Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après Samsung, Apple attaque Google et déclenche la guerre thermonucléaire des smartphones

Apple a décidé ce mardi que l'application YouTube, qui appartient au moteur de recherche Google, ne sera pas intégrée à son nouveau système iOS. Une nouvelle attaque de la firme à la pomme contre son ancien ami et désormais meilleur ennemi.

911

Publié le - Mis à jour le 10 Août 2012
  1. Atlantico : La nouvelle version du système d'exploitation mobile iOS d'Apple ne proposera plus par défaut l'application YouTube. En juin, le groupe de Cupertino avait déja renoncé au logiciel de géolocalisation de Google pour un service de cartes "maison". La guerre promise par Steve Jobs à Google est-elle en train de prendre un nouveau tournant ?

  2. Gilles Dounès : Steve Jobs avait effectivement promis « une guerre thermonucléaire à Google » lorsqu’il s’était rendu compte qu’à Mountain View (NDLR : le siège de Google est situé dans cette petite ville qui jouxte pratiquement Cupertino) on était rentré sur le marché du téléphone portable, ajoutant « nous ne sommes pas rentrés sur le marché des moteurs de recherche ? » selon son biographe Walter Isaacson. Il faut bien se rendre compte de l’étroitesse des liens, plus encore que des partenariats, qui unissait Apple et Google à cette époque.

 De 2004 à 2009, Arthur Levinson qui était l’un des amis les plus proches de Jobs a siégé au conseil d’administration de Google, de même qu’Éric Schmidt, qui était à l’époque le PDG de Google, siégeait de même au conseil d’administration d’Apple de 2006 à 2009. Ce type d’échange de dirigeants dans des organes de réflexion stratégique est une marque de confiance très forte, d’où la réaction très forte en retour, lorsque les instances dirigeantes d’Apple se sont rendues compte de ce qui s’est passé. Maintenant, on est entre gens de bonne compagnie et il y avait des accords de partenariats qui avaient été signés : on arrive maintenant à l’expiration de ces accords, et on commence à en voir les conséquences. Pour ce qui est de Plans, l’application avait été développée par Apple et faisait appel aux API de Google Maps : Apple utilisera désormais la solution qu’elle a développée en interne, à partir de la nébuleuse de petites sociétés qu’elle a rachetée à cet effet ; YouTube avait été intégré dès le départ, en tant que solution alternative à Flash qui n’était pas compatible avec la plate-forme mobile ; Apple nouera d’autres partenariats, fera éventuellement d’autres acquisitions et continuera de toute façon à promouvoir des standards ouverts, comme le HTML 5… pour limiter sa dépendance, mais également pour des raisons plus profondes.

  1. Quel pourrait être l'impact de cette initiative sur Google ?

Chez Google, on a dû peser le pour et le contre, et on devait sans doute être confiant dans ses possibilités de devenir calife à la place du calife, mais je ne suis pas sûr que l’on ait bien mesuré la capacité d’Apple à maîtriser l’ensemble de sa chaîne de valeur, depuis l’iPod jusqu’à la future smart TV en passant par l’iPhone et bien entendu iPad.  Or le modèle économique de Google repose sur la publicité, si possible qualifiée, qu’elle glisse dans chacun de ses services ou de ses applications mais cela suppose de bénéficier d’une position dominante, comme TF1 pour la télévision par exemple. Il faut bien se rendre compte que Google s’est en quelque sorte servi de son partenariat avec Apple pour bâtir son ascension sur le marché de la publicité mobile, en jouant sur les deux tableaux : iOS plus Android (système d'exploitation détenu par Google).  Or, tous modèles confondus, c’est encore iOS qui est très largement le modèle dominant. Google va devoir vivre en étant un éditeur comme les autres sur iOS, avec une plate-forme publicitaire concurrente qui s’appelle iAd. 

  1. Peut-on attendre une "contre-attaque" de la part de Google ?

C’est Google qui a ouvert les hostilités, et qui avait déjà un adversaire de taille avec Microsoft. Le nouveau géant a déjà pris les devants en achetant Motorola pour ses futurs Nexus, ce qui n’a pas dû faire très plaisir à Samsung  ou à HTC… Conclure une alliance de revers ? Oui, mais avec qui ? Sans compter que Google commence à avoir un certain nombre de casseroles judiciaires et anticoncurentielles derrière lui… 

  1. D'autres applications sont-elles sur la sellette ? Apple peut-il frapper un grand coup en interdisant définitivement à ses concurrents l'accès à son Appstore ? 

YouTube et Maps étaient les deux grandes applications emblématiques du partenariat privilégié entre Google et Apple, tel qu’il a pu apparaître au moment du lancement de l’iPhone. Google ne se verra pas interdire les portes de l’apps store  iOS, pas plus que Microsoft ne s’est vu interdire celle de l’apps store de Mac OS X : il va seulement devenir un éditeur comme les autres.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Apicius - 09/08/2012 - 10:27 - Signaler un abus Plaidoyer pro domo

    Quand on lit la biographie de l'auteur - dont je ne conteste pas a priori les compétences - on ne peut qu'avoir des doutes quant à la pertinence et l'objectivité des propos tenus dans cet article. A la soupe pour faire simple ... J'attends mieux d'Atlantico.

  • Par Moonray - 09/08/2012 - 10:40 - Signaler un abus Article peu neutre

    Ce qui n'a rien d'étonnant vu le CV de l'auteur. C'est bien Atlantico d'interviewer une des parties pour commenter un conflit. L'auteur reproche à Google des "casseroles anticoncurrentielles" (lesquelles d'ailleurs ?), alors que toute l'action d'Apple aura pour effet de régner sans partage et sans concurrence sur l'univers du mobile. Car le but pour Apple n'est pas de rééquilibrer les choses mais bien d'éradiquer complètement Google, l'image de le guerre thermonucléaire est suffisamment parlante. Heureusement, ils n'y parviendront pas et nous garderons une concurrence stimulante où les deux côtés copient l'un sur l'autre (Notifs copiées sur Google, Admob etc..)

  • Par Rhytton - 09/08/2012 - 13:36 - Signaler un abus Sony, Apple, Facebook... a l'image des conjoints possessifs!

    Au debut, ils sont amicaux, ouverts d'esprit, pleins d'humour, d'originalite et de charme, pour etre populaire. Quand ils ont gagne le coeur des gens, le processus d'enfermement commence: vous aimeriez en sortir mais vous etes pris au piege de la drogue a la mode: des memory sticks utilisables seulement avec du materiel Sony, Apple et son app-store exclusif, que Google va imiter... Est-ce que c'est notre destin que de nous soumettre a des compagnies crypto-fascistes???

  • Par Faelco - 09/08/2012 - 14:54 - Signaler un abus Très bel article de la part d'un "fanboy" Apple...

    Présenter cet arrêt comme un acte de "guerre thermonucléaire" est ridicule, puisqu'il bénéficie aux deux entreprises, il suffit de passer 5 minutes sur le web pour en savoir suffisamment sur la question ! La licence de l'appli arrivait à sa fin, l'appli elle-même n'était plus au niveau, et surtout, pour Google, elle ne génèrait que très peu de revenus publicitaires par rapport au Youtube original (plusieurs types de publicités en moins). Une nouvelle appli Youtube est donc déjà programmée pour la sortie du prochain iPhone, et celle-ci fera gagner bien plus d'argent à Google, tout en gardant Apple au même niveau que ses concurrents dans l'accès à une plateforme qui est aujourd'hui incontournable.

  • Par texarkana - 09/08/2012 - 16:32 - Signaler un abus Apple doesn't measure up to Google

    Moi j'utilise Google des dizaines de fois par jour alors que la secte Apple...perso çà va jusqu'au boycott.

  • Par philippe137 - 13/08/2012 - 13:49 - Signaler un abus Android très largement dominant

    L'auteur dit : 'Or, tous modèles confondus, c’est encore iOS qui est très largement le modèle dominant.'. Google concurrence principalement Apple sur les smartphones, or Android est très largement dominant dans ce domaine : plus de 68 % de part de marché, contre 17 % pour Apple.: http://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS23638712

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Dounès

Gilles Dounès est Directeur de la Rédaction du site MacPlus.net qui couvre l’actualité d’Apple depuis septembre 1997.

Il est le co-auteur avec Marc Geoffroy d’iPod Backstage, les coulisses d’un succès mondial, paru en 2005 aux Editions Dunod.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€