Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après le Code du travail, Macron ouvre de nouveaux chantiers de réformes à haut risque : retraites et Europe

La réforme du Code du travail à peine passée, Emmanuel Macron ouvre deux dossiers de réformes : celui des retraites et celui de l’Europe.

Atlantico Business

Publié le
Après le Code du travail, Macron ouvre de nouveaux chantiers de réformes à haut risque : retraites et Europe

Macron ne manque pas d’air. Après les ordonnances qui portent sur la réforme du droit du travail, il ne baisse pas les bras et sort deux projets qui s’attaquent à deux tabous qu’aucun gouvernement n’avait jusqu'à maintenant eu le courage d’aborder : la réforme des retraites et la réforme de la zone euro.

Brique après brique, s’il parvient à poursuivre sa construction, on va s’apercevoir qu’il dessine une France qui sera dans son organisation et son fonctionnement socio- économique totalement bousculée.

La réforme du Code du travail va évidemment donner beaucoup de liberté aux chefs d’entreprise et de souplesse pour répondre aux mutations de la modernité.

Le contrat du travail est simplifié, les procédures d’embauche et de rupture de contrat sont allégées, le travail indépendant est mieux protégé. Quant aux syndicats, ils ont toute latitude pour se rendre désirables en inventant une offre de services aux salariés qui leur permettrait d’accroitre leur influence dans les entreprises. Tout cela dessine un modèle de partenariat social qui sera totalement nouveau et sans doute capable de dynamiser l’activité économique.

La réforme des retraites est annoncée et quelle réforme ! Cette réforme du travail n’est pas encore appliquée qu’Emmanuel Macron lance le projet de réformer les retraites. Mais il ne s’agit pas d’une réforme de façade pour gagner du temps, on ne se contentera pas de bouger l’âge de départ à la retraite, la durée de cotisations, le montant des cotisations ou de pension. Non, il s’agit de changer le principe même de fonctionnement des retraites en France en le fondant sur le principe de la liberté personnelle.

Le système envisage de supprimer les régimes spéciaux pour ne garder qu’un seul régime pour tous, dont le rendement sera issu d’un calcul très simple sur le montant des cotisations, sur la durée du travail et le montant des pensions.

En d’autres termes, un euro cotisé donnera la même retraite que nous soyons dans le privé ou à la SNCF. Cet euro cotisé produira des points retraites qui seront évalués chaque année en fonction de la démographie, de l’espérance de vie et de l’activité globale. Les choix seront totalement techniques.

Chacun aura donc la liberté de choisir sa date de départ à la retraite en fonction de ce qu’il souhaite comme pension de retraite. Chacun pourra aussi augmenter son nombre de points en modulant sa cotisation. On peut d’ailleurs imaginer des accords d’entreprise fixant les modalités.

Alors, la mise en place ne sera pas facile. Elle ne devrait d’ailleurs pas concerner les retraites actuelles, ni même les personnes proches de la retraite qui s’inscrivent dans des régimes spéciaux auxquels ils continueront d’avoir droit. La réforme ne peut s’appliquer qu‘aux nouveaux entrants.

Mais sur le principe, on voit bien la démarche, il s’agit de donner de la liberté aux bénéficiaires. L’Etat n’aura plus de façon autoritaire à imposer des dates de départ à la retraite. Cette décision sera de la responsabilité individuelle. Principe d’équité et non plus d’égalité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par toupoilu - 09/09/2017 - 17:22 - Signaler un abus La retraite par points, c'est bon pour les cadres,

    Et très mauvais pour les ouvriers et employés, qui non seulement meurent plus tôt, mais devront travailler plus que les autres, parce que leurs cotisations et donc leurs points seront faibles (alors qu'économiquement, c'est l'inverse qu'il faudrait faire, mettre les non diplômés en retraite et garder les cadres dont on a tant besoin longtemps au travail). Et c'est pas mal pour les régimes spéciaux aussi, puisque comme le dit l'article: "Chacun pourra aussi augmenter son nombre de points en modulant sa cotisation. On peut d’ailleurs imaginer des accords d’entreprise fixant les modalités", le système ne sera pas du tout le même dans les entreprises riches ou grandes et les autres, et encore moins dans les entreprises d'état ou les cotisations pourront tranquillement être augmentées pour acheter la paix sociales.

  • Par toupoilu - 09/09/2017 - 17:24 - Signaler un abus A priori je ne devrais pas etre touché par cette réforme,

    Et elle va être présentée par les bénéficiaires (ceux qui peuvent s'exprimer, qui ont la culture, l'ouverture aux médias, etc) comme particulièrement juste, mais quand dans vingt ans on s'apercevra que les cadres partent à 60 ans parce que leurs points leur permettent de bénéficier déjà d'un revenu confortable, alors que ceux qui ont déjà galérer toute leur vie eux continueront à travailler bien au delà pour pouvoir bénéficier d'une retraite qui leur permette de vivre, il sera trop tard.

  • Par Patrick LOUVET - 09/09/2017 - 19:07 - Signaler un abus Et voilà notre super-sylvestre qui ressort

    Quand va-t-il se taire ou faire autre chose que de raconter des conneries sans nom

  • Par Anouman - 09/09/2017 - 19:14 - Signaler un abus Retraite

    Si la seule liberté est de cotiser plus je ne vois pas trop l'intérêt, autant épargner. Quant au système par points le principe n'est pas idiot. Mais sur les complémentaires, depuis 30 ans, le point coûte de plus en plus cher et ouvre des droits plus réduits. Donc en cotisant plus on a moins de points et moins de retraite future. Quand ils auront trouvé un système qui ne soit pas une arnaque, Sylvestre nous en informera sans doute...

  • Par clint - 09/09/2017 - 21:34 - Signaler un abus Macron est de plus en plus dangereux pour la France !

    Beaucoup ne veulent pas de son modèle, d'autant plus qu'à part 25% des électeurs qui ont vraiment voté pour lui, tous les autres ont voté contre MLP. La France du type Canada de J. Trudeau ne m'intéresse pas du tout !

  • Par vangog - 09/09/2017 - 21:52 - Signaler un abus Oui à l'équité et à la transparence des retraites!

    Mais toutes les remarques précédentes sont valables: plus il y a de retraités, et plus les retraites subissent une déflation...comme dit un intervenant, mieux vaut placer de l'argent à la bourse plutôt qu'acheter des points qui perdront fatalement de la valeur. D'autant plus que les salariés du privé, devront cotiser pour des régimes spéciaux tres déséquilibrés par les privilèges que leur ont adjoint les syndicats...les régimes spéciaux vont perdre beaucoup de privilèges, tant mieux! Mais ce sont les salariés du privé qui subiront encore leurs colères de nobliaux gâtés, car il faudra s'attendre à de multiples grèves. Quant à l'Europe fédérale de Sylvestre, c'est une utopie imbécile et impossible. À propos, depuis quand Sylvestre est-il devenu porte-parole du gouvernement Philippe?

  • Par gerint - 10/09/2017 - 11:18 - Signaler un abus D'accord avec Toupoilu

    Étant donné le formidable mépris de Macron pour les humbles et tous ceux qui ne sont pas de sa caste puante et totalitaire je crains le pire pour les petits salaires à travers sa réforme des retraités. Ils peuvent prévoir de bosser à vie...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€