Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Astérix contre Rastignac : Deschamps ou l’anti Macron

Vue de loin ou du petit écran, leur destinée se ressemblent un peu. Erreur : tout oppose les deux hommes. Et de cette distance ressentie par les Français vient certainement l’absence d’effet « coupe du Monde » sur la popularité du Président

Sept différences

Publié le
Astérix contre Rastignac : Deschamps ou l’anti Macron

 Crédit LIONEL BONAVENTURE / AFP

Le Président de la République s’était lui-même mis en garde autant qu’il avait prévenu son entourage : il ne faut surtout pas mettre la main dans le pot de confiture de la récupération politique de la victoire des Bleus.

Est-ce parce qu’il n’aurait pas tenu sa promesse que la deuxième étoile française tarde à redorer celle d’Emmanuel Macron ?

Certains commentateurs n’hésitent pas à considérer que l’absence d’effet bleu sur sa côte de popularité du chef de l’Etat récompense une gloire qu’il a maladroitement usurpée.

Un tel procès semble injuste.

L’homme qui incarne la France se devait de rendre hommage aux joueurs et de les remercier pour l’immense fierté et l’incommensurable bonheur qu’ils ont procurés aux Français.

Emmanuel Macron, l’homme privé a certes laissé exploser sa joie mais il a aussi tenu son rôle de représentant de la nation.

Et dans ce rôle, n’en déplaise aux rabats joies, il aura juste été juste parfait. La présence d’un militaire blessé au Mali dans les vestiaires était parfaitement légitime. La visite de cet adjudant-chef meurtri a rappelé à tous et d’abord à nos jeunes dieux du stade que certains sacrifices sont autrement douloureux que ceux exigés de sportifs, même de très haut niveau.

Sans abaisser sa fonction, le Chef de l’Etat a su jouer de sa jeunesse et des codes Instagram de manière habile ou chanceuse. Puisque c’est le photographe de Poutine ou les joueurs qui ont immortalisé ou partagé certaines scènes légèrement hors cadres. On a vu le corps physique d’un quadragénaire, authentique fan de foot percer l’armure qui corsète le corps symbolique du monarque républicain. Et alors ?

Cette communication macronienne, maitrisée jusque dans son relâchement, à la fois habile et sincère, digne et spontanée, ni trop peu, ni too much était particulièrement bien calibrée. Mais alors comment expliquer que des éclats de la gloire de nos champions n’aient pas rejaillit sur le Président ?

Cette absence de coup de pouce dans les sondages est d’autant plus surprenante que les analogies entre la victoire de Deschamps en juillet 2018 et celle de Macron en mai 2017 ne manquent pas.

Il y a un côté attaque de la diligence dans la geste des Bleus que l’on n’attendait pas au Mondial, comme il y eu un braquage du siècle sur le monde politique d’avant chez l’ancien conseiller à l’Élysée. Avant sa frappe décisive, personne ne connaissait Benjamin Pavard. Avant qu’il se mette en marche, qui connaissait Macron ?

La jeunesse, la surprise et le côté sorti de nulle part relient indiscutablement les Bleus à ce Bleu de la politique qu’était Emmanuel Macron. La victoire de ces bluets a pu parfois sembler manquer de panache, elle n’a jamais manqué de génie. Cette façon de jouer en contre, d’exploiter si astucieusement les failles de l’adversaire, de le faire trébucher sous son poids voire son arrogance offensive, de l’épuiser et puis de le piquer au bon moment, ce style n’est pas sans rappeler la tactique mise au point par un ex Ministre de l’économie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen-gzr-28 - 21/07/2018 - 14:12 - Signaler un abus Excellent article

    La verticalité du pouvoir est peut-être à revoir. Merci à DD et ses bleus pour leur jeu et leur esprit d'équipe qui les a transcendés.

  • Par Totor Furibard - 21/07/2018 - 23:25 - Signaler un abus Bravo, bravo et encore bravo.

    Ça fait plaisir de voir que l'Attalisme de Macron, autrement dit la perfidie de sa démarche aussi bien politique que économique est de mieux en mieux comprise et expliquée. Le voile se lève et c'est pas beau! Très bonne demistification du personnage!

  • Par Ajar - 22/07/2018 - 08:54 - Signaler un abus Regardez le

    Le roi de la com il a rien a foutre de DD mais il est la sourire et faciès de bien veillant ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guillaume Bigot

Guillaume Bigot est membre des Orwéliens, essayiste, et est aussi le Directeur Général d'une grande école de commercel. Il est également chroniqueur sur BFM Business et sur France Libre TV. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€