Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 18 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Appel du 18 juin pour Paris

Une tribune de Serge Federbusch et Charles Beigbeder.

L’heure est grave

Publié le
Appel du 18 juin pour Paris

Sans sombrer dans un pessimisme extrême et sans négliger les forces vives de notre ville ; ses citoyens, ses artisans, ses commerçants, ses entrepreneurs, ses familles qui font ce qu’elles peuvent pour continuer à vivre en harmonie, force est de constater que la qualité de vie s’y détériore de jour en jour.

Les dénégations d’Anne Hidalgo, contredites par les annulations à répétition de marchés publics, n’y peuvent rien. Les finances de la ville sont à la dérive avec, malgré une hausse considérable des impôts, une dette multipliée par sept depuis l’élection de Bertrand Delanoë en 2001.

Le nombre de demandeurs de logements sociaux a plus que doublé malgré - et sans doute à cause - de préemptions d’immeubles hors de prix. Les jeunes ne peuvent plus se loger correctement, les primo-accédants acheter un domicile.

La saleté des rues fait honte, symbolisée par la prolifération des rongeurs. Les aménagements urbains sont ratés, les embouteillages et la pollution culminent malgré les statistiques manipulées de la mairie. On ne peut plus circuler sans gaspiller des heures et les commerces dépérissent.

Et comment ne pas s’indigner de la laideur et de la lenteur de travaux omniprésents, dus pour la plupart à l’incompétence de la mairie qui coordonne mal les tranchées dans les trottoirs du chauffage urbain, des climatiseurs, d’Enedis et GRDF, le tout aggravé par les désastres Vélib’ et Autolib’ ?

La vie culturelle a perdu son élan. La question des clandestins n’est plus traitée que par une démagogie qui crée un appel d’air.

Dans tous les domaines, les Parisiens ont le juste sentiment d’un immense gâchis. Il est grand temps que notre ville se ressaisisse. Et c’est aux Parisiens eux-mêmes de prendre leur destin en mains.

L’élection municipale de 2020 est une échéance à ne rater sous aucun prétexte. Il est hors de question de nous contenter d’un faux renouvellement, de remplacer le système Hidalgo par des socialistes re-conditionnés en « Marcheurs ».

Aimer Paris a d’ores et déjà formulé des propositions concrètes pour sortir notre ville de l’ornière : réorganiser profondément les services de la ville notamment ceux de la propreté, réduire les impôts, créer un droit opposable à l’achat de leur logement pour les locataires du parc social, mettre en place, grâce à de nouveaux parkings et de nouveaux tunnels, un réseau qui permettra de désengorger Paris sans punir les automobilistes et de piétonniser le centre sans en faire une ville-musée ou paralyser les activités économiques, repenser les aménagements de voirie pour rendre leur beauté à nos rues et nos avenues, etc.

C’est un véritable « appel du 18 juin parisien » qu’il faut, sans forcer le trait historique, lancer aujourd’hui. Paris, vu l’immensité des défis auxquels il est confronté, ne peut pas se contenter de demi-mesures.

Aimer Paris, qui a organisé le 7 juin dernier une réunion publique qui a connu un très grand succès, a décidé de donner aux habitants de notre ville les moyens de cette ambition. Sans exclusive, sans oeillères partisanes, notre association va proposer aux Parisiens une alternative réelle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 18/06/2018 - 13:50 - Signaler un abus Hihihi

    On peut avoir de l'aversion pour Hidalgotte , ce qui est mon cas, laquelle est tempérée par le fait que tout ce qui peut arriver de mal à cette ville et à ses habitants ne peut que me réjouir ( cela fait 10 ans que je n'y ai pas mis les pieds)! Ok mais..... confondre le 18 juin avec un appel à une réunion de pré-campagne électorale, cela ferait même s'esclaffer Jacquet et JMS ! Mon Benoît beaucoup moins car à ce rythme, la prochaine réunion risque d'avoir lieu le jour anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv . Après les annonces de Raufer , le ridicule ne tue plus à Atlantico !Mais enfin...on ne peut rien refuser à Beigbeder

  • Par ISABLEUE - 18/06/2018 - 14:43 - Signaler un abus Les Parisiens ont voté avec leurs pieds...

    Paris est une poubelle géante et malodorante... QUelle honte .. QUand je vois la tête des touristes....... alors que tant de villes européennes même pas capitales, sont belles et propres...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio en entier

Charles Beigbeder

Président de sa holding industrielle et financière, Gravitation SAS, Charles Beigbeder est engagé dans plusieurs mouvements liés à l'entreprise et à la vie de la cité.

Il est conseiller municipal du 8ème arrondissement de Paris.
 

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€