Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Apple, Microsoft, Google, Amazon, Facebook : quand la surpuissance de la Tech annonce et prépare la prochaine crise mondiale

Jamais les Gafam n’ont étéaussi puissantes qu’à la fin de ce trimestre, au point d’inquiéter les milieux financiers et politiques qui craignent que ces entreprises ne soient pas à la hauteur des responsabilités que cette puissance leur impose.

Atlantico Business

Publié le
Apple, Microsoft, Google, Amazon, Facebook : quand la surpuissance de la Tech annonce et prépare la prochaine crise mondiale

 Crédit LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les Gafam n’ont jamais été aussi puissantes. L‘année 2017 avait été brillantissime en termes de croissance, de chiffre d’affaire et de profit. Le premier trimestre de 2018 a encore été meilleur. Du coup, pour beaucoup de financiers investisseurs et responsables politiques, cette surpuissance commence à les préoccuper sérieusement. A tel point que Wall Street commence à avoir mal au cœur. Cette semaine, alors que les résultats des entreprises tombaient les uns après les autres à des niveaux d’excellence incroyable, les indices boursiers ont piqué du nez.

Trop, c’est trop dit-on à Wall Street. En fait,les prévisionnistes des grands fonds n’excluent pas que cette surpuissance véhicule désormais les ressorts d’une prochaine crise systémique.

L’analyse qu’ils font est très simple.

1erpoint, les grandes entreprises de la Tech américaine ont atteint des niveaux de capitalisation jamais vus dans l’histoire contemporaine. Apple, qui est l'entreprise la plus chère du monde, approche les 1000 milliards de dollars, suivi de Microsoft (715 milliards de dollars) de Google (la maison mère Alphabet à 711 milliards) et Amazon (711 milliards de dollars). Facebook n‘est pas loin,même si la firme de Mark Zuckerberg a un peu décroché.

De telles valeurs donnent aux dirigeants de ces entreprises-là, un pouvoir considérable à l’échelle du globe. Ils peuvent en théorie, tout se permettre et tout acheter. Dans l’industrie, l'automobile, la banque, la santé, le cinéma, la télévision, la communication. 

2e point, la performance de ces entreprises est telle qu’elle fabrique des bulles à tous les niveaux. Non seulement les valeurs boursières sont énormes, mais ces entreprises servent les plus gros salaires, les plus gros bonus, offrent les meilleurs emplois, peuvent s’attacher les meilleurs cerveaux et les plus grands chercheurs dans le monde. Ajoutons à cela qu’elles peuvent acquérir les plus grosses parts de marché dans n'importe quel pays, n’importe quel secteur ou n'importe quelle entreprise.

3e point, ces entreprises sont en risque de position dominante sur beaucoup de marchés, et notamment celui de la publicité où les 5 grandes drainent 70% de la publicité digitale dans le monde. Elles sont, pour la plupart et sur beaucoup de secteurs, au seuil de déclenchement des abus de pouvoir.

4epoint, les Gafam, avec leur activité mondiale, se moquent des frontières, et peuvent jouer avec les fiscalités locales pour optimiser leurs résultats.

5 point, le cœur de leur activité regroupe des données personnellesLa data est devenue l'énergie-clef, le pétrole du 21ème siècle. Toutes les entreprises du digital ont les moyens de récolter des données personnelles, de les traiter, de les stocker dans d’immenses ordinateurs et de les exploiter à leur profit ou au profit de ceux qui en auraient besoin. Et c’est bien là où le bât blesse. Parce que, quand on apprend que des millions de données personnelles de Facebook peuvent avoir été utilisées à des fins politiques, on se dit que c’est le fondement même de nos systèmes démocratiques qui est menacé. Il est évident que l’accumulation des datas dans quelques mains menace la liberté individuelle et personnelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerard JOURDAIN - 26/04/2018 - 11:00 - Signaler un abus OUI MAIS,

    j'apprécie Mr Sylvestre..;son inquiétude est compréhensible...;mais, il fait comme les copains; il vieillit. et tout ce qui peut déranger un vieux ,peut le déstabiliser; regardons aussi Mr Sylvestre le verre à moitié plein. ces entreprises bousculent les vieux états, les anciennes rentes industrielles, la finance rococo, les combines de celles et ceux qui étaient dans un fromage sans valeur ajouté...etc... n'ayons pas peur des changements; accompagnons-les; on verra par la suite. actuellement, la guerre est au niveau des politiques qui craignent de perdre une partie de leur prérogative...et pour moi c'est très bien.

  • Par gerint - 26/04/2018 - 13:48 - Signaler un abus Quelle sera la place de l’homme?

    Ces technologies nous donnent des moyens énormes de travailler et pour le moment d’inventer. Mais face à une IA ultra - performante, que restera-t-il à l’homme? je n’ai pas confiance dans les politiques pour fixer les règles. Ils sont dépassés et vénaux. Le plus doué des politiques n’est rien face aux leaders de ces technologies et à la puissance financière mobilisable

  • Par vieux croco - 26/04/2018 - 17:27 - Signaler un abus petites fourmis

    si nos jeunes contemporains ne veulent être que des fourmis ouvrières ou soldats pour des intermédiaires véreux , tant pis . N'est ce pas M. Jourdain qui fait de la propagande sans le savoir ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€