Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'argent fait vraiment le bonheur : 6 leçons à retenir d'une nouvelle étude sur le sujet

Alors que le magazine Forbes vient de publier son classement annuel des milliardaires pour l'année 2013, une nouvelle étude dévoile que plus les habitants d'un pays sont riches, plus ils sont heureux.

Money Money Money

Publié le
L'argent fait vraiment le bonheur : 6 leçons à retenir d'une nouvelle étude sur le sujet

L'argent fait le bonheur, et c'ets vrai pour tout le monde Crédit Reuters

Le magazine américain Forbes vient de publier son classement annuel des milliardaires pour l'année 2013. Mais ces sommes astronomes sont-elles utiles au bien-être ? L'argent et le bonheur ont toujours eu une relation intrigante pour les penseurs. Globalement, les experts sont arrivés à la conclusion que l'argent a un effet sur le bonheur, jusqu'à un certain point. En l'occurrence, une fois que tous les besoins de bases sont pris en compte, gagner plus d'argent aurait moins (voir pas du tout) d'impact sur votre bien-être.

Seuls les gens les plus fortunés continueraient à améliorer leur "taux de bonheur" en améliorant leurs revenus, et ce tant que leur richesse "grandit davantage" relativement à celle de leurs amis ou des autres concitoyens. C'est ce que les économistes appellent le "paradoxe d'Easterlin."

C'est ce que les économistes appelaient le paradoxe d'Easterlin, devrait-on plutôt écrire. Puisqu'une nouvelle étude, rapportée par le mensuel américain The Atlantic, tendrait à montrer tout simplement le contraire ! Les chercheurs Daniel W. Sacks, Betsey Stevenson, and Justin Wolfers qui ont publié les résultats de leur recherche dans l'article "The New Stylized Facts about Income and Subjective Well-Being," expliquent que les personnes ayant de meilleurs revenus ressentent un bien-être supérieur, où qu'ils soient sur l'échiquier social. Et ce sans qu'il n'y ait de barrière maximale.

1- Plus les pays sont riches, plus ils sont heureux

Les chercheurs ont étudié les réponses de 122 pays au sondage international établi par Gallup sur le bien-être par rapport au PIB réel par habitant. Ils ont trouvé une corrélation très forte, c'est-à-dire que plus les pays sont riches et plus leurs habitants sont heureux. De plus, c'est vrai pour n'importe quel type de revenu.

2- Mais la progression du bonheur n'est pas parallèle à l'argent gagné

Les recherches montrent que la progression du bien-être par rapport à celle du revenu n'est pas directe, mais logarithmique. En gros, si vous doublez votre salaire (de 1 000 à 2 000 euros par exemple) vous améliorerez votre bonheur d'autant que si vous améliorez votre salaire de 10 000 à 20 000 euros (et non pas de 10 000 à 11 000 euros).

3-  Les pays riches deviennent plus heureux quand ils deviennent plus riches

Les chercheurs ont montré que les pays les plus riches sont les plus heureux. Mais les études qu'ils ont faites prouvent également que chaque pays qui s'enrichit améliore son bonheur.

4- Il n'y a pas de "plateau du bonheur" 

Les graphiques représentant l'échelle de satisfaction des 25 plus grands pays par rapport à la croissance des revenus des foyers montrent trois choses. Tout d'abord que plus d'argent entraîne plus de bonheur. Ensuite, que les lignes du graphique sont parallèles, donc que peu importe les langues, les cultures ou les religions, la même progression des revenus entraine la même progression de bonheur. Et surtout, ces fameuses lignes ne s'aplatissent pas, en clair il n'y a pas de plateau, pas de maximum à partir duquel l'argent n'a plus d'incidence sur le bonheur ressentit.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par unpèreencolère - 06/03/2013 - 10:50 - Signaler un abus Quelle impudence !

    Quelle impudence ! Jeter à la face de citoyens qui s'enfoncent de plus en plus dans la précarité, que "l'argent fait le bonheur" ! Faire circuler une autre info sur le palmarès des milliardaires, loin d'être en voie d'instinction ! Comment doit-on le prendre ? Une ténébreuse farce anéantissante et écoeurante ? Un levier à saisir pour nous donner le droit d'exprimer notre colère ? On va supporter ça combien de temps encore ? Jusqu'à quand notre silence, sous prétexte d'une "crise qui rend impossible tout mouvement à la hausse en faveur des citoyens" ? Jusqu'à quand allons nous continuer à nous diviser, gauche, droite, extrêmes, coupables, victimes, au lieu de nous unir et apporter un discours cohérent et constructif ? Jusqu'à quand allons nous accepter que nos enfants soient poussés à la rue et la drogue pour alimenter les portefeuilles de ces milliardaires qui tirent les ficelles du trafic ? Je n'excuse pas mes enfants, pas plus que je ne m'excuse d'avoir été naïf, mais je ne me leurre pas non plus, les vrais responsables sont les états de tous les pays du monde, y compris la France, qui protége tous ces "hauts dignitaires indignes" ! unpereencolere

  • Par Epsilone - 06/03/2013 - 11:15 - Signaler un abus Problème d'interprétation

    Comment faut-il interpréter cette statistique ? Jacques Ellul définissait le bourgeois comme étant celui qui est à la recherche de bonheur et qui assimile ce bonheur au bien-être. Évidemment, quand on a en vue que le bien-être l'argent est le plus important. Et cela correspond en politique à accorder le primat à l'économie. Ainsi, les bourgeois sont à gauche autant qu'à droite. Bien sûr que l'argent fait le bonheur ... pour les bourgeois. Et comme ils sont l'immense majorité cette statistique n'est absolument pas surprenante. Christian Camus

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€