Nains, Moyens, grands, poils longs, durs..) des couleurs (Noirs, blancs, feu, argent, gris...) Chez l'homme : une race (humaine) des types (Négroïde, caucasien..) , des ethnies, des couleurs.. Ainsi, si on enlève "race" de la constitution, devra t-on remplacer "sans distinction de race" par "sans distinction de type, d'ethnie, de couleur et de religion"? Et là, sincèrement, je ne suis pas certaine qu'on améliore le schmilblick!

  • Par MariusFR - 03/02/2013 - 17:07 - Signaler un abus La gauche...

    La gauche n'est as sortie de leurs délires du XXème siècle. Ils ont réussi a assez caché ça durant les mandats de l'UMP pour arriver au pouvoir aujourd'hui. On peut être certain que si les français s'étaient plus méfiés, avaient plus gratté sous le vernis, jamais ils n'aurait laissé la droite se faire battre, malgré l'immense déception qu'est l'UMP, le PS et la gauche plurielle c'est bien pire.

  • Par fopapousser - 03/02/2013 - 17:17 - Signaler un abus quand vont ils

    supprimer les mots "noirs" et Johnny chantera gris foncé-c'est gris foncé???? et pourquoi pas "blondes" c'est pas discréminatoire ça??

  • Par carredas - 03/02/2013 - 17:23 - Signaler un abus @laurentso

    Vous écrivez : " Supprimer le mot race de la constitution est une évidence absolue. Les généticiens ont prouvé qu'il n'existait qu'une seule race, celle des humains. Parfois je vous crois sincère et parfois je m'interroge... Race n'est qu'un mot. Pour ce qui concerne les humains, il différencie ceux-ci selon certains caractères physiques. L'article 1er de la Constitution indique " «La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. " Le but de cet article n'est pas de créer des différences mais de les dépasser. La proposition N° x du candidat Hollande est encore une fois une rideau de fumée. Enlever le mot race de la constitution ne signifie rien, ne symbolise rien, ne change rien. Le mot n'a aucune charge d'aucune sorte, il peut être remplacé par "type" ou autre chose mais il faudra bien pouvoir différencier les groupes humains selon des caractéristiques ou bien cela va-t-il être tabou cela aussi ? Il est consternant et inquiétant de voir l'Etat socialiste revendiquer cette épuration des mots... vraiment !

  • Par thymthym711 - 03/02/2013 - 18:06 - Signaler un abus Supprimer le genre ?

    Très bientôt la simple utilisation du genre féminin ou du genre masculin sera considérée discriminatoire par certains. Iront-ils jusqu'à saisir la HALDE pour réclamer l'obligation de n'utiliser que des phrases neutres ?

  • Par Sophile - 03/02/2013 - 18:24 - Signaler un abus Une seule chose

    Que tous ces gochos au gouv. aillent s'installer en Afrique, dans n'importe quel pays et là ils pourront déider de garder ou d'oter le mot "race". Allez du courage. Hollande a eu l'air de se trouver très bien au Mali. Peut-être est-il fait pour ce genre d'étât : le petit chef dictateur c'est tout lui. Mais surtout qu'il ne revienne pas. Par pitié !!!

  • Par Ravidelacreche - 03/02/2013 - 18:45 - Signaler un abus Et pourtant...

    Jules Ferry - Assemblée nationale www.assemblee-nationale.fr/histoire/ferry1885.aspM. Jules Ferry. Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.

  • Par lorrain - 03/02/2013 - 18:46 - Signaler un abus ils sont trés amusants

    laurent l' abruti et ses coreligionnaires, les races n' esxistent pas, donc les racistes non plus, poussons plus loin, le bonobo a moins de 1% de différence génétique avec nous, donc, nous sommes majoritairement de la même espèce, d'ou peut-être le problème, un bonobo à l' Elysée, ca qui rendrait normal les agissements du locataire actuel et de sa horde. maintenant, revenons à un peu de sérieux. je demande solennellement ici, et j' aimerais que ce soit repris, la mise en examen des communistes, maoïstes et autres admirateurs de nos joyeux dictateurs rouges. pour moi, les crimes sont les suivants, apologie de crimes de guerre, apologie de crime contre l' humanité, complicité de crime de guerre, complicité de crime contre l' humanité. entre les morts de pol pot, de mao, de lénine, de staline et des autres, il y a assez de victimes. quel juge aura le courage de faire justice

  • Par Ravidelacreche - 03/02/2013 - 19:04 - Signaler un abus Wiki...

    Toutefois, depuis l'achèvement du séquençage du génome humain en 2004, un certain nombre d'analyses génétiques basées sur des polymorphismes génétiques permettent de distinguer une répartition par « groupe géographique » de certains polymorphismes pertinents du génome humain et à fréquence allélique suffisante. Par exemple, l'équipe de Luigi Luca Cavalli-Sforza8 suggère que les Homo sapiens se répartissent en neuf « populations » de base : africains, aborigènes d'Australie, peuples du sud-est asiatique, des îles du pacifique, de l'arctique, amérindiens, asiatiques de l'est, européens et nord-africains. Ces nouvelles découvertes génétiques sont reprises à leur compte par les tenants du racialisme9 qui considèrent que l'espèce Homo sapiens se divise en neuf grandes races.

  • Par OlivR - 03/02/2013 - 19:21 - Signaler un abus Que les races humaines existent ou non scientifiquement

    n'a aucune espèce d'intérêt. Parler de Race (quand bien même c'est une erreur scientifique) n'est qu'un héritage de l'Histoire et n'est en aucune manière une façon de hiérarchiser les individus, particulièrement dans le cadre de la Constitution Française. Faut vraiment être limité pour ne pas le comprendre (et particulièrement malhonnête pour faire semblant de ne pas le comprendre). Avec ce terrorisme de gauche, plus personne n'ose employer les mots de Juifs comme le dit l'article ou de "Noir" judicieusement remplacé par "personne de couleur"...Mais comment un Noir parle t il des Blancs ? Comme de "personnes sans couleurs" ? pff ça me ferait mal mais c'est drôle dans ce sens là : pas d'association de gauche pour s'offusquer ?

  • Par OlivR - 03/02/2013 - 19:43 - Signaler un abus @lorrain

    Mais leur soutien n'a pas toujours été que moral : les relations personnelles ne doivent pas être oubliées. Oui n'oublions pas Fidel Castro (qui comptait une femme de Président de la République Française dans ses amis personnels), de Nicolas Ceaușescu qui appréciait en son temps les parties de chasse avec des responsables politiques d'un (ex) grand partis de gauche...Que dire du vulgaire Mélanchon qui passe ses vacances chez Mr Chavez certainement le plus grand démocrate de notre époque...bref toute cette clique bienpensante est en effet bien mal placée pour s'ériger en modèle de vertue !

  • Par Fort_Niagara - 03/02/2013 - 19:48 - Signaler un abus @Chupula

    Je vous cite : "l'espèce humaine a plutôt intérêt à métisser son espèce pour diversifier son patrimoine génétique" Comment pourrait-on diversifier en mélangeant ? Pourriez-vous expliquer cela en détail SVP ?

  • Par Fort_Niagara - 03/02/2013 - 19:58 - Signaler un abus Sociétal

    Et le mot "Sociétal" qui se répand par les média curieusement depuis le dernier changement de pouvoir ?

  • Par jerem - 03/02/2013 - 20:15 - Signaler un abus la faut a qui ? aux communicants

    on dit pas videosurveillance mais videoprotection . d'ailleurs les victimes des attentats de londres et madrid ont parfaitement vu la nuance. on ne dit pas chomage technique , on dit activité partielle. Ben oui tu as un contrat de travail a temps plein et on te met en suspens et on appelle cela de l'activité partielle ..... et d'ailleurs aucune indemnisation par les assedic. Droite Gauche meme point commun: les memes gourrous qui prennent les citoyens pour des veaux comme pour la lessive

  • Par Guzet31 - 03/02/2013 - 20:20 - Signaler un abus En 1937, sous une Chambre

    En 1937, sous une Chambre Front Populaire, les Postes françaises émettaient un timbre surtaxé pour une Association d'hygiene populaire avec un bandeau trés lisible : "POUR SAUVER LA RACE" ce qui prouve qu'il peut y avoir, en français, plusieurs sens du mot race, ce que nos iidéologues analphabetes idéologisés ignorent...

  • Par lorrain - 03/02/2013 - 20:36 - Signaler un abus @ Olivr

    bien sur que leur soutient n' est pas que muet, je n' ose pas penser ce que subirait une personne faisant les mêmes soutiens, les mêmes actions et discours en parlant des fascistes ou nazis, mais bon, pour moi, à part la couleur du drapeau, je ne vois pas la différence entre les juifs tués par hitler et ceux tués par staline, entre les tziganes tués par les nazis et les minorités assassinées par mao lors de la révolution culturelle, pour moi, un mort en vaut un autre , mais il faut croire que non

  • Par 20dicte - 03/02/2013 - 20:54 - Signaler un abus Soyons clairs!!! on ne tout

    Soyons clairs!!! on ne tout de même se crever les yeux pour ignorer le visible. Les couleurs le sont aussi. La conotation sociale qui y est attribuée ne releve que de la valeur que l'on veut bien lui porter (les motifs foisonnent) La race est une loi génétique n 'en déplaise aux négationistes . Ami de la vérite faite votre choix entre le code génétique ou le futur code si vils .

  • Par pandore - 03/02/2013 - 21:14 - Signaler un abus Merci Lorrain

    Et à Pol Pot, Mao et tous les criminels rouge sang de l'histoire du XX èm siècle, vous pouvez ajouter : Castro, Envers Hodja, les Kim en Corée du Nord, Ceauscescu, Jaruzelski en Pologne, Janos Kadar....tous d'éminents démocrates ayant fait plus de 80 millions de morts en déportations, en camps ou sous la torture...Merci de le rappeler.

  • Par vangog - 03/02/2013 - 21:54 - Signaler un abus Alors, on ne pourra plus dire "putain de ta race","nique ta race

    et toutes ces expressions fleuries qui appartiennent au vocabulaire de banlieues? Ça ne va pas améliorer la communication dans le 93!...

  • Par issartier - 03/02/2013 - 22:42 - Signaler un abus C'est l'académie française

    C'est l'académie française qui décide de retenir les mots que la population crée spontanément: notre hégémonique et universel Hollande croit-il pouvoir lui voler son pouvoir souverain dans la langue française. Il s'est déjà arrogé la morale à lécole et supprimé la maternelle: Il pique le boulot de tout le monde!

  • Par poutzele - 03/02/2013 - 23:07 - Signaler un abus La Bêtise

    L’incommensurable bêtise de ces bobos de gauche qui se gargarisent de mots faute de pouvoir penser! J'en ai la nausée.

  • Par Joseph - 03/02/2013 - 23:49 - Signaler un abus Totalitarisme

    Il n'y a plus guère qu'en France qu'on utilise ce terme dans ce sens. Il s'agit d'une bataille idéologique dans laquelle, comme c'est normal, Le Figaro et Atlantico sont en première ligne. Mettre sur un même plan nazisme et communisme, en ce 70ème anniversaire de la victoire soviétique à Stalingrad, c'est lamentable, tordez l'Histoire dans tous les sens, mais à ma connaissance, ce ne sont pas les cocos qui ont écrit "Plutôt Hitler que le Front populaire"... Je sais, on ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu, mais ça m'a echappé !

  • Par Jean L'Aigle - 04/02/2013 - 05:44 - Signaler un abus Totalitarisme et la réécriture de l'histoire

    @ Joseph : C’est Emmanuel Mounier, homme de gauche, qui a écrit dans la revue Esprit au lendemain de Munich « plutôt Hitler que Blum », signifiant par là que la bourgeoisie était, selon lui, admiratrice de ce type de régime. Or, le problème, c’est que l’histoire lui a donné tord : de quel parti étaient Marcel Déat, Jacques Doriot ? De quelle couleur était la chambre qui donne les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940 ? Quel journal demande sa reparution aux Allemands en juin 1940 ? etc., etc.

  • Par CN13 - 04/02/2013 - 13:38 - Signaler un abus Il y a TROIS races :

    la race humaine, la race animale et la race végétale. Point. Que la gauche française veuille changer le mot "race" en parlant des humains ne changera pas les humains. Encore une bêtise en plus pour montrer à la population "humaine" qu'ils (la gauche) sont intelligents. Il faut vraiment être "bête" pour le croire.

  • Par l'agitateur - 04/02/2013 - 13:42 - Signaler un abus race

    le mot RACE etant supprime, il n'y a plus de RACISME donc l'association SOS RACISME n'a plus de raison de toucher des SUBVENTIONS qui nous coutent la peau des fesses.

  • Par chatchat - 04/02/2013 - 18:43 - Signaler un abus Communisme et nazisme

    @Joseph Et le massacre de Katyn c'était quoi ? Le communisme, le nazisme, le maoïsme, les khmers rouges ou roses, c'est la même chose.

  • Par lorrain - 04/02/2013 - 20:08 - Signaler un abus pauvre joseph

    il a toujours pas entendu parlé des crimes de son homonyme staline le petit père des peuples, l' homme d' acier (tous les autres en taule). encore nourri au mythe de stakhanov alors que même le commies ont admis que c' est une supercherie. faut se réveiller, le mur est tombé, mais bon, pour les nostalgiques de la stasi, il reste la Corée du Nord, le pays des travailleurs heureux, la riante contrée de l'égalité fraternelle, allez-y, la porte est ouverte

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Deschavanne et André Senik

Eric Deschavanne est professeur de philosophie.

A 48 ans, il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxième
humanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry
(Germina, 2010). Il est également l’auteur, avec Pierre-Henri Tavoillot, de Philosophie des âges de la vie (Grasset, 2007).

André Sénik est agrégé de philosophie et avoue un passé communiste, version italienne, dans les années 1960.

Son dernier livre : Marx, les Juifs et les droits de l’homme, à l’origine de la catastrophe communiste (Denoël / 2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€