Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Associations d’aide aux migrants : pourquoi n'iriez vous pas occuper la Grande Mosquée de Paris ou la Grande Synagogue de la rue de la Victoire ?

Voilà qui en ferait du bruit. Car les églises c'est d'un monotone…

Vous pouvez mieux faire

Publié le
 Associations d’aide aux migrants : pourquoi n'iriez vous pas occuper la Grande Mosquée de Paris ou la Grande Synagogue de la rue de la Victoire ?

Les associations d'aide aux migrants et les sans-papiers ont donc – brièvement – occupé la Basilique de Saint-Denis. Un lieu symbolique et historique : il abrite les tombeaux des rois de France. Ils en ont été délogé par la police à la demande, ou au moins avec l'assentiment, du curé du coin. L'affaire a suscité de nombreuses réactions. A droite et à l'extrême-droite on a crié à la profanation. Entendre dans le même chœur Virginie Calmels et Marine Le Pen est une chose assez rare pour être soulignée.

Il ne faut pas, non, il ne faut pas, taper sur les associations d'aide aux migrants et les sans-papiers. Ce sont – qu'on les trouve indésirables ou pas – des malheureux. Des misérables au sens que Victor Hugo donnait à ce mot. Ils font ce qu'on leur suggère pour qu'on parle d'eux. Car, évidemment, l'idée de se rendre à la Basilique de Saint-Denis ne leur est pas venue toute seule. Derrière eux, devant eux, pour les pousser, pour les encadrer, il y a des hommes qui, eux, ont leurs papiers en règle. A Saint-Denis, c'est un député de la République qui est à la manœuvre : Éric Coquerel, de la France Insoumise. En terme d'image, la misère des autres, ça peut payer !

Le député insoumis a expliqué qu'il n'était pas l'organisateur de l'occupation mais qu'il était simplement venu "en soutien". Ben voyons… On imagine aisément qu'un sans-papier, doté d'une précieuse culture politique, a dit à ses copains : "Et si on appelait Coquerel pour qu'il vienne ?". Car tout sans papiers qui se respecte a – n'est-ce pas ? – le numéro de téléphone de ce combattif parlementaire.

Éric Coquerel a – assez naïvement – expliqué pourquoi l'occupation a été de brève durée : "le temps que les médias arrivent". Mais maintenant, il va lui falloir modifier sa stratégie. Car les médias vont se lasser des églises. Ou alors il faudrait que cela soit Notre-Dame. Mais là il y a tellement de flics autour que cela ne vaut même pas la peine d'y penser.

Alors pour changer, pour appâter les journalistes, il faudrait qu'il mobilise les associations d'aide aux migrants et les sans-papiers pour occuper la Grande Mosquée de Paris. Succès médiatique garanti. Mais il n'est pas sûr que le recteur de ladite mosquée fasse très bon accueil à cette initiative. Le mieux, ce serait la Grande Synagogue de la rue de la Victoire. Avec les Juifs, rien à craindre : ils ont été pourchassés pendant si longtemps. Les sans-papiers pourraient trouver là-bas un toit pérenne et durable. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 22/03/2018 - 12:58 - Signaler un abus Je pense que le mieux ce serait la Grande Mosquée

    Ils pourraient s'y sentir chez pour y prier .

  • Par BABOUCHENOIRE - 22/03/2018 - 13:19 - Signaler un abus En plus à la Grande Mosquée il y a du très bon thé à la menthe

    pour leur donner une haleine fraîche, le "Coquerel" pourra ensuite aller au hammam pour se délasser des efforts violents qu'il aura faits.

  • Par vangog - 22/03/2018 - 13:43 - Signaler un abus Le temps que « les médias » arrivent????

    Les grosses ficelles de la manipulation d’utra-gauche ne « marchent » plus tellement, alors il faut sortir la grosse artillerie de l‘agit-prop...le fasciste rouge Éric Coquerel, de la « France soumise au mondialisme immigrationniste » en est un spécialiste...

  • Par Poussard Gérard - 22/03/2018 - 17:49 - Signaler un abus Commençons par supprimer les subventions,notre argent,

    Aux associations et nous n'aurons plus de migrants... Et ceux qui sont la doivent aller au Qatar en Arabie saoudite ou Dubaï

  • Par ELIED - 22/03/2018 - 21:24 - Signaler un abus La FI n'en finit pas

    de commettre des gaffes tous azimuts, et en plus avec des excuses qui ne tiennent pas la route, qui prennent les autres pour des demeurés. Et ce groupe pensait diriger le pays. A quelles catastrophes avons-nous échapper!!

  • Par lasenorita - 24/03/2018 - 11:19 - Signaler un abus Ils ont occupé la basilique Saint-Denis..

    ..où ils ont fait des dégâts!..95% des migrants sont musulmans, il est, en effet, plus logique que ces migrants s'attaquent à une mosquée plutôt qu'à une église! Mais les associations, qui sont payées par les impôts des ''vrais'' Français non-musulmans, leur ont ''conseillés d'envahir une église parce qu'elles savent que le clergé catholique les laissera faire! .ces associations gauchistes sont anti-chrétiennes, elles sont collaboratrices de cette immigration musulmane massive et illégale, de cette ''colonisation'' de notre pays! Macron qui traite la ''colonisation de crime contre l'humanité'' est complice de cette ''colonisation'' musulmane!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€