Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Présidence du groupe UMP :
l'heure des règlements de compte

Alors que le PS a obtenu la majorité absolue à l'Assemblée nationale, l'UMP désignait mercredi son chef de groupe parlementaire. Avec l'élection de Christian Jacob, la guerre Copé/Fillon pour diriger l'UMP peut enfin véritablement commencer...

Reconstruction

Publié le

L’UMP n’échappe pas à la règle : quand elles ne donnent pas lieu à des règlements de comptes, les défaites sont toujours l’occasion d’examens de conscience, et de remises en cause idéologiques et surtout personnelles, en l’occurrence de ceux qui ont initié de la stratégie de l’échec, autrement dit l’équipe dirigeante. Elles font voler en éclat des amitiés : depuis hier soir, on peut dire que la « bande des mousquetaires », les fameux quadras de l’UMP composée de Jean-François Copé, François Baroin, Valérie Pécresse et Bruno Le Maire, a vécu.

Désormais, c’est chacun pour soi : François Baroin ne l’a pas encore déclaré officiellement, mais le Maire de Troyes songe à 2017. Quant à Valérie Pécresse, elle a choisi son camp : l’ancienne ministre du Budget rallie officiellement François Fillon, avec qui elle veut faire équipe pour la conquête de l’UMP, et plus si possible. Elle le fait dans une interview au Figaro en déclarant notamment : « Cinq ans, c'est très court pour se forger une légitimité d'homme d'État. Nous avons la chance d'avoir François Fillon, qui en a déjà la stature, qui a un bilan remarquable en matière de réformes, qui a l'expérience des temps de crise, qui a la confiance des militants, profitons-en ! »

Non, ce n’est pas le moment de penser à 2017, ont rétorqué presque en chœur Bruno Le Maire et Xavier Bertand (chacun de leur côté). Ce dernier invoque « un travail important d'analyses. Pourquoi justement on a eu ces deux défaites (à la présidentielle et aux législatives) ». « Un travail également de reconstruction à partir de nos valeurs », et  aussi « un travail d'opposition avec la gauche... C'est un travail immense», a-t-il déclaré sur Europe 1. Quant à Bruno Le Maire, il réclame « de la hauteur… la psychothérapie de groupe on le fait une fois, pas deux fois. C'est sur le projet pour la France que nous sommes attendus… L'important pour moi, c'est qu'on retrouve notre unité et surtout qu'on ait quelque chose à dire aux Français. Il faut qu'on arrêt de se parler entre nous ! », a-t-il déclaré sur BFMTV. On en est loin pour l’instant.

Mercredi, loin des tractations des socialistes autour du perchoir, le premier round de la guerre à l'UMP s’est déroulé dans le cadre de l’élection ou plutôt la réélection de Christian Jacob à la tête du groupe parlementaire. Dans la matinée, il a suffi d’un seul tour de scrutin pour que Christian Jacob l’emporte haut la main avec 117 voix sur 198 votants, contre 63 à son challenger Xavier Bertrand, et seulement 17 à Hervé Gaymard. Cette victoire sans appel a aussitôt été interprétée comme une première manche gagnée en faveur de Jean-François Copé, et un mauvais départ pour son concurrent François Fillon,(supposé soutenir Xavier Bertrand), désormais en campagne pour la direction du parti. Mais les choses ne sont pas si simples : ce bon résultat est aussi le fruit de la cote personnelle de Christian Jacob dont les collègues ont reconnu la disponibilité et les qualités de fédérateur, tout autant que sa proximité avec le secrétaire général de l’UMP. Dès les résultats connus, quelques élus, dont François Baroin ont mis les points sur les « i » : « le temps du groupe n’est pas celui du parti ». Sous-entendu : Christian Jacob doit rester neutre.

Mais hier on attendait aussi la grande explication post-électorale : les députés étaient invités à élire leur chef sans que le scrutin soit précédé d’un débat, voire d’une simple présentation des trois candidats. La réunion du groupe, elle, était programmée pour l’après-midi, juste avant celle du bureau politique, deuxième round de ce match qui ne fait que commencer. Après « une pensée pour les amis qui ont subi une défaite », est venu le temps de la prise de parole .

Dans le viseur de ceux qui considèrent que « c’est bien parce que la droite au pouvoir n’a pas été suffisamment la droite, que l’extrême droite affaiblie en 2007 est redevenue forte en 2012 », comme l’affirment les tenants de la droite populaire, et à l’inverse de ceux qui estiment que le parti s’est trop droitisé et que la stratégie du ni-ni (ni Front républicain, ni Front national), adoptée pour l’entre-deux tours des législatives a échoué, Jean-François Copé. Il voudrait se positionner en homme de synthèse, qui organise le débat, avec la mise en place d’ « une réflexion sur les valeurs qui nous rassemblent », une sorte de « groupe de parole » pour tenter d’élaborer la nouvelle ligne politique du Mouvement populaire, auquel Xavier Bertrand reproche « d’avoir perdu son P».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pithylion - 21/06/2012 - 12:12 - Signaler un abus Tant que l'on considérera les 20% de Français...

    ... ayant voté FN comme infréquentables et à la limite de la débilité, la droite et les politiques plus généralement ne feront que repousser le problème à plus tard. "Droitiser" ou pas "droitiser" la position de l'UMP n'a aucun sens. Il faut d'abord comprendre pourquoi le FN cristallise les votes avant de traiter ses électeurs de demeurés finis sans aucune capacité à analyser leurs actes. La gauche a crée politiquement le FN en 86 et depuis la droite la plus con du monde continue à se faire piéger à chaque élection... Sortons la tête du sable et respectons tous les bulletins de votes, avant qu'ils ne servent plus à rien...

  • Par Lémovice - 21/06/2012 - 12:30 - Signaler un abus Chaque tête d'affiche de l'UMP...

    ... ferait bien de se souvenir... ... que cet automne, ce sont les adhérents qui votent. Et que les adhérents... ... représentent mieux que quiconque les électeurs. Que les ténors se calment ! Et qu'ils attendent le résultat des élections internes !

  • Par guigou - 21/06/2012 - 12:32 - Signaler un abus Bang Bang ! You shot me down...

    Bien sûr que voter FN c'est débile, regardez les prises de "parole" de la députée FN... Elle représente bien ses électeurs, des bovins justes bons a recracher avec difficulté des idioties de café du commerce.

  • Par Guzet31 - 21/06/2012 - 12:38 - Signaler un abus Droite à la dérive

    Que va devenir cette droite qui ne se console pas de ne pas être de gauche...? Et donc de ne pas recevoir l'adoubement du petit monde médiatique parisien dont les inclinations majoritaires ne sont plus un mystére...

  • Par Lémovice - 21/06/2012 - 13:04 - Signaler un abus @guigou

    Comme tous les Français lucides, je sais qu'à chaque fois que je croise cinq de mes compatriotes, l'un d'eux a voté FN... Grâce à vous et à votre niveau d'orthographe, je sais que, contrairement à ce que prétendent les intellectuels auto-proclamés, celui-la n'est pas celui qui a l'air le plus beauf'...

  • Par Fonky - 21/06/2012 - 14:02 - Signaler un abus bertrand, soutenu par sarko a

    bertrand, soutenu par sarko a été battu. Décidément, tout ce qu'aura touché notre ancien président est condamné à l'echec. Quel talent...

  • Par Ganesha - 21/06/2012 - 14:18 - Signaler un abus Fruits mûrs

    Après l'Espagne, la Grèce vient de surprendre le monde en votant "à droite" ! Existerait-il, dans chaque pays, un "noyau dur" de conservateurs qui, au dela des riches et des "jeunes cadres dynamiques", regrouperait une importante population (et qui ne s'abstient pas) de personnes âgées, ne votant pas vraiment sur la situation politique actuelle, mais en fonction du souvenir de leur vie active pendant les "trente glorieuses" ? Et même si cela risque d'être polémique, j'ajouterai que cela fournit une explication tout à fait plausible pour les surprenants 49% qu'a tout de même pu récolter ce pauvre Sarko, après un quinquenat complètement raté... Mais donc, les électeurs mûrissent aussi et même les centenaires ne sont pas éternels : d'ici 2017, l'électorat de l'UMP finira progressivement par disparaître, comme les derniers "poilus" de la guerre de 14.

  • Par ARES - 21/06/2012 - 19:27 - Signaler un abus @ Ganesha

    Merci de votre commentaire qui démontre que vous ne connaissez rien en ces partisants et sympathisants de DROITE ... Pas étonnant que la Droite sait avancer et s'adapter ... Nicolas Sarkosy si vous vous repassez son discours avec Hollande vous ne pourez que constater que ce qu il avait dit pour la France Hollande va l appliquer parce que entre un idiot et un convaincu du fait de son expérience y a pas photo ... Vous en connnaissez des personnes de Droite? j ai pas cette impression car voyez cette jeunesse qui ne sera pas rassurer avec ce PS, ceux qui investissent à l'Etranger et déplacent leurs capitaux je peux vous certifier que vous devriez vous en inquieter ..sauf si vous faites partie d une caste de "riches" ... La Droite grace au PS reviendra comme elle est venue en 2007 car Flamby et grace a ces français qui ont votés pour lui !! Qui se reconnait en ce President qui RATE, qui n a aucun CHARISME, dont on se moque en France et à l Etranger ?? Aussi cette Droite que vous croyez "finie" si elle l était le FN n aurait pas essayé de vouloir l abattre ... sourire ... Je dirai que le PS lui va faire comme Bayrou, comme Thibault, les vieux de la vieille seront remplacés !!

  • Par ARES - 21/06/2012 - 19:34 - Signaler un abus Suite au sujet ...

    Votez François Fillon c'est voter pour une diplomatie qui plait ... Votez pour Jean-François Copé c'est voter pour un pitt bull ... Dommage que l on ne puisse pas avoir les 2 en 1 .. Et pour un internaute qui dit que Sarkosy avait soutenu Xavier Bertrand Vous pourriez me dire ou NICOLAS SARKOSY dit qu il soutient Xavier Bertrand?????? Pas étonnant que le PS puisse faire ce qu il veut lorsque l on peut lire certain commentaire qui se font avoir en communication de classe maternelle !!

  • Par Fonky - 21/06/2012 - 20:50 - Signaler un abus http://www.atlantico.fr/decry

    http://www.atlantico.fr/decryptage/nicolas-sarkozy-soutient-xavier-bertrand-groupe-ump-assemblee-nationale-394827.html Pour ceux qui ne sont meme pas encore en maternelle... Sacré buse quand meme...

  • Par sheldon - 21/06/2012 - 20:56 - Signaler un abus Il n'y a pas que Fillon et Copé, ne nous laissons pas enfermer !

    Fillon ou Copé c'est du "vieux", tous les deux étant très liés à Sarkozy. Il faut : - un chef à l'UMP moins marqué, peut être Juppé - des primaires en 2016 et que le meilleur gagne. L'UMP ne va pas nous ressasser encore pendant 5 ans la politique du FN. Attention que les électeurs n'aillent pas sur le centre. (J'espère qu'il y aura un courant libéral)

  • Par luc.b - 22/06/2012 - 20:17 - Signaler un abus L'UMP a battu 8 records depuis 2002.

    Record de la hausse mensuelle du chômage : 90 000 nouveaux chômeurs en janvier 2009. Record du déficit extérieur : 69,6 milliards d'euros en 2011. Record du déficit budgétaire : 138 milliards d'euros en 2009. Record du déficit de la Sécurité sociale : 29,8 milliards d'euros en 2011. Record du nombre de voitures brûlées : 45 588 en 2005. Record des flux migratoires : 217 000 personnes en 2005 contre 100 000 en 1995. Record de naissances dans les familles immigrées : 226 000 en 2010. Record du nombre de naturalisations : 168 000 en 2004 contre 92 000 en 1995

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€