Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Arabie saoudite menace d’entrer dans la course à l’armement nucléaire : le vrai-faux défi de Riyad à Washington

Dans un entretien à la BBC, le prince saoudien Turki al-Faisal, ancien responsable des renseignements du royaume wahhabite, met en garde l'occident contre un risque de course à l'armement nucléaire au Moyen-Orient. Des déclarations qui interviennent en pleine négociation sur le dossier du nucléaire iranien, porté par les Etats-Unis, et auquel l'Arabie saoudite, grande rivale de l'Iran, reste fermement opposée.

Hiroshima mon amour

Publié le
L’Arabie saoudite menace d’entrer dans la course à l’armement nucléaire : le vrai-faux défi de Riyad à Washington

Atlantico : Dans une interview, Turki al-Faisal affirme qui si jamais les 5+1 parvenaient à un accord sur le nucléaire avec l’Iran, d’autres puissances régionales, comme l’Arabie saoudite, pourraient, elles aussi, demander le droit d’avoir un programme nucléaire. Est-on face à une réalité géopolitique dans la région ou est-ce plutôt un effet d’annonce de la part de celui-ci ?

Fabrice Balanche : Il est vrai qu’au Moyen-Orient, nous assistons à un conflit majeur entre l’Arabie saoudite et l’Iran, lequel se traduit par une guerre de milices interposées que ce soit en Syrie, en Irak, au Liban... Donc si les Iraniens ont la bombe atomique, cela leur donne un avantage énorme sur l’Arabie saoudite, car ils peuvent ainsi sanctuariser leur territoire, et les Saoudiens se verraient dévalorisés d’un point de vue stratégique et, pour équilibre la balance, ils pourraient être tentés de se lancer dans un programme nucléaire.

Le problème est que, à mon avis, les Saoudiens n’ont pas la capacité scientifique de le faire. L’Iran compte dans ses rangs des savants, des physiciens, et son programme nucléaire est ancien, il a commencé à l’époque du Shah d’Iran mais a été interrompu par la révolution islamique avant de reprendre dans les années 90. Il s’agit donc d’un projet de longue haleine avec une base scientifique capable de le mener, ce que n’a pas du tout en Arabie saoudite. Evidemment, ils ont de l’argent, ils peuvent faire venir des savants, mais il faudrait aussi qu’ils achètent la technologie nucléaire, aux Etats-Unis par exemple, mais cela m’étonnerait que les Américains la leur fournissent. On peut également penser au Pakistan, qui a été aidé par les Etats-Unis dans son acquisition de la bombe nucléaire, mais il n’est pas sûr que les Pakistanais souhaitent partager la technologie avec les Saoudiens, car quand on a la bombe on fait partie d’un petit club très fermé et on tient à le rester. On peut donc se poser la question, s’il ne s’agit pas plutôt ici d’un effet d’annonce que d’une réalité stratégique. Je pense que c’est un effet d’annonce dans le cadre des négociations avec l’Iran sur le nucléaire, de manière à influencer le Congrès américain et l’administration Obama. S’il y a le moindre problème dans les négociations, avec les pressions qu’Obama subit de la part des Saoudiens, des Israéliens et d’autres, il pourrait ainsi peut-être renoncer dans ce dossier du nucléaire iranien.

Pourtant, l’Arabie saoudite a tout de même signé un accord de coopération nucléaire avec la Corée du Sud, qui inclut un plan d’études concernant la faisabilité de la construction deux réacteurs nucléaires dans le royaume. De même, Riyad a signé d’autres accords en ce sens avec la France, la Chine et l’Argentine. Il y a tout de même des avancées dans le dossier du nucléaire saoudien…

Il ne faut pas confondre, là il s’agit bien de nucléaire civil et de technologie étrangère, c’est différent. Les Iraniens avaient d’ailleurs aussi, à l’époque, signé des accords avec les Européens pour le nucléaire civil, et ce n’est pas ça qui pose problème, mais plutôt leur capacité à enrichir eux-mêmes de l’uranium à haute dose afin de permettre le développement d’une bombe atomique. S’il s’agit juste de centrales dont l’uranium enrichi est fourni par la France ou la Corée du Sud, cela ne pose pas de problème car on peut bloquer le passage du civil au militaire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Texas - 18/03/2015 - 08:50 - Signaler un abus La signature...

    ... le Week-end dernier , d' un accord de coopération nucleaire avec Me Park Geun-Hye à Riyadh est aussi un effet d' annonce ? .

  • Par Marie-E - 18/03/2015 - 22:44 - Signaler un abus en tout cas

    une chose est sûre c'est que cela va mieux entre l'Arabie Saoudite et Israël (surtout depuis hier ils sont soulagés) qu'entre l'Arabie Saoudite et les USA (ils sont toujours aussi furieux contre Obama) mais il est vrai que l'Iran est une puissance qui va stabiliser le Proche Orient comme le disent nos chers amis démocrates américains.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fabrice Balanche

Fabrice Balanche est Visiting Fellow au Washington Institute et ancien directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€